Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Lorenzo da Ponte [Italie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Lorenzo da Ponte [Italie]   Mar 4 Oct 2011 - 10:01



Lorenzo da Ponte, né Emmanuele Conegliano à Ceneda (commune de Vittorio Veneto, province de Trévise), le 10 mars 1749 et mort à New York, le 17 août 1838 est un poète et librettiste italien qui eut une vie riche en péripéties. On lui doit les livrets des principaux opéras de Mozart.

Citation :
Biographie
Da Ponte est né dans une famille juive à Ceneda (aujourd’hui Vittorio Veneto) où son père était cordonnier. Toute la famille se convertit au catholicisme après la mort de sa mère et le remariage de son père avec une jeune catholique de vingt ans sa cadette et prend le nom de da Ponte, celui de l'évêque de Ceneda. Répondant aux instances de l'évêque et de son père, il entre au séminaire et est ordonné prêtre mais, après avoir été quelques années précepteur à Trévise, il s'installe à Venise où il mène une vie rocambolesque et donjuanesque, ce qui le fait poursuivre par les autorités.
En 1781 il s'établit à Vienne où, protégé par l'empereur Joseph II, il est nommé librettiste du nouveau théâtre italien. Il a écrit des livrets pour de nombreux compositeurs dont Martín y Soler (notamment Una cosa rara) et Salieri (entre autres Axur re d’Ormus d'après Tarare de Beaumarchais) ; mais il est surtout célèbre pour sa collaboration avec Mozart pour trois de ses plus fameux opéras : Les Noces de Figaro (1786), Don Giovanni (1787) et Così fan tutte (1790).
En 1790, à la mort de Joseph II, il quitte Vienne pour Prague et Dresde où il retrouve Casanova qu'il avait connu à Venise et revu à Prague lors de la création de Don Giovanni. En 1792, il s'installe à Londres, où il enseigne l'italien et écrit des livrets pour une compagnie d'opéra italienne (King's theatre). A 56 ans, en 1805, pour échapper à ses créanciers suite à des opérations financières douteuses, il émigre en Amérique avec sa femme Nancy Grahl (dont il aura 5 enfants). Il tente de gagner sa vie dans le commerce du tabac, l'épicerie et la librairie avant de devenir professeur de langue et de littérature italiennes au Columbia College de New-York (qui deviendra l'université de Columbia) où il aura de nombreux élèves. En 1826 il organise à New-York avec Manuel Garcia la première américaine de Don Giovanni, (avec Maria Malibran dans le rôle de Zerlina). En 1833, il lève des fonds pour la création d'un opéra italien à New York et fait venir Pietro Maroncelli mais ce sera un échec.
Il écrit à 81 ans ses Mémoires dans lesquelles il raconte, en l'enjolivant et en se donnant le beau rôle, sa vie aventureuse. Il meurt à New York en 1838 à l'âge de 89 ans et aura droit à des funérailles imposantes dans la cathédrale Saint Patrick de Mulberry Street.
Homme de lettres et aventurier, ami de Casanova, auteur des livrets de trois chefs-d’œuvre de Mozart, il fut également l'introducteur et le propagateur de la langue, de la littérature et de l'opéra italien en Amérique.
source: wikipedia

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Lorenzo da Ponte [Italie]   Mar 4 Oct 2011 - 10:02

Don Juan

Citation :
Le personnage de Don Juan est avant tout un mythe. Les efforts d'identification à un personnage réel sont vains, on peut seulement lui reconnaître certains critères qui lui sont propres.
Fondamentalement, Don Juan recherche et vit dans le plaisir et la jouissance de l’instant présent, en s'opposant aux contraintes et aux règles sociales, morales et religieuses, ainsi qu'en ignorant volontairement autrui. Il est donc à la fois jouisseur et cynique, également égoïste et destructeur.
L'usage établi veut que l'on écrive « Dom Juan » lorsqu'il s'agit du titre de l'œuvre de Molière ou du poème de Baudelaire, « Don Giovanni » ou « Don Juan de Mozart » lorsqu'il s'agit de l'opéra de Mozart et Da Ponte, « Don Juan » lorsqu'il s'agit d'une autre œuvre.
source: wikipedia

Depuis toujours intriguée par ce personnage qui est, à mon avis, utilisé plus que tout autre personnage mythique, je voulais le découvrir dans une des œuvres les plus connus à son sujet

Spoiler:
 

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Lorenzo da Ponte [Italie]   Mar 4 Oct 2011 - 10:02


Don Giovanni / Don Juan

Chez Da Ponte et Mozart
Citation :
• Plaisir : féroce appétit de vivre, jouissance de chaque instant vécu ;
• Égoïsme cynique : hypocrite, cynique et froid, il manipule hommes et femmes, séduit par le discours pour faire tomber la femme qu’il désire, promet mensongèrement le mariage, déshonore les femmes ;
• Défi : fier et orgueilleux, Don Juan veut affirmer sa supériorité sur tout et tous, y compris la morale et la religion, moqueries constantes ;
• Antisocial : totalement opposé aux devoirs qu’impose la vie sociale, totalement opposé au respect de l’autre et à la charité chrétienne ;
• Matérialisme : libertin, athée, il vit dans l'instant, rejette toute morale ou religion, même en tombant dans les flammes de l’enfer ;
• Pouvoir et conflit : violence verbale et physique, menaces, refus de la contrainte, abus du pouvoir de séduction, abus du pouvoir de position
source: wikipedia

Quelle petite merveille, j’ai adoré. Un texte qui n’a pas pris une ride et qui se lit avec beaucoup de plaisir.
On m’a fait le cadeau du film de Joseph Losey que je vais revoir les prochains jours pour en parler aussi de cette œuvre en contexte de musique Very Happy

Et concernant le sujet de Don Juan, il y a chez wikipedia.de tellement d’idées de livres à lire sur ce sujet , on peut en passer facilement une année, chez wikipedia.fr le choix est un peu réduite, et je retiens, puisqu’on a parlé de lui récemment : Don Juan (raconté par lui-même), roman de Peter Handke, livre lu lors de sa sortie, et je me rappelle que j’ai adoré.. si je vais trouver le temps, je le reprends pour une relecture

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Lorenzo da Ponte [Italie]   Dim 9 Oct 2011 - 19:03

Les Mémoires pourraient être intéressants, tout au moins à feuilleter. Peut être un jour.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lorenzo da Ponte [Italie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lorenzo da Ponte [Italie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» venise (italie)
» L'Italie et ses clichés !
» Halloween en Italie
» La storia dell'Unità d'Italia per ragazzi a fumetti - L'histoire de l'unification de l'Italie pour les enfants en bande dessinée
» l italie a moto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature italienne, grecque et turque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: