Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Annie Ernaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
Epi
Escargote Zen


Messages : 14278
Inscription le : 05/03/2008
Age : 56
Localisation : à l'ouest

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Sam 19 Avr 2008 - 22:31

sentinelle a écrit:
Hélas Epi, ce n'est pas du tout évident de tomber sur une nouveauté à la biblio, et comme je n'ai pas la patience d'attendre, je craque à l'achat jypeurien
Alors, je dis que ce sera un achat que tu ne regretteras pas car pour moi, c'est un livre qui devrait figurer dans toutes les bibliothèques, perso et municipales, tant il est important, genre, d'intérêt public... Oui, oui, je sais j'exagère peut-être encore mais je ne peux pas m'en empêcher et c'est la faute à Coline ! laugh

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Sam 19 Avr 2008 - 23:13

Epi a écrit:
coline a écrit:
J'aimerais vous donner le désir de le lire...content
Merci Coline, tu as réussi en ce qui me concerne, ta présentation était plus qu'alléchante et je suis contente de t'avoir suivie sur ce coup là (je dis "sur ce coup là" parce que pour un autre auteur, ça s'est un peu moins bien passé Very Happy )

Ben oui...Tant pis pour Quignard!...Razz ...
Tu me fais trop rire avec ton enthousiasme débordant... Razz
Nous avons aussi en commun Brigitte Giraud... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epi
Escargote Zen


Messages : 14278
Inscription le : 05/03/2008
Age : 56
Localisation : à l'ouest

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Dim 20 Avr 2008 - 0:36

coline a écrit:

Ben oui...Tant pis pour Quignard!...Razz ...
Tu me fais trop rire avec ton enthousiasme débordant... Razz
Nous avons aussi en commun Brigitte Giraud... Wink
Oui, oui, oui !
C'est vrai que parfois je me laisse un peu emporter... Mais quand j'aime, que ce soit livre, musique, film, ou n'importe quoi d'ailleurs, je suis tellement contente que je peux parfois donner l'impression d'en faire trop mais voilà, il faut que je le dise Very Happy

Et Quignard est déjà oublié Very Happy

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Dim 20 Avr 2008 - 2:39

Epi a écrit:
Oui, oui, oui !
C'est vrai que parfois je me laisse un peu emporter... Mais quand j'aime, que ce soit livre, musique, film, ou n'importe quoi d'ailleurs, je suis tellement contente que je peux parfois donner l'impression d'en faire trop mais voilà, il faut que je le dise Very Happy

Je pense que nous sommes plusieurs à fonctionner de cette manière ici...
Je te comprends... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babelle
Zen littéraire


Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Dim 20 Avr 2008 - 8:11

bulle a écrit:
"Je ne suis pas sortie de ma nuit" : ce sont les derniers mots écrits par la mère de l'auteure atteinte de la maladie d'Alzeimer.
Je vais l'emprunter Bulle, et je t'attends. ça fait longtemps que je vois passer ce titre et que je ne prends pas le temps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18132
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Dim 20 Avr 2008 - 8:27

Je viens de lire ton commentaire passionné Epi, et je partage ton engouement! Very Happy
A tel point que j'ai racheté ce livre après l'avoir lu (il faisait partie d'un cerclage) tellement ce que tu dis est vrai.
J'ai besoin de l'avoir pas loin, si l'envie me prend de relire certains passages, tellement ces réflexions sont justes et si finement décrites.
Chapeau bas à l'auteure pour être parvenue à capter l'esprit de toute une époque sur une période assez longue, et avoir pû garder à la fois la distance nécessaire à l'analyse et la proximité suffisante pour y intégrer des sentiments partagés par toute une génération de femmes (mais pas que)

Donc tout à fait d'accord avec vous toutes pour inciter ceux qui ne l'ont pas encore lu à le faire...Ce livre est une vraie réussite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Dim 20 Avr 2008 - 12:06

sentinelle a écrit:
Et bien, tu en parles avec une telle ardeur que tu me donnerais presque l'envie de le lire oui (je dis presque car je voudrais faire de la résistance à tout nouvel achat - voeux pieux que je n'arrive jamais à tenir chut ).
Sentinelle si tu n'es pas pressée je peux te l'envoyer dès qu'on me l'aura rendu
Revenir en haut Aller en bas
bulle
Zen littéraire


Messages : 7175
Inscription le : 02/07/2007
Age : 59
Localisation : Quelque part!

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Lun 21 Avr 2008 - 20:03

Je ne suis pas sortie de ma nuit
J’éprouve une grande émotion à la lecture de ce roman.
Témoin de la maladie d’Alzheimer dont souffre ma mère, je me suis sentie attirée par le sujet et je ne regrette pas ma lecture. Je suis troublée. L’auteur semble décrire dans un effet-miroir mon propre ressenti.
Je me permets de vous livrer ci-dessous les mots, les images qui me touchent et résonnent en moi. Pardon de vous les citer en désordre.
Citation :
Que se rappelle-t-elle maintenant de sa vie?
Qu'est sa vie pour elle?
Dépossession qui m'indiffère...
Moi aussi, comme ma mère, j'abandonne les choses...
Ses vêtements qui restent chez moi, comme appartenant à quelqu'un de mort, elle ne les mettra plus. Pourtant, elle est
vivante.
Il y a pour moi, toujours, sa voix.
Tout est dans la voix.
La mort c'est l'absence de voix par-dessus tout.
Je suis dans son passé, son histoire.
Quand elle rit c'est toujours la même femme qu'avant.

(… J'ai eu tout ce temps pour me réconcilier avec elle mais je n'en ai pas fait assez.
Ne pas avoir pensé hier que c'était peut-être la dernière fois que je la voyais.

(…) Ce jour qui ne s'est pas levé pour elle.

et encore :

Citation :
(…) c'est le plus-que-parfait, désormais …

Je suis descendue à la cave.
Il y avait sa valise, avec son porte-monnaie, un sac d'été blanc et plusieurs foulards. Je reste devant la valise béante,
devant ces queslques objets. Je ne sais pas ce que j'attends.
Je n'ai pas envie d'ouvrir mon courrier, je ne peux pas lire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sentinelle
Zen littéraire


Messages : 9707
Inscription le : 20/07/2007
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Lun 21 Avr 2008 - 22:55

Stell_A a écrit:
sentinelle a écrit:
Et bien, tu en parles avec une telle ardeur que tu me donnerais presque l'envie de le lire oui (je dis presque car je voudrais faire de la résistance à tout nouvel achat - voeux pieux que je n'arrive jamais à tenir chut ).
Sentinelle si tu n'es pas pressée je peux te l'envoyer dès qu'on me l'aura rendu
Comment refuser une proposition pareille ! Avec grand plaisir Stell_A, je te remercie d'avance bisous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livresque-sentinelle.blogspot.be/
bulle
Zen littéraire


Messages : 7175
Inscription le : 02/07/2007
Age : 59
Localisation : Quelque part!

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Lun 21 Avr 2008 - 23:07

petite pause avant la vaisselle,
le mari n'est pas là, la souris danse trémousse...


- voilà un début de résumé

Au départ Anne a une petite animosité avec sa maman

La maman (France Billion) demeure dans une résidence de personne âgées.
Les premiers signes sont découverts à la suite d'une hospitalisation.
Elle ne s'alimentait plus et ce depuis plusieurs jours.
son réfrégérateur ne contenait qu'un paquet de sucre en morceaux.
À partir de ce moment il étais inpensable que la maman demeure seule.
Donc sa fille Anne décide de l'emmener vivre chez elle à Cergy.
La famille de Anne croyait à tort que le temps vécu avec eux
lui rendrais son autonomie. ce qui ne fut pas le cas.

finalement le diagnostic de la maladie d'Alzheimer fut annonçé.
peu à peu la maman a cessé de reconnaître les lieux et sa famille.

Un repli sur soi-même venait de commencer.
sa maladie aura durée 3 ans , 3 ans de douleur mentale pour la famille mais surtout pour Anne qui dû se résigner à la placer .
par la suite Anne parle de ses visites qu'elle effectue à sa mère
elle en décrit chaque moment.

jusqu'au jour de la mort de sa mère.

un livre émotionnel

un livre qui me rejoint particulièrement
vivant une situation similaire, ou presque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Ven 2 Mai 2008 - 14:55

J'avoue que j'ai été assez déçue par Les Années, dont on m'avait dit tant de bien...

J'avais évité Annie Ernaux jusqu'ici car je suis peu friande d'auto-fiction et de nombrilisme littéraire (et de nombrilisme en général).
Ici, le côté autobiographie collective contourne l'écueil. Et je reconnais que cette fameuse narration en "on", à la fois méticuleuse et floue, l'avancée inéluctable des "années" accompagnée du changement des corps, des idées, des modes et du langage, tout cela instaure une atmosphère très particulière. Le fil conducteur du repas de famille fonctionne efficacement (l'idée me rappelle au passage certains films d'Ettore Scola s'étalant sur plusieurs décennies).

Même si je n'en ai pas vécu les premières décennies, j'ai trouvé la partie années 40-70 assez authentique, elle ressuscite en effet plein de souvenirs d'ambiances, d'objets, de vêtements, vacances...
En revanche je ne me suis pas reconnue dans celle couvrant les années 80-2000, qu'à priori j'ai les mieux connues, tant elle sonne artificiel et peu vécue, presque expédiée (bâclée?).

Et puis qu'est-ce que c'est sombre et presque mortifère! Je ne carbure pas au Disney et ces 70 années ont certes eu leur lot de tragédies publiques et privées, mais on a l'impression qu'elles ne débouchent que sur de la désillusion et de l'amertume. Que ce soit le cas d'Ernaux, pourquoi pas, mais qu'elle se fasse la voix d'une, voire plusieurs générations par le biais du "on", je trouve cela un peu abusif...
Revenir en haut Aller en bas
monilet
Sage de la littérature


Messages : 2658
Inscription le : 11/02/2007
Age : 67
Localisation : Essonne- France

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Ven 2 Mai 2008 - 16:35

Idem pour moi, pas d'engouement. je l'ai lu plus comme un 'truc" documentaire, ayant à ce titre un certain intérêt, que comme une oeuvre littéraire. J'ai trouvé le procédé narratif unique un peu lassant, enfin pas tout à fait mais "limite".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://claudecolson.wordpress.com/
Fantaisie héroïque
Sage de la littérature


Messages : 2182
Inscription le : 05/06/2007
Age : 29
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Ven 2 Mai 2008 - 17:22

bulle a écrit:
"
quelqu'un parmi vous a lu '' Je ne suis pas sortie de ma nuit'' ?
Je l'ai lu, ce roman est bouleversant, tout comme Une femme, livre dans lequel elle parle également de sa mère. Elle sait vraiment mettre des mots sur les douleurs ressenties; aucun mot plus haut qu'un autre. Magnifique...

_________________
Ce que j'ai souvent éprouvé plus tard, je le pressentis alors en quelque sorte, savoir : que l'on n'a pas le droit d'ouvrir un livre si l'on ne s'engage pas à les lire tous.

[Rilke, Les cahiers de Malte Laurids Brigges]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/fantaisie_heroique
Babelle
Zen littéraire


Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Ven 2 Mai 2008 - 20:03

Je viens de relire sur ce fil les extraits cités de son dernier roman : Les Années et en effet, je les trouve très beaux, très évocateurs.
J'ai l'impression qu'on pourrait identifier son écriture sans en nommer l'auteur. Le rythme, la voix, le quotidien antérieur qui nous revient...
- Je viens de refermer Journal du dehors, publié à la NRF en 1993.
De 1985 à 1992, Annie Ernaux prend note des mots, des situations, scènes et paroles qu'elle saisit dans le train, le RER, à la boucherie, au centre commercial, dans la rue.
4ème de couv. > Il me semble que je voulais ainsi retenir quelque chose de l'époque et des gens qu'on croise juste une fois, dont l'existence nous traverse en déclenchant du trouble, de la colère ou de la douleur.
Extrait d'un entretien :
Citation :
- Avec Journal du dehors ou La Vie extérieure, vous vous essayez à autre chose, à ce que vous appelez de " l'ethnotexte ", une espèce d'épuisement des lieux, de solidarité fusionnelle...
-Réponse : J'ai un vrai besoin de saisir le monde. Et lorsque je suis exposée à ce monde et que je n'écris pas, il faut que j'en fasse quelque chose. J'ai un peu l'impression, par l'écriture, de réduire une énigme, de saisir les choses qui m'échappent ; d'exprimer ce que Van Gogh, dans une lettre, appelait " le passage désespérément rapide des choses de la vie moderne ".
J'ai le sentiment, par l'écriture, de pratiquer un dévoilement, d'opérer sur l'indicible, de voir autrement.
(source J-P -FDLM)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Ven 2 Mai 2008 - 22:59

Annie Ernaux...tout de suite, dans Esprits Libres sur France2!... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Annie Ernaux   Aujourd'hui à 5:36

Revenir en haut Aller en bas
 
Annie Ernaux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 11, 12, 13  Suivant
 Sujets similaires
-
» Annie Lemoine.
» Les aventures d'Annie et Maïté
» Bon Anniversaire Annie
» Annie Girardot et la Normandie.
» Je me présente Annie Gendron

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: