Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Jeff Nichols

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Jeff Nichols - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 5 Icon_minitimeDim 5 Mai 2013 - 18:09

Oui mais si on ne voit que l'immanquable, combien de fois par an met-on le nez dehors?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Jeff Nichols - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 5 Icon_minitimeDim 5 Mai 2013 - 18:17

il doit être immanquable celui là il a eu droit à une grande salle. panda

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Jeff Nichols - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 5 Icon_minitimeDim 5 Mai 2013 - 20:12

-Mud-

Un bon film oui, superbement mis en images et dirigé avec sobriété et justesse, qui ne m'a pas éblouie autant que vous pourtant. Peut-être à cause de certaines longueurs? ( Je me demande vraiment le pourquoi de ce cette nouvelle tendance à faire long. Cela enlève de la force au sujet, je trouve)

Une belle idée c'est sûr, que cette perte d'innnocence incarnée dans le personnage d'Ellis (impressionnant ce gamin!) et le parallèle que vous notez plus haut avec ce fleuve un peu traître, fascinant en apparence mais effrayant par les mystères qu'il masque au premier regard ( Les scènes de pêche avec l'oncle sont assez parlantes, en ce sens) Une espèce de boue informe et dense qui symbolise si bien la complexité de la vie.

Marko parle de La nuit du chasseur, c'est tout à fait ça, Jeff Nichols joue parfaitement avec l'opposition des deux, l'innocence et l'effroi, la foi et le doute, les vérités et les accomodements. On est comme ces deux gamins, ballotés aussi, et tout ça est très bien amené avec cette fin s'ouvrant sur l'acceptation et l'espoir de choses nouvelles...

Ceci dit, suite à la critique unanime (et à la standing ovation aux oscars!) je m'attendais à quelque chose de vraiment exceptionnel. Perso, je l'ai trouvé bien moins percutant que Take Shelter, par exemple. Je reste convaincue que Mud aurait gagné en puissance avec quelques coupures. Mais bon, au moins Jeff Nichols sait filmer, pas de doute. Et surtout il privilégie le feeling, ça c'est important!

Jeff Nichols - Page 5 Mud_su10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Jeff Nichols - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 5 Icon_minitimeDim 5 Mai 2013 - 22:35

Aeriale a écrit:
Marko parle de La nuit du chasseur, c'est tout à fait ça, Jeff Nichols joue parfaitement avec l'opposition des deux, l'innocence et l'effroi, la foi et le doute, les vérités et les accomodements. On est comme ces deux gamins, ballotés aussi, et tout ça est très bien amené avec cette fin s'ouvrant sur l'acceptation et l'espoir de choses nouvelles...

J'avais un peu pensé à la Nuit du chasseur, aussi, en voyant le film, mais c'était surtout de voir deux enfants qui vont sur un petit bateau... Toutefois, dans la Nuit du Chasseur, les enfants fuient, ils cherchent à échapper à Robert Mitchum, tandis que dans Mud, on les voit plus souvent aller vers Matthew McConaughey. Et on ne craint à aucun moment qu'il ne leur fasse du mal. Ils l'aident d'ailleurs bien volontiers. Il est bien sûr ambigu, avec sa part de noirceur, mais il reste globalement positif, contrairement à Mitchum, qui était une belle ordure, doté d'une volonté de fer pour parvenir jusqu'à son objectif. Ce n'est pas le cas de Matthew McConaughey, je crois.
Mais c'est vrai qu'on y pense, au-delà de toutes ces différences.


Aeriale a écrit:
Ceci dit, suite à la critique unanime (et à la standing ovation aux oscars!) je m'attendais à quelque chose de vraiment exceptionnel.
Euh, Cannes, tu veux dire, je suppose ? (aux Oscars, le film qui s'en rapprochait le plus qui était présent, c'était Les Bêtes du Sud sauvage, en quelque sorte - Amérique profonde, eau).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Jeff Nichols - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 5 Icon_minitimeLun 6 Mai 2013 - 10:18

eXPie a écrit:
J'avais un peu pensé à la Nuit du chasseur, aussi, en voyant le film, mais c'était surtout de voir deux enfants qui vont sur un petit bateau... Toutefois, dans la Nuit du Chasseur, les enfants fuient, ils cherchent à échapper à Robert Mitchum, tandis que dans Mud, on les voit plus souvent aller vers Matthew McConaughey. Et on ne craint à aucun moment qu'il ne leur fasse du mal. Ils l'aident d'ailleurs bien volontiers. Il est bien sûr ambigu, avec sa part de noirceur, mais il reste globalement positif, contrairement à Mitchum, qui était une belle ordure, doté d'une volonté de fer pour parvenir jusqu'à son objectif. Ce n'est pas le cas de Matthew McConaughey, je crois.
Mais c'est vrai qu'on y pense, au-delà de toutes ces différences.

Je ne me souviens plus des détails de ce film, ce dont je me souviens c'est ce bateau effectivement, tel un espace protégé, un peu hors temps (comme ici finalement) mais surtout ce mélange d'attraction et de peur face à un être malgré tout mystérieux. L'innocence face au danger que représente l'étranger. Après c'est certain que cela diffère...

Pour le reste, les Oscars, excuse moi, je me suis trompée effectivemernt rire

PS: Sinon le rapprochement avec les Bêtes du Sud sauvage m'a interpellée aussi, ils font vraiment corps avec la nature, comme dans ce film. Quitter ces rives est un déchirement pour eux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heyoka
Zen littéraire
Heyoka

Messages : 5026
Inscription le : 16/02/2013
Age : 31
Localisation : Suède

Jeff Nichols - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 5 Icon_minitimeLun 6 Mai 2013 - 10:38

Avadoro a écrit:
McConaughey est vraiment resté dans une zone de confort autour de comédies romantico-niaises alors qu'il pouvait chercher autre chose, et ce n'est pas tant le regard des cinéastes qui a changé que celui que l'acteur porte sur lui-même. Ce surplace ne tenait en partie qu'à lui-même et dans ce sens-là, ce retour peut agréablement surprendre d'autant qu'il s'accompagne de prises de risque assez fascinantes au niveau du jeu (de Magic Mike à Killer Joe).
Selon toi, c'est donc lui qui avait choisi de se cantonner à ce genre de rôles "de confort" comme tu les appelles ? On lui proposait des rôles intéressants mais il les refusait au profit des scénarios de comédies romantico-niaises ?

_________________
«Books support us in our solitude
and keep us from being a burden to ourselves.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Jeff Nichols - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 5 Icon_minitimeLun 6 Mai 2013 - 22:16

Kannskia a écrit:
Avadoro a écrit:
McConaughey est vraiment resté dans une zone de confort autour de comédies romantico-niaises alors qu'il pouvait chercher autre chose, et ce n'est pas tant le regard des cinéastes qui a changé que celui que l'acteur porte sur lui-même. Ce surplace ne tenait en partie qu'à lui-même et dans ce sens-là, ce retour peut agréablement surprendre d'autant qu'il s'accompagne de prises de risque assez fascinantes au niveau du jeu (de Magic Mike à Killer Joe).
Selon toi, c'est donc lui qui avait choisi de se cantonner à ce genre de rôles "de confort" comme tu les appelles ? On lui proposait des rôles intéressants mais il les refusait au profit des scénarios de comédies romantico-niaises ?
Sans vouloir répondre à la place d'Avadoro, c'est difficile de savoir quels sont les rôles qu'on lui proposait. Peut-être n'y avait-il que des rôles niaiseux du fait de "sa belle gueule"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Jeff Nichols - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 5 Icon_minitimeDim 12 Mai 2013 - 11:36

~Mud~

Comme vous j'ai été conquise par ce film, comme Aériale, je n'ai pas non plus été subjuguée.

Pourtant il est vraiment superbe en images, en histoire, en situations, en dialogues, en acteurs. Alors pourquoi je n'étais pas complètement à fond dedans, je ne me l'explique pas trop. Peut-être à cause de la prévisibilité des choses ? Ou de la répétition de certaines, et du rythme assez monocorde au final ? Ou tout simplement, parce que c'est un film que je dois revoir ?

En tout cas, à part ces petits détails qui m'ont laissé légèrement en dehors, j'ai trouvé ce Mud fantastique.

La présence du Mississippi, aux de remous mystérieux, à la couleur boueuse, opaque, à cacher ses courants, ses tourbillons, ou plein de secrets qu'il garde. Qu'il faut traverser, dans la peur qu'il engloutisse, dans l'espoir qu'il conduise à un ailleurs. Qui berce les maisons sur pilotis. Qui offre ses trésors pour conquérir le cœur des filles. Qui est un endroit où l'on est, d'où l'on part, que l'on traverse, dont on s'imprègne.
Le cœur et la vie emplis de tumulte.
De magnifiques plans qui laissent le fleuve prendre son ampleur, qui immerge le spectateur dans une ambiance.

Trois (voir quatre, si on compte le frère coureur de jupons et de perles) couples, trois visions écorchées de l'amour. Le cœur mis à nu dans des histoires forcément tragiques, qui ont l'intensité d'une tornade. Qui dévastent, bouleversent, foutent le bordel, et rendent furieusement vivants.

Des personnages bruts, sans détour, au coup de poing rapide et fulgurant. Une violence qu'on sent contenue, une folie à fleur de peau, des présences animales, pour des moments électriques où les mots percent le silence comme les doutes dans la matière poreuse de l'esprit.
Un film viril, jusqu'au-boutiste : l'image des femmes en prend un coup. Pas une ne rattrape l'autre. Toutes conduisent à la perte de l'homme, lui mentent, le manipulent, se servent de lui, et l'abandonnent (même l'amour passionnel est trop destructeur, car La Femme est un Monstre d'égoïsme). Et ça commence dès le départ avec l'histoire de Mud :
Tout jeune, amoureux. Il nage tranquillement avec sa dulcinée, dans l'innocence de la jeunesse. Quand il se fait mordre par un serpent. Il manque de mourir. A son réveil, Juniper (c'est quoi ce prénom ?) est là. Et lui, la voyant alors qu'il vient de sortir de l'inconscience, a l'impression de voir enfin le monde à sa place, en place. Très Adam & Eve, et tout le Blabla qui suit ne sera pas plus clément pour les donzelles (toutes des garces).

Et puis y'a les gosses, carrément formidables. Surtout celui qui joue Ellis. Une présence dure, intense. Un regard franc, un parlé direct. Un bloc d'authenticité. Il est incroyable et captive l'image à chaque fois qu'il apparaît.

Une histoire comme un conte initiatique. Avec son lot d'obstacles, d'épreuves, d'aventures, au milieu d'une nature parfois hostile, entre les coups de poing des mecs aux cheveux gominés, les flingues coincés sous la ceinture, la poussière des parkings, la morosité des lieux en décrépitude.

Nichols prouve qu'il est un formidable réalisateur (les cadres impeccables, les images belles tout en ayant une vérité), directeur d'acteurs (leur présence à l'écran, leurs accents), et scénaristes (un film qui ressemble un gros pavé de littérature américaine).

Un film à voir, et à revoir !

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Jeff Nichols - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 5 Icon_minitimeDim 12 Mai 2013 - 11:53

Ca donne bien impression de t'avoir plu, en effet. Et quand t'es subjuguée, ça donne quoi?

Le côté viril, je suis bien d’accord. C'est une de choses qui l'oppose aux Bêtes du Du Sauvage qui a un côté onirique et féminin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Jeff Nichols - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 5 Icon_minitimeDim 12 Mai 2013 - 12:28

topocl a écrit:
Ca donne bien impression de t'avoir plu, en effet. Et quand t'es subjuguée, ça donne quoi?

Je rentre moins dans les détails, je pense, parce que je les vois moins, tellement jsuis impliquée - tu vois ?

Mais je reconnais que c'est extrêmement positif mon avis sur ce film, alors que je suis restée légèrement en distance. Mais je sens que c'est un film que je pourrais bien voir, et revoir, et finir par plonger dans la subjugation (ouaisouais).

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Jeff Nichols - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 5 Icon_minitimeDim 12 Mai 2013 - 19:07

J'hésite beaucoup, j'ai la sensation que ce n'est pas un film pour moi. Mais ton avis m'a presque décidée à prendre le risque.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Jeff Nichols - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 5 Icon_minitimeMar 14 Mai 2013 - 23:11

Mud

Sans doute un bon film. Tous les ingrédients en tous les cas. Mais comme dit Animal, je me serais très bien remise de ne pas l'avoir vu. J'avoue même que j'ai trouvé par moments le temps long. C'est que tout est tellement calibré, qu'il y a au final très peu de surprises, jusqu'à cette fin, qui évidemment j'aurait pu être autre, et pire, on en a jamais douté.
Donc voilà, on suit un scénario prévisible, exécuté à la perfection, certes, mais j'aurais préféré moins de perfection, mais plus de surprise, plus d'inattendu, d'audace. Moins de figures imposées et plus de créativité.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi54
Zen littéraire
mimi54

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

Jeff Nichols - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 5 Icon_minitimeSam 18 Mai 2013 - 23:09

Rien n' à ajouter; d'ailleurs, je n'ai pas l'art et la manière...

Avec mes yeux de celle qui n'y connait rien, j'ai beaucoup aimé ce film. Pour ce qui est de chipoter sur ceci, ou cela, ou aller chercher un détail , ou un plan imparfait, u une couleur qui manque de ci ou ça........ je passe mon chemin. ...Le film m'a causé, c'est tout.
Juste pas supporté la vue des serpents sur Ellis.....c'est ma petite,grosse phobie à moi jypeurien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Jeff Nichols - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 5 Icon_minitimeDim 19 Mai 2013 - 9:27

mimi54 a écrit:

Juste pas supporté la vue des serpents sur Ellis.....c'est ma petite,grosse phobie à moi jypeurien

Alors méfie-toi de Twisted tree...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
HamsterKiller
Main aguerrie
HamsterKiller

Messages : 544
Inscription le : 25/10/2013
Age : 38
Localisation : Tours

Jeff Nichols - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 5 Icon_minitimeDim 5 Jan 2014 - 1:58

Je viens de voir Mud et j'ai ainsi vu les trois longs métrages de ce réalisateur que je connais depuis peu.

Mon préféré est Shootgun storie qui prend d'ailleurs complètement à contre-pied son titre en proposant une histoire de vengeance entre deux fratries certes, mais en éclipsant du champ la violence pour se concentré sur le principal, le choix morale et la responsabilité, le désir de vengeance et le carnage incontrôlable qu'il peut engendrer. En plus cette bourgade du sud dans lequel se déroule ce drame familiale est montré d'une façon qui a l'air crédible. Ce film m'a vraiment parut sincère et honnête.

Pour Mud et Take shelter, bah je suis plus mitigé.  Dans tout les cas les acteurs (principaux et secondaires) sont vraiment bons. Le scénario est intéressant mais j'ai trouvé qu'il manquait quelque chose. Ou bien c'est du mordant, ou alors c'est du 'beau'. ça reste un peu trop lisse dans l'ensemble. Par exemple Mud, je n'ai pas trouvé ce décor des berges du Mississippi bien exploité ou mis en avant. J'ai eu cette impression que le réalisateur ne parvient pas vraiment a faire ce qu'il souhaitait je pense, c'est a dire un film  nous parlant d'un endroit (les rives du Mississippi), et le fait qu'en cette endroit il se passe quelque chose (la rencontre entre deux gamins aventureux et un homme qui se cache pour un meurtre passionnel et les péripéties qui s'en suivent). L'endroit n'est pas vraiment mis en valeurs, et la passion est resté comme un peu trop fade pour m'embarquer corps et âme dans cette histoire qui est tout de même plaisante à regarder. ça manque de punch quoi.

Pour Take shelter j'ai eu a peu prés le même sentiment. L'idée d'un ciel menaçant comme reflet d'une menace à venir que ressent un père de famille ordinaire fonctionne qu'a moitié. Par moment il y a de l'ambiance, c'est pesant, mais tout cela se gonfle et se dégonfle dans le rythme du film. Il manque quelque chose de visuellement plus marquant, plus fort et surtout plus prégnant je trouve.

Bon c'est tout de même des films que je ne regrette pas d'avoir vu (de bons acteurs et des scénarios intéressants) mais j'aurai pensé l'ensemble plus 'fort' et une réalisation plus 'personnelle' au vue des critiques et engouements que semblent susciter ce cinéaste.


Dernière édition par HamsterKiller le Dim 5 Jan 2014 - 14:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Jeff Nichols - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 5 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Jeff Nichols
Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Jeff de Denain
» Un Crayon, Un papier, et un MadStalker.
» Butterfly fly away{ Jeff

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio :: Réalisateurs-
Sauter vers: