Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Véronique Bizot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Igor
Zen littéraire
avatar

Messages : 3524
Inscription le : 24/07/2010
Age : 64

MessageSujet: Véronique Bizot   Jeu 17 Nov 2011 - 9:14



Peu d'infos concernant cette écrivaine. Elle est née en 1958, travaille comme journaliste et vit à Paris.

Elle a publié deux recueils de nouvelles:
-Les Sangliers, Stock, 2005, prix Renaissance de la nouvelle 2006
-Les Jardiniers, Actes Sud, 2008

Et aussi deux romans:
-Mon couronnement, Actes Sud, 2010, Grand prix du Roman 2010 de la SGDL, prix Lilas 2010 ; Babel n° 1070
-Un avenir, Actes Sud, 2011

Lien vers sa page Acte Sud

_________________
Tranquille comme mon chien qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Igor
Zen littéraire
avatar

Messages : 3524
Inscription le : 24/07/2010
Age : 64

MessageSujet: Re: Véronique Bizot   Jeu 17 Nov 2011 - 11:58


C'est grâce au prêt par une amie de "Mon couronnement" que j'ai découvert cette auteure.
"Mon couronnement" nous fait pénétrer l'univers tranquille d'un doux vieillard qui fut voilà longtemps un chercheur dans le domaine scientifique.
Son existence est rythmée par la lecture du journal, de romans historiques et de rares visites chez son frère ou de tentative de revoir d'anciens amis. Son appartement est tenu par Mme Ambrunaz, sorte de gouvernante, qui lui prépare les repas et gère un peu ses activités.
Mais voilà qu'une de ses recherche passée lui vaut une récompense. Une cérémonie de remise du prix s'organise mais notre personnage a oublié la découverte qui lui vaut cette attention.
Court roman qui traite de la vieillesse, de l'absurdité de la vie. Il qui nous offre une vision décalée, humoristique et très savoureuse.
Un seul regret, la brièveté du récit (105p) pour une jolie histoire pour laquelle on aurait partagé les péripéties deux cent pages de plus...

_________________
Tranquille comme mon chien qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emmanuelle Caminade
Envolée postale
avatar

Messages : 204
Inscription le : 06/11/2009
Age : 66
Localisation : Drôme provençale

MessageSujet: Véronique Bizot   Dim 4 Déc 2011 - 18:32

Oui, c'est un joli texte au ton très personnel, mais il m'a semblé abusif de le présenter comme un roman : plutôt une longue nouvelle, genre où l'auteure excelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://l-or-des-livres-blog-de-critique-litteraire.over-blog.com
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Véronique Bizot   Ven 9 Déc 2011 - 10:14

Mon couronnement

Igor a écrit:
Court roman qui traite de la vieillesse, de l'absurdité de la vie. Il qui nous offre une vision décalée, humoristique et très savoureuse.
Voilà tout à fait le résumé de ces 105 pages. Et ils récompensent leur lecteur avec un grand bonheur !

Quelle maîtrise des mots pour concentrer autant de moments mémorables dans si peu de pages.

Mais comme le dit Emmanuelle Caminade, elle excelle dans la ‘courte distance’. Je n’ai pas encore lu des nouvelles d’elle, mais cela ne va pas tarder. J’adore les nouvelles, je ne vais pas me priver de cette découverte. Bien que d’abord ce sera au tour de son dernier roman paru, Un avenir, qui se trouve déjà sur ma PAL.

Merci beaucoup à Igor d’avoir ouvert ce fil et d’en avoir parlé si bien. Des livres, surtout son dernier, qui ont eu mon attention à cause de leur couverture.. mais je n’osais pas faire le pas. Dans ces cas c’est bien de voir un avis plus personnel.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Véronique Bizot   Mer 28 Déc 2011 - 8:56


Un avenir

Citation :
Présentation de l'éditeur
Paul reçoit une lettre de son frère Odd qui lui annonce qu’il “disparaît pour un temps indéterminé et lui demande en post-scriptum s’il peut passer chez lui pour vérifier que le robinet d’un lavabo du deuxième étage de la maison familiale a bien été purgé. Malgré “un rhume colossal, Paul, ni une ni deux, prend sa voiture et parcourt les trois cents kilomètres qui le séparent dudit robinet. Un avenir est l’histoire d’une grande famille pas plus dysfonctionnelle qu’une autre, bouillon de souvenirs plus ou moins fidèles à une réalité elle-même peu fiable. Quand le narrateur débarque dans le coin perdu où seul son frère Odd a pu concevoir de rester vivre (ils sont six enfants, aujourd’hui éparpillés), les gens du village le prennent pour lui : c’est qu’ils sont jumeaux (il ne détrompera personne). Sans doute est-ce précisément ce qui en fait le destinataire de la lettre qui déclenche tout. Dans l’espace de ce dédoublement, se déploie alors la très mouvante peinture d’une fratrie, Harald, Dorthéa, Adina, Odd, Paul, Margrete, en délicatesse avec les aléas de la vie, les soubresauts du monde, l’équilibre des âmes. Ce roman est une cascade narrative, un engrenage existentiel qui, sur une intrigue faussement fluette, nous entraîne d’un triplex monégasque (où l’art animalier fait bon ménage avec le cours de l’acier) à la jungle malaise (dans l’état du Sarawak pour être précis) sans quitter le vieux canapé de la bibliothèque familiale, ou presque. Mais c’est aussi un road-trip en tracteur, une balade aux abords inquiets de l’enfance, une épique séance de natation, un caprice écossais, une vue en coupe de la neurasthénie masculine, entre autres. Dans Un avenir, il n’y a pas énormément d’espoir, et pourtant il y a la possibilité d’un avenir. Il y aussi cette façon qu’a le hors-champ d’être toujours au moins aussi déterminant que les gros plans, car l’auteur excelle à rendre l’absence palpable et les silences audibles. Quelque part sur la ligne de son horizon, Modiano (l’as des disparitions) et Devos (le champion de la finesse) se regardent en chiens de défaillance. Après le très remarqué Mon couronnement, on retrouve non sans jubilation et comme une promesse tenue le style irrésistible et instantanément reconnaissable de Véronique Bizot, ces miracles de phrases en fugue jamais alourdies par leur insondable richesse, cet univers singulier, unique, joyeusement déroutant, où la noirceur est délicieuse parce que toujours saturée d’incongruité drolatique, de lucidité étonnée, de souriant désarroi et de métaphysique légèrement récalcitrante.

Plus besoin d'ajouter quoi que ce soit avec une telle présentation.. et cette 4e de couverture ne dit rien de trop, mais dessine tout à fait à quoi on doit s'attendre dans ce livre.
Encore plus sous le charme qu'avec Mon couronnement je suis dès à présent une adepte de cette auteure et je sais que je vais attendre avec impatience son prochain roman.
Quel maîtrise de langue, quel bonheur de lecture.
Et même si on fait souvent référence à Modiano où cela ne colle pas tout à fait, ici la comparaison est justifiée.
Véronique Bizot confirme son talent et excelle à mon avis dans ce livre.. je vais d'ici m'empresser de découvrir ses recueils de nouvelles
aime

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Véronique Bizot   Dim 5 Fév 2012 - 18:51

Un avenir

Il s'agit d'un livre d'ambiance. Nous suivons pendant quatre jours pas à pas, pensée à pensée, le narrateur, un cinquantenaire sans attache, revenu sous la neige dans la maison familiale. Là habitait jusque-là, dans une atmosphère paumée et effrayante, son frère Odd, lequel écrivit à ses 5 frères et sœurs pour leur annoncer sa disparition. C'est l'occasion de suivre l'itinéraire scrupuleux de ce personnage, tant en acte qu ‘en pensée, de voir resurgir le passé d'une famille bancale et décalée, de partir dans des digressions qui sont autant de nouvelles dans le roman, de partager sa solitude perplexe et nostalgique. Une ambiance incertaine et poétique, dans un style singulier, joyeusement désespéré. Unevoix très particulière et attachante.

Citation :
Il se peut qu'en acceptant d'entrer à l'asile notre sœur Margrete nous ait à tous épargné l’asile, me suis-je dit, de même que l'échec de notre frère Odd nous a à tous épargnés l'échec. J'ai su que notre sœur Margrete avait dit un jour que le béton des barrages que je construisais retenait nos larmes à tous.

Citation :
Et si j'ai gardé de ces quatre filles Lunel une sorte d'image artistiquement floue qui me fait aujourd'hui les voir habillées en blanc et couvertes de fleurs, c'est qu'elle synthétisaient dans ce décor non seulement tout ce que nous n'étions pas, mes frères et sœurs et moi, mais surtout un univers inconnu, inaccessible, dont le spectacle incroyablement harmonieux nous tordait les tripes. J'ai revu, fixé sur ce jardin, le regard stupéfié de Dorthéa avec sa grosse natte tire-bouchonnée dans le dos, le nez allongé d’Adina, leurs ongles rongés sur la pierre du pont, notre silence anéanti à tous. Et j'ai eu à nouveau cette tentation de l'étouffant climat et de la constante menace d'un imminent effondrement qui, par comparaison, régnait dans notre propre maison, climat et menace dont, avant notre découverte de ce jardin et de ces quatre filles qui nous semblaient inscrites sur une trajectoire d'infinies et fantastiques possibilités, nous avions cru qu'il était la norme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Véronique Bizot   Jeu 12 Avr 2012 - 10:37

-Un avenir-

Citation :
on retrouve non sans jubilation et comme une promesse tenue le style irrésistible et instantanément reconnaissable de Véronique Bizot, ces miracles de phrases en fugue jamais alourdies par leur insondable richesse, cet univers singulier, unique, joyeusement déroutant, où la noirceur est délicieuse parce que toujours saturée d’incongruité drolatique, de lucidité étonnée, de souriant désarroi et de métaphysique légèrement récalcitrante.

Tout est parfaitement résumé dans ce 4eme de couverture, et au dessus par Topocl. On suit pas à pas le narrateur nous décrivant chaque pensée et les égarements qui en découlent. L'occasion de revisiter tout un pan de ses souvenirs, par petites bribes tour à tour drôles ou saugrenues, fortement empreintes de nostalgie et dans lesquelles le personnage prend plaisir à se perdre.

J'aime bien les auteurs qui me prennent par la main et m'emmènent au gré de leur fantaisie toucher du doigt leur impalpable tristesse, surtout lorsqu'elle est traversée de surprenantes bouffées de fantaisie. On navigue un peu à vue comme ce drôle de héros pris pour un autre et les embardées au pays de l'absurde sont autant de petits bonheurs de lecture. J'ai parfois ri, souvent été désarçonnée, touchée aussi, bref j'ai retrouvé dans ce très court texte ce qui donne du sens aux mots, ce mélange de désespoir et d'humour qui fait le sel de la vie. Merci à vous de m'y avoir amenée Very Happy

Une petite phrase au hasard et qui donne bien le ton du livre:
Citation :
tout sentiment d’allégresse est chez moi aussi fugitif qu’un appel d’air entre deux trains qui se croisent à grande vitesse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Igor
Zen littéraire
avatar

Messages : 3524
Inscription le : 24/07/2010
Age : 64

MessageSujet: Re: Véronique Bizot   Sam 26 Mai 2012 - 15:26


Un avenir
La chance! Vous avez lu ce livre avant moi et l'avez parfaitement commenté. Je vais pouvoir me laisser aller sur mes impressions...
Le titre d'abord "Un avenir". On se demande bien où il peut être, certainement dans l'image de ce téléphérique dont on apprend la brièveté de son fonctionnement mais qui paradoxalement offre un avenir au narrateur.
Et puis ce fil de souvenirs et d'anecdotes qui passent parfois rapidement parfois en s'attardant. Des rencontres silencieuses ou plus bavardes qui ouvrent des perspectives particulière.
Un flux qui ne semble pas maitrisé et pourtant, énormément de choses sont dites et racontées dans ce court roman.
C'est un peu "La vie mode d'emploi" en miniature.
L'avenir n'existerait donc pas puisque chaque instant qui passe le fait disparaitre ?
Est ce la disparition des lieux et des choses qui permet un avenir ?
En tous cas une histoire envoutante, un livre bien plus gros que son format !

_________________
Tranquille comme mon chien qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Véronique Bizot   Sam 26 Mai 2012 - 16:39

et dire que tu t'es qualifié pas doué il y a quelques jours nonnon

Merci pour tes impressions..

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Véronique Bizot   Sam 26 Mai 2012 - 16:45

kenavo a écrit:
et dire que tu t'es qualifié pas doué il y a quelques jours nonnon

Merci pour tes impressions..

On est tous là avec nos complexes à dire des choses assez intimes, que les livres font émerger, et il ne s'agit donc pas d'être doué ou pas, mais bien d'être sincère. oui
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Véronique Bizot   Mer 5 Fév 2014 - 15:07


Âme qui vive
Citation :
Présentation de l’éditeur
Dans une campagne isolée et vaguement montagneuse, quatre hommes se rendent visite ; et s’ils ne se disent pas grand-chose, ils s’entendent et la circulation de l’inattendu les emmène en voyage.
Raconté par un tout jeune homme mutique, Âme qui vive plonge le lecteur dans le vertige paradoxal d’un silence habité, loquace et palpitant, animé d’une drôlerie funambule.
Comme toujours chez Véronique Bizot, ce qui se joue entre ces trois maisons vides et ces quatre hommes seuls échappe au saisissable : la tragédie est source de perplexité, la place de l’Étoile est exotique, les tropiques menaçants et la famille un pur mystère. Rien ne se passe comme prévu et tout peut arriver.
Radical et buté, le silence qui règne sur ce ballet de solitudes solidaires est chaleureux et le roman distille une surprenante douceur, désertant les environs du désespoir pour, aux confins de l’improbable, faire jaillir une lumière orageuse mais enveloppante : la possibilité d’un avenir.

Je crois que je ne connais pas un auteur qui arrive à mettre autant dans 110 pages que Véronique Bizot. Par contre à aucun moment le lecteur a le sentiment d'être submergé. Au contraire. Le tout reste aéré et plein de possibilité de se faire ses propres idées.

Ce que Patrick Modiano fait à Paris, Véronique Bizot le fait à la campagne, surtout et souvent montagneuse et pour la plupart en conditions météorologiques les plus défavorables. Cet aspect de « tomber «  dans une histoire dont on va apprendre quelques bouts ici et là mais dont pour la plupart du temps un suspense règne qui ajoute, certainement dans mon cas, un énorme plaisir de lecture.

Ce talent de mener une histoire avec plein de non-dits et surtout d’un silence qui fait du bruit dans la tête du lecteur, est le grand atout de Véronique Bizot qui vient de m’enthousiasmer encore une fois.

Comment peut-on dire qu’il n’y a pas d’auteurs français contemporains qui donnent plein de bonheur ? Je souhaite beaucoup de lecteurs à cette voix unique sur le plateau de la littérature actuelle !

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Véronique Bizot   Sam 31 Mai 2014 - 22:24

Ame qui vive

Je suis restée sur le côté avec ce livre, tout en ambiance mélancolique, personnages énigmatiques et hors du monde. Solitude, secret et silence...
Ni les longues phrases un peu solennelles de Véronique Bizot, ni son récit étrange qui ne cherche pas toujours le sens, ni ses digressions poétiques et énigmatiques n'ont emporté mon adhésion.
Tout m' a paru un peu vain et artificiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Véronique Bizot   Dim 1 Juin 2014 - 5:42

ah c'est dommage... je t'aurais souhaité un meilleur moment avec cette lecture...

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Véronique Bizot   Dim 1 Juin 2014 - 10:13

kenavo a écrit:
ah c'est dommage... je t'aurais souhaité un meilleur moment avec cette lecture...

C'est le "risque" avec ce genre de roman, tout d'ambiance et d'atmosphère. Il y a quelque chose de tellement émotionnel là-dedans qu'on en peut même pas dire pourquoi une fois (Un avenir) ça a marché, et une autre fois, pas (Ame qui vive).
Et puis ça ne me gêne pas, tu le sais, les "moins bons moments de lecture". je sais qu'il y a en aura de meilleurs, et si je finis quand même le livre, c'est que j'y trouve des miettes à picorer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Véronique Bizot   Dim 19 Oct 2014 - 19:35


Une Île
Citation :
Présentation de l’éditeur
Une île où se sont installés pour l'été quelques amis. Une maison où s'éploient avec légèreté le désordre et la nonchalance, des nuits courtes et festives, délicieuses. Par les chemins bruissant d'odeurs, sur le port, au fil d'une promenade ou derrière les persiennes calfeutrant les rires de ceux qui, rassemblés sur la terrasse, savourent leur indolence passagère, la narratrice de ce livre laisse dériver sa mémoire, ses regards et son imaginaire. Sa soeur sur une plage trop parfaitement isolée, ses amis psychanalystes, l'anosmie d'un amant, la silhouette oubliée de Jacqueline, celle d'un frère immobile ou le souvenir d'une aviatrice bien trop jeune pour mourir : tous ces êtres aimés ou croisés, équilibristes insolents mais fragiles et toujours émouvants, peuplent ce livre solaire à l'humour décapant. Virtuose de l'histoire courte, d'une élégance absolue teintée de mélancolie, Véronique Bizot excelle ici plus que jamais.

Publié dans cette jolie collection d’Actes Sud - Essences
Citation :
Le parfum éveille la pensée, il convoque les images de nos vies, il stimule le désir et délie la mémoire. “Essences” est une collection à travers laquelle se dévoilent de multiples imaginaires. Du récit au poème, de l’essai à la fiction elle deviendra miroir du temps, partition de l’effroi, de l’absence, du bonheur ou de l’éphémère, évocation des lointains ou des voyages perdus.

Plus que jamais je suis sûre que je veux suivre Véronique Bizot dans tout ce qu’elle se décide à écrire.
J’ai aimé partir avec elle sur cette île, passer quelques soirs avec ces gens dans cette maison, sur cette terrasse. Des jours libres sans aucun autre intérêt que de faire passer du temps… et en laissant libre cours à sa mémoire, son imagination, ses rêves…
Extra !

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Véronique Bizot   

Revenir en haut Aller en bas
 
Véronique Bizot
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bryan Audet et Véronique Claveau en amour!
» Aujourd'hui c'est l'anniversaire de Véronique !
» Véronique Moest [Mlle Catherine-SLM]
» Médecin chef à la prison de la Santé (Véronique Vasseur)
» calendrier des handballeuses Dijonnaises 2006/2007

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: