Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Klaus Mann [Allemagne]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Klaus Mann [Allemagne] Empty
MessageSujet: Klaus Mann [Allemagne]   Klaus Mann [Allemagne] Icon_minitimeLun 10 Oct 2011 - 11:02

Klaus Mann [Allemagne] Klaus_10

Klaus est né en 1906 à Munich, il est le second enfant de Thomas et Katia Mann, sa soeur aînée Erika ayant à peine un an de plus que lui, les enfants seront considérés comme des jumeaux (leur anniversaire commun est célébré le jour de naissance d'Erika). Klaus vit derrière l'ombre écrasante de son père, considéré comme le plus grand écrivain allemand de cette période. Le jeune homme est donc enclin à préférer les plaisirs de la vie, la frivolité d'une existence tournée vers le théâtre, les amitiés fortes et les voyages. Il faudra attendre l'arrivée d'Hitler au pouvoir en 1933 pour que Klaus prenne réellement conscience de ce qu'il est : un écrivain, journaliste et penseur allemand. Il s'opposera toujours et avec véhémence au nazisme. Il partira en exil, deviendra citoyen tchécoslovaque, puis américain, écrira énormément contre le national-socialisme et sera un de ceux qui organisera la vie des exilés allemands grâce à une revue, à des activités théâtrales (le Moulin à poivre, cabaret créé par Erika à Munich, qui devra être expatrié à Zurich, puis à New York) et à des contacts étroits dans les milieux de l'émigration.

Il s'engagera en 1944 dans l'armée américaine (une fois sa nationalité obtenue) pour aller combattre sur le sol européen et deviendra journaliste pour le Stars and stripes, l'organe de presse de l'armée US.

En 1949, il se suicide. Lui qui avait appelé à la réconciliation entre l'est et l'ouest, qui avait l'espoir d'une Europe sans frontières culturelles ou économiques, qui avait travaillé pour la rééducation des allemands dont il doutait de la volonté de dénazification, se donne la mort à Cannes.

Quelques unes de ses oeuvres :

La danse pieuse (1926) est le premier roman allemand à mettre en scène ouvertement la vie homosexuelle.

La symphonie pathétique (1935) est une biographie romancée de Tchaïkovski

Mephisto. Histoire d'une carrière (1936) raconte l'histoire d'un comédien prêt à toutes les compromissions avec le régime nazi pour obtenir la gloire (et son oeuvre la plus connue)

Ludwig (1937) raconte les dernières 24 heures de la vie de Ludwig II de Bavière, ce livre servira de canevas au film de L. Visconti Le crépuscule des dieux

Le tournant. Histoire d'une vie. (1942) récit autobiographique d'une grande valeur à la fois politique et historique, culturelle et sociologique.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Klaus Mann [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Klaus Mann [Allemagne]   Klaus Mann [Allemagne] Icon_minitimeLun 10 Oct 2011 - 11:34

Klaus Mann [Allemagne] Le_tou10

Le tournant est une autobiographie écrite par Klaus Mann, qui relate des évènements allant de sa naissance en 1906 jusqu'à la fin de la guerre en 1945. Il s'agit d'un témoignage remarquable sur l'Allemagne des années précédent et pendant le nazisme, sur la vie culturelle de l'époque et sur les évènements qui marquèrent la famille Mann.

Il faut immédiatement, je pense, évacuer le problème de l'écrasante ombre tutélaire que fut dans la vie de Klaus, l'image de son père Thomas. Dans cette autobiographie, les pages consacrées au père sont pleines d'un respect, d'une forme d'amour qui ne sait pas se dire, qui relègue aux oubliettes toute forme d'OEdipe mal digéré. C'est en homme que Klaus s'exprime, en homme lucide, reconnaissant ses faiblesses : le style léger qu'il emploie, la frivolité de son existence en comparaison de celle rigoureuse de son père, l'envie palpitante de vivre sans réfléchir à travers les voyages, la drogue, les expériences charnelles, les tours et détours d'une jeunesse qui a eu faim pendant la première guerre mondiale et qui cherche à s'étourdir de vins, de rencontres et d'ivresse.

La première partie de l'autobiographie est donc le récit de cette ingénuité, de cette frivole passion pour le théâtre, une écriture de dilettante, un néant politique, une flaccidité adolescente. On s'ennuie, on ne sait pas quoi faire, on écrit des piecettes, il arrive même que l'on y joue, on met en scène l'homosexualité (ce qui à l'époque semble ne choquer personne, voir à cet égard les photos de von Gloeden dont le caractère érotique et exalté fait recette à l'époque), on a peu de moyen mais en promettant quelques articles Erika et Klaus réussissent à partir aux Etats-Unis, puis au Japon, en Sibérie, à Moscou, pour revenir fauchés et heureux.

Surtout cette période est marquée par les rencontres, les lectures, les échanges, ce foisonnement de la vie intellectuelle de l'entre-deux-guerre : Crevel, la revue nègre, Rhapsody in blue de Gershwin, Garbo (qui est déjà Garbo), avec en filigrane, déjà, des réflexions sur le racisme, la montée des nationalismes, sur le communisme bien sûr, sur les différences entre les continents, sur l'idée (qui ne quittera plus Klaus) de devenir citoyen du monde, d'être libre de circuler.

Et toujours l'humour caractéristique des Mann : petites pointes sautillantes, un peu d'ironie, peu de générosité mais une certaine lucidité, qui rend l'existence avec une forme de distance, de regard posé en biais, comme une moquerie sur soi-même. Il est intelligent, Klaus, il côtoie de grands noms sans jamais en être submergé. Il sait ce qu'il est, il sait ce qu'il vaut, mais l'arrivée d'Hitler dans le paysage politique allemand va être une révélation pour lui, la révélation de sa conscience politique, de son refus total, sans condition, intransigeant, totalitaire du nazisme.

Pour tous ceux qui cherchent à comprendre comment, pourquoi, Hitler a pu prendre le pouvoir en Allemagne, je conseille, vivement, les pages écrites par Klaus Mann, sur la démission des intellectuels allemands, sur leur pacifisme, leur renoncement à combattre avec ses propres armes la barbarie. Le texte prend alors une autre forme, celle d'n engagement total, au prix de sa vie, de sa citoyenneté, de ses amitiés pour conserver intacte l'idée de liberté, de communauté et de culture. Mann prend une nouvelle dimension et où qu'il soit, à partir de 1933, il se fait le héraut de la lutte contre le fascisme.

Les pages traitant de l'Europe sont à cet égard passionnante pour un lecteur d'aujourd'hui, vivant dans l'utopie d'un homme 'éveillé'. Passionnante également les pages sur l'émigration allemande aux Etats-Unis, sur la manière dont la réaction s'organise, la manière dont Roosevelt devient une sorte de personnage fascinant, mythique, mêlant réalisme politique et bonté humaine, rêve d'avenir et militarisme.

La guerre s'engage, Klaus deviendra soldat américain, sans jamais se départir de son regard critique, de sa touche de légèreté, de son audace, de son engagement politique.

Un livre à lire absolument pour ceux qui s'intéressent à cette période funeste pour le monde (1914-1945), tant d'un point de vue historique, culturel (le nombre de noms cités dans le glossaire est impressionnant, sans compter les anonymes qui ont aussi leur place), sociologique et politique.

Bref, un livre somme qui ne donne pas envie de s'endormir !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Klaus Mann [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Klaus Mann [Allemagne]   Klaus Mann [Allemagne] Icon_minitimeDim 16 Oct 2011 - 19:59

Merci de ce fil Shanidar, cela fait des années que je me dis qu'il faut que je lise ce livre, un jour il faudra passer à l'acte.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

Klaus Mann [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Klaus Mann [Allemagne]   Klaus Mann [Allemagne] Icon_minitimeMer 17 Oct 2012 - 2:54

J'avais écrit il y a déjà quelques jours un loooonnnggg texte pour parler de ce livre, Le tournant
Et , boum, panne d'internet, plus de message. hs
De toute façon, Shanidar a tout dit.
C'est un livre essentiel pour qui s'intéresse à cette époque de l'histoire.Et d'autant plus que c'est un Allemand qui parle.
Je voudrais juste ajouter à ce que dit Shanidar ce qui est souligné dans la préface: La beauté du livre tient à cette étrangeté: c'est une autobiographie sans confession où quelqu'un se raconte sans livrer ses secrets, plus attentif aux autres, à son époque qu'à lui-même. ( Jean Michel Palmier)
En effet, aucun déballage, aucun réglement de compte, juste un talent d'observateur et d'analyste Et de raconteur, car cela se lit comme un roman.
On en apprend finalement plus sur la vie privée de Klaus Mann ( et notamment ses rapports avec son célèbre père) dans la préface.
Une des lectures qui m'aura le plus marquée cette année.

En exergue:

Wer spricht von siegen? Uberstehn ist alles. Rainer Maria Rilke


_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Klaus Mann [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Klaus Mann [Allemagne]   Klaus Mann [Allemagne] Icon_minitimeMer 17 Oct 2012 - 7:45

Marie a écrit:
J'avais écrit il y a déjà quelques jours un loooonnnggg texte pour parler de ce livre, Le tournant
Et , boum, panne d'internet, plus de message. hs
encouragement
J'écris toujours mes longs messages sur autre chose (Word...), et je copie/colle à la fin... Sinon, c'est trop dommage, parfois, et on n'arrive plus à réécrire ce qu'on a dit...


Il faut vraiment que je le lise, ce livre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Maline
Zen littéraire
Maline

Messages : 5239
Inscription le : 01/10/2009
Localisation : Entre la Spree et la Romandie

Klaus Mann [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Klaus Mann [Allemagne]   Klaus Mann [Allemagne] Icon_minitimeMer 17 Oct 2012 - 8:49

Marie a écrit:
J'avais écrit il y a déjà quelques jours un loooonnnggg texte pour parler de ce livre, Le tournant
Et , boum, panne d'internet, plus de message. hs
De toute façon, Shanidar a tout dit.
C'est un livre essentiel pour qui s'intéresse à cette époque de l'histoire.Et d'autant plus que c'est un Allemand qui parle.
Je voudrais juste ajouter à ce que dit Shanidar ce qui est souligné dans la préface: La beauté du livre tient à cette étrangeté: c'est une autobiographie sans confession où quelqu'un se raconte sans livrer ses secrets, plus attentif aux autres, à son époque qu'à lui-même. ( Jean Michel Palmier)
En effet, aucun déballage, aucun réglement de compte, juste un talent d'observateur et d'analyste Et de raconteur, car cela se lit comme un roman.
On en apprend finalement plus sur la vie privée de Klaus Mann ( et notamment ses rapports avec son célèbre père) dans la préface.
Une des lectures qui m'aura le plus marquée cette année.

En exergue:

Wer spricht von siegen? Uberstehn ist alles. Rainer Maria Rilke
Le règlement de compte, le déballage d'une âme d'arriviste sous le régime des nazis allemands, Klaus Mann l'a fait dans un roman à clé « Mephisto ». Il y parle d’un acteur de génie dont les traits rappellent Gustav Gründgens, le premier mari de sa sœur Erika.

En fait caractérisant le système juridique allemand, « Mephisto » parut en RDA alors que le roman fut interdit en RFA, suite à la plainte du fils adoptif de Gustav Gründgens. Ce n’est qu’au début des années 1980 que l’éditeur ouest-allemand Rowolth passa outre ce jugement et depuis « Mephisto » est régulièrement réédité.
Klaus Mann [Allemagne] 41kymg10 Klaus Mann [Allemagne] 61tegu10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Klaus Mann [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Klaus Mann [Allemagne]   Klaus Mann [Allemagne] Icon_minitimeMer 17 Oct 2012 - 10:25

Dans Le Tournant, il est rapidement question de la relation triangulaire entre Gründgens, Erika et Klaus (plutôt vue en rapport avec le théâtre et les difficultés de Klaus Mann de créer une oeuvre après celle de son père), comme il est également question de celle entre Anne-Marie Schwarzenbach et à nouveau Erika et Klaus, mais comme le souligne Marie cette autobiographie est plus celle d'une époque épique que celle d'un homme. Et même si à travers les pages, Klaus Mann ne cesse de défendre son idée de la démocratie et de la liberté, il ne porte pas de jugement sur ses contemporains (lire par exemple l'émouvante et glacée description de sa rencontre avec Richard Strauss à la libération).

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
tom léo

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 56
Localisation : Bourgogne

Klaus Mann [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Klaus Mann [Allemagne]   Klaus Mann [Allemagne] Icon_minitimeMer 17 Oct 2012 - 17:44

Maline a écrit:

Le règlement de compte, le déballage d'une âme d'arriviste sous le régime des nazis allemands, Klaus Mann l'a fait dans un roman à clé « Mephisto ». Il y parle d’un acteur de génie dont les traits rappellent Gustav Gründgens, le premier mari de sa sœur Erika.

En fait caractérisant le système juridique allemand, « Mephisto » parut en RDA alors que le roman fut interdit en RFA, suite à la plainte du fils adoptif de Gustav Gründgens. Ce n’est qu’au début des années 1980 que l’éditeur ouest-allemand Rowolth passa outre ce jugement et depuis « Mephisto » est régulièrement réédité.

Merci, Maline!
L'occasion de vous signaler une adaptation somptueuse de ce film avec l'immense acteur qu'est Klaus-Maria Brandauer dans le rôle principal dans un film d'Istvan Szabo! Une perle!

http://www.amazon.fr/Mephisto-Gy%C3%B6rgy-Cserhalmi/dp/B000BO0YOC/ref=sr_1_2?s=dvd&ie=UTF8&qid=1350488435&sr=1-2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Klaus Mann [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Klaus Mann [Allemagne]   Klaus Mann [Allemagne] Icon_minitimeMer 12 Juin 2013 - 22:06

Beaucoup de gens m' avaient dit du bien de Klaus Mann, et notamment Michel Polac. Mais j' ai quand meme été stupéfait. Bien sur, il y a sa lucidité, le don de présenter les autres et de les éclairer de façon magistrale, et aussi cette façon de se mettre en retrait.

Mais il y a aussi ce formidable talent qu' il a et ne doit qu' à lui-meme. J' ignore comment il est perçu dans la langue, mais en français, c' est un enchantement...

"Oui, l' été, c' est cela : nous sept - deux parents, deux enfants et un Motz qui danse et tourbillonne - marchant en cortège, d' un pas lent, par le chemin des prés, vers le vivier. Le sol que nous foulons est élastique et mou, c' est une terre marécageuse : de là l' exubérance de la végétation, le vert profond de l' herbe grasse et luxuriante, le flamboiement des boutons d' or, la pourpre riche du coquelicot.

Le ciel d' été, c' est cela : dans son azur voguent des nuages blancs, floconneux qui s 'arrondissent entre les sommets alpins pour former des figures baroques. L' air a l' odeur de l' été, le gout de l' été, la sonorité de l' été. Les grillons chantent leur chanson d' été, monotone et hypnotique.
A notre droite s' étend la petite ville estivale de Tolz avec ses maisons peintes, ses pavés cahoteux, les jardins de ses brasseries, et ses images de madone.
Autour de nous, se déploie la prairie d' été ; devant nous, se dresse la montagne puissamment érigée et cependant délicate et tranfigurée par la brume des midis d' été."

Le Tournant, pp 62-63

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Klaus Mann [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Klaus Mann [Allemagne]   Klaus Mann [Allemagne] Icon_minitimeLun 8 Juil 2013 - 20:35

L' idée, en ce moment précis, en ce moment de crise, d' écrire une "confession" -c' est à dire une autobiographie- me semble séduisante et admissible... Tout témoignage sincère et exact compte et a son importance. Pourquoi le mien serait-il sans valeur ?
Toute vie humaine est à la fois unique et représentative ; dans chaque destin individuel, dans chaque drame personnel, le drame d' une génération, d' une classe, d' un peuple et d' une époque se reflète et se module.

Quelle sorte d' histoire ai-je donc à raconter ? L' histoire d' un intellectuel  entre deux guerres mondiales, celle d' un homme, qui, par conséauent, a du passer les années décisives de sa vie
dans un vacuum social et spirituel, s' efforçant avec ferveur - mais sans succès - de s' intégrer à une communauté quelconque, de se soumettre à un ordre quelconque, toujours errant, toujours vaguant sans trève ni repos, toujours inquiet, toujours en quete...

L' histoire d' un Allemand qui voulait devenir Européen, d' un Européen qui voulait devenir citoyen du monde.
L' histoire d' un d' un écrivain qui, au départ, s' intéresse à l' art, à la religion, à l' érotisme, mais qui, sous la pression des circonstances, parvient à une attitude responsable et meme militante...

Mon histoire - c' est le plus sincèrement, le plus exactement possible qu' il me faut l' écrire, avec tous ses aspects déterminés par l' époque et avec sa problématique particulière et unique.

(L' ombre, sur mon chemin, de la gloire paternelle... oui, cela aussi y a sa place)...


Le meme jour, plus tard. Etre honnète ! Ne plus mentir ! Avoir le courage d' etre soi-meme ! Je suis seul. Je suis libre. je ne possède rien ; je ne veux rien posséder. Pourquoi devrais-je me
montrer diplomate ? Qui devrais-je prendre en considération ?
Je ne me soucie ni du cours de la Bourse, ni des tabous sexuels des zélateurs bourgeois ou marxistes, ni des grande phrases d' un quelconque nationalisme.

Le nationalisme, tout nationalisme, est à mes yeux l' aberration la plus dangereuse et la plus imbécile de l' homme moderne. Je me suis séparé de ma nation parceque sa forfanterie agressive m' écoeurait. Je crois à la civilisation universelle et indivisible à laquelle ce siècle aspire.

Klaus Mann : Le tournant, PP. 564-565-566

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Klaus Mann [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Klaus Mann [Allemagne]   Klaus Mann [Allemagne] Icon_minitimeMar 9 Juil 2013 - 16:55

Ce fut pendant ce beau, ce riche printemps, que je rencontrai le jeune poète René Crevel.
Il avait peu de points communs avec le type de l' "homme de lettres" parisien auquel l' imagination du petit bourgeois international s 'attache avec autant d' entement.
René n' était ni élégant ni policé, ni spirituel, au sens conventionnel du mot.
Son charme foudroyant comportait un élément tragique et sauvage, une sorte d' emportement désespéré, qui venait du coeur meme de son etre et se communiquait à tous ses gestes, ses paroles et ses regards.

Ses yeux étaient quelque chose d' indescriptible - de vastes étoiles emplies de lumière,
élargies  comme par une panique constante ou un ravissement sans fin... Ils n' étaient 
d' aucune couleur définissable mais semblaient faits, seulement, de lumière changeante ; il se passait des choses prodigieuses dans leurs profondeurs agitées : des explosions d' électricité venue de l' au-delà étaient suvies d' obscurcissments brusques, comme si les ombres de la souffrance descendaient du front douloureux sur ces astres rayonnants.

Il était amical et généreux, mais il pouvait devenir aussi agressif et meme cruel. Son intégrité fanatique se révotait contre tout ce qui était bas et vulgaire. Les traits de caractère qui lui inspiraient l' horreur la plus impitoyable étaient précisément ceux qu' il considérait comme
 comme les plus typiques de sa propre classe - la bourgeoisie de la 3e République.
Aucun vice ne lui semblait plus impardonnable que l' avarice et l' étroitesse de vue pleines de suffisance qu' il reprochait avec fureur à son milieu d' origine, à sa famille, à ses maitres, à sa parenté.


Le tournant, pp. 221-222

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Klaus Mann [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Klaus Mann [Allemagne]   Klaus Mann [Allemagne] Icon_minitimeMar 9 Juil 2013 - 17:21

"Sei pazzo ?"

C' est Venise - sa pénombre diaprée, la magie mauresque de son architecture, la chanson nostalgique du Canal Grande.

Deux jeunes filles et deux jeunes gens sont étendus dans une gondole : Erika et moi, avec un de mes amis et notre "petite Suisesse", Anne Marie (Schwarzenbach), l' excentrique héritière  d' un  vieux nom patricien. Elle est orguilleuse, et délicate et grave, elle a un front pur d' adolescent sous de doux cheveux cendrés.

Est-elle belle ? Comme elle déjeunait pour la première fois chez nous, à Munich, le Magicien (Thomas Mann) qui la regardait du coin de l' oeil avec un mélange d' inquiétude et de plaisir, constata finalement :

"C' est curieux, si vous étiez un garçon, vous devriez passer pour extraordinairement belle."

Mais si, elle est belle, meme en fille. Le poète français Roger Martin du Gard savait bien de quoi il la remerciait lorsqu' il écrivit cette dédicace dans un de ses livres :

Pour Anne-Marie -en la remerciant de promener sur cette terre son beau visage d' ange inconsolable...  

Le tournant, pp. 318-319

.........................................................................................................................................

Paris le 1.7.1945  A Miss Eva Herrmann. Santa Monica (Cal.)

Nos amis s' en vont, l' un après l' autre, et nous n' en finissons pas de dire adieu.

Anne-Marie (Schwarzenbach), par exemple, notre chère "petite Suissesse"... Tu sais certainement qu' elle nous a quittés, elle, hélas, non sans lutte et non sans souffrance. Un accidentde bicyclette, à ce qu l' on me dit mintenant. Oui, une vulgaire bicyclette qui s' est emballée comme un cheval sauvage. En Engadine, il y a des routes très raides et beaucoup de virages - c' est ainsi que c' est arrivé. L' engin dont elle avait perdu le controle a projeté notre petite Suissess contre un arbre, en Suisse - sa chère, sa belle tete ; "son beau visage d' ange inconsolable" - s' y est absolument fracassée.

Elle n' est pas morte sur le coup. Elle a vécu des semaines, d' une vie réduite... Comme s' il n' y avait pas eu déjà assez d' agonies cruelles, interminables, sur les champs de bataille, dans les camps d' extermination et les chambres de torture !

Le tournant, pp 656-657

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature
GrandGousierGuerin

Messages : 2669
Inscription le : 02/03/2013

Klaus Mann [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Klaus Mann [Allemagne]   Klaus Mann [Allemagne] Icon_minitimeMar 9 Juil 2013 - 19:05

Sous le choc des citations, j'ai baissé ma garde ...
Et PAF Klaus Mann [Allemagne] Box1xUn uppercut au Tournant dans ma LAL !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Klaus Mann [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Klaus Mann [Allemagne]   Klaus Mann [Allemagne] Icon_minitimeMar 9 Juil 2013 - 20:34

GrandGousierGuerin a écrit:
Sous le choc des citations, j'ai baissé ma garde ...
Et PAF Klaus Mann [Allemagne] Box1xUn uppercut au Tournant dans ma LAL !

 Je te souhaite bien du plaisir, mais tu verras que ce n' est pas sans mélange. A cause de la réalité qu' il nous confie, Klaus Mann,  et du courage qu' il lui a fallu pour la vivre et ensuite, l' écrire...

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
Constance

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

Klaus Mann [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Klaus Mann [Allemagne]   Klaus Mann [Allemagne] Icon_minitimeMer 10 Juil 2013 - 20:37

Merci pour les extraits, Bix. sourire 
De l'évocation de René Crevel et Anne-Marie Schwarzenbach, il émane une grande bonté et une infinie tristesse. "Le hasard objectif" aura encore fait que ces trois rebelles au destin tragique, se soient rencontrés.  

Il  y a quelques années, j'ai fait la connaissance de Anne-Marie Schwarzenbach, via un documentaire diffusé par Arte, intitulé "Une suisse rebelle".  


Pourquoi le texte de la fin de mon intervention apparaît-il en noir ? ... mystère ... intense reflexion 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Klaus Mann [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Klaus Mann [Allemagne]   Klaus Mann [Allemagne] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Klaus Mann [Allemagne]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Temps livraison depuis Allemagne
» au sujet de l'attentat commis en Allemagne...
» Camps de Buchenwald, Dora et ses kommandos
» Décès du dessinateur et caricaturiste Sid Ali Melouah
» Aristide Briand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature germano-néerlandaise (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: