Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Science(s) ... science et bouquins...

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 37
Localisation : Tours

MessageSujet: Science(s) ... science et bouquins...   Jeu 14 Juin 2007 - 22:13

ouverture pour ne pas dénaturer le sujet de Snark et par envie d'ouvrir un peu. Le sujet et le type de lecture étant un peu particulier ou spécifique, je pense (au moins ce soir Laughing ) qu'il est préférable d'ouvrir un sujet général pour parler un peu de science et de livre du monde de la science plutôt que de parler d'un auteur ou groupe d'auteur en particulier, les ouvrages étant des sources ou complément d'information sur des sujets divers...

deux mots de ma lecture en cours : Le sentiment même de soi de Antonio R. Damasio, suggéré par Marie pour se faire une idée de ce que proposaient les neurosciences pour aborder le Soi et la conscience...

je le trouve pas super agréable à lire : ça mouline beaucoup (reprise d'idées exposées précédemment), ça s'alourdit volontiers... reste le coeur du propos évidemment intéressant qui s'apparente du moins pour le moment à un parallèle entre états/degrés possibles de conscience et briques du cerveau et à une étude des dépendances (plus que interactions à la réflexion et en l'écrivant) de ces niveaux. L'étude se faisant à travers des cas de personnes à la conscience altérée et ayant (donc) subies des dégradations du cerveau, des exemples parlants et enrichissants sont présentés et leur lecture est plus aisée...

un peu compliqué à lire "avant de s'endormir" mais je ne regrette pas du tout, mes points de réflexion sont pour le moment très liés au sommeil qui est peu évoqué (et qui l'était plus dans les livres Passerelles dont je parle... dans ce même sujet d'origine ?) , à la méditation et son influence sur l'organisme et la conscience (et à travers le sommeil) et un peu les plantes qui gardent un pouvoir étrange pour moi.

et je me dis régulièrement que je devrais noter certaines interrogations ou réactions pour les confronter à ce que je vais lire plus (ou non !), ce que je ne fais évidemment pas...

le sujet d'origine ici (<- clic !).

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 37
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Science(s) ... science et bouquins...   Jeu 14 Juin 2007 - 22:32

la suite, en élargissant un peu à "lire de la science"... truc qui peut à juste titre semblé rébarbatif voir barbare.

je trouve ça important pour se faire une idée de courants de pensées aux influences fortes et aussi mieux comprendre tout court (éventuellement). Pour les lectures que j'ai pu faire "de science" je dirai que des fois il faut certainement des bases solides, d'autres fois on peut faire sans...

avec les bases (j'ai eu vraiment très mal : physique + chimie conseillées) : L'Hypothèse Gaïa (James Lovelock) qui parle d'autorégulation de la planète (avec tout dessus) pour se maintenir (a donc à voir avec l'effet de serre et les conditions de vie sur la planète). Je pense qu'il doit y avoir plus facile à aborder et... "plus à jour" (<- expression bateau qui ne veut pas dire grand chose ici si ce n'est que des gens ont utilisé cette théorie comme point de départ pour l'enrichir ou non)

avec moins de base et très intéressant : Le Gène Egoïste (Richard Dawkins) : les organismes comme véhicules pour les gènes. De quoi se faire une bonne idée de la science actuelle et de la dynamique qui en est rendue sur le principe de la vie, des clés pour être moins perdu quand ça cause génétique comme ça vient au JT (par exemple)... une nuance à un darwinisme brutal (qui jallez savoir pourquoi se vend toujours trop bien...) + une extrapolation de principe :

Citation :
Richard Dawkins étend l'approche Darwinienne en introduisant le concept de même (analogue mental du gène). Pour cet auteur, un même est un objet mental qui, tel une créature biologique, lutte pour sa survie. A l'instar du gène égoïste (le gène est un cas particulier de même), le même se sert de l'individu qui en est porteur afin de se disséminer. Cette dissémination n'est pas, au contraire du domaine biologique, uniquement liée à une activité de reproduction mais dépend des moyens de communication offerts à l'individu. Or la variété de ces derniers, depuis la banalisation de l'accès aux moyens de télécommunication, est de plus en plus aisée. Dawkins voit donc le champ culturel comme le siège d'une activité dans laquelle les mêmes interagissent par le biais de leurs véhicules humains. Grâce à l'expression orale, écrite ou visuelle, certaines interactions peuvent aboutir à l'extinction de mêmes (la mort subite d'un unique porteur d'un même en est un exemple extrême), d'autres à des associations entre mêmes dont l'adoption simultanée par un individu ou par une communauté en améliore la survie.

paragraphe trouvé sur une page qui ne m'a pas l'air mal (même si je n'en ai pas du tout fait le tour) : ici (<- clic)


je serai presque tenté de dire désolé mais...

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Science(s) ... science et bouquins...   Ven 15 Juin 2007 - 7:37

Hello Animal déjà levé!!!
Citation :
L'étude se faisant à travers des cas de personnes à la conscience altérée
Ok, d'accord avec toi, le livre de Damasio, le soir, ce n'est pas génial. Enfin, pour dormir, si.
Il y avait, avant, un livre que j'avais beaucoup aimé, série d'histoires de cas cliniques, mais très joliment racontés, "L'homme qui prenait sa femme pour un chapeau" d'Oliver Sacks. Plus amusant à la lecture! Mais le fond est le même. Quoi que tu fasses, quoi que tu penses, quelque zone du cerveau tu fais fonctionner ( ou est supprimée accidentellement) , tout cela sera vu avec l'imagerie actuelle.....Tu ne trouves pas que cela supprime beaucoup de poésie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 37
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Science(s) ... science et bouquins...   Ven 15 Juin 2007 - 13:51

moup moup moup...

je ne résiste pas en l'envie d'une courte réponse... cat

en fait je refuse (ou fait un bloquage) sur le côté "complètement Lego" de ce qui est proposé... et puis si toutes ces explications influences notre perception elles sont bien différentes du "vrai ressenti" (compréhension physique dont nous ne pouvons nous passer)...

je crois bien que ceux qui cherchent ou espèrent supprimer ta poésie le feront sans fin et en pure perte Wink

et puis et puis...

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 37
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Science(s) ... science et bouquins...   Sam 28 Juil 2007 - 17:22

moupla... retour pour un petit lien suite à mes recherches pour l'homme végétal (voir le fil Bernard Werber)...

l'introduction d'un livre (de gerard Nissim Amzallag) qui parle de science, il s'agit d'une critique d'un état de la science. Je suis incapable de vous présenter la finalité du texte mais je crois que l'angle d'attaque de la critique n'est pas dénué d'intérêt ainsi que la remise en contexte. Malgré peut être un peu de mauvaise foi... et que c'est vraiment énervant de ne pas pouvoir cerner rien qu'un peu l'alternative défendue...

c'est un peu long donc je vous trouve un extrait pour vous motiver ou non à lire le reste...

Citation :
En contrepartie, c’est sur le terrain des applications, et non plus de l’investigation scientifique, que se détermina désormais la valeur (et donc la validité) d’une théorie. Une telle situation tendit à stabiliser une théorie en vertu de ses applications, et ce bien au-delà de tout critère scientifique. Plus encore, elle ne put que privilégier les théories à partir desquelles il est possible de dégager des lois, c’est-à-dire des règles universelles de prédictibilité, les seules utilisables dans la conception de nouvelles machines. Dans un tel état d’esprit, il n’est donc pas étonnant que la science classique n’ait nullement senti le besoin de se défendre face à la menace d’un changement de cadre conceptuel : elle se trouve d’emblée protégée par la définition même de la science en tant qu’activité intimement associée à la technique. Par ailleurs, elle peut se glorifier d’être la source d’une immense ouverture du champ d’exploitation du réel. Il découle de cette perspective une symbiose très particulière : la science ouvre le champ des potentialités de maîtrise du réel. En retour, l’émergence de nouvelles machines améliore les possibilités d’investigation du réel (aussi bien à travers le contrôle des conditions initiales que des moyens de mesure de phénomènes de plus en plus discrets). Les nouvelles découvertes mènent à des applications qui, en retour, conduisent à de nouvelles découvertes. L’idée qu’un tel processus puisse se poursuivre à l’infini est à l’origine de l’idéologie positiviste. Face à cette attitude, il est nécessaire de rappeler que prédictibilité n’implique pas nécessairement intelligibilité. Par exemple, les astrologues babyloniens justifiaient une cosmologie qui s’est ultérieurement avérée complètement erronée, et ce en vertu de leur capacité à prédire le mouvement des astres avec une étonnante précision.

Citation :
Dans la plus pure tradition positiviste, l’interprétation mécaniciste du vivant est en passe de faire de la biologie une puissante arme de contrôle et de façonnage de la société. Plus encore, il s’élabore à partir de ce savoir une nouvelle éthique selon le mode classique de coalescence entre science et technologie. Cette métamorphose affecte non seulement notre regard sur le monde vivant mais encore sur l’homme, devenu lui aussi une « machine vivante » non moins sujette que les autres aux critères technologiques d’optimisation. Il est donc nécessaire de s’interroger sur le rapport entre l’arbre de la science du vivant et son « objet d’étude », non seulement au nom d’une curiosité intellectuelle, mais également parce que le savoir développé est en passe de transformer la société jusque dans ses fondements. En fait, plutôt qu’un véritable dialogue, ce débat prend l’allure d’une lutte entre les défenseurs de valeurs traditionnellement considérées comme « humanistes » et les partisans du « progrès ».

l'article ici


en fait ce qui me chagrine un peu c'est que je ne pense pas que le "darwinisme génétique de base" qui est montré du doigt soit vraiment en vigueur dans le monde de la recherche, ou j'ai eu de la chance dans mes études ou la critique est un peu indigeste voir désagréable
sourire

(ce qui nuit inévitablement aux idées défendues)

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Snark
Main aguerrie
avatar

Messages : 495
Inscription le : 11/05/2007
Age : 32
Localisation : ici

MessageSujet: Re: Science(s) ... science et bouquins...   Lun 30 Juil 2007 - 0:53

« Grises sont les théories, mon ami, mais le bel arbre de la vie est tjs vert. » (Goethe)
Salut animal,
J’ai un unique livre de science à proposer : Mondes animaux et mondes humains de Uexkull.
Avec élégance, Uexkull présente et analyse les mondes des animaux. Voici la présentation de l’éditeur :
Quels sont les mondes de la taupe, de l'oursin, de l'abeille, du chien, du choucas ? Quelles en sont les structures, réelles ou imaginaires, les principales lignes de force ? En quoi se différencient-ils du monde humain ? Quelles relations magiques unissent la mouche à l'araignée, qu'est-ce qu'un espace vécu, un temps perceptif, une image d'action, un chemin familier ? Tel est l'ensemble de questions auquel Jacob von Uexküll apporte ici une réponse. Ouvrage désormais classique, Mondes animaux et monde humain ouvre la voie à l'étude des comportements en même temps qu'il jette une lumière nouvelle sur le problème des univers parallèles, fondamental dans la science, l'art et la littérature d'aujourd'hui.

Je ne suis pas un intellectuel, alors comment ai-je pu aimer ce livre? D’une part pque c’est ancré dans le concret: avant tout, l’auteur observe les multiples créatures qui peuplent la planète. Puis, pque le livre ouvre des portes à la perception, fait voir des rapports que je ne voyais pas auparavant. En effet, afin de répondre aux problèmes qu’il pose, Uexkull fabrique des concepts pratiques, et ceux-ci, une fois assimilé, agissent comme une lentille sur les yeux de l'esprit… Idea
Au-delà de cet effet positif, j’ai l’impression que ce livre guide vers un amour naïf de la Nature. Uexkull m’as comme mené par la main sur le terrain de l’observation naïve, de l’étonnement... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 37
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Science(s) ... science et bouquins...   Lun 30 Juil 2007 - 20:48

merci Snark !

je ne connaissais pas Uexkull, vaguement entendu parlé de Lorenz, faut dire que je n'ai jamais suivi de cours d'éthologie. ça a l'air intéressant comme lecture...

si ça te chante n'hésite pas à en dire plus !

curiosité asticotée par :

"fait voir des rapports que je ne voyais pas auparavant", les "concepts" et "l'observation naïve" :?:

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 37
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Science(s) ... science et bouquins...   Ven 19 Oct 2007 - 22:47

boarf sais pas trop où coller ça...

des nouvelles du Dr Watson :

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3244,36-968301,0.html

Citation :
Les Africains sont moins intelligents que les Occidentaux, affirme, en substance, le docteur Watson au Times. Il déclare être "fondamentalement pessimiste quant à l'avenir de l'Afrique". "Toutes nos politiques d'aide sont fondées sur le fait que leur intelligence est la même que la nôtre, alors que tous les tests prouvent le contraire", ajoute-t-il. Tout en affirmant qu'il souhaite l'égalité des hommes, le Dr Watson assure que "les gens qui ont affaire à des employés noirs trouvent que ce n'est pas vrai". "Beaucoup de gens de couleur sont très talentueux, mais ne leur donnez pas de promotion quand ils n'ont pas fait leur preuve à un niveau inférieur", souligne-t-il encore.

l'ADN en double hélice, héros de la science moderne...

vague espoir : mise en lumière de la faiblesse de la science toute puissante...

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Science(s) ... science et bouquins...   Ven 19 Oct 2007 - 23:13

Il est gâteux grand-père Watson Evil or Very Mad

Suite de l'article :
Citation :
Ce n'est pas la première fois que James Watson, à la tête d'un grand institut de recherche aux Etats-Unis, tient des propos racistes, homophobes ou sexistes. En 1997, il avait déclaré qu'une femme "doit pouvoir avorter si son enfant est testé homosexuel". En 2000, il avait suggéré que la couleur de peau avait un lien avec la sexualité en avançant la théorie que les Noirs ont une plus forte libido que les Blancs.
Revenir en haut Aller en bas
Narnia
Espoir postal
avatar

Messages : 34
Inscription le : 01/10/2007

MessageSujet: Re: Science(s) ... science et bouquins...   Lun 22 Oct 2007 - 1:39

Moui , le phénomène n'est pas très nouveau : je pense notamment à Alexis Carrel, un médecin de la première moitié du XXème siècle, détenteur du prix Nobel et auteur de thèses eugénistes dont certaines auraient été reprises dans l'idéologie du nazisme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Science(s) ... science et bouquins...   Jeu 25 Oct 2007 - 20:26

Un livre que je n'ai pas lu, mais que lit mon mari ( il m'en a encore parlé ce matin, du coup je suis allée le feuilleter...), et qui devrait intéresser enseignants, orthophonistes et en fait tout le monde!

Les neurones de la lecture
Stanislas Dehaenne ( professeur au Collège de France, titulaire de la chaire de psychologie cognitive expérimentale et membre de l'Académie des sciences.)

Quatrième de couverture:

Les neurones de la lecture s'ouvre sur une énigme : comment notre cerveau de primate apprend-il à lire? Comment cette invention culturelle, trop récente pour avoir influencé notre évolution, trouve-t-elle sa place dans notre cortex?

Voici qu'émerge une nouvelle science de la lecture. Tandis que l'imagerie cérébrale en révèle les circuits corticaux, la psychologie en dissèque les mécanismes. Ces résultats inédits conduisent à une hypothèse scientifique nouvelle. Au cours de l'acquisition de la lecture, nos circuits neuronaux, conçus pour la reconnaissance des objets, doivent se recycler pour déchiffrer l'écriture- une reconversion lente, partielle, difficile, qui explique les échecs des enfants et suggère de nouvelles pistes pédagogiques.

Qu'est ce que la dyslexie? Certaines méthodes d'enseignement de la lecture sont -elles meilleures que d'autres? Pourquoi la méthode globale est-elle incompatible avec l'architecture de notre cerveau? Utilise-t-on les mêmes aires cérébrales pour lire le français, le chinois ou l'hébreu? La lecture subliminale existe-t-elle? Autant de questions auxquelles Stanislas Dehaene , spécialiste de la psychologie et de l'imagerie cérébrale, apporte l'éclairage des avancées les plus récentes des neurosciences.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 37
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Science(s) ... science et bouquins...   Ven 26 Oct 2007 - 20:58

parce que c'est toujours fascinant :

des plantes qui bougent

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Science(s) ... science et bouquins...   Jeu 6 Jan 2011 - 11:29

Le Meilleur des nanomondes Dorothée Benoit Browaeys

Qu'est-ce que les nanotechnologies ? Dans quoi les trouve-t-on ? Quels sont les moyens de régulation et d'études mis en place par les Etats pour réglementer et surveiller l'utilisation des nanotechnologies ?

Voici à quelles questions ce livre répond.

L'auteur prend l'exemple d'une famille espagnole, la mère est une politicienne, le père patron d'une PME, le fils biologiste passionné par les nanotechnologies et sa petite soeur une fervente adepte des perruches. Dorothée Benoit se sert de ces gentils protagonistes pour nous montrer à quel point nous sommes envahis par les nanotechnologies sans même le savoir.

Et c'est bien cette absence de traçabilité que l'auteur pointe comme l'absence d'éthique et de recul sur l'emploi de ces nouvelles technologies. L'essai est dense, agréable à lire, un peu effrayant tout de même puisque les industriels (échaudés par le rejet massif des OGM par les consommateurs) utilisent les nanotechnologies sans en rendre le moindre compte. On en trouve dans les sauces, les soupes, les nappages de chocolat (un Mars et ça repart), dans les pneus de voiture, les ciments, les peintures, les cosmétiques. On en mange, on en boit, on met des chaussettes anti-bactériologiques au nanoargent qu'on lave dans des machines au tambour de nanocarbone... Bref, la nanotechnologie a plus ou moins contaminé nos existences sans même que nous soyions mis au courant.

L'auteur insiste donc sur la nécessité pour les gouvernements, les industriels et les scientifiques de permettrent aux consommateurs de s'exprimer, d'être écouté, interrogé, pris en compte en ce qui concerne des domaines qui ne relèvent pas de la science-fiction mais de l'alimentaire, la cosmétique, l'habitat...

Arrive ensuite la cohorte des innovations qui doivent nous faire vivre mieux, plus vieux, plus forts et plus intelligents. Manipulation génétique, intelligence artificielle, cryogénisation, transhumains, prothèses informatiques, toutes ces techniques ont recours aux nanotechnologies. Or dans le monde de l'extrêmement petit on ne sait pas comment les molécules fonctionnent, on ne sait pas les recycler, on ne sait pas ce qu'elles deviennent une fois qu'elles ont passé les filtres d'épuration, la barrière placentaire, pulmonaire ou encéphale...

Dorothée Benoit Broways passe en revue les hommes (scientifiques, biologistes, chimistes, politiciens, industriels, philosophes, futurologues, décisionnaires...) qui ont choisi de dire que les nanotechnologies étaient la panacée tant attendue, celle qui apporterait : immortalité, jeunesse éternelle, santé miraculeuse et bonheur en la demeure. Elle donne aussi la parole à ceux qui s'inquiètent, aux organismes qui s'émeuvent (Greenpeace, les Amis de la Terre...) ceux qui réclament une législation sur les produits, une traçabilité des composants, une réflexion éthique sur l'avenir de l'homme. Car ce que nous disent les promoteurs des nouvelles technologies, c'est que se crée, aujourd'hui sous nos yeux un Nouvel Homme (robotisé, machinisé, invincible) qui détrônera les petits hommes que nous sommes (malades, fragiles, voués à l'inéluctabilité de la mort).

La seule critique que j'émettrais sur ce livre très accessible et foisonnant d'informations est que l'appareil de notes trop important rend la lecture un peu fastidieuse. Mais j'ai appris plein de choses !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naast
Espoir postal
avatar

Messages : 17
Inscription le : 08/05/2014
Age : 21
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Livres scientifiques   Dim 22 Juin 2014 - 17:37

Salut,

Depuis quelques temps ce sont les livres scientifiques qui m'intéressent (lassitude des romans de fantasy, c'est toujours la même histoire, ou je ne trouve pas les bons !) du coup j'arpente curieusement le rayon sciences de la FNAC (je me suis pas encore renseignée s'il y avait des librairies scientifiques sur Paris) mais je ne sais jamais vraiment que prendre. En général je n'aime pas trop les titres accrocheurs qui disent "achetez mon bouquin, mortels ! Je vais blablater sur un sujet auquel je ne connais rien en y mettant des touches d'ironie pour crédibiliser mes inepties haha!". Enfin je les ressens comme ça et les résumés ne me parlent pas de toute manière. Du coup je ne sais pas vraiment vers quoi me tourner.
Je suis très curieuse de biologie, notamment neurologie ou biologie cellulaire mais comment choisir ? La bioéthique m'attire aussi notamment un livre sur lequel je pense que je vais craquer "Les corps vils" de Grégoire CHAMAYOU. Il pointe qui furent les cobayes de la sciences et donc les questions d'éthiques qui en découlent aujourd'hui.
Voilà, vous lisez des livres dits "scientifiques" ? Lesquels avez vous appréciés ? Est-ce que je me fais des idées sur ces livres au titre accrocheur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 37
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Science(s) ... science et bouquins...   Dim 22 Juin 2014 - 17:46

évite L'Hypothèse Gaïa (assez brutal pour les neurones), selon ce à quoi tu as eu droit en bio... Le gène égoïste est un bon souvenir. Sinon entre éthique définition de l'homme et littérature, Les animaux dénaturés de Vercors est une massive recommandation (et facile à trouver, vite lu, ... et inoubliable).

j'ai du lire un ou deux autres livres mais mes souvenirs m'abandonne. il faut compter sur Maryvonne je pense pour les bonnes suggestions !

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Science(s) ... science et bouquins...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Science(s) ... science et bouquins...
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Stage maison d'édition: Editions les Passionnés de bouquins
» sur quel site vendre ses vieux livres de cours
» A vos bouquins messieurs ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature non romanesque (par auteur ou fils spécifiques) :: Sciences-
Sauter vers: