Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Maurice Audebert

Aller en bas 
AuteurMessage
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Maurice Audebert Empty
MessageSujet: Maurice Audebert   Maurice Audebert Icon_minitimeMar 20 Sep 2011 - 10:43

Maurice Audebert Audebe10

81 ans, c'est à 81 ans que Maurice Audebert publie son premier roman. L'homme est né à Tarbes, a fait ses études à Perpignan et préparer l'agrégation de philosophie à Toulouse. Il écrit des pièces de théâtres dès l'âge de 18 ans, mais ce n'est qu'à la retraite en 1992 qu'il se décide à les mettre en scène. Il a travaillé avec Jacques Lassalle au Studio Vitry, juste à côté du lycée où il enseigne et dans ses livres il mêle avec un art consommé : philosophie, cinéma et belles lettres.

Publications :

Heureux qui comme Ulysse... chez Buchet-Chastel en 2004

Tombeau de Greta G. chez Actes-Sud en 2007

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Maurice Audebert Empty
MessageSujet: Re: Maurice Audebert   Maurice Audebert Icon_minitimeMar 20 Sep 2011 - 10:55

Maurice Audebert Audebe11

En à peine 120 pages, Maurice Audebert réalise l'exploit de nous faire revivre, tout à la fois, le Hollywood des années trente, la montée du nazisme, et la vie silencieuse, effacée et pourtant lumineuse de Greta G. Le narrateur est un être fictif qui cotoie la vedette et nous en donne un portrait en creux, comblant les vides laissés par la biographie avec des anecdotes fictives, quelques dialogues énigmatiques, quelques rêveries sur la notoriété, l'industrie du cinéma, les gazettes de l'époque, le passage du cinéma muet au cinéma parlant. La femme, l'idole, le sphinx suédois ne sera pas déflorée par cette plongée dans son univers car il ne s'agit pas tant d'explorer l'inconscient d'une énigme que de s'interroger sur la gloire, le destin et ce qui fait la vie. Se pencher sur les vides, les absences, les silences, avec l'aide d'une écriture incroyable de vivacité, d'humour, de profondeur et de poésie. Une écriture un peu défraichie, qui se moque d'elle-même, pastiche Proust, s'illumine de flèches revêches, s'amalgame à la nuit de Greta, à son indifférence, ses fuites, ses peurs.

Magnifique récit qui oscille, ne se veut jamais biographique mais inventé, inventif et précieux.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Maurice Audebert Empty
MessageSujet: Re: Maurice Audebert   Maurice Audebert Icon_minitimeMar 20 Sep 2011 - 11:03

Contente de retrouver ce fil parmi les Parfumés

shanidar a écrit:
Magnifique récit qui oscille, ne se veut jamais biographique mais inventé, inventif et précieux.
tout à fait d'accord, j'ai adoré ce livre...

aimant les biographies romancées, ce livre ne pouvait pas m'échapper.. je l'avais mentionné dans le premier message de ce fil: ici

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Maurice Audebert Empty
MessageSujet: Re: Maurice Audebert   Maurice Audebert Icon_minitimeLun 26 Sep 2011 - 17:51

une petite citation, pas sur Greta (il suffit de lire ce très court roman pour la découvrir par l'absence et la fuite) mais sur les trois guerres qui se succédèrent en Europe à intervalles presque réguliers. Et surtout pour la beauté et le rythme de la phrase d'Audebert :


Donc, en ces années-là, le monde allait entrer dans ce grand embrasement d'où il sortirait avec un autre visage et,
comme les étoiles du ciel qui ne jettent leurs plus beaux feux que dans leur extrême vieillesse,
c'est de l'Europe exsangue aux chairs flasques à travers ses guenilles trouées que devaient jaillir les plus violentes convulsions.
Il y a longtemps que la tragédie grecque nous l'a appris : les plus belles haines sont de famille.
De 1870 à 1945, les marchands de canons ne manquèrent pas d'ouvrage et l'herbe poussa drue sur les champs de bataille régulièrement fertilisés.
Si le premier conflit s'engagea dans les souvenirs de la guerre en dentelles,
si le deuxième préluda sur un mouvement de romance viennoise façon Strauss le jeune (ah, tendres amants de Mayerling !),
éclata sur une colère de Wotan, signée Richard Wagner (Sarajevo, Sarajevo, morne bourgade, et qu'allait-il faire, François-Ferdinand en cette galère ?),
le troisième s'acheva dans le silence de cadavres hagards aux mains hallucinées déchirant leurs os - aux barbelés aigus, cependant que monte vers un ciel impassible
(on eût aimé pouvoir écrire les âmes), atroce, la fumée.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Maurice Audebert Empty
MessageSujet: Re: Maurice Audebert   Maurice Audebert Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Maurice Audebert
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 02.02.1961 a saint maurice 94
» Maurice G. Dantec – Satellite Sisters
» BULL BEAR vétéran
» Bon Lundi
» DECES DE MAURICE DRUON

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs français à découvrir, nés après 1914.-
Sauter vers: