Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Patrick Deville

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11710
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Patrick Deville   Sam 10 Nov 2012 - 7:52

J'ai l'impression que je me suis bien fait comprendre dentsblanches .

mimi54 a écrit:


Topocl me rassure énormément, bien qu'elle ait eu la main et la plume un peu lourdes laugh

J'aurais peut-être été moins méchante sans les multiples prix. Mais des fois ils se foutent un peu des gens. Primer cet exercice qui fait 1000 tonnes quand on a Enard en face...

mimi54 a écrit:
Après tant de louanges, prix, et autres tralalas médiatiques, j'avais un peu "honte" de ne pas avoir adhéré au zinzin...d'autant que je m'étais déjà " farci" Kampuchea" l'année passée....


Jamais honte, Mimi: on n'est que ce qu'on est....


Dernière édition par topocl le Sam 10 Nov 2012 - 17:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Patrick Deville   Sam 10 Nov 2012 - 9:18

Merci pour ton résumé Topocl qui dit bien ce qu'il veut dire! C'est exactement l'impression qu'il me donne au vu des avis pêchés ici et là, depuis sa sortie. Donc je ferai l'impasse là aussi, et suis à deux cent pour cent d'accord avec ça.

topocl a écrit:
Mais des fois ils se foutent un peu des gens. Primer cet exercice qui fait 1000 tonnes quant on a Enard en face...
innocent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaliz
Main aguerrie


Messages : 424
Inscription le : 07/11/2012
Age : 36
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Patrick Deville   Dim 11 Nov 2012 - 19:18

Il me prend une envie suicidaire subite : je l'avoue ,moi j'ai beaucoup aimé Peste & Choléra.

Mais je dois bien reconnaître que ce n'était pas gagné car, après avoir lu les premières pages, je partais pour en penser la même chose que Topocl et Mimi.
Le style me perturbait beaucoup : des phrases sans verbes, des constructions parfois bizarres ...
Et puis aussi le fait que le récit ne soit pas du tout romancé et qu'on soit plus proche de la biographie que du roman.

Et puis finalement, il s'est passé quelque chose. J'ai arrêté de lutter contre ce style haché et me suis laissée porter par les mots. Et j'ai finalement trouvé un côté assez poétique à ce récit, les descriptions des paysages m'ont vraiment charmées et en peu de mots pourtant !
Quant au sujet en lui-même, j'ai appris beaucoup de choses sur Yersin et à tout bien réfléchir, je trouve que le style de Deville reflète et s'accorde parfaitement bien avec le personnage : pas de sentiments, un côté sec, rigoureux, qui va droit à l'essentiel sans perdre de temps en fioritures inutiles.

Alors je ne sais pas si les prix qu'il a reçus sont mérités, je ne peux pas le comparer à ses concurrents ne les ayant pas lus. Mais pour moi, c'est tout de même un beau récit qui a au moins le mérite de rendre hommage et de faire découvrir un homme trop méconnu du grand public. Alors si les prix peuvent contribuer à mieux populariser le rôle qu'a eu Yersin dans notre Histoire alors c'est plutôt une bonne chose (même si ce n'est pas le rôle d'un prix littéraire je vous l'accorde).

Je sais qu'il existe un autre roman sur Alexandre Yersin : Le docteur Nam d'Elizabeth du Closel. Je ne sais pas si c'est un bon roman mais la comparaison pourrait être intéressante.

Pour en revenir à Deville, je suis curieuse de lire ses autres titres bien que l'avis de Mimi sur Kampouchéa m'ait plutôt refroidie. Il y a tout de même Equatoria qui se penche sur Pierre Savorgnan de Brazza qui m'intéresse beaucoup. J'espère me le dénicher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://booksandfruits.over-blog.com
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11710
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Patrick Deville   Dim 11 Nov 2012 - 21:36

Aaliz a écrit:
Il me prend une envie suicidaire subite : je l'avoue ,moi j'ai beaucoup aimé Peste & Choléra.



Pas du tout. Sur Parfums, on aime bien les avis controversés!
Chaque livre a forcément un public sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
MartineR
Main aguerrie


Messages : 364
Inscription le : 10/09/2010
Localisation : essonne

MessageSujet: Re: Patrick Deville   Mar 5 Mar 2013 - 16:56

Peste & choléra

Le sujet m'interessait, mais j'ai été très décue car le style de l'auteur ne me plait pas, diifficile à suivre (du moins à mon avis), en plus si on creuse un peu, il n'a pas donné toute sa bibliographie dont un ouvrage de référence de Dr Mollaret...pourquoi ??



. Tout le coté misogyne du personnage est évacué, banalisé de même son penchant pour les jeunes garçons qu'il emploie dans ses laboratoires.



Tout de même une belle épopée que la vie de ce Pasteurien de la première heure, on y suit aussi tous les grands précurseurs de l'infectiologie, Calmette, Roux, Lambert et même Céline
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourtouteslesaig.canalblog.com/
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature


Messages : 2671
Inscription le : 02/03/2013

MessageSujet: Re: Patrick Deville   Jeu 7 Mar 2013 - 9:45

J'ai également lu le Peste et Choléra de Deville que j'avais reçu comme cadeau pour Noël ...
J'ai plutôt aimé notamment le style assez austère avec une division des chapitres par lieux et/ou période qui donne une image d'un Yersin assez introverti, qui ne montre et démontre que ce qui est utile, nécessaire ... Un esprit très pragmatique sans fioriture en quelque sorte. Cela n'empêche pas Yersin d'aller sur des sentiers inconnus et de prendre des décisions qui modifient un destin tout tracé de prime abord ... Le personnage s'étoffe mais n'en devient pas chaleureux pour autant : je n'ai pas éprouvé d'empathie pour le personnage tout au long du texte même si mon intérêt demeurait ...
On traite de sujets qui semblent parfois mineurs face à d'autres enjeux mais le personnage traite tout sujet avec la même rigueur et y apporte la même assiduité : découvrir le virus de la peste ou acclimater des plantes en Cochinchine, c'est traité de la même manière jusqu'à la nouvelle rupture où Yersin se lance un nouveau défi ... J'ai bien aimé cet aspect du personnage se donnant des priorités de manière séquentielle avec la description des moyens qu'il met en place pour la réussite du projet en cours ...
Ce que j'ai moins aimé, c'est parfois le côté "étalage de confiture culturelle" notamment sur des personnages comme L F Celine où on essaie tant bien que mal de trouver un lien (si ténu en fait ...) entre lui et Yersin : ils sont tous les deux des médecins ayant travaillé à l'Institut Pasteur ... On sort toutes les pointures de cet Institut pour mettre en valeur Yersin alors que c'est inutile car bien souvent on les implique dans le texte au moment où l'Institut pasteur est une page passée de Yersin ... J'ai l'impression que Deville nous fait cet étalage pour justifier ses recherches à l'Institut Pasteur en se disant qu'il avait du comprendre l'infectiologie et son histoire et que ce serait bien de le ressortir dans ce texte ... En effet, c'est passionnant mais pour moi hors de propos. C'est nécessaire de faire ce genre de recherche mais il faut l’utiliser à bon escient. Pour ce dernier point, je conseille l'histoire de l'immunologie de Bernard Gentelet chez Que sais-je ?
Et j'aurai aimé que le récit soit plus approfondi sur ses relations avec sa mère et sa sœur ...
Finalement avis positif car j'ai tout de même pris du plaisir à la lecture mais je ne comprends pas vraiment cette pluie de prix...


Dernière édition par GrandGousierGuerin le Jeu 7 Mar 2013 - 23:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11710
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Patrick Deville   Jeu 7 Mar 2013 - 10:07

GrandGousierGuerin a écrit:

Finalement avis positif car j'ai tout de même pris du plaisir à la lecture mais je ne comprends pas vraiment cette pluie de prix...

Là, on est bien d'accord; qu'on ait aimé ou pas, ce livre laisse un certain malaise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature


Messages : 2671
Inscription le : 02/03/2013

MessageSujet: Re: Patrick Deville   Jeu 7 Mar 2013 - 10:17

topocl a écrit:
GrandGousierGuerin a écrit:

Finalement avis positif car j'ai tout de même pris du plaisir à la lecture mais je ne comprends pas vraiment cette pluie de prix...

Là, on est bien d'accord; qu'on ait aimé ou pas, ce livre laisse un certain malaise.

Suspect Deville a peut-être recherché à insuffler un symptôme de peste ou de choléra à son texte mais mes brèves recherches ne m'ont pas permis de trouver un lien évident avec le malaise .... jypeurien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
MartineR
Main aguerrie


Messages : 364
Inscription le : 10/09/2010
Localisation : essonne

MessageSujet: Re: Patrick Deville   Jeu 7 Mar 2013 - 15:38

topocl a écrit:
GrandGousierGuerin a écrit:

Finalement avis positif car j'ai tout de même pris du plaisir à la lecture mais je ne comprends pas vraiment cette pluie de prix...

Là, on est bien d'accord; qu'on ait aimé ou pas, ce livre laisse un certain malaise.

J'ai cru comprendre qu ece livre est une commande, il était en «résidence d’écriture de la Région Ile-de-France dans le cadre d’un partenariat avec l’Institut Pasteur». (note en fin d'ouvrage... http://www.m-e-l.fr/fiche-residence.php?id=16 )

Article suisse sur la **polémique**
http://rms.medhyg.ch/article_p.php?ID_ARTICLE=RMS_363_2246
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourtouteslesaig.canalblog.com/
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature


Messages : 2671
Inscription le : 02/03/2013

MessageSujet: Re: Patrick Deville   Jeu 7 Mar 2013 - 15:56

MartineR a écrit:
topocl a écrit:
GrandGousierGuerin a écrit:

Finalement avis positif car j'ai tout de même pris du plaisir à la lecture mais je ne comprends pas vraiment cette pluie de prix...

Là, on est bien d'accord; qu'on ait aimé ou pas, ce livre laisse un certain malaise.

J'ai cru comprendre qu ece livre est une commande, il était en «résidence d’écriture de la Région Ile-de-France dans le cadre d’un partenariat avec l’Institut Pasteur». (note en fin d'ouvrage...



Merci pour le lien MartineR !

J'ai du mal comprendre mais je ne vois pas où ce livre est sensé être une commande ... Enfin, peu importe ... Tout ce que je vois, c'est qu'il y a transcription douteuse suivie d'un recopiage pur et simple sans prendre la peine de reconnaître ses sources ... pas joli joli tout cela ... On ne sait plus distinguer les pestiférés des cholériques !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
Harelde
Zen littéraire


Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 41
Localisation : Yvelines

MessageSujet: Re: Patrick Deville   Mar 19 Mar 2013 - 16:21

Et bien moi, j'ai beaucoup, beaucoup aimé Peste et Choléra !
Voilà, comme ça, c'est dit !
rire


Peste et choléra

Alexandre Yersin (1863-1943) n’est pas un homme ordinaire. C’est un passionné, un touche à tout qui a besoin de toujours tout savoir sur tout. Un homme brillant, curieux, doué d’une force de travail extraordinaire. Un esprit scientifique hors du commun, méthodique, visionnaire et dénué de toute vanité. Jamais il n’a recherché la gloire. Ni la fortune qui pourtant était à ses pieds. Mais un ermite misanthrope attaché à quelques hommes de talent dont il sut habilement s’entourer.

Suisse de naissance, il prend la nationalité française pour pouvoir enseigner et travailler à l’Institut Pasteur qu’il intègre à sa création. Sous la coupe de celui qui vainquit la rage, Yersin étudie, expérimente, teste, cherche. Et trouve. Après avoir travaillé sur la tuberculose et la diphtérie, il découvre à Hong Kong le bacille de la peste, élabore vaccin et sérum curatif.

Mais la microbiologie n’est pas assez vaste pour cet homme qui se lasse vite. Déjà son regard porte au loin dans cette Indochine française où il s’est installé à demeure. Il s’essaie à l’élevage : des chevaux qui lui servent à fabriquer les vaccins anti pesteux. Puis à l’agriculture pour l’alimentation de son cheptel. Et régisseur, pour administrer son immense domaine qui ne cesse de s’étendre.

Il s’écarte bientôt du littoral connu pour pénétrer à l’intérieur du pays. Le médecin-éleveur-agriculteur-régisseur se fait explorateur. Ses comptes rendus à la précision chirurgicale sont cette fois destinés aux sociétés de géographie. Il acclimate ensuite sur ses terres le quinquina. Avec succès. S’ensuit une production de quinine destinée à lutter contre le paludisme qui fait des ravages dans la région. Puis c’est au tour de l’hévéa qui lui permet de produire du caoutchouc. Caoutchouc qui arrive sur le marché à point nommé pour le développement de l’automobile. Et donc du pneu. Un contrat très lucratif et passé avec Michelin. Yersin tâte aussi la cocaïne (à des fins médicales, la substance n’est pas encore arrivée sur le marché des stupéfiants). Il invente également le coca mais ne dépose pas le brevet qui aurait fait de lui un multimilliardaire. Il se passionne pour l’astronomie, l’automobile, la navigation, l’aéronautique balbutiante...

Patrick Deville consacre son livre à un génie dont le nom a été oublié du plus grand nombre. En Europe du moins car nous dit-il, Yersin – à l’instar de Pasteur – est une célébrité au Vietnam, son pays d’adoption.

Une biographie passionnante et jamais ennuyeuse grâce à l’étonnante écriture de l’auteur. Un ton propre aux conversations badines, légères, émaillées d’interjections et de commentaires humoristiques, notamment sur les possibilités qu’auraient eu Yersin s’il avait vécu un siècle plus tard. Mais voilà nous dit Patrick Deville, Yersin vécu à son époque et fut forcé de faire avec.

Un livre très agréable grâce auquel j’ai beaucoup appris. Et d’une façon on ne peut plus agréable. Une bien belle lecture !

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11710
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Patrick Deville   Mar 19 Mar 2013 - 16:31

C'est pas la première fois qu'on n'est pas d'accord sur le style, n'est ce pas , Harelde sourire (et bon retour de vacances)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Harelde
Zen littéraire


Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 41
Localisation : Yvelines

MessageSujet: Re: Patrick Deville   Mar 19 Mar 2013 - 16:36

topocl a écrit:
C'est pas la première fois qu'on n'est pas d'accord sur le style, n'est ce pas , Harelde sourire (et bon retour de vacances)
tu penses à un livre en particulier ? Celui d'un hollandais, peut-être ?
dentsblanches

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11710
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Patrick Deville   Mar 19 Mar 2013 - 16:51

Harelde a écrit:
topocl a écrit:
C'est pas la première fois qu'on n'est pas d'accord sur le style, n'est ce pas , Harelde sourire (et bon retour de vacances)
tu penses à un livre en particulier ? Celui d'un hollandais, peut-être ?
dentsblanches

Celui-là en premier de la liste!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature


Messages : 2671
Inscription le : 02/03/2013

MessageSujet: Re: Patrick Deville   Mar 19 Mar 2013 - 17:06

Harelde a écrit:
Et bien moi, j'ai beaucoup, beaucoup aimé Peste et Choléra !
Voilà, comme ça, c'est dit !
rire


Peste et choléra

Alexandre Yersin (1863-1943) n’est pas un homme ordinaire. C’est un passionné, un touche à tout qui a besoin de toujours tout savoir sur tout. Un homme brillant, curieux, doué d’une force de travail extraordinaire. Un esprit scientifique hors du commun, méthodique, visionnaire et dénué de toute vanité. Jamais il n’a recherché la gloire. Ni la fortune qui pourtant était à ses pieds. Mais un ermite misanthrope attaché à quelques hommes de talent dont il sut habilement s’entourer.

Suisse de naissance, il prend la nationalité française pour pouvoir enseigner et travailler à l’Institut Pasteur qu’il intègre à sa création. Sous la coupe de celui qui vainquit la rage, Yersin étudie, expérimente, teste, cherche. Et trouve. Après avoir travaillé sur la tuberculose et la diphtérie, il découvre à Hong Kong le bacille de la peste, élabore vaccin et sérum curatif.

Mais la microbiologie n’est pas assez vaste pour cet homme qui se lasse vite. Déjà son regard porte au loin dans cette Indochine française où il s’est installé à demeure. Il s’essaie à l’élevage : des chevaux qui lui servent à fabriquer les vaccins anti pesteux. Puis à l’agriculture pour l’alimentation de son cheptel. Et régisseur, pour administrer son immense domaine qui ne cesse de s’étendre.

Il s’écarte bientôt du littoral connu pour pénétrer à l’intérieur du pays. Le médecin-éleveur-agriculteur-régisseur se fait explorateur. Ses comptes rendus à la précision chirurgicale sont cette fois destinés aux sociétés de géographie. Il acclimate ensuite sur ses terres le quinquina. Avec succès. S’ensuit une production de quinine destinée à lutter contre le paludisme qui fait des ravages dans la région. Puis c’est au tour de l’hévéa qui lui permet de produire du caoutchouc. Caoutchouc qui arrive sur le marché à point nommé pour le développement de l’automobile. Et donc du pneu. Un contrat très lucratif et passé avec Michelin. Yersin tâte aussi la cocaïne (à des fins médicales, la substance n’est pas encore arrivée sur le marché des stupéfiants). Il invente également le coca mais ne dépose pas le brevet qui aurait fait de lui un multimilliardaire. Il se passionne pour l’astronomie, l’automobile, la navigation, l’aéronautique balbutiante...

Patrick Deville consacre son livre à un génie dont le nom a été oublié du plus grand nombre. En Europe du moins car nous dit-il, Yersin – à l’instar de Pasteur – est une célébrité au Vietnam, son pays d’adoption.

Une biographie passionnante et jamais ennuyeuse grâce à l’étonnante écriture de l’auteur. Un ton propre aux conversations badines, légères, émaillées d’interjections et de commentaires humoristiques, notamment sur les possibilités qu’auraient eu Yersin s’il avait vécu un siècle plus tard. Mais voilà nous dit Patrick Deville, Yersin vécu à son époque et fut forcé de faire avec.

Un livre très agréable grâce auquel j’ai beaucoup appris. Et d’une façon on ne peut plus agréable. Une bien belle lecture !

Très beau commentaire Harelde ! Je crois que je vais me mettre à suivre avec assiduité tes commentaires ainsi que l'évolution de ta PAL ...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Patrick Deville   Aujourd'hui à 21:14

Revenir en haut Aller en bas
 
Patrick Deville
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Patrick Dewaere
» Présentation Patrick
» activites pour la St- Patrick
» Patrick Swayze pèse moins de 50 kilos
» Affaire Patrick Dils

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: