Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Wim Wenders

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 6, 7, 8 ... 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Wim Wenders - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Wim Wenders   Wim Wenders - Page 7 Icon_minitimeMar 8 Mar 2011 - 15:07

Queenie a écrit:

Déjà j'étais fatiguée.

Forcément tu choisis Oncle Boonmee ou un Wenders quand tu es fatiguée...Pas étonnant après que tu rentres pas dedans! Wim Wenders - Page 7 28294
Ceci dit j'avais aussi dormi en regardant Les ailes du désir à l'époque de sa sortie. Très distancié effectivement. Mais j'y reviendrai.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Wim Wenders - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Wim Wenders   Wim Wenders - Page 7 Icon_minitimeMar 8 Mar 2011 - 16:16

Marko a écrit:
Queenie a écrit:

Déjà j'étais fatiguée.

Forcément tu choisis Oncle Boonmee ou un Wenders quand tu es fatiguée...Pas étonnant après que tu rentres pas dedans! Wim Wenders - Page 7 28294 [...]


Ouh, le méchant !

N'empêche que même fatiguée, je sens que les ailes du désir, y'a de quoi retenter quelque chose, alors que Boonmee, même pas sous la menace d'une décapitation sur la place publique (comment... ? J'exagère ? Oui, et alors !)

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Wim Wenders - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Wim Wenders   Wim Wenders - Page 7 Icon_minitimeLun 4 Avr 2011 - 10:01

Wim Wenders - Page 7 A641

« Pina Bausch : le don de l'excès »
entretien avec Wim Wenders

Citation :
Dans 'Pina', Wim Wenders signe un hommage bouleversant à Pina Bausch et dynamite les conventions du documentaire. Attention, événement en 3D. Dans les salles, le 6 avril prochain.



source et suite

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
darkanny

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

Wim Wenders - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Wim Wenders   Wim Wenders - Page 7 Icon_minitimeSam 9 Avr 2011 - 20:04

Wim Wenders - Page 7 Pina-w10

Pina de Wim Wenders, un film (et non un docu Marko, car ce serait trop réducteur et didactique) sur la chorégraphe Pina Bausch.
C'était un projet commun depuis longtemps, tellement long à se mettre en place que le sujet était caution à sourire et à plaisanter entre Wim Wenders et Pina Bausch.

Finalement c'est en voyant un film en 3D que Wim Wenders réalise que filmer la danse-théatre de Pina sera possible.
Le projet prend forme, les choix des pièces filmées seront d'un commun accord "Café müller"(1978), "Le sacre du printemps"(1975), "Vollmond"(2006) et "Kontakthof"(1978,2000 et 2008) filmé également dans "Sur les traces de Pina Bausch.

Malheureusement après 6 mois de travail, Pina Bausch meurt soudainement le 30 juin 2009.
Choc immense et......nouveau départ, Wim Wenders décide de continuer bien qu'il ait longtemps cru que ce n'était pas possible sans Pina.

Pari réussi, le résultat est grandiose, merveille d'innovation et en même temps une capacité à transmettre au mieux le génie de Pina Bausch et le regard très particulier qu'elle portait sur la danse et ses danseurs, puisqu'elle fut l'artisan du Tanztheater de Wuppertal et la créatrice d'une nouvelle forme de danse (révolutionnaire à l'époque): la danse-théâtre.

Pas d'explication laborieuse, juste quelques témoignages et avis sur la démarche et les thèmes de Pina Bausch: solitude, désir, colère, chagrin , besoin d'amour......

Sinon place à la danse, à l'expression, au mouvement, et même à des moments surréalistes, grotesques (on filme à la fois au Tanztheater mais aussi à l'extérieur dans des paysages inattendus)
Des danseurs de la troupe de Wuppertal sont invités par Wim Wenders à mimer et improviser des solos juste en pensant à Pina Bausch, le résultat est surprenant, la capacité de création est fantastique, ne pas louper ces moments surtout....

Bref il faut aller voir ce film, se laisser emporter et ne pas chercher à comprendre tous les thèmes et tout la logique de Pina Bausch (il n'y en a pas , c'est sans cesse du renouvellement d'où certains danseurs en perdition au début de leur expérience avec elle)
Je trouve ce côté créatif et décalé très allemand et reflète bien l'image que je m'en fais.

J'allais oublier!! le choix des musiques qui accompagnent les créations de Pina Bausch, le générique est allé rapidement mais j'ai pu saisir au passage des noms aussi variés que Louis Armstrong, Amon Tobin, Caetano Veloso et bien d'autres encore.

Ces musiques si habilement choisies pour mieux mettre en valeur la force, l'émotion qui se dégage de ces pièces dansées.

Un seul regret c'est de ne pas l'avoir vu en 3d, mais ce n'est que partie remise

Un bel hommage à cette chorégraphe en tous cas et ça n'a rien à voir avec le film mais Pina Bausch ressemble un peu à Virginia Woolf

Wim Wenders - Page 7 6a00d811


Dernière édition par darkanny le Sam 9 Avr 2011 - 20:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Wim Wenders - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Wim Wenders   Wim Wenders - Page 7 Icon_minitimeSam 9 Avr 2011 - 20:10

voilà qui achève de faire trépigner !


_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Wim Wenders - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Wim Wenders   Wim Wenders - Page 7 Icon_minitimeSam 9 Avr 2011 - 20:15

darkanny a écrit:

Pari réussi, le résultat est grandiose, merveille d'innovation et en même temps une capacité à transmettre au mieux le génie de Pina Bausch et le regard très particulier qu'elle portait sur la danse et ses danseurs, puisqu'elle fut l'artisan du Tanztheater de Wuppertal et la créatrice d'une nouvelle forme de danse (révolutionnaire à l'époque): la danse-théâtre.

J'y fonce tout à l'heure! Et j'aurai la 3D Very Happy

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
darkanny

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

Wim Wenders - Page 7 Empty
MessageSujet: wenders   Wim Wenders - Page 7 Icon_minitimeSam 9 Avr 2011 - 20:17

Sacré veinard va
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Wim Wenders - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Wim Wenders   Wim Wenders - Page 7 Icon_minitimeDim 10 Avr 2011 - 11:44

darkanny a écrit:
Wim Wenders - Page 7 Pina-w10

Pari réussi, le résultat est grandiose, merveille d'innovation et en même temps une capacité à transmettre au mieux le génie de Pina Bausch et le regard très particulier qu'elle portait sur la danse et ses danseurs, puisqu'elle fut l'artisan du Tanztheater de Wuppertal et la créatrice d'une nouvelle forme de danse (révolutionnaire à l'époque): la danse-théâtre.

darkanny a écrit:
Sacré veinard va

Quel bonheur que ce film qui m'a mis en apesanteur pendant 1h40 de beauté et d'émotion non stop.

Il faut dire qu'on démarre très fort (après une ou deux autres courtes séquences) avec un très long extrait du Sacre du Printemps de Stravinski qui m'a scotché au fauteuil. C'est sublime et la 3D nous immerge complètement auprès de ces corps pleins de désir puisé à même la terre et de ce rituel païen que je me maudis de ne pas avoir vu sur scène quand Pina Bausch était encore là! Hallucinogène!

Wim Wenders - Page 7 Pina_w11 Wim Wenders - Page 7 012

Et tout le reste est somptueusement filmé. La caméra sinueuse poursuit les corps, révèle la sensualité, la solitude, la peur... Qu'on soit sur une scène, dans la nature, ou dans des espaces urbains (des perspectives impressionnantes de métro aérien bien qu'un peu systématiques) Wenders crée un cadre dont la 3D donne parfois le sentiment d'être devant un théâtre miniature de marionnettes qui s'animent pourtant d'une vie incroyable.

Wim Wenders - Page 7 Pina-w10

Plaisir de retrouver nos jeunes danseurs du documentaire "Les Rêves dansants" pour Kontakthof (mixé dans ses 3 versions fondues en une). Et aussi le merveilleux Café Müller qu'Almodovar avait déjà filmé dans Parle avec Elle.

J'ai enfin découvert la dernière chorégraphie aquatique Vollmond dont j'ai eu la surprise et le plaisir de voir qu'elle était accompagnée de pas moins de 5 extraits de mon artiste électro préféré Amon Tobin.

L'ensemble de la bande son est jouissive, explorant tous les territoires sonores. De Stravinsky et Purcell au jazz, la pop, l'électro ou la world music.

Ne manquez pas ce spectacle unique où je n'ai vu personne se lever prématurément pendant le générique de fin (c'est devenu rare).

Un hommage à cette chorégraphe géniale et énigmatique, un bel objet de cinéma et une justification troublante de ce procédé en devenir qu'est la 3D (ici une vraie de vraie).

Wim Wenders - Page 7 Pina_w10 Wim Wenders - Page 7 4d970110





_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).


Dernière édition par Marko le Dim 10 Avr 2011 - 18:13, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Wim Wenders - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Wim Wenders   Wim Wenders - Page 7 Icon_minitimeDim 10 Avr 2011 - 13:48

Annoncé "prochainement" sur le site des cinémasde ma ville...je suis impatiente...En 2D mais jeserai déjà très contente...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Wim Wenders - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Wim Wenders   Wim Wenders - Page 7 Icon_minitimeDim 10 Avr 2011 - 18:19

Ce qui est fascinant avec Pina Bausch c'est qu'elle apparaît à chaque fois, à travers le regard de ses danseurs, comme une sorte de grande prêtresse bienveillante (et un peu inquiétante en même temps) qui les révèle à eux-mêmes au fur et à mesure qu'elle leur demande de s'abandonner à ce que leur propre corps leur dicte. A un jeune homme qui se sent trop coincé elle dira qu'il doit "danser pour l'amour" et le voilà métamorphosé de façon incroyable. Pareil pour la jeune japonaise la plus réservée dont elle a obtenu une expressivité inouïe en lui rappelant qu'elle ne devait pas avoir peur d'elle (Pina Bausch) puisqu'elle n'avait rien fait de mal! Et puis cette conclusion reprise sur l'affiche: "Dansez, Dansez, sinon nous sommes perdus". Wenders a formidablement fait ressentir tout ça. La danse comme révélation de la nature humaine et comme quête du sens de ce qui nous anime.


_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Wim Wenders - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Wim Wenders   Wim Wenders - Page 7 Icon_minitimeDim 10 Avr 2011 - 19:18

Wim Wenders - Page 7 Pinada10
Pina

Que dire, sans se perdre... La danse ça m'est étranger, sorti de deux clip de Run DMC... c'est un peu le néant, c'est une exubérance que je regarde de loin, ne conservant que quelques rares instants pour pressentir les mouvement de mon corps, le mouvement.

Je ne connais pas non plus Pina Bausch mises à part quelques lignes entrelues et confusément oubliées.

Du film j'ai donc vu plusieurs choses. Une maitrise formelle qui est peut-être une des incarnations de la perfection du moment de film, de parfaite adéquation entre les mouvements, l'image, le son et l'instant. Et là c'est toute la force et la subtilité des mouvements de caméra, du temps de ces mouvements et de l'image. C'est ce qu'il faut de coupes et de déplacements pour que ce ne soit plus une scène filmée. C'est encore le travail sur le son qui outre les musiques jetées au premier plan décrit les mouvements, le son et le rythme des pas sur les surfaces, les souffles, les claquements. Tout ça devient ainsi très proche, presque trop proche et donc émouvant.

Je ne connais donc pas Pina Bausch et ne connait pas son propos si ce n'est ce que je peux croire en saisir par ce film (à ceux qui connaissent de me dire ce qui est documentaire) Je connais à peine plus Wim Wenders si ce n'est que je l'ai découvert récemment et vu certains de ces films. Parce que cette présence incroyable et presque totalement omniprésente du film doit bien mener vers quelque chose, quelque chose derrière ce "Dansez, Dansez, sinon nous sommes perdus". Une sorte de superposition de discours peut-être entre celui du réalisateur et de l'objet de son film ?

Revenons d'abord sur ce qui peut retenir l'attention. Forcément la fluidité des mouvements des danseurs, c'est fascinant cette apparence de naturel, teintée de violence et de retour, recroquevillement, sur soi pour un spectacle, une expression publique. Mais aussi, la diversité des corps. Si la danse implique des corps plutôt athlétiques il y a une frappante diversité physique, des femmes comme des hommes et ce indépendamment de leurs origines. Plus encore les âges différents se côtoient, se substituent dans l'expression. Ensuite dans la structure récurrente du film : scènes de danse et courts portraits de danseurs exprimant en voix off une impression ou un souvenir de Pina Bausch, on découvre sous divers caractères un regard sur soi et sur l'autre, beaucoup à travers, et sur, Pina Bausch pour cette autre. Et on en revient à l'expression de soi dans son plus fondamental lien à l'autre, avec beaucoup d'attention. Attention dans les deux sens comme avec ce jeu de renversement et bousculement de chaises de Café Müller... Attention tout court à être soi tout en étant. Ce qui peut aussi sembler concrétiser par la sortie de la scène pour des lieux différents, urbains ou autres.

On arrive à une mise en image sublime et construite, magnifiquement dense de l'idée quelque peu libératrice d'incarnation, ce qui est aussi émouvant, la puissante émotion "derrière". On effleure dans une parfaite image concrétisée par les sons et les souffles et abstraite et renforcée par la musique qui la désynchronise des obligations, la présence,libératrice, instantanée. Parce que si le film est un hommage sincère je crois qu'il va plus loin que la consécration du souvenir, j'imagine qu'il propose sa vision partagée et l'action comme commune en acceptant peut-être la différence.

C'est très marquant en plus d'être très beau, en tant que manifeste de présence et d'existence, avec une apparition vivante aussi de la peur relative induite par cette présence, cette possibilité de présence.

Un monument, de nombreux passages sont des instants de film qui - son, image, mouvement, temps - frôlent ou démontrent une perfection.

Oui, c'est à voir.


_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
darkanny

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

Wim Wenders - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Wim Wenders   Wim Wenders - Page 7 Icon_minitimeDim 10 Avr 2011 - 19:24

ça fait rudement plaisir de lire tout ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Wim Wenders - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Wim Wenders   Wim Wenders - Page 7 Icon_minitimeDim 10 Avr 2011 - 19:27

animal a écrit:

C'est très marquant en plus d'être très beau, en tant que manifeste de présence et d'existence, avec une apparition vivante aussi de la peur relative induite par cette présence, cette possibilité de présence.

Et dans un mouvement d'attirance/répulsion perpétuel.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Wim Wenders - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Wim Wenders   Wim Wenders - Page 7 Icon_minitimeDim 10 Avr 2011 - 19:32

Ce ne sont pas les images du film (je crois que c'est Chantal Akerman qui réalise) mais ça donne une idée de la chorégraphie de Pina Bausch (1975) pour Le Sacre du Printemps:



Disponible en DVD:
Wim Wenders - Page 7 51ud-d10

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Wim Wenders - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Wim Wenders   Wim Wenders - Page 7 Icon_minitimeDim 10 Avr 2011 - 19:50

6 extraits du film, pour ceux qui n'ont pas la chance de l'avoir vu (le film passe en 3D à quelques pas de chez moi, ça aide).



Ce qui suit, c'est à la toute fin. Il s'agit bien sûr d'une allusion au Septième Sceau, de Bergman... la Mort finit par l'emporter (la référence n'est donc pas gratuite) :



A part ça, pour ceux qui ont vu le film, et les autres, on peut avoir un avant-goût des "bonus" du DVD à venir :


En plus ce tout ce qui a été dit, j'ai bien aimé les musiques, et par exemple le générique de fin, musique de Jun Miyake (The Here And After feat. Lisa Papineau).


Concernant la 3D, ça apporte un "plus" en spatialisant, mais me concernant j'ai parfois eu l'impression d'une image de synthèse, peut-être parce que je ne suis pas encore habitué à cette 3D.
Et à plusieurs reprises, le rafraîchissement de l'image, sans doute un peu moins rapide qu'en 2D, faisait que des mouvements rapides des bras laissent une certaine rémanescence oculaire, métamorphosant ainsi les danseuses en statues indiennes (vous savez, celles avec des bras multiples).


Concernant les voix "off", elles relevaient de l'hagiographie, "elle était super", "elle était géniale", "elle voyait au fond de nous". Ca n'apportait pas grand chose.
Peut-être Wim Wenders aurait-il pu faire mieux de ce côté là. Mais bon, il faudrait du recul, et ce n'était pas le propos.


Dernière édition par eXPie le Dim 10 Avr 2011 - 19:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Contenu sponsorisé




Wim Wenders - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Wim Wenders   Wim Wenders - Page 7 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Wim Wenders
Revenir en haut 
Page 7 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 6, 7, 8 ... 11, 12, 13  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio :: Réalisateurs-
Sauter vers: