Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Théophile Gautier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Onuphrius
Main aguerrie
avatar

Messages : 551
Inscription le : 29/10/2010
Age : 28
Localisation : Seine-Maritime

MessageSujet: Théophile Gautier   Ven 26 Aoû 2011 - 19:50


Citation :
Théophile Gautier fait ses études aux lycées Louis-le-Grand et Charlemagne. Il se lie avec Gérard de Nerval, qui l'introduit dans les milieux littéraires. Optant pour la poésie, Gautier fonde le 'Petit Cénacle' en 1830 et publie son premier recueil de Poésies. En 1833, un recueil de contes, 'Les Jeunes-France', et la préface de son premier roman 'Mademoiselle de Maupin' (1835) dénoncent avec esprit et véhémence les excès idéalistes du romantisme. Gautier est un fervent partisan des théories alors en vogue du culte de la beauté et de ' l' art pour l'art '. Toute son œuvre illustra ce manifeste : 'Comédie de la mort' (1838), 'Émaux et Camées' (1852), 'Le Roman de la momie' (1857), 'Le Capitaine Fracasse' (1863). Outre cette recherche esthétique, Gautier fut aussi journaliste, critique littéraire et voyagea beaucoup visitant l'Espagne, l'Algérie, l'Orient et la Russie. On lui doit de nombreux récits fantastiques ainsi que la redécouverte de la poésie baroque du XVIIe siècle (Les Grotesques, 1844).

Les dates non données : 1811-1872. Et il n'a pas fondé le Petit Cénacle. Quant au "courant" de "l'art pour l'art", il a été beaucoup remis en question par les critiques.

Parmi ses textes les plus célèbres, on compte surtout ses contes fantastiques, parmi lesquels La Morte amoureuse et La Cafetière, et aussi ses romans, dont Le Roman de la momie et Le Capitaine Fracasse. On oublie souvent que Gautier fut l'un des très grands poètes du XIXe, depuis ses premières poésies publiées en 1830 jusqu'à Émaux et Camées (1852), dont le dernier poème passe pour être le manifeste du Parnasse. Baudelaire a d'ailleurs rendu hommage à Gautier dans la dédicace des Fleurs du Mal : "Au Poëte impeccable, au parfait magicien ès lettres françaises". On ne connaît pas non plus l'immense journaliste et critique qu'il a été - c'est pourquoi les éditions Honoré Champion publient depuis quelques années ces feuilletons.

On fête cette année le bicentenaire de sa naissance, avec de très nombreuses manifestations organisées par la Société Théophile Gautier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Théophile Gautier   Ven 26 Aoû 2011 - 20:14

Le poète est en effet un peu tombé en oubli, il a toutefois été merveilleusement mis en musique, surtout par Berlioz dans ses Nuits d'été

Petit extrait:


_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Théophile Gautier   Ven 26 Aoû 2011 - 21:33

Arabella a écrit:
Le poète est en effet un peu tombé en oubli, il a toutefois été merveilleusement mis en musique, surtout par Berlioz dans ses Nuits d'été
Ca oui ! C'est tellement beau..
J'ai la version Crespin/Ansermet... Et je m'arrête toujours après Les Nuits d'Eté, qui forment le début du disque, je n'écoute jamais la suite (Schéhérazade de Ravel, Trois chansons de Bilitis de Debussy, et du Poulenc).

Comme on n'est pas sur un fil consacré à la musique, je mets la Villanelle (mon choix numéro 2 après Le Spectre de la Rose), mais il y a les paroles en-dessous (cliquer sur "spoiler"):



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Théophile Gautier   Ven 26 Aoû 2011 - 22:29

La version Crespin, c'est la référence, je l'ai aussi et comme toi en général je n'écoute que Les nuits d'été. Mais Janet Baker ce n'est pas mal non plus.

Il y a aussi d'autres compositeurs qui ont mis Gautier en musique, par exemple Gounod, Ma belle amie est morte :


_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Théophile Gautier   Ven 26 Aoû 2011 - 22:56

Arabella a écrit:

Ah, je ne connaissais pas cette mise en musique...
Sans doute que le piano ne fait pas justice, je veux dire que la version de Berlioz est tellement plus forte, la pâte orchestrale crée vraiment une atmosphère... A côté de la version Berlioz, celle de Gounod a (pour moi) du mal à exister. Peut-être parce que je n'y suis pas habitué...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Théophile Gautier   Ven 26 Aoû 2011 - 23:04

Gounod c'est plus une curiosité qu'autre chose, ses mélodies ne sont vraiment pas ce qu'il a réussi le mieux, mais c'était pour montrer autre chose que Berlioz. Peut être plus intéressant, sur toujours le même texte, Fauré :


_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Théophile Gautier   Ven 26 Aoû 2011 - 23:25

Pour continuer avec Fauré, Tristesse :


_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 26
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Théophile Gautier   Mer 14 Sep 2011 - 9:13

Récits fantastiques (de 1831 à 1863)


Pour le lecteur d’aujourd’hui, les récits fantastiques de Théophile Gautier peuvent s’avérer décevants. Aucune overdose de surnaturel, de loufoque ou de barré ne surviendra suite à leur lecture. S’ensuivra juste un léger malaise, la sensation très altérée que l’incompréhensible peut surgir n’importe quand, sans prévenir, s’insinuer malicieusement dans l’existence calme et rangée de n’importe quel homme ordinaire, la chambouler de fond en comble, sans que personne d’autre que le principal intéressé ne le remarque, et s’en aller définitivement. Nous sommes donc bien loin de la définition que revêt aujourd’hui le fantastique…
Mêlant toujours le rêve et la consommation de substances hallucinogènes à ses récits, nous ne pouvons même plus être certains que ceux-ci découlent vraiment du fantastique. Ils semblent plutôt vouloir bifurquer du cours des choses par l’usage immodéré des techniques qui permettent aux hommes de décrocher quelques instants de la vie quotidienne.

« Il eût été capable, sans cette tendance funeste, d’être le plus grand des poètes ; il ne fut que le plus singulier des fous. Pour avoir trop regardé sa vie à la loupe, car son fantastique il le prenait toujours dans les évènements ordinaires, il lui arriva ce qui arrive à ces gens qui aperçoivent, à l’aide du microscope, des vers dans les aliments les plus sains, des serpents dans les liqueurs les plus limpides. Ils n’osent plus manger ; la chose la plus naturelle, grossie par son imagination, lui paraissait monstrueuse. »

Pour moi qui ne m’attendais pas à du fantastique de la sorte, la lecture de ces nouvelles m’a tout d’abord déçue. Noyés sous un flot de descriptions, de détails qui semblent insignifiants, les évènements fantastiques que subissent les personnages paraissent abordés de manière furtive, élucidés rapidement sans avoir réussi à transmettre tout leur potentiel surnaturel. Mais à la relecture, j’aperçois les choses d’une manière différente. L’ambiance que cherche à planter Théophile Gautier fait elle-même partie du fantastique et créé un univers propice à l’apparition d’évènements extraordinaires. Sans cela, le pied de la momie ne serait qu’une vulgaire babiole, alors qu’elle devient, grâce aux mots de Gautier, une amulette chargée d’une aura effrayante, dénichée par hasard chez un antiquaire mystérieux. Et le fantastique, dans ces nouvelles, s’étend aussi aux milieux fréquentés par Gautier. Cercles de fumeurs d’opiums, confréries secrètes, où l’on s’éclaire à la bougie, avant de repartir en voiture tirée par des chevaux…

Alors que je m’apprêtais tout d’abord à écrire un commentaire sévère sur ces nouvelles fantastiques de Gautier, je remets en question mon jugement. Certes, tout est si subtil, dans ces contes, qu’on peut rapidement tomber dans l’ennui, mais ce serait alors passer à côté d’une atmosphère magique et envoûtante, qui laisse dans le souvenir du lecteur une impression de fantastique diffus dans lequel on a souvent envie de se plonger à nouveau…

« Je ne regrette rien, puisque tu es sauvée : qu’ai-je perdu, en effet ? le spectacle monotone plus ou moins pittoresque où se déroulent les cent actes divers de la triste comédie humaine. – La terre, le ciel, les eaux, les montagnes, les arbres, les fleurs : vaines apparences, redites fastidieuses, formes toujours les mêmes ! Quand on a l’amour, on possède le vrai soleil, la clarté qui ne s’éteint pas ! »



_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Théophile Gautier   Mer 14 Sep 2011 - 18:06

Il ne faut certes pas à s'attendre à des choses très spectaculaires en lisant ces nouvelles, mais comme tu le dis, à quelque chose de subtil, les aspects plongée dans le fantastique étant avant tout des plongées dans les rêves et l'inconscient des personnages. C'est plus poétique qu'horrible, mais personnellement je trouve beaucoup de charme à ces récits, j'aime tout particulièrement La morte amoureuse.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 26
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Théophile Gautier   Mer 14 Sep 2011 - 18:18

Oui, et il y a une dose de romantisme assez impressionnante aussi dans ces récits, et qui pourrait bien rivaliser avec le terme "fantastique" qui donne son titre à ce recueil de nouvelles.

La morte amoureuse est une nouvelle intéressante en effet. Pour ma part, j'avais surtout apprécié Avatar, avec son histoire d'échange d'âmes dans une aventure libertine ET spirituelle dentsblanches

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Théophile Gautier   Mer 14 Sep 2011 - 18:46

colimasson a écrit:
Pour ma part, j'avais surtout apprécié Avatar, avec son histoire d'échange d'âmes dans une aventure libertine ET spirituelle dentsblanches

mdr2 Sacrée Coli.

Mais Avatar est en effet une nouvelle intéressante.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Onuphrius
Main aguerrie
avatar

Messages : 551
Inscription le : 29/10/2010
Age : 28
Localisation : Seine-Maritime

MessageSujet: Re: Théophile Gautier   Mer 14 Sep 2011 - 19:13

colimasson a écrit:
« Il eût été capable, sans cette tendance funeste, d’être le plus grand des poètes ; il ne fut que le plus singulier des fous. Pour avoir trop regardé sa vie à la loupe, car son fantastique il le prenait toujours dans les évènements ordinaires, il lui arriva ce qui arrive à ces gens qui aperçoivent, à l’aide du microscope, des vers dans les aliments les plus sains, des serpents dans les liqueurs les plus limpides. Ils n’osent plus manger ; la chose la plus naturelle, grossie par son imagination, lui paraissait monstrueuse. »
Onuphriuuuuuuuuuuuus impatient content

Comme tu le dis, le fantastique de Gautier ne fait pas dans la démesure. Il suit en cela l'influence d'Hoffmann, que l'on a commencé à traduire en 1829 et qui connaît un succès formidable. Dans le cas d' "Onuphrius" version 1833, plus comique que les deux versions de 1832, le fantastique émane de l'esprit du "héros", même si Gautier laisse passer le détail de la queue du dandy roux (détail importantissime !!).

La folie manifestée par les hallucinations se trouvait déjà chez Nodier notamment, et était au cœur des ouvrages d'hygiène mentale de l'époque, notamment sous la plume d'Esquirol, fondateur de l'analyse moderne et précurseur de Freud.

Quant aux substances, elles étaient très pratiquées par les romantiques et autres, avec par exemple le Club des Hachichins de l'Hôtel Pimodan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 26
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Théophile Gautier   Mer 14 Sep 2011 - 19:18

Onu, j'étais sûre que tu saurais nous apprendre plein de choses intéressantes sur ces Nouvelles fantastiques ! cheers

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Onuphrius
Main aguerrie
avatar

Messages : 551
Inscription le : 29/10/2010
Age : 28
Localisation : Seine-Maritime

MessageSujet: Re: Théophile Gautier   Mer 14 Sep 2011 - 20:18

Puisque mes explications t'intéressent, en voici quelques autres dentsblanches

Je ne sais pas si ton édition comporte La Cafetière, mais ce conte est le premier texte en prose publié par Gautier en 1831. Il y mélange deux influences principales : Washington Irving et E.T.A. Hoffmann.

Pour ce qui est d' "Onuphrius", il y a un peu plus de choses à dire. Les deux personnages opposés, Onu et le dandy diabolique, concentrent un autoportrait de Gautier. Le dandy porte un gilet écarlate comme Gautier lors de la première d'Hernani de Hugo en 1830, et Onuphrius est comme lui un jeune artiste qui hésite encore entre littérature et peinture.
Ce texte devait faire partie des "Contes du bousingo", un recueil de différents contes qui auraient dû être écrits par Nerval, Borel, Maquet et lui-même. Nerval avait déjà publié en 1832 La Main de gloire, qu'il renommera La Main enchantée en 1853.
Pour faire simple, "bousingo" et "Jeunes-France" désignaient la même chose pour le public qui avait lu Le Figaro. Mais en réalité, les "Jeunes-France" dont parle Gautier étaient de jeunes artistes romantiques dont le comportement extravagant choquait les bourgeois. Quant aux "bousingos", c'étaient des républicains dont le nom venait du nom du chapeau en cuir bouilli que portaient les engagés volontaires venus du Havre en 1830.
Gautier, qui appartenait au Petit Cénacle depuis 1829, s'est vite aperçu des ridicules de tous ces jeunes hommes artistes, et avec Onuphrius et son recueil des Jeunes-France (1833) qui le contient, Gautier met fin à l'existence de ce groupe qui commençait déjà à se dissoudre.

Si je ne t'ennuie pas trop, je peux continuer rire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 26
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Théophile Gautier   Jeu 15 Sep 2011 - 21:31

C'est très intéressant au contraire ! Tu peux continuer, je te lis... Very Happy

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Théophile Gautier   

Revenir en haut Aller en bas
 
Théophile Gautier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Omphale.
» Bonne Mardi
» Le Havre - Rue Théophile Gautier
» Charles Théophile FERET
» Le Havre - Rue Henri Gautier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés avant 1915-
Sauter vers: