Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Wim Wenders

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
darkanny
Zen littéraire
darkanny

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

Wim Wenders - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Wim Wenders   Wim Wenders - Page 6 Icon_minitimeVen 10 Déc 2010 - 20:28

ça m'intéresse doublement étant donné que je suis dans le livre.
Parce que l'aspect cinématographique de cette histoire austère et intimiste ne me saute pas immédiatement aux yeux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Wim Wenders - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Wim Wenders   Wim Wenders - Page 6 Icon_minitimeVen 10 Déc 2010 - 22:38

on a une solide impression de choses qui se passent derrière, pour les personnages principaux et pour les autres c'est comme derrière un rideau... strange. et puis les visages qui sont comme des variantes sur le thème de leur personnalité, à l'exception ptet du prêtre... et ça ne veut pas dire que rien chez les autres... bref, ça se regarde avec attention.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Wim Wenders - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Wim Wenders   Wim Wenders - Page 6 Icon_minitimeVen 10 Déc 2010 - 23:51

Chouette! Encore un cinéaste que je connais trop peu (j'ai du en voir 4 ou 5) et tes commentaires, Animal, me donnent envie d'approfondir...

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Wim Wenders - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Wim Wenders   Wim Wenders - Page 6 Icon_minitimeSam 8 Jan 2011 - 23:33

Babelle a écrit:
FAUX MOUVEMENT : 1975 - FALSCHE BEWEGUNG
Les bords de l'Elbe, au nord de l'Allemagne.
Des personnages qui me tapent sur les nerfs.
Wilhelm Nieister, la trentaine passée, vit chez sa mère (que ne l'a-t-elle fichu dehors plus tôt)!
Un vinyle de rock tourne sur la platine de sa chambre. Son désespoir m'exaspère. Davantage encore lorsqu'il s'automutile le poignet en frappant du poing la vitre de sa fenêtre.
C'est que le grand garçon ne fait rien de sa vie. Rien ne l'intéresse à part devenir écrivain. Mais comme il le dit lui-même : comment devenir écrivain, comment écrire, "si je n'ai pas le désir des autres"?
- Heureusement, la mère finit par le mettre dehors.
Une partie de l'argent de la boutique vendue dans sa poche, Wilhelm prend son train depuis la gare de Hambourg.
Wim Wenders - Page 6 Aaawendersauptbildhc5
Shot at 2007-07-09
Alors les paysages vont défilant sous la caméra de Win Wenders.
Seulement, voilà : dans son wagon le jeune homme se coltine la première sortie ciné de Nastassja Kinski, adolescente accompagnatrice du vieux troubadour magicien comporteur et mendiant qui lui a appris à jongler pour trois sous et qui n'est autre qu'un ancien nazi, autrefois champion sportif qui ne serrait pas la main des coureurs olympiques noirs, et qui ne sait pas trop s'il le ferait aujourd'hui.
Dès qu'un moment difficile s'annonce, il sort son harmonica pour s'en balayer les lèvres.
Le brave Landau, bonne pâte, les rejoint. Il récite des poèmes obèses et moches. De quatre paumés dans l'univers clos du mouvement on passe à cinq avec Thérèse, actrice.
Un paysage de désolation.
Si des confidences s'échangent entre les protagonistes, leur univers est asséché depuis trop longtemps pour espérer les voir émerger dans un quelque sursaut.
Wim Wenders - Page 6 Falschebewegung2ls4
(Le premier rôle de Nastassja Kinski)
- "Les Années d'apprentissage de Wilhem Meister", c'est aussi un roman de Goethe : un héros chemine et doit faire son apprentissage de la vie tout en déjouant les différents obstacles qui se dressent devant lui.
: Wilhelm est un jeune marchand qui se croit une vocation d’acteur dramatique… Il se fait engager dans une troupe errante et découvre le monde, l’amour, les sociétés… Pour lui, la littérature et le théâtre peuvent changer la société car ils permettent d’approcher la réalité et l’idéal qui sont deux pôles indissociables !
je ne peux pas te dire si c'est un des plus beaux films que j'ai vus, ce qui reste raisonnablement probable, mais je peux dire que c'est un très bon films à plus d'un titre, j'y reviendrais demain. et je peux dire que je crois bien que c'est un film qui ne me laisse pas pareil à avant sa vision.

et les images n&b c'est injuste pour... l'image.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Wim Wenders - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Wim Wenders   Wim Wenders - Page 6 Icon_minitimeDim 9 Jan 2011 - 14:04

Wim Wenders - Page 6 En167410
Faux mouvement

Sorte de road-movie d'apprentissage mais pas vraiment. Parce que si la mère le pousse au départ ce n'est pas avec rancœur, au contraire, à la fois pour lui et pour elle, se retrouver dans une image projetée d'elle même, en mère, seule. Donc le lien est toujours là. Et ce sont les thèmes du film : nostalgie (même sens que dans Nostalghia de Tarkovsky, ce n'est pas le passé qui est en jeu, plus un double de présent et d'avenir), solitude, et le complément : le lien à l'autre, d'attention, d'amour ou autre...

C'est sur ce chemin que par Wilhelm, qui cherche ce qu'il a à dire, tourne autour, comme le film, du besoin de l'expression et des implications et des fausses apparences, tant mensonge à l'autre qu'à soi. Sans romantisme exacerbé (quels beaux passages avec l'industriel veuf qui parle de solitude... quelqu'un a lu le roman de Goethe qui à travers le film s'imagine merveilleux ?), se réservant dans la douceur d'un mouvement très fluvial... la longue continuité du départ/voyage en train et son introduction des possibilités et des changements, la longue promenade au dessus du fleuve et ses associations mouvantes... tout le jeu des attractions avec en association la perte (le poète raté ou étrangement dans l'impasse à la fois satisfait et frustré) et de retour (le vieux, charismatique et ambigu qui dans une injustice apparente vit ses erreurs... jusqu'où ?) . Et les deux femmes très différentes mais ne représentant pourtant pas des attractions opposées. l'une parle et l'autre non mais ce ne sont pas des opposés. rien n'est définitif, tranché... les attentes se transforment, se croisent et se décroisent avec fluidité.

Tout dans un sublime mouvement cinématographique habité de visages vivants, un rien énigmatiques et solitaires et de paysages. C'est terriblement beau tellement ce mouvement ne s'imprime que lui même et rien d'autre, qui ne laisse pas de marques qui risqueraient de trahir la mobilité qui laisse apparaitre l'étendue du possible sans le donner. Je pourrai en remettre une couche en parlant des couleurs, des contrastes, des images toujours équilibrées... c'est un film absolument sublime aux acteurs parfaits (je change d'avis sur ce que j'ai dit de Rüdiger Vogler dans Alice dans les villes) à la délicatesse constante, qui ose en plus une véritable expression par le texte, sans que ça apparaisse choquant tellement on est dégrisé et en suspension devant cet ensemble.

Ce qui frappe c'est comme le nœud de la solitude est dénoué et l'incertitude qui habite sans qu'aucune gêne ne voit le jour mais diffuse au contraire un certain apaisement.

Pour l'instant mon favori de ce réalisateur. coup de cœur admiratif non négociable.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Wim Wenders - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Wim Wenders   Wim Wenders - Page 6 Icon_minitimeDim 9 Jan 2011 - 20:36

j'ai du me rendre compte que c'est encore mieux que je ne l'ai dit en allant chercher des images, oui on peut trouver une foule de détails importants.

Wim Wenders - Page 6 Vlcsna10 - Wim Wenders - Page 6 Vlcsna11 - Wim Wenders - Page 6 Vlcsna12 - Wim Wenders - Page 6 Vlcsna13

Wim Wenders - Page 6 Vlcsna14 - Wim Wenders - Page 6 Vlcsna15 - Wim Wenders - Page 6 Vlcsna16 - Wim Wenders - Page 6 Vlcsna17 - Wim Wenders - Page 6 Vlcsna18

Wim Wenders - Page 6 Vlcsna19 - Wim Wenders - Page 6 Vlcsna20 - Wim Wenders - Page 6 Vlcsna21

Wim Wenders - Page 6 Vlcsna22 - Wim Wenders - Page 6 Vlcsna23 - Wim Wenders - Page 6 Vlcsna10 - Wim Wenders - Page 6 Vlcsna24

Wim Wenders - Page 6 Vlcsna25 - Wim Wenders - Page 6 Vlcsna26 - Wim Wenders - Page 6 Vlcsna27

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Wim Wenders - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Wim Wenders   Wim Wenders - Page 6 Icon_minitimeDim 9 Jan 2011 - 21:15

animal a écrit:
Pour l'instant mon favori de ce réalisateur. coup de cœur admiratif non négociable.

Il ne me reste plus qu'à le trouver... Ton commentaire et les photos me donnent envie.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Wim Wenders - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Wim Wenders   Wim Wenders - Page 6 Icon_minitimeDim 9 Jan 2011 - 21:20

un des petits coffrets chronologiques (trouvable au moins à la fnac).

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Wim Wenders - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Wim Wenders   Wim Wenders - Page 6 Icon_minitimeDim 9 Jan 2011 - 21:32

animal a écrit:
un des petits coffrets chronologiques (trouvable au moins à la fnac).
Noté!

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Wim Wenders - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Wim Wenders   Wim Wenders - Page 6 Icon_minitimeMar 11 Jan 2011 - 21:20

petit extrait ferroviaire : clic

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
tom léo

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 56
Localisation : Bourgogne

Wim Wenders - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Wim Wenders   Wim Wenders - Page 6 Icon_minitimeMar 11 Jan 2011 - 22:53

C'est toujours un plaisir de (re)voir Wim Wenders. Dernièrement encore "Alice dans les villes" et Dimanche, Land of Plenty, qui me touche beaucoup par un traitement autre de la suite des attentas du 11.9.

Puis hier j'ai trouvé l'annonce de la projection prochaine du film sur lequel il travaillait déjà un moment: sur la célebre danseuse et choréographe allemande Pina Bausch, malheureusement décédé l'année dernière. J'ai trouvé un trailer ici:

http://www.wikio.fr/video/wim-wenders---pina-trailer-4919060
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Wim Wenders - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Wim Wenders   Wim Wenders - Page 6 Icon_minitimeMer 12 Jan 2011 - 0:02

tom léo a écrit:
C'est toujours un plaisir de (re)voir Wim Wenders. Dernièrement encore "Alice dans les villes" et Dimanche, Land of Plenty, qui me touche beaucoup par un traitement autre de la suite des attentas du 11.9.

Puis hier j'ai trouvé l'annonce de la projection prochaine du film sur lequel il travaillait déjà un moment: sur la célebre danseuse et choréographe allemande Pina Bausch, malheureusement décédé l'année dernière. J'ai trouvé un trailer ici:

http://www.wikio.fr/video/wim-wenders---pina-trailer-4919060

cheers Vivement la sortie du film!...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Wim Wenders - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Wim Wenders   Wim Wenders - Page 6 Icon_minitimeDim 6 Mar 2011 - 9:57

Wim Wenders - Page 6 Aufild10
Au fil du temps

Bruno répare les projecteurs dans des cinémas de village qui ferment les uns après les autres. Il vit et se déplace le long de la frontière avec l'allemagne de l'est dans un camion de déménagement. Un jour il rencontre Robert, qu'il appelle le kamikaze, ils font un bout de route ensemble.

Road movie (philosophique) en noir et blanc et en négatif, à l'allure diesel avec une bande son rock tranquille dans une fluidité envoutante. 2h48 qui passent comme rien entre les paysages, les interrogations et les sourires... un certain principe de plénitude cinématographique pour revenir après Alice dans les villes et Faux mouvement sur quelque chose entre le foyer, la solitude et le cheminement. Robert est anxieux et agité, Bruno est tranquille, les deux sont à un moment de solitude, perçoivent l'autre dans sa différence. Ils s'apprécient, ils se tapent un peu sur les nerfs... la perméabilité à l'autre et l'identité sont en question tout au long du film avec autour de ces deux personnages qui se parlent peu des restes de passés et d'autres personnes perdues. Un homme qui a perdu sa femme, une triste caissière de cinéma, le père de Robert...

C'est un film qui développe un discours nuancé et articulé, donc mouvant, qui joue sur son temps, sur la sérénité de son image qui peut masquer une part de réalité. C'est rare et c'est intéressant (en plus d'une image sublime). Ce mouvement dans le propos est aussi un élément déstabilisant car inhabituel donc (sorti des twists de films à suspens) et parce que prenant appui sur la réalité du spectateur, réalité qu'il entraine dans la potentialité de son mouvement et sur des mobiles qu'il est difficile de ne pas partager : identité, foyer, présence...

Le rapport à la langue et à l'écriture revient aussi dans ce film avec quelques passages beaucoup plus chouettes que forcés (comme une rencontre et un échange avec un gamin dans une gare), les réflexions sur la culture américaine. Plus allemand, un rapport en silences à demi levés à l'histoire et utile ou révélateur un discours sur le cinéma qui apparait malgré tout par moments comme complémentaire. C'est ce point qui malgré l'intérêt qu'il représente me fait préférer irrémédiablement Faux mouvement... qui a un texte plus nourri voire envahissant mais plus homogène et ... génial.

Mais revenons au temps. Le temps d'un vrai dialogue, supérieur à la discussion forcée et trop illustrative, le temps de beaucoup de silences, de phases de sommeil ou de travail... une nuance entre les enfermements et la présence qui n'est pas sans ouverture... accessoirement des espaces de présence pour le passé, qui pour l'un comme pour l'autre ne reviennent de façon concrète que tard dans le film. Des espaces où se créent l'attente, l'identité, mais l'identité qui peut, qui devrait (au moins) changer.

Un équilibre très choisi entre le démonstratif à travers certains dialogues et certains gestes pour avancer clairement le propos et un laisser faire du film. ça passe tout seul tellement la forme est belle, cachant presque le bon paquet de ruptures qu'il peut y avoir avec une idée réduite du cinéma... et la profondeur du discours proposé est assez belle aussi.

Quelques semaines, son direct, décors naturels pour grand film smooth qui vient pourtant remuer les fondations d'une image présente figée.

musique et diaporama

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avadoro
Zen littéraire
Avadoro

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 33
Localisation : Cergy

Wim Wenders - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Wim Wenders   Wim Wenders - Page 6 Icon_minitimeDim 6 Mar 2011 - 13:36

Un film que j'aime beaucoup : étiré et jusqu'au-boutiste, c'est parfois une démarche radicale, mais le cinéma de Wenders fascine même dans ses excès. Comme tu l'écris, on ressent une impression de plénitude, d'une fluidité hypnotique. La solitude, l'errance, le déracinement sont le prétexte d'un questionnement qui se renouvelle sans cesse, toujours transcendé par son incarnation visuelle.
De cette période, je suis davantage attaché à Alice dans les Villes, sans oublier Faux mouvement, mais cela se joue à peu de choses. C'était le reflet pour Wenders d'un état de grâce, brutalement stoppé à la fin des années 80.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Wim Wenders - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Wim Wenders   Wim Wenders - Page 6 Icon_minitimeMar 8 Mar 2011 - 12:12

Vu Les ailes du désir.
Et ... passée un peu beaucoup à côté.

Je n'arrive pas trop à mettre un vrai gros doigt sur ce qui ne m'a pas accrochée.
Déjà j'étais fatiguée.
Ensuite, c'est très distancié. Très voix off (et moi et les voix off on ne fait pas toujours très bon ménage). C'est répétitif, un peu monocorde.
Et je n'ai pas trouvé le N&B hypra beau. Quand les images s'éclairaient de couleur, j'avais l'impression de sentir un vrai truc se passer.

Je vais reprendre les mots d'Animal à propos d'Alice dans les villes, parce qu'ils correspondent un peu à mon ressenti par rapport aux Ailes du désir.




animal a écrit:

[...] ni même le plus beau de tous les noir & blanc du monde, mais c'est pas moche. et même si le type n'est pas super motivant. Il y a quelques beaux dialogues qui s'intègrent bien, et de chouettes images en mouvement de villes, de voitures, des à côtés qui sont plus chaleureux et plus parlant que les instantanés du film et du photographe. Le film est un peu rigide mais se fait smooth petit à petit, au fur et à mesure qu'on s'habitue, qu'on profite du rythme et qu'on se laisse aller à se détendre, à laisser bercer notre pointe d'inquiétude.

animal a écrit:
on a une solide impression de choses qui se passent derrière, pour les personnages principaux et pour les autres c'est comme derrière un rideau... strange. et puis les visages qui sont comme des variantes sur le thème de leur personnalité, à l'exception ptet du prêtre... et ça ne veut pas dire que rien chez les autres... bref, ça se regarde avec attention.

Une envie de reviens-y un de ces 4. Des fois que ce soit juste une histoire de rythme dans lequel je n'étais pas apte à entrer à ce moment là...

Mais bon.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Wim Wenders - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Wim Wenders   Wim Wenders - Page 6 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Wim Wenders
Revenir en haut 
Page 6 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 11, 12, 13  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio :: Réalisateurs-
Sauter vers: