Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Jeff Nichols

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Jeff Nichols Empty
MessageSujet: Jeff Nichols   Jeff Nichols Icon_minitimeMer 14 Sep 2011 - 23:04

Jeff Nichols est un réalisateur et scénariste américain né le 7 décembre 1978 à Little Rock, Arkansas (États-Unis). Il a notamment réalisé Take Shelter en 2011.

FILMO :

2007, Shotgun Stories Page 2
2011, Take Shelter Pages 1, 2, 3
2012, Mud - Sur les rives du Mississippi Pages 3, 4, 5

Mise à jour le 07/05/2013





Take Shelter
Grand Prix de la semaine de la critique à Cannes, Grand Prix du festival de Deauville
Sortie en décembre 2011

Jeff Nichols Take-s10

Un coup de tonnerre dans un ciel serein (mode de début d'une bouffée délirante aiguë selon Valentin Magnan)

Un jeune couple banal et leur petite fille dans une province américaine. Le père souffre de violents cauchemars de plus en plus anxiogènes et commence à ressentir l'imminence d'un danger menaçant.

Film indépendant qui surprend d'entrée par la beauté de son format scope et de ses ciels d'orage surnaturels dans un climat d'inquiétante étrangeté. Le réalisateur semble avoir illustré au propre comme au figuré la définition de Magnan concernant l'effraction psychotique qui désorganise le personnage principal jusqu'à son entrée progressive dans une schizophrénie paranoïde clairement évoquée (d'autant plus que sa propre mère a présenté cette maladie à peu près au même âge). La beauté et l'intensité du film résident dans la justesse d'observation aussi bien de cette montée de plus en plus intense vers la folie que de l'inquiétude communicative de ses proches (formidable Jessica Chastain qui passe par toutes les émotions avec beaucoup de talent. Une future grande!).

Avec une économie de moyens judicieuse, recourant à quelques séquences oniriques et hallucinatoires impressionnantes de force et de sobriété (notamment un vol d'oiseau digne du film d'Hitchcock), Take Shelter crée une angoisse ascendante qui culmine dans une séquence formidable dans le fameux Shelter (abri anti-tornades) qui coupe le souffle.

Le final est très intelligent et plutôt poétique en ménageant plusieurs interprétations possibles...

Le résultat m'a largement convaincu malgré quelques rares longueurs même si certains autour de moi semblaient frustrés de ne pas avoir vu un film catastrophe ou d'anticipation plus "spectaculaire". C'est avant tout un film psychologique entre cas clinique et angoisse atmosphérique. La musique est très bonne.

A noter que l'acteur principal jouait déjà un psychotique complètement dément dans le film Bug de William Friedkin avec lequel il entretient quelques correspondances. Mais je trouve Take Shelter très supérieur.

Un des meilleurs films sur la schizophrénie (en France on aurait d'ailleurs davantage parlé de "psychose hallucinatoire" dans ce cas précis) avec Keane et Clean Shaven de Lodge Kerrigan.

Jeff Nichols 13059910

Extrait:

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).


Dernière édition par Marko le Mer 14 Sep 2011 - 23:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avadoro
Zen littéraire
Avadoro

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 33
Localisation : Cergy

Jeff Nichols Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols Icon_minitimeMer 14 Sep 2011 - 23:12

Un avis qui aiguise ma curiosité (surtout si tu cites Lodge Kerrigan ! Very Happy )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Jeff Nichols Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols Icon_minitimeMer 14 Sep 2011 - 23:30

Avadoro a écrit:
Un avis qui aiguise ma curiosité (surtout si tu cites Lodge Kerrigan ! Very Happy )
Kerrigan est bien meilleur à mon avis mais c'est un film à voir...

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theo
Envolée postale
Theo

Messages : 259
Inscription le : 30/07/2011
Age : 48
Localisation : Région parisienne

Jeff Nichols Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols Icon_minitimeMer 14 Sep 2011 - 23:39

j'adore cet acteur: Michael Shannon. Il joue brillamment un flic psychorigide dans la série de Scorsese dans Boardwalk Empire-que je vous recommande oui
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Jeff Nichols Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols Icon_minitimeMer 14 Sep 2011 - 23:47

Theo a écrit:
j'adore cet acteur: Michael Shannon. Il joue brillamment un flic psychorigide dans la série de Scorsese dans Boardwalk Empire-que je vous recommande oui

C'st sûr qu'il a le physique (et le regard!) de l'emploi. Dans Bug il en faisait quand même des tartines. Ici il est très bon sans trop cabotiner.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theo
Envolée postale
Theo

Messages : 259
Inscription le : 30/07/2011
Age : 48
Localisation : Région parisienne

Jeff Nichols Empty
MessageSujet: Take shelter [Jeff Nichols]   Jeff Nichols Icon_minitimeMer 14 Sep 2011 - 23:52

Je ne l'ai pas vu, je le note.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Jeff Nichols Empty
MessageSujet: Take shelter [Jeff Nichols]   Jeff Nichols Icon_minitimeVen 28 Oct 2011 - 16:32

TAKE SHELTER

Jeff Nichols Tn-tak10

Un film de Jeff Nichols
Avec Michael Shannon et Jessica Chastain

Ce film a remporté plusieurs prix dans les festivals dont le Prix FIPRESCI et le Prix de la Critique internationale au Festival de Cannes et le Grand Prix du Festival du Cinéma Américain de Deauville pour Jeff Nichols


« Take Shelter » signifie « se mettre à l’abri ».

Nous ne sommes pas chez Terrence Malick ( The Tree of Life) ou chez Lars Von Trier (Mélancholia), il n’empêche que ce film nous renvoie à ces deux chefs d’œuvre qui lui ont précédé dans les sorties de l’année.

Jeff Nichols Take-s10

A la frontière du naturel et du surnaturel, le héros, Curtis LaForche (Michael Shannon), un père de famille paisible, devient soudain la proie de visions cauchemardesques, apocalyptiques même puisque ce sont des visions de tempêtes dévastatrices qui le tourmentent. Elles s’emparent peu à peu de son esprit, de sa raison et il n’a qu’une seule idée en tête, construire un abri qui protégera sa femme Hannah (Jessica Chastain que nous avions tant aimée dans The tree of life) et sa petite Samantha qui est sourde.

Jeff Nichols Take-s11 Jeff Nichols Take-s12


Ce pourrait être un film de genre, scénario catastrophe uniquement. Ce qui fait son originalité et sa force, c’est justement le choix que fait le réalisateur de mettre au premier plan, non pas la menace réelle ou supposée de tempête mais l’évolution de la santé mentale de Curtis, sa psychose, sa fragilisation, ses terreurs et son acharnement, son obsession, à vouloir protéger envers et contre tout, contre tous, celles qu’il aime. Notamment en leur taisant le plus longtemps possible ses angoisses et en construisant un abri anti-tornade dans le jardin ( a shelter).

Folie ou prémonitions?...
La mère de Curtis, elle-même, a été internée pour paranoïa. Il redoute d’en être victime et de faire subir à son tour à Hannah et Samantha l’horreur dont il fut le témoin au cours de son enfance.

Il y a la violence de ses hallucinations qui impliquent sa farouche détermination, et il y a la douceur naturelle de Curtis LaForche (éblouissant et bouleversant Michael Shannon !)…Le malaise s’intensifie dans son entourage, et le suspense s’accroît pour le spectateur… Des images subliment montrent d’immenses paysages envahis de nuages, nuages de pluie, nuages d’oiseaux…

Jeff Nichols 19746310

La tempête viendra-t-elle des éléments, ou se déchaînera-t-elle en Curtis ?
La peur qui nous étreint ne vient pas d’un surplus d’effets pour ambiance apocalyptique…Elle vient de la crainte que l’on éprouve à voir survenir, au sein d’une famille extrêmement attachante, et liée par de tendres sentiments, un drame qui ne prendrait ses racines que dans la psychose du père…
Nous sommes tenus en haleine jusqu’au bout…

C’est un très beau film qu’il ne faudra pas rater à sa sortie, le 4 janvier 2012 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Jeff Nichols Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols Icon_minitimeMer 4 Jan 2012 - 22:38

Marko a écrit:
Take Shelter
Jeff Nichols Take-s10

Un jeune couple banal et leur petite fille dans une province américaine. Le père souffre de violents cauchemars de plus en plus anxiogènes et commence à ressentir l'imminence d'un danger menaçant.
Le résultat m'a largement convaincu malgré quelques rares longueurs même si certains autour de moi semblaient frustrés de ne pas avoir vu un film catastrophe ou d'anticipation plus "spectaculaire".

Vous reprendrez bien un peu de paranoïa servie dans son émincé de schizophrénie ? Ce ne peut être un hasard si plusieurs films de 2011 (Melancholia, Le cheval de Turin) évoquaient la fin des temps et si Take Shelter reprend le flambeau, dans une veine peut-être plus effrayante parce que tapie dans une quotidienneté d'apparence banale au coeur de l'Ohio profond. Non, pas un hasard : nous vivons dans un monde en crise, en pleine mutation, inquiet de son avenir. Le cinéma s'en fait l'écho à sa façon, rien de plus normal.

Le film de Jeff Nichols montre la progressive perte de raison d'un homme en proie à des cauchemars et à des hallucinations. L'une des forces de Take Shelter est de nous montrer uniquement ce que voit son personnage principal, sans contrepoint panoramique, et comment il se débat, d'une part, avec sa peur de perdre les pédales, d'autre part en ayant l'intuition que ses prémonitions sont fondées. Il est seul, avec une tempête sous son crâne. Jusqu'au moment où il décide de faire confiance à sa femme (très belle écriture pour ce rôle difficile, interprétée par l'excellente Jessica Chastain).

Bien entendu, au-delà de son aspect fantastique, on devrait plutôt dire sensoriel, qui est évoqué avec une économie de moyens stupéfiante -nuées d'oiseaux menaçants, cieux noirs et éclairs déchirants-, Take Shelter en dit long sur l'Amérique d'aujourd'hui. Ses peurs, à l'évidence, mais aussi la précarité d'un système où n'importe qui est à la merci d'un coup dur, avec une couverture sociale d'une fragilité extrême. Le film est une métaphore, aussi, de cette époque incertaine.

Il fallait un acteur d'exception pour exprimer la dégradation mentale qui atteint son "héros". Michael Shannon est celui-là, proprement prodigieux en géant ébranlé et titubant. Le film, reconnaissons-le, prend son temps. Presque trop dans sa première heure. La suite vaut la peine de ronger son frein. Le premier choc cinématographique de l'année est déjà dans les salles !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Jeff Nichols Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols Icon_minitimeMer 4 Jan 2012 - 23:14

[quote="traversay"]
Marko a écrit:
Take Shelter
Jeff Nichols Take-s10

Le premier choc cinématographique de l'année est déjà dans les salles !

cheers C'est bien ce que je disais lorsque je l'ai vu lors d'un festival en octobre:

coline a écrit:
La peur qui nous étreint ne vient pas d’un surplus d’effets pour ambiance apocalyptique…Elle vient de la crainte que l’on éprouve à voir survenir, au sein d’une famille extrêmement attachante, et liée par de tendres sentiments, un drame qui ne prendrait ses racines que dans la psychose du père…
Nous sommes tenus en haleine jusqu’au bout…

C’est un très beau film qu’il ne faudra pas rater à sa sortie, le 4 janvier 2012 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Jeff Nichols Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols Icon_minitimeMer 4 Jan 2012 - 23:22

J'avais bien noté, coline. Very Happy
Avec en plus Les acacias, Une vie meilleure, Louise Wimmer et Une nuit, je crois qu'il y a de quoi satisfaire les cinéphiles, en cette première semaine de 2012. Anonymous, je le laisse de côté pour l'instant. J'attendrai les commentaires des parfumés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Jeff Nichols Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols Icon_minitimeMer 4 Jan 2012 - 23:30

traversay a écrit:
J'avais bien noté, coline. Very Happy

Et cette année tu viens au Festival! Very Happy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Jeff Nichols Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols Icon_minitimeJeu 5 Jan 2012 - 15:47

coline a écrit:

Et cette année tu viens au Festival! Very Happy

Si tu me donnes les dates bien en avance, c'est jouable, au moins pour un week-end Very Happy

Et pour en revenir au film, j'ai pensé à une autre interprétation. Puisque Curtis est le seul à percevoir des choses, ne pourrait-on pas considérer que tous autant que nous sommes, nous n'avons plus la capacité de voir le monde qui nous entoure et les dangers que notre mode de sur-consommation fait courir à la planète. Il n'y a que Curtis de lucide, rejoint par sa femme et sa fille, sur la fin. Un film écolo et anti-capitaliste, donc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Jeff Nichols Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols Icon_minitimeJeu 5 Jan 2012 - 23:46

traversay a écrit:
coline a écrit:

Et cette année tu viens au Festival! Very Happy

Si tu me donnes les dates bien en avance, c'est jouable, au moins pour un week-end Very Happy

Et pour en revenir au film, j'ai pensé à une autre interprétation. Puisque Curtis est le seul à percevoir des choses, ne pourrait-on pas considérer que tous autant que nous sommes, nous n'avons plus la capacité de voir le monde qui nous entoure et les dangers que notre mode de sur-consommation fait courir à la planète. Il n'y a que Curtis de lucide, rejoint par sa femme et sa fille, sur la fin. Un film écolo et anti-capitaliste, donc.
Les deux aspects coexistent dans le film. Il insiste sur la pathologie de la mère pour souligner une hérédité potentielle et en même temps c'est une parabole sociale. Et d'ailleurs ne dit-on pas que les paranos finissent parfois par avoir raison!

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Jeff Nichols Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols Icon_minitimeVen 6 Jan 2012 - 0:06

traversay a écrit:
coline a écrit:

Et cette année tu viens au Festival! Very Happy

Si tu me donnes les dates bien en avance, c'est jouable, au moins pour un week-end Very Happy

Je m'en assure et je te les donne... content

coline a écrit:
La peur qui nous étreint ne vient pas d’un surplus d’effets pour ambiance apocalyptique…Elle vient de la crainte que l’on éprouve à voir survenir, au sein d’une famille extrêmement attachante, et liée par de tendres sentiments, un drame qui ne prendrait ses racines que dans la psychose du père…

traversay a écrit:
Et pour en revenir au film, j'ai pensé à une autre interprétation. Puisque Curtis est le seul à percevoir des choses, ne pourrait-on pas considérer que tous autant que nous sommes, nous n'avons plus la capacité de voir le monde qui nous entoure et les dangers que notre mode de sur-consommation fait courir à la planète. Il n'y a que Curtis de lucide, rejoint par sa femme et sa fille, sur la fin. Un film écolo et anti-capitaliste, donc.

Marko a écrit:
Les deux aspects coexistent dans le film. Il insiste sur la pathologie de la mère pour souligner une hérédité potentielle et en même temps c'est une parabole sociale. Et d'ailleurs ne dit-on pas que les paranos finissent parfois par avoir raison!

Tout me va comme interprétation...Ce que j'apprécie surtout c'est d'avoir l'espace de liberté qui permet de se poser les questions, que tout ne nous soit pas donné...
J'aurais envie de le revoir ce film...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Jeff Nichols Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols Icon_minitimeSam 7 Jan 2012 - 9:26

-Take Shelter-

Un très bon film! Je n'avais pas lu vos critiques (juste en diagonale) pour garder le plaisir de la découverte et je suis entièrement d'accord avec vous. Le réalisateur réussit à nous montrer cette schizophrénie presque de l'intérieur, tout en nous laissant une petite marge de doute (est-ce de la folie ou des prémonitions) qui est superbement exploitée sur la fin, dans un final renversant. Les images sont à couper le souffle, physiquement parlant aussi comme lors de cette immersion dans le fameux blockhaus d'où l'on peine tout comme eux, à respirer. Impressionnant (l'amie avec qui je me trouvais s'est sentie presque mal)

Une tension donc à son paroxysme et dont la parabole reste très belle (cet esprit enfermé dans ses névroses et qui se construit lui-même sa propre prison) lorsque Curtis parvient à s'en libérer pour affronter le vrai monde extérieur. Je n'y ai pas senti de longueurs du tout, impliquée que j'étais par le sujet dont Jeff Nichols nous montre tous les aspects y compris ses conséquences (les réactions de l'entourage, sa propre panique, son déni de la maladie, etc) Les acteurs sont formidables, particulièrement Jessica Chastain très émouvante en épouse déchirée par des sentiments contradictoires ( amour, rejet, compassion, incompréhension) et qui lutte jusqu'au bout pour sauver l'homme qu'elle aime.

(Belle analyse de traversay!)

Jeff Nichols Take-s10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Jeff Nichols Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Jeff Nichols
Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Jeff de Denain
» Un Crayon, Un papier, et un MadStalker.
» Butterfly fly away{ Jeff

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio :: Réalisateurs-
Sauter vers: