Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Annie Ernaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
Acta est fabula
Posteur en quête


Messages : 72
Inscription le : 04/02/2008
Localisation : SomeWhere

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Mar 12 Fév 2008 - 18:04

C'est celui que j'ai noté justement
content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
swallow
Sage de la littérature


Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Ven 15 Fév 2008 - 16:59

Fantaisie héroïque: je n´arrive pas à ecouter le programme de radiofrance dont tu as la bonne idée d´indiquer le lien.
J´ai eu beau chercher à " Eclectik" un programme avec pour invitée Annie Ernaux. Rien.
Ils indiquent:" cette émission est disponible en écoute à la carte" ??
Je ne sais pas ce qu´ils veulent dire.
J´aimerais ecouter l´emission AVANT la fin de la semaine.
Y êtes-vous arrivés? Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Ven 15 Fév 2008 - 17:24

Fantaisie héroïque a écrit:
Je suis aux anges !! Le prochain roman roman d'Annie Ernaux, qui s'intitule les Années, sortira le 31 janvier prochain ! Very Happy
Le prochain n° de Muze comportera un entretien avec elle Wink

Dans Pages, Les Années, le dernier roman d'Annie Ernaux est présenté comme "une autobiographie impersonnelle".

"En se positionnant en retrait par rapport à tout ce qui a fait l'Histoire de ces soixante-dix dernières années, Annie Ernaux en dit autant sinon plus sur ce que fut sa vie dans ce contexte, dépassant ainsi le souvenir personnel pour atteindre une mémoire collective." (Guillaume Nicolle)

Je me laisserai peut-être tenter...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
swallow
Sage de la littérature


Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Ven 15 Fév 2008 - 18:20

Je trouve très interessant qu´elle n´ait pas cédé à la facilité de montrer certaines photos personnelles, scolaires, familiales dans ce dernier ouvrage.
Si vous écoutez ses explications sur ce site/video de Gallimard ( Entretiens).
http://www.gallimard.fr/catalog/videos/01058573.HTM
C´est à la séquence 3:
"pourquoi ne pas montrer les photos décrites dans le texte?"
Les photos, elle les évoque. Elle sait le faire, etant écrivaine.
Elle veut echapper à la fascination que provoquerait la photo. C´est de plus la seule manière de savoir rester dans le collectif et d´eviter de retomber une fois de plus dans la platitude de l´individualité.
Moi aussi, je suis très interessée par un auteur qui préfère le "on" et le "nous" au "je".
Par rapport à ses premiers ouvrages, et ce que vous en dites sur ce fil, elle semble avoir bien évolué.
D´ailleurs, elle reconnait que comme écrivaine, son grand tournant fut en 1982.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Ven 15 Fév 2008 - 19:14

Merci pour le lien Swallow..
J'ai encore plus la tentation de céder...Mais ce doit être très nostalgique...er j'ai peur que cela colle trop à mes préoccupations actuelles sur le temps qui passe...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fantaisie héroïque
Sage de la littérature


Messages : 2182
Inscription le : 05/06/2007
Age : 29
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Ven 15 Fév 2008 - 20:31

swallow, pour écouter l'interview, une fois sur le lien, tu cliques sur "réecouter l'émission du 9 février" (il y a un petit dessin d'écouteur sur la page). Normalement, ça marche :).

_________________
Ce que j'ai souvent éprouvé plus tard, je le pressentis alors en quelque sorte, savoir : que l'on n'a pas le droit d'ouvrir un livre si l'on ne s'engage pas à les lire tous.

[Rilke, Les cahiers de Malte Laurids Brigges]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/fantaisie_heroique
swallow
Sage de la littérature


Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Ven 15 Fév 2008 - 23:00

Merci, Fantaisie héroïque. J´ai écouté l´interview. Ma logique me disait que ce mouton mouton qui apparaissait à l´ecran du real Player ne pouvait rien avoir avec l´emission recherchée.
Il faut attendre un bon moment avant de pouvoir écouter Annie Ernaux. On entend même à un moment la voix sèche, caractéristique de Beauvoir. C´est pourquoi je croyais toujours être sur une autre emission...
Ça marchait depuis le debut, mais j´etais incrédule et impatiente...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
swallow
Sage de la littérature


Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Ven 15 Fév 2008 - 23:07

Coline:
Citation :
j'ai peur que cela colle trop à mes préoccupations actuelles sur le temps qui passe...

Oui, mais çà change tout quand on fait partie d´une traversée commune à tant de gens. On se sent moins seul, on fait partie d´un tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Ven 15 Fév 2008 - 23:12

swallow a écrit:
Coline:
Citation :
j'ai peur que cela colle trop à mes préoccupations actuelles sur le temps qui passe...

Oui, mais çà change tout quand on fait partie d´une traversée commune à tant de gens. On se sent moins seul, on fait partie d´un tout.

C'est peut-être justement pour cela que ce livre m'attire...content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
swallow
Sage de la littérature


Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Dim 17 Fév 2008 - 11:21

Tu l´as certainement déjà lu, Coline. Puisque je crois que tu suis, tout comme moi, jour après jour, le Blog de Passouline. Aujourd´hui, il parle justement du dernier livre d´Annie Ernaux " Les Années".
http://passouline.blog.lemonde.fr/

J´aime bien les commentaires de certains lecteurs du Blog:
"bien au dessus de ce qu’a écrit Ernaux ces dernières annees. " ( Paul Edel).
Moi aussi, ce qui me frappe, c´est cette incroyable évolution de la part de l´auteur, dans l´abordage des choses racontées. Elle a dû être sensible aux nombreuses critiques reçues concernant "l´impudeur" dont vous-mêmes, les Parfumés, aviez parlé sur ce fil. Elle a su changer de style, ce qui me permettra de la lire, enfin!!
Avant, j´aurais fait "pouah!!!.

"C’est un livre qu’on ne peut lire que lorsqu’on se sent vieux, en somme"
(Pousse-manette).pale pale pale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Dim 17 Fév 2008 - 13:08

swallow a écrit:
Tu l´as certainement déjà lu, Coline. Puisque je crois que tu suis, tout comme moi, jour après jour, le Blog de Passouline. Aujourd´hui, il parle justement du dernier livre d´Annie Ernaux " Les Années".
http://passouline.blog.lemonde.fr/

Oui, j'avais lu bien sûr...
J'ai peut-être le tort sur ce blog de ne lire presque que ce qu'écrit Assouline...Il y a un temps fou à passer sur le Net!content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
swallow
Sage de la littérature


Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Lun 18 Fév 2008 - 9:52

Sans avoir eu l´occasion encore d´avoir le livre " les Années" en main, j´avais lu ce qu Annie Ernaux avait mis en exergue dans ce dernier:

« Nous n’avons que notre histoire et elle n’est pas à nous », lit-on en premier exergue (signé Ortega Y Gasset) des Années, suivi d’un second non moins désabusé de Tchekhov : « Oui. On nous oubliera. C’est la vie, rien à faire."

La phrase d´Ortega y Gasset en dit long. Ici les espagnols disent souvent, en riant, mais tout en se servant encore du même philosophe espagnol:
"Soy yo y mis circunstancias".

C´est cet aspect des 2 courants qui constituent notre vie : l´individuel et le collectif- tout aussi important- qu´Ernaux doit reprendre dans son livre, et là, je la suis complètement.
C´est cette perspective que j´ai de la vie qui fait que quelquefois je trouve abusives, réductrices certaines pratiques de la psychanalyse qui enferment le sujet dans un contexte bien trop familial.
Par ce que très vite (même avant la maternelle), et à moins de vivre dans un univers confiné, l´enfant s´installe rapidement dans un contexte qui a peu à voir avec le strictement familial. Dolto l´a bien vu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Sam 23 Fév 2008 - 12:04

Retrouvez Annie Ernaux dans la dernière émission du Bateau Livre:
c'est ici

Il y a également Annie Saumont, la novelliste...Quelqu'un sur le forum a parlé d'elle, je ne sais plus où...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Acta est fabula
Posteur en quête


Messages : 72
Inscription le : 04/02/2008
Localisation : SomeWhere

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Sam 23 Fév 2008 - 18:24

Comme je vous l'ai dit plus haut La Place m'a séduite.
J'hésite maintenant entre Les armoires vides et La femme gelée ...
scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Jeu 6 Mar 2008 - 16:09

LES ANNEES

Après avoir lu autrefois pas mal de ses écrits, je n’avais plus très envie de lire Annie Ernaux. . Et puis je l’ai retrouvée dans l’émission Le Bateau Livre et, un peu auparavant, dans une vidéo que quelqu'un avait indiqué sur un fil, à propos de son dernier ouvrage : Les années.

J’y ai retrouvé cette femme qui m’a toujours touchée, forte et fragile comme nous le sommes tous, mais là, plus encore avec les marques du passage du temps et de la maladie.

J’ai apprécié qu’elle parle de son livre comme d’une « autobiographie impersonnelle ». J’ai aimé l’entendre dire qu’elle y parlait d’elle, bien sûr, mais moins directement que dans ses autres ouvrages, plutôt à travers ses souvenirs et le regard qu’elle porte sur les soixante dernières années. Elle a évoqué une «fusion entre l'intime et le mouvement de la société».

J’ai admiré, avant même de le lire, l'ampleur de ce projet magnifique où il était question de « sauver quelque chose du temps où l'on ne sera plus jamais ».
(la dernière phrase du livre)

Du coup, j’ai craqué sur Les Années et je ne l’ai pas regretté.

C’est un sommet dans l’oeuvre d’ Annie Ernaux auquel je ne vois pas ce que l’on pourrait reprocher.

« Nous n’avons que notre histoire et elle n’est pas à nous. » (José Ortega y Gasset) : c’est sur ce prologue que commence le livre. Swallow l'a déjà commenté.

Annie Ernaux m’a raconté ma propre histoire, et même si elle a tout de même quelques années de plus que moi…Son enfance n’est pas si différente de ce qu’a été la mienne. Je crois que c’est à partir des années de ma propre enfance, après les années 50, que le mode de vie s’est mis à profondément changer…Une évolution dont les repas de familles sont le reflet.

Elle dit les événements, les objets, le langage des époques, les idées qui se véhiculaient, les lieux communs, les espoirs, les croyances, les slogans publicitaires…Elle les dit avec la rigueur qu’on lui connaît. Avec une sécheresse, une froideur presque clinique qui n’empêche cependant pas de faire naître l’émotion et surtout une profonde nostalgie. Elle dit parfois crûment.

Elle ne dit plus « JE » mais « ELLE » ou « ON ».
Elle parle à l’imparfait jusqu’aux dernières pages.

« La photo en noir et blanc d’une petite fille en maillot de bain foncé, sur une plage de galets. En fond, des falaises. Elle est assise sur un rocher plat, ses jambes robustes étendues bien droites devant elle, les bras en appui sur le rocher, les yeux fermés, la tête légèrement penchée, souriant. Une épaisse natte brune ramenée par-devant, l’autre laissée dans le dos. Tout révèle le désir de poser comme les stars dans Cinémonde ou la publicité d’Ambre Solaire, d’échapper à son corps humiliant et sans importance de petite fille. Les cuisses, plus claires, ainsi que le haut des bras, dessinent la forme d’une robe et indiquent le caractère exceptionnel, pour cette enfant, d’un séjour ou d’une sortie à la mer. La plage est déserte. Au dos : août 1949, Sotteville-sur-Mer. »

« Nous sommes faits d'images et de mots », dit-elle
Pour marquer le passage des années, elle part à chaque fois d’une photo d’elle (il y en a douze). Elle la décrit mais ne la montre pas. Et du coup, c’est nous que nous pouvons placer sur la photo. Elle parle d’elle mais nous renvoie à nous-mêmes dans un contexte du quotidien et de l’Histoire qui est aussi le nôtre.
Je l’ai ressenti très fortement d’autant que son point de vue sur ces années est finalement très proche du mien. Un point de vue qui est aussi politique.

Annie Ernaux dit avoir porté en elle cette œuvre depuis plus de vingt ans."Même lorsque je composais d'autres livres, il était là, tout autour. A sa manière, il les a tous irrigués."
L’urgence de l’écrire lui a été révélée en 2002 alors qu’elle était atteinte d’un cancer.. "Il n'était plus temps alors de se poser des questions, j'étais dans l'urgence. J'ai continué en me disant que j'y arrive ou non, que je guérisse ou non peu importe, je continue, je continue..."

Je me suis tellement sentie en proximité fusionnelle avec cet ouvrage que j’ai craint qu’il soit le livre d’une génération...voire de femme. Or j’ai vu que Fantaisie disait s’être régalée, j’ai un ami de 27 ans qui l’a dévoré et en a été profondément touché…J’ai lu quelque part que chaque génération pourrait y trouver sa « madeleine »…Il n’y a donc pas d’hésitation à avoir…vous l’aimerez…content



Dernière édition par coline le Jeu 6 Mar 2008 - 16:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Aujourd'hui à 2:56

Revenir en haut Aller en bas
 
Annie Ernaux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 11, 12, 13  Suivant
 Sujets similaires
-
» Annie Lemoine.
» Les aventures d'Annie et Maïté
» Bon Anniversaire Annie
» Annie Girardot et la Normandie.
» Je me présente Annie Gendron

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: