Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Jeff Nichols

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Jeff Nichols - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 2 Icon_minitimeSam 7 Jan 2012 - 21:26

Pour l'instant, Take shelter fait un tabac chez les Parfumés! sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avadoro
Zen littéraire
Avadoro

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 33
Localisation : Cergy

Jeff Nichols - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 2 Icon_minitimeSam 7 Jan 2012 - 21:55

Take shelter

Un très beau film par sa rigueur plastique et son ampleur émotionnelle : Jeff Nichols confirme qu'il est un cinéaste à suivre.
J'ai été particulièrement sensible au portrait de cette cellule familiale resserrée, et les crises hallucinatoires de Curtis révèlent aussi l'angoisse de la perte, de la rupture d'un lien affectif. Sur ce plan, le récit est remarquablement construit avec la révélation de la pathologie de la mère. Le handicap de la fille, loin d'être un prétexte, dévoile au quotidien une fragilité et une recherche d'attention offrant des résonances poignantes.
Michael Shannon est impressionnant tout en parvenant à canaliser son jeu, et éviter le registre de la surenchère après Bug et Les noces rebelles. Sa présence physique dans le cadre suffit à créer une tension palpable et fascinante. Face à ces souffrances, Jessica Chastain est magnifique par son obstination, sa colère rentrée, sa volonté de tenir et lutter jusqu'au bout, quel qu'en soit le prix. Toutes les scènes d'intimité sonnent juste, sans surenchère artificielle, et le crescendo de la dernière demie-heure est d'autant plus marquant. Nichols touche l'essentiel de son sujet, vers une conclusion éprouvante en forme de suspension et d'ultime point d'interrogation. Laissant chacun confronté à ses doutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Jeff Nichols - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 2 Icon_minitimeLun 9 Jan 2012 - 20:45

C'est un bon film, très bien réalisé, très beau. Excellents acteurs, de vrais personnages auxquels on croit. Rien à redire dessus.

Je suis un peu réticent sur la fin, quand même.

Avadoro a écrit:
Take shelterNichols touche l'essentiel de son sujet, vers une conclusion éprouvante en forme de suspension et d'ultime point d'interrogation. Laissant chacun confronté à ses doutes.

Ce qui suit parle de la fin ! Spoiler, donc !

Spoiler:
 

Ce film m'a un peu fait penser à un Kurosawa pas très connu (et pas son meilleur, loin de là), Vivre dans la peur (1955). Obsession d'un cataclysme à venir. Volonté de protéger sa famille, malgré son incompréhension.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Jeff Nichols - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 2 Icon_minitimeLun 9 Jan 2012 - 22:31

Jeff Nichols - Page 2 18860902

Shotgun Stories
Citation :
Dans une petite ville du sud de l'Arkansas, trois frères âgés d'une vingtaine d'années n'ont plus aucun contact avec leur père depuis qu'il les a abandonnés. Il s'est remarié et a eu d'autres enfants. Quand il meurt, les conflits étouffés depuis des années éclatent entre les demi-frères, déclenchant une spirale de violence mortelle.

Sorti en France le 2 janvier 2008.

Après Take Shelter, j'avais très envie de voir enfin le premier film de Jeff Nichols, Shotgun Stories. Je n'ai pas été déçu. Le scénario en lui-même n'a rien d'extraordinaire, une histoire de haine entre deux fratries, issues du même père, mais pas de la même mère. Il faut voir ce que fait Nichols avec cette intrigue ! Une première demi-heure presque languissante qui pose le décor. Un bled perdu de l'Arkansas, des vies rythmées par un travail monotone, une bière le soir au couchant, des relations amoureuses compliquées. Pas mal de non dits, aussi. Pourquoi l'un des frères (celle de la famille abandonnée) a t-il des cicatrices dans le dos ? Nichols filme la nature avec un lyrisme tranquille (non, je n'évoquerai pas le Malick des Moissons du ciel), impose des plans longs, des dialogues simples, désabusés. Sourde mélancolie. La scène de l'enterrement est le premier signe de violence. Verbale. Et le début de l'affrontement entre les demi-frères. La suite est magnifique, intense et mélancolique à la fois. Il faudrait aussi parler du rôle des femmes, apaisantes et fragiles. Et de l'importance de l'environnement, des rumeurs et des témoignages indirects qui précipitent la tragédie. Le rôle principal, moins central toutefois que dans Take Shelter, est joué par un Michael Shannon qui magnétise littéralement l'écran. Sans être de la trempe de son deuxième film, faute d'un argument plus étoffé, Shotgun Stories est déjà un grand film, avec un cinéaste qui sait où il va et captive avec un plan de tracteur en panne, qui annonce de sombres événements. Ah oui, il faudrait aussi parler du traitement de la violence. Nichols coupe ces scènes-là avant leur dénouement. Fondues au noir.

PS : eXPie, j'ai vu le Kurosawa il y a trop longtemps pour m'en souvenir vraiment. Son film presque homonyme "Vivre" m'a laissé une empreinte bien plus marquante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Jeff Nichols - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 2 Icon_minitimeLun 9 Jan 2012 - 22:38

traversay a écrit:
PS : eXPie, j'ai vu le Kurosawa il y a trop longtemps pour m'en souvenir vraiment. Son film presque homonyme "Vivre" m'a laissé une empreinte bien plus marquante.
Ah oui, Vivre est d'un autre niveau ! Vivre dans la peur est un peu trop démonstratif (peut-être parce que la peur du nucléaire, je veux dire d'une apocalypse nucléaire proche, en 1955, était très forte ; ça fait un peu film à thèse).
J'avais acheté le DVD de Vivre dans la peur parce qu'il ne passait pas à la télé (enfin, le câble, quoi), ou bien je l'avais raté.

Bon, je vais tâcher de voir Shotgun Stories, il me tente bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Jeff Nichols - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 2 Icon_minitimeLun 9 Jan 2012 - 23:25

eXPie a écrit:
C'est un bon film, très bien réalisé, très beau. Excellents acteurs, de vrais personnages auxquels on croit. Rien à redire dessus.

Je suis un peu réticent sur la fin, quand même.

Avadoro a écrit:
Take shelterNichols touche l'essentiel de son sujet, vers une conclusion éprouvante en forme de suspension et d'ultime point d'interrogation. Laissant chacun confronté à ses doutes.

Ce qui suit parle de la fin ! Spoiler, donc !

Spoiler:
 

La fin est une façon de proposer au spectateur de choisir l'interprétation qui lui convient sans trancher à sa place. Rêve, délire à 2, délire tout court ou bien réalité qui rattrape le délire? J'y ai vu un film sur la folie, d'autres y verront un syndrome de Cassandre, d'autres une parabole politique ou sociale. J'aime l'idée qu'un film reste abstrait en laissant ouvert le champ d'interprétation. En tout cas il en résulte quelque chose d'apaisé dans cette idée d'une communion possible, fictive ou non, entre mari et femme unis face à une menace (réelle ou psychotique). C'est finalement une histoire d'amour et le dernier plan une nouvelle déflagration onirique où il n'est plus seul à affronter le danger.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avadoro
Zen littéraire
Avadoro

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 33
Localisation : Cergy

Jeff Nichols - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 2 Icon_minitimeLun 9 Jan 2012 - 23:36

Je partage cette impression...le lien affectif est d'abord transcendé en consacrant une confiance, et ce qui suit est la projection d'un état d'esprit ou d'un moment. J'ai trouvé cette ouverture très libre, à la fois apaisée et saisissante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Jeff Nichols - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 2 Icon_minitimeMar 10 Jan 2012 - 8:10

Marko a écrit:
Rêve, délire à 2, délire tout court ou bien réalité qui rattrape le délire?
La fille aussi, ça fait 3. Un cas isolé, ça peut être du délire. Deux personnes, on va dire un délire communicatif. Mais 3... D'autant plus qu'ils avaient pris l'air, n'étaient pas dans un cadre stressé. Que ça arrive comme ça, tous les trois en même temps, j'ai tendance à y croire, personnellement (bon, me concernant ça va, j'ai une cave Very Happy ).

En cas de doute dans ce genre de films, j'ai toujours tendance à privilégier la version "il avait raison".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Jeff Nichols - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 2 Icon_minitimeMar 10 Jan 2012 - 12:28

Expie comme tu es terre à terre, je te reconnais bien là rire Je n'ai pas pensé une seconde à l'alerte, qui aurait bien sûr tout gâché. On n'aurait déjà pas eu le doute. Sur le coup j'ai d'abord cru à une hallucination de la petite. Je me suis dit elle aussi. En fait Jeff Nichols préfère nous laisser le choix d'interpréter et c'est juste parfait. La version que j'ai retenue est moi aussi la dernière proposée par Marko, la famille ressérée face à un danger commun...C'est plutôt excellent!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Jeff Nichols - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 2 Icon_minitimeMar 10 Jan 2012 - 13:50

Aeriale a écrit:
La version que j'ai retenue est moi aussi la dernière proposée par Marko, la famille ressérée face à un danger commun...C'est plutôt excellent!

Oui mais dans son imaginaire. Pour moi c'est un nouveau cauchemar comme il en a eu tout au long du film sauf que cette fois il n'est plus seul face à cette menace. Il y intègre ses proches et c'est pour lui une forme d'espoir (même s'il n'est pas guéri!). ça permet aussi de le lire de façon plus poétique ou plus prosaïque suivant le regard de chacun. C'est tout l'intérêt d'une fable que de rester ouverte.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Jeff Nichols - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 2 Icon_minitimeMer 11 Jan 2012 - 9:52

traversay a écrit:
Sans être de la trempe de son deuxième film, faute d'un argument plus étoffé, Shotgun Stories est déjà un grand film, avec un cinéaste qui sait où il va et captive avec un plan de tracteur en panne, qui annonce de sombres événements.

Il est disponible en DVD et je vais le regarder ce week-end.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Jeff Nichols - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 2 Icon_minitimeMer 11 Jan 2012 - 10:49

Marko a écrit:
traversay a écrit:
Sans être de la trempe de son deuxième film, faute d'un argument plus étoffé, Shotgun Stories est déjà un grand film, avec un cinéaste qui sait où il va et captive avec un plan de tracteur en panne, qui annonce de sombres événements.

Il est disponible en DVD et je vais le regarder ce week-end.

Si tu ne cites pas Malick dans ton avis, je te paie un verre à la prochaine rencontre parfumée Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Jeff Nichols - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 2 Icon_minitimeMer 11 Jan 2012 - 11:35

traversay a écrit:
Si tu ne cites pas Malick dans ton avis, je te paie un verre à la prochaine rencontre parfumée Very Happy

rire Alors je vais faire un effort! Mais c'est sûr que quand on voit quelques images c'est dur de ne pas y penser:
Jeff Nichols - Page 2 Shotgu10


_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
darkanny

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

Jeff Nichols - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 2 Icon_minitimeSam 14 Jan 2012 - 17:24

Marko a écrit:

La fin est une façon de proposer au spectateur de choisir l'interprétation qui lui convient sans trancher à sa place. Rêve, délire à 2, délire tout court ou bien réalité qui rattrape le délire? J'y ai vu un film sur la folie, d'autres y verront un syndrome de Cassandre, d'autres une parabole politique ou sociale. J'aime l'idée qu'un film reste abstrait en laissant ouvert le champ d'interprétation. En tout cas il en résulte quelque chose d'apaisé dans cette idée d'une communion possible, fictive ou non, entre mari et femme unis face à une menace (réelle ou psychotique). C'est finalement une histoire d'amour et le dernier plan une nouvelle déflagration onirique où il n'est plus seul à affronter le danger.

ça résume bien ce que je pense de ce film magnifique.

A un certain moment j'y ai même vu un certain parallèle avec Shining et le délire paranoïaque de Jack Nicholson, notamment dans la scène suivante:

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Jeff Nichols - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 2 Icon_minitimeSam 14 Jan 2012 - 17:33

darkanny a écrit:

A un certain moment j'y ai même vu un certain parallèle avec Shining et le délire paranoïaque de Jack Nicholson, notamment dans la scène suivante:

Spoiler:
 

C'est vrai. Kubrick cherchant davantage une dimension archétypale, presque mythologique de la folie (sorte de régression animale à travers un délire paranoïaque) et Jeff Nichols un compromis entre onirisime et réalité clinique pour ce beau portrait d'un homme atteint de schizophrénie (ou extralucide pour ceux qui le préfèrent visionnaire).

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Jeff Nichols - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Jeff Nichols
Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Jeff de Denain
» Jeff Airborne Center
» Un Crayon, Un papier, et un MadStalker.
» Butterfly fly away{ Jeff

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio :: Réalisateurs-
Sauter vers: