Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Herman Koch [Pays-Bas]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Herman Koch [Pays-Bas] Empty
MessageSujet: Herman Koch [Pays-Bas]   Herman Koch [Pays-Bas] Icon_minitimeJeu 1 Sep 2011 - 16:52

Herman Koch

Herman Koch [Pays-Bas] Images17

Herman Koch est une vedette en Hollande. Très populaire pour ses émissions de télé et ses chroniques satiriques dans la presse écrite. Le dîner, élu livre de l'année, a connu un énorme succès aux Pays-Bas : 400 000 exemplaires vendus pour un pays de 16 millions d’habitants, et a été traduit dans 14 langues.
Ne lisant pas le hollandais, je ne peux donner d’autres informations, mais je constate qu’il a  déjà écrit de nombreux livres.

Œuvres traduites en France :

Le Dîner, 2009 Pages de 1 à 10
Villa avec piscine, 2011 Pages 9, 10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Herman Koch [Pays-Bas] Empty
MessageSujet: Re: Herman Koch [Pays-Bas]   Herman Koch [Pays-Bas] Icon_minitimeVen 2 Sep 2011 - 16:12

Le dîner

Herman Koch [Pays-Bas] Untitl12

Le dîner est un livre qui, sous des aspects classiques est très dérangeant qui déstabilise par son mode de récit comme par ce qu’il raconte et les idées qu’il remue. Il est difficile d ‘en rendre compte, car c’est la progression du récit et les découvertes progressives qui le rend si fort, et je ne voudrais donc pas déflorer plus ce roman que cela ne l’a été fait dans la presse ou sur le quatrième de couverture. Je vais essayer cependant de vous faire partager mon enthousiasme.

Tout commence par la couverture, qui je l’avoue ne m’ a pas vraiment tentée au départ. Ce homard rougeoyant m’évoquait quelque chose de ludique, sans doute assez superficiel. Ne vous y fiez pas. Regardez plutôt ses pinces qui sont prêtes à vous saisir cruellement et ne plus vous lâcher. C’est ainsi qu’est fait le livre, ça part léger et ça continue dans un tourbillon angoissant.

Le récit est construit autour du fameux dîner. C’est à dire une unité de lieu, de personnages et de temps qui commence en comédie et finit en tragédie antique où vont se révéler en une soirée des comportements et des personnalités qui se sont construits depuis des années, à l’occasion d’un événement (que je ne veux pas décrire) plus récent qui cristallise tout cela.

On commence donc avec Paul le narrateur , qui va dîner en compagnie de son épouse Claire, avec Serge et Babette, frère et belle-sœur, dans un restaurant bobo-branché. Paul a un regard ironique sur ce monde : description très précise du moindre détail du repas, de la mise en scène, des attitudes des convives, des serveurs, des tarifs, qui est absolument parfaite et bien vue quand on fréquente parfois ce genre de lieux : il en remet juste une petite couche par ci par là pour faire de ce rituel de plaisir luxueux, une mise en scène hilarante. Son frère aussi, il le regarde à sa façon : pas vraiment sympathique, un homme politique de gauche un peu vulgaire, qui sera prochainement élu premier ministre, qui a réussi, qui le sait et en profite, pas toujours avec délicatesse ; Là encre la description de l’homme people un peu arriviste, calculateur, trop bien dans sa peau est plutôt fine.

Puis peu à peu il se fait un glissement insensible. La crique, d’amusante, devient amère. Paul se campe sur des positions d’homme « ordinaire », de « bonheur à trois » dans sa famille qu’il défend avec une jalousie et une supériorité qui tourne assez vite au mépris. On sort de l’ l’amusement, et on sent des choses grinçantes qui s’insinuent, de la paranoïa pourquoi pas.
Pourtant le dîner commençait sur le mode léger : apéritif au champagne, propos courtois sur les vacances et le films de Woody Allen. Paul mord un coup à droite et à gauche, mais cela passe …

Il faut en venir au plat de résistance et on comprend la tension qui était dans l’air et que chacun semblait nier : Serge en se faisant plus amical qu’il ne l’est, Paul en lâchant son fiel hargneux. Il faut parler des enfants. Des adolescents « comme les autres » qui ont commis un acte répréhensible, chacun le sait , et nous le découvrons peu à peu, comme les parents l’ont eux même découvert, horrifiés (?). Et il faut faire des chois : comment réagir, et surtout, les préserver en postulant qu’ils sont bien plus innocents que la réalité ne va le monter. Mais aussi (surtout ?) préserver son petit bonheur personnel, son cocon familial, sa place en politique, son image personnel de soi et sa famille….Un somptueux travail de déni scrupuleusement organisé, une absence totale de remise en question, et, caché derrière un prétendu amour filial, une absence totale d’humanité.

Tout cela réserve pas mal de surprises, chacun se révèle tel qu’il est en réalité. La sournoiserie, la perversion, la haine, tout y est, magnifiquement enrobée derrière un voile de bonne conscience dévoyée . Le pire n’est jamais celui que l’on croit. Les enjeux de toute une vie se révèlent à travers cet épisode cathartique. Cela explose et quand cela a fini d’exploser cela a encore des soubresauts qui modifient notre façon d’appréhender leur réalité.

Cette histoire nous remue par sa violence extrême. Ce qu’annonce le quatrième de couverture « jusqu’où irons nous pour protéger nos enfants » n’est déjà pas anodin, mais il est réducteur. Ce n’est qu’un des aspects de ce livre à suspense. On s’interroge de façon beaucoup plus large sur ce que nous avons fait de notre société, et de ce que notre société nous a fait en retour pour que nous, parents et eux, enfants agissent ainsi. Le drame qui se joue sous nos yeux n’set qu’un effet zoom sur plein de dysfonctionnements plus anodins que nous pratiquons ou côtoyons au jour le jour sans forcément y prendre garde et qui pourraient , peu à peu au final, nous mener là… nous prévient Herman Koch.

L’idée de nous présenter cette situation de dîner est absolument excellente. Le retournement de ton au fil du livre, racontant ce repas raffiné jusqu’à ce final monstrueux, est mené avec une grande habileté. Il n’y a pas un moment où on se dit « Ah ça tourne » , les petites saloperies quotidiennes s’infiltrent peu à peu pour bouleverser le récit, sans qu’on s’en rende vraiment compte sur le moment. Les notations sur la cuisine, le service , les interventions des serveurs sont un moteur de l’intrigue, elle permettent des pauses salutaires et souvent drôles dans la progression dramatiques qui sont réjouissantes, elle permettent de conserver le caractère banal de la situation.. Le repas au restaurant constitue un huis clos où la tension monte, mais d’où les personnages peuvent sortir (petit tour au toilettes, dans le parc) et interférer avec d’autres (les serveurs , les autres clients, le fils de passage ) pour faire des pauses dans cette montée en puissance.

Le style n’est pas extrêmement travaillé, c’est le reproche qu’on pourrait à faire à ce livre, mais finalement c’est d’assez peu d’importance, et on y gagne peut-être même en rythme.. Il y a une compréhension de la fragilité humaine, des failles où s’insinue le mal et des extrémités auxquelles elle peut mener qui est assez terrifiante.

J’ai vu que ce livre commence à intéresser beaucoup de Parfumés, j’espère que je vous ai mis en appétit, et j’ai hâte d’en discuter avec vous.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Harelde
Zen littéraire
Harelde

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Yvelines

Herman Koch [Pays-Bas] Empty
MessageSujet: Re: Herman Koch [Pays-Bas]   Herman Koch [Pays-Bas] Icon_minitimeVen 2 Sep 2011 - 17:06

topocl a écrit:
J’espère que je vous ai mis en appétit, et j’ai hâte d’en discuter avec vous.
Tu m'étonnes.
Il me tente beaucoup, beaucoup !
Merci topocl.
bonjour

Je le programme pour septembre/octobre selon les dispo à la médiathèque (il y a deux exemplaires... empruntés tous deux).

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
Epi
Escargote Zen
Epi

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 59
Localisation : à l'ouest

Herman Koch [Pays-Bas] Empty
MessageSujet: Re: Herman Koch [Pays-Bas]   Herman Koch [Pays-Bas] Icon_minitimeVen 2 Sep 2011 - 17:26

Oui, vous m'aviez intriguée mais là j'ai carrément envie de le dévorer tout de suite Very Happy
En tout cas, il fera partie de mes prochains achats tout bientôt.

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Herman Koch [Pays-Bas] Empty
MessageSujet: Re: Herman Koch [Pays-Bas]   Herman Koch [Pays-Bas] Icon_minitimeVen 2 Sep 2011 - 17:32

Haha, je sens qu'on va avoir un fil dynamique!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
rivela
Zen littéraire
rivela

Messages : 3875
Inscription le : 06/01/2009
Localisation : Entre lacs et montagnes

Herman Koch [Pays-Bas] Empty
MessageSujet: Re: Herman Koch [Pays-Bas]   Herman Koch [Pays-Bas] Icon_minitimeVen 2 Sep 2011 - 18:53

Ah oui c'est vrai j'ai entendu l'autre jour à la radio une critique enthousiasme sur ce livre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Herman Koch [Pays-Bas] Empty
MessageSujet: Re: Herman Koch [Pays-Bas]   Herman Koch [Pays-Bas] Icon_minitimeVen 2 Sep 2011 - 22:02

Je le note aussi.
Je l'avais déjà repéré en librairie (contrairement à topocl, la couverture m'avait tapé dans l'oeil) et le résumé me semblait attrayant.
Avec un tel commentaire, c'est sûr, je le note à ma LAL.

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Herman Koch [Pays-Bas] Empty
MessageSujet: Re: Herman Koch [Pays-Bas]   Herman Koch [Pays-Bas] Icon_minitimeSam 3 Sep 2011 - 11:07

rivela a écrit:
Ah oui c'est vrai j'ai entendu l'autre jour à la radio une critique enthousiasme sur ce livre.

en fait j'ai moi-même d'autres choses à dire, mais c'est difficile sans dévoiler les péripéties, et je trouve que ça serait particulièrement dommage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Herman Koch [Pays-Bas] Empty
MessageSujet: Re: Herman Koch [Pays-Bas]   Herman Koch [Pays-Bas] Icon_minitimeSam 3 Sep 2011 - 11:10

colimasson a écrit:
(contrairement à topocl, la couverture m'avait tapé dans l'oeil)

Disons qu'au moins, on ne peu pas passer à côté

je ne suis pas étonnée qu'on n'ait pas les mêmes codes graphiques, toi et moi: je ne pense pas que je choisirais deux petits éléphants roses qui dansent comme signature (mais pour toi je les adore)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Herman Koch [Pays-Bas] Empty
MessageSujet: Re: Herman Koch [Pays-Bas]   Herman Koch [Pays-Bas] Icon_minitimeDim 4 Sep 2011 - 21:39

topocl a écrit:
colimasson a écrit:
(contrairement à topocl, la couverture m'avait tapé dans l'oeil)

Disons qu'au moins, on ne peu pas passer à côté

je ne suis pas étonnée qu'on n'ait pas les mêmes codes graphiques, toi et moi: je ne pense pas que je choisirais deux petits éléphants roses qui dansent comme signature (mais pour toi je les adore)

Laughing C'est vrai qu'avec une signature telle que la mienne, il était difficile de ne pas apprécier la couverture du dernier livre de Koch !
Pour le contenu, j'espère que nous serons du même avis ! Very Happy

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Ouliposuccion
Envolée postale


Messages : 236
Inscription le : 06/09/2011
Localisation : ouzbekistan

Herman Koch [Pays-Bas] Empty
MessageSujet: Re: Herman Koch [Pays-Bas]   Herman Koch [Pays-Bas] Icon_minitimeMer 7 Sep 2011 - 7:04

J'ai lu ce roman cet été que j'ai trouvé effectivement interessant et dérangeant puisqu'il va à l'encontre de toute morale.
Non pas que je sois attachée à une morale que je trouve fortement hypocrite dans notre societé et qui ne sert de vitrine qu'aux peurs internes de tout à chacun.
Ce livre nous démontre sous la plume de Koch que tout être est capable de dépasser les codes de la déontologie pour préserver son enfant à l'instar des animaux lorsque le danger se présente, la manipulation en plus...
Alors je me pose la question à savoir ce qui est immoral , est ce la prise de défense pour sauver sa progéniture ou la lente culpabilité de l'abandon dans le cas contraire pour préserver une éthique?
La est la question qui ressort pour ma part ,de cette lecture .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Herman Koch [Pays-Bas] Empty
MessageSujet: Re: Herman Koch [Pays-Bas]   Herman Koch [Pays-Bas] Icon_minitimeMer 7 Sep 2011 - 12:04

Pour moi la question qui m'interpelle n'est pas tellement le besoin de résoudre la culpabilité de son enfant en le préservant au détriment de l'autre (victime ou société).C'est surtout de NE PLUS VOIR cette culpabilité sous prétexte que c'est son enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Ouliposuccion
Envolée postale


Messages : 236
Inscription le : 06/09/2011
Localisation : ouzbekistan

Herman Koch [Pays-Bas] Empty
MessageSujet: Re: Herman Koch [Pays-Bas]   Herman Koch [Pays-Bas] Icon_minitimeMer 7 Sep 2011 - 12:21

Dans ce livre le père de l'enfant avait une maladie , non révélée , mais qui flirtait de près avec la violence.( maniaco depressif?)
Nous pouvons le constater dans divers passages lors d'une tentative de rixe dans un magasin ou avec un proviseur de lycée et encore les actes de violence envers son frère .
Nous savons également qu'il était tenu de voir un psychiatre après son renvoi d'une faculté et que cette maladie pouvait peut etre être génétique.
Hors son fils apparait comme le leader lors de cet acte cruel.
Je n'ai pas ressenti le dénie chez le père , mais plutôt une forme de desespoir constatant que son fils lui ressemble, la culpabilité lui revient donc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Herman Koch [Pays-Bas] Empty
MessageSujet: Re: Herman Koch [Pays-Bas]   Herman Koch [Pays-Bas] Icon_minitimeMer 7 Sep 2011 - 15:24

J’ai bien noté que le père est atteint d’une pathologie psychiatrique avec un élément psychopathique qui est d’ailleurs plus une création de Koch qu’un trouble bien précis et étiqueté
Paul le prend d’ailleurs plus comme un trait de caractère qu’une pathologie réelle, ce qui n’est pas le cas puisqu’il a un traitement. Il y a aussi cette notion de génétique qui plane. Tout ceci n‘est pour moi qu’une métaphore de notre société malade, violente, intolérante aux frustrations, et qui comme notre personnage n’ a d’autre objectif que son bonheur immédiat sans réfléchir aux conséquences .
Il faut bien voir que ml personnage le pire, sans en avoir l’air, avec sa pseudo perfection glaçante, est la mère, qui elle n’est pas reconnue comme pathologique (mais…)
Je m’étais dit au départ que le roman aurait été encore plus fort s’il ne s’était pas appuyé sur ce problème de trouble psychiatrique, mais avait montré un glissement subtil à partir d’une personnalité « totalement « saine. Et c’est bien Claire qui assume ce rôle.
Mais finalement, tout cela enrichit le livre amène des pistes de réflexion annexes : la frontière entre le normal et le pathologique, le rôle de la prédestination, et son rapport avec la culpabilité réelle , et aussi la transmission, Paul a marqué lourdement son fils, probablement par sa transmission génétique, mais aussi sa transmission éducative.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Charlie
Agilité postale
Charlie

Messages : 970
Inscription le : 12/01/2010

Herman Koch [Pays-Bas] Empty
MessageSujet: Re: Herman Koch [Pays-Bas]   Herman Koch [Pays-Bas] Icon_minitimeMar 20 Sep 2011 - 15:04

Ton commentaire est vraiment super Topocl, et je n'ai rien à y ajouter !
Impossible de rester indifférent à la lecture de ce livre ; il m'a extrêmement dérangé, j'avais vraiment la nausée face à la réaction de ces parents, quel manque d'humanité, quel égoîsme....Ca fait froid dans le dos !
C'est un roman très bien construit avec son découpage qui suit les moments du dîner (Apéritif, l'entrée,...), et on va de surprises en surprises, jusqu'à ce que l'on nous révèle ce fameux secret qui lie les deux couples....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Herman Koch [Pays-Bas] Empty
MessageSujet: Re: Herman Koch [Pays-Bas]   Herman Koch [Pays-Bas] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Herman Koch [Pays-Bas]
Revenir en haut 
Page 1 sur 11Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» OPEP: Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole
» [ Divers - Les classiques ] LE CROISEUR SOUS-MARIN SURCOUF
» Les détachement belge à DEN HELDER
» QUIZ PHOTO 10
» Jérémy Bonnet partira 80 jours autour du monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature germano-néerlandaise (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: