Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

  Oeuvre collective - Alger, quand la ville dort

Aller en bas 
AuteurMessage
Emmanuelle Caminade
Envolée postale
Emmanuelle Caminade

Messages : 204
Inscription le : 06/11/2009
Age : 68
Localisation : Drôme provençale

 Oeuvre collective - Alger, quand la ville dort   Empty
MessageSujet: Oeuvre collective - Alger, quand la ville dort     Oeuvre collective - Alger, quand la ville dort   Icon_minitimeMar 13 Sep 2011 - 20:02

 Oeuvre collective - Alger, quand la ville dort   Images?q=tbn:ANd9GcQ8N498vtPH3vZ1DwgLu0j6LmiyyDzjriy0Qts1g0fcO7w45hDL
ALGER, quand la ville dort, recueil de nouvelles & de photographies, éditions BARZAKH, Alger, décembre 2010, 166 p.

ALGER, quand la ville dort, ce recueil collectif de nouvelles et de photographies , donne un aperçu plutôt réjouissant de la littérature francophone qui s'écrit actuellement en Algérie.  
Sept auteurs différents  nous proposent un voyage marquant dans la ville actuelle. Et à travers l'humour , très présent malgré une tonalité sombre, mais aussi le fantastique, l'onirique et la poésie, ce voyage nous dévoile toute la violence d'un pays dont les richesses et le pouvoir ont été accaparés, un pays déchiré par les rivalités et gangrené par la corruption où règne bien souvent l'arbitraire. Un pays où les femmes, coincées entre modernité et tradition, et les jeunes ne semblent avoir qu'un horizon désespérant.
Un livre dont on a du mal à s'extraire et qui vous laisse KO !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://l-or-des-livres-blog-de-critique-litteraire.over-blog.com
 
Oeuvre collective - Alger, quand la ville dort
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire des communes normandes - Fréville
» quand arrêter la sieste?
» Quand les os s'entrechoquent.
» Ville d'Ostende - Rubis 1847
» Elle pleure quand je pars... (long!)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature africaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: