Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Fédor Dostoïevski [Russie]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 15 ... 26, 27, 28
AuteurMessage
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Fédor Dostoïevski [Russie] - Page 28 Empty
MessageSujet: Re: Fédor Dostoïevski [Russie]   Fédor Dostoïevski [Russie] - Page 28 EmptyMer 30 Sep 2015 - 15:56

Dreep a écrit:
Humiliés et Offensés

Sans doute l'un de mes trois romans préférés de Dostoïevski. Après avoir lu Les Frères Karamazov, L'Idiot, Crime et Châtiment et Les Démons (pour l'essentiel) j'avais décidé de lire toute son oeuvre dans l'ordre chronologique. Ses premiers essais, (puisque tout auteur se cherche) sont intéressants, savoureux. Mais bien loin de ce que je connaissais de Dostoïevski. Au point que je me suis demandé, par dépit, si au final, je l'aimais toujours autant. Le Joueur ou Le bourg de Stépantchikovo pouvaient faire figure d'éclats fugaces, mais ce n'était pas suffisant.

Et voilà qu'arrive Humiliés et Offensés. Ceux qui l'auront lu me comprendront ; c'est un rêve. Ou un cauchemar, peut-être. L'irrésolution est bien le seul phare pour éclairer ce récit, disloqué par sa propre polyphonie et sa mis en scène de la société. Les différents personnages ressemblent à des types, qu'on aura tort de décrier comme caricaturaux, puisque ça n'empêche aucunement Dostoïevski d'être profond.

... Et encore l' influence de Gogol. Mais une bonne très bonne influence.
Peut etre que le Dostoievski que j' aime encore est dans des livres comme celui-là ou Nietochka Niezvanova, L' éternel mari, Le Joueur,
Dans mon souterrain....

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
pia
Zen littéraire
pia

Messages : 6473
Inscription le : 04/08/2013
Age : 51
Localisation : Entre Paris et Utrecht

Fédor Dostoïevski [Russie] - Page 28 Empty
MessageSujet: Re: Fédor Dostoïevski [Russie]   Fédor Dostoïevski [Russie] - Page 28 EmptyMer 30 Sep 2015 - 16:02

Dreep a écrit:
Humiliés et Offensés


Au point que je me suis demandé, par dépit, si au final, je l'aimais toujours autant.

Et voilà qu'arrive Humiliés et Offensés. Ceux qui l'auront lu me comprendront ; c'est un rêve. Ou un cauchemar, peut-être.

Heureusement!

Ce sera mon prochain!

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Fédor Dostoïevski [Russie] - Page 28 Empty
MessageSujet: Re: Fédor Dostoïevski [Russie]   Fédor Dostoïevski [Russie] - Page 28 EmptyLun 4 Jan 2016 - 17:45

Fédor Dostoïevski [Russie] - Page 28 Stoyan10

"Pour comprendre l'état d'esprit de la Russie à la fin du tsarisme, Le Génie et son maître est une excellente introduction. Dans une période qui vit la montée des extrémismes, sur fond de lutte entre réactionnaires et libéraux, un personnage se détache : Konstantin Pobedonostsev. Procureur général du saint synode orthodoxe, il fut le confident et mentor du tsar et l'âme damnée de la réaction. Cet inquiétant Richelieu russe est un génie de la propagande, et son triomphe, c'est d'avoir manipulé Dostoïevski, dont il fera son pion dans la partie d'échecs qui l'oppose aux libéraux. Le procureur n'use pas de la violence, il incite juste l'écrivain à aller là où il le désire. Stoyanov démontre comment il guida pas à pas l'écrivain dans la rédaction des Frères Karamazov.

Et pourtant à ce jeu de dupes, la victoire n'apparaît pas clairement, car Dostoïevski va tricher. Le Grand Inquisiteur des Frères, c'est le procureur lui-même. En jouant la comédie de la soumission, l'écrivain cachait-il d'autres buts ? Comme il le suggère dans une lettre à son maître, "la vie est remplie de comique et n'est magnifique que par son sens intime". --Frédéric J.

L' Editeur : L' Esprit des Pénisnules

Un livre intrigant -très- et qui mérite sans doute la lecture. A noter que le livre a eu du succès en Bulgarie (pays de Stoyanov) et dans
les pays de l' Est.B

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Fédor Dostoïevski [Russie] - Page 28 Empty
MessageSujet: Re: Fédor Dostoïevski [Russie]   Fédor Dostoïevski [Russie] - Page 28 EmptyLun 4 Jan 2016 - 18:49

encore un auteur absent à ma médiathèque

mais pourquoi la BD des Bouches du Rhône est si pauvre ??????? grrrrrrrrrrrrr !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
tom léo
Sage de la littérature
tom léo

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 56
Localisation : Bourgogne

Fédor Dostoïevski [Russie] - Page 28 Empty
MessageSujet: Re: Fédor Dostoïevski [Russie]   Fédor Dostoïevski [Russie] - Page 28 EmptyMar 5 Jan 2016 - 18:03

bix229 a écrit:
Fédor Dostoïevski [Russie] - Page 28 Stoyan10

"Pour comprendre l'état d'esprit de la Russie à la fin du tsarisme, Le Génie et son maître est une excellente introduction. Dans une période qui vit la montée des extrémismes, sur fond de lutte entre réactionnaires et libéraux, un personnage se détache : Konstantin Pobedonostsev. Procureur général du saint synode orthodoxe, il fut le confident et mentor du tsar et l'âme damnée de la réaction. Cet inquiétant Richelieu russe est un génie de la propagande, et son triomphe, c'est d'avoir manipulé Dostoïevski, dont il fera son pion dans la partie d'échecs qui l'oppose aux libéraux. Le procureur n'use pas de la violence, il incite juste l'écrivain à aller là où il le désire. Stoyanov démontre comment il guida pas à pas l'écrivain dans la rédaction des Frères Karamazov.

Et pourtant à ce jeu de dupes, la victoire n'apparaît pas clairement, car Dostoïevski va tricher. Le Grand Inquisiteur des Frères, c'est le procureur lui-même. En jouant la comédie de la soumission, l'écrivain cachait-il d'autres buts ? Comme il le suggère dans une lettre à son maître, "la vie est remplie de comique et n'est magnifique que par son sens intime". --Frédéric J.

L' Editeur : L' Esprit des Pénisnules

Un livre intrigant -très- et qui mérite sans doute la lecture. A noter que le livre a eu du succès en Bulgarie (pays de Stoyanov) et dans
les pays de l' Est.B

Il faudrait tout de suite ajouter que Stoyanov est mort en 1977, donc qu'il est largemlent écrit sous le régime bulgare, sauf erreur? Donc, à prendre avec des gants car on a certainement pas aimé la réligiosité de Dostoïevski. C'est probablement assez simple de le présenter sous l'influence que tu décris.
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Fédor Dostoïevski [Russie] - Page 28 Empty
MessageSujet: Re: Fédor Dostoïevski [Russie]   Fédor Dostoïevski [Russie] - Page 28 EmptyMar 5 Jan 2016 - 20:00

BiblioMonde



Génie et son maître (Le)
par Tzvetan Stoyanov

( Livre )
Esprit des Péninsules (L')
Collection Balkaniques
Langue d'origine : bulgare
Traduit par Marie Vrinat-Nikolov
2000, 224 p., 21.34 euros

ISBN : 291043530X
Essai de littérature critique

« Le Génie et son maître de Tzvetan Stoyanov représente un événement unique dans la littérature critique bulgare d’après-guerre. Publié en Bulgarie en 1978, à partir d’un manuscrit inachevé, son succès ne s’est pas démenti depuis. Le livre a pour thème la relation entre Dostoïevski et celui qui voudrait se poser comme son maître à penser, le philosophe et homme politique Konstantin Pobedonostsev. Le rapport des deux hommes, vers la fin de la vie de Dostoïveski, a toujours été connu, mais Stoyanov montre que Pobenodostsev a tout fait pour manipuler l’écrivain et que celui-ci est allé loin dans la soumission pour, en fin de compte, se jouer de l’idéologue et utiliser à sa façon des images qui ne restent qu’en apparence fidèles aux instructions reçues.

L’intérêt du livre de Stoyanov ne tient cependant pas seulement à sa matière déjà passionnante. Il est de plus écrit d’une manière peu conventionnelle, comme une recherche passionnée de la vérité, on pourrait presque dire comme un roman d’aventures. Comme par miracle, l’idéologie officielle de la Bulgarie dans ces années est entièrement absente du livre comme si son sujet avait protégé l’auteur de toute concession. Je recommande donc sans réserves ce livre aux lecteurs français. » (Tzvetan Todorov)

Titre original : Geniyat i negovia mastavnik - traduit du bulgare par Marie Vrinat-Nikolov"

Effectivement le livre a été écrit et publié pendant l' ère communiste. mais je ne sais pas si ça peut discréditer le propos.
Comme tu peux le voir, le livre a été recommandé par Tzvetan Todorov, dans Bibliomonde.
Après tout, Mikhaïl Bakhtine a lui aussi écrit des textes interessants et notamment sur Dostoïevski en Union Soviétique.
Par ailleurs, L' Esprit des Péninsules est un très bon éditeur spécialisé dans la littérature bulgare.
Je vais essayer de me procurer ce texte pour juger sur pièce.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
tom léo
Sage de la littérature
tom léo

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 56
Localisation : Bourgogne

Fédor Dostoïevski [Russie] - Page 28 Empty
MessageSujet: Re: Fédor Dostoïevski [Russie]   Fédor Dostoïevski [Russie] - Page 28 EmptyMar 5 Jan 2016 - 22:10

J'écrivais sans connaître le livre, mais quelque chose fait en moi "tilt" quand on veut trop rapidemment classer Dosto. Puis j'ai vu la date de sa mort de l'auteur bulgare. Vivant dans une dictature ce qui se publiait subissait plus que très probablement l'influence des alentours. Il y avait des lectures en URSS et ailleurs, qui faisait complètement abstraction de la foi de l'écrivain, par exemple, parce que cela ne les arrangait pas.

Oui, c'est une bonne idée de se faire une opinion soi-même avec ce savoir en mémoire.
Revenir en haut Aller en bas
Jérémy
Envolée postale
Jérémy

Messages : 116
Inscription le : 08/09/2015

Fédor Dostoïevski [Russie] - Page 28 Empty
MessageSujet: Re: Fédor Dostoïevski [Russie]   Fédor Dostoïevski [Russie] - Page 28 EmptyMer 13 Juil 2016 - 20:22

eXPie a écrit:
Les Frères Karamazov, c'est le roman le plus hollywoodien de Dostoïevski, quand même, non ? Procès, renversements de situation...
Il faudrait presque commencer son oeuvre par là, il "parle" sans doute plus immédiatement que d'autres de ses romans (en tout cas, c'est par là que je l'ai commencée).
En sautant les cent cinquante pages du Staretz Zossime, si ma mémoire est bonne, hop !
Ah bon ? Moi je trouve qu'il est délicieux ce passage, l'énergie des personnages est désarmante.
Le père qui n'a aucun respect pour le sacré, et le fils rouge de honte et d'effroi : l'effet produit est presque comique, mais en fait vraiment tragique, quand on réalise à quel point la famille est égoïste dans son irrespect pour la vocation du jeune Alexéi.
Revenir en haut Aller en bas
Dreep
Sage de la littérature
Dreep

Messages : 1435
Inscription le : 14/03/2014
Age : 27

Fédor Dostoïevski [Russie] - Page 28 Empty
MessageSujet: Re: Fédor Dostoïevski [Russie]   Fédor Dostoïevski [Russie] - Page 28 EmptyMer 13 Juil 2016 - 21:28

C'est pourtant un passage essentiel du roman, cette partie avec le Staretz.

Oui, quelque chose de hoolywoodien, presque du Frank Capra

_________________
"Un instant, Ulrich hésita. Il était sans aucun doute un homme croyant, mais qui ne croyait à rien ; sa dévotion la plus totale à la science n'était même pas parvenue à lui faire oublier que la beauté et bonté des hommes proviennent de ce qu'ils croient, et non point de ce qu'ils savent." L'homme sans qualités, Robert Musil

Un long week-end avec Marcel Proust (Ronald Frame)
Le roman d'un enfant - Prime jeunesse (Pierre Loti)
La Trêve (Primo Levi)
Les Brigands (Friedrich von Schiller)
Les Fleurs du Mal (Charles Baudelaire) (relecture)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Fédor Dostoïevski [Russie] - Page 28 Empty
MessageSujet: Re: Fédor Dostoïevski [Russie]   Fédor Dostoïevski [Russie] - Page 28 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Fédor Dostoïevski [Russie]
Revenir en haut 
Page 28 sur 28Aller à la page : Précédent  1 ... 15 ... 26, 27, 28
 Sujets similaires
-
» A.D.N & Généalogie
» Centre russe de Touchino - Russie, en 1935

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature russe, d'Europe centrale et orientale (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature russe-
Sauter vers: