Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Mikhaïl Boulgakov [Russie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
kali
Main aguerrie
avatar

Messages : 419
Inscription le : 18/06/2007
Age : 32

MessageSujet: Mikhaïl Boulgakov [Russie]   Jeu 21 Juin 2007 - 16:59


Sa biographie selon Evene.fr (pour quelque chose de plus complet, voir Wikipedia, par exemple) :
Citation :
Mikhaïl Boulgakov grandit à Kiev, entre à la faculté de médecine en 1909, puis se marie. Inapte au service militaire, il est d'abord réquisitionné pendant la Première Guerre mondiale comme médecin de la Croix Rouge, puis une fois diplômé en 1916, il travaille à l'hôpital rural de Nikolskoïe.
C'est à cette époque qu'il commence à écrire 'Les Récits du jeune médecin', qu'il ne termine qu'en 1921 suite à de nombreux changements. Démobilisé pour problèmes de santé, il ouvre son propre cabinet à Kiev mais doit rejoindre l'armée de Petlioura, dont il s'échappe pour suivre l'armée blanche dans le Caucase.
Abandonnant la médecine en 1920, il se consacre à la littérature. Rejoignant Moscou, il publie de nombreux articles et travaille à 'La garde blanche', qu'il adapte pour la scène en 1925. Domicile perquisitionné, manuscrits confisqués, pièces tantôt jouées tantôt interdites par le pouvoir, Boulgakov devient assistant-metteur au Théâtre Artistique jusqu'en 1936.
Auteur de comédies, de romans sur la guerre civile... , ennemi de la bureaucratie et des compromis, cet artiste passionné de théâtre, incompris et écrasé par le pouvoir soviétique, dut se contenter d'emplois subalternes, faute d'être joué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kalistina.over-blog.com
kali
Main aguerrie
avatar

Messages : 419
Inscription le : 18/06/2007
Age : 32

MessageSujet: Re: Mikhaïl Boulgakov [Russie]   Jeu 21 Juin 2007 - 17:01

Le Maître et Marguerite

La 4e de couverture :
Ecrit sous la terreur par un homme malade et désespéré, " Le Maître et Marguerite " a mis vingt-cinq ans pour s'imposer comme l'un des chefs-d'œuvre de la littérature russe et devenir un livre culte dont la construction diabolique n'a pas fini d'enchanter les lecteurs.

Comment définir un mythe ? Les personnages de ce roman fantastique sont le diable, un écrivain suicidaire, un chat géant, Jésus et Ponce Pilate, la plus belle femme du monde... C'est une satire acerbe, une comédie burlesque, une parodie politique, un poème philosophique dévastateur avec des fantômes et des transformations magiques.


Mon avis :
Quel talent !!

Comme d’habitude, j’avais quelques craintes, les auteurs russes écrivent toujours des livres un peu bizarres… Ca n’a pas loupé, celui-ci part dans tous les sens, mais avec brio !

Plusieurs histoires s’entremêlent. Il y a Woland (le diable) et ses acolytes Koroviev, Azazello et Béhémoth, qui sèment la pagaille dans Moscou ; Ponce Pilate dévoré par les tourments de la lâcheté face à Ha Nozri (Jésus) ; le Maître, désabusé, et Marguerite, qui lui est totalement dévouée.

La première partie du roman m’a plu sans m’époustoufler, j’ai eu quelques passages d’ennui. J’ai nettement préféré la seconde, où tout est vraiment incroyable. J’adore la scène du bal ! D’une manière générale, tous les chapitres mettant en scène Marguerite m’ont enthousiasmée.

C’est une œuvre complexe, truffée de références que je n’aurais pas su voir sans les nombreuses notes de bas de page (j’ai lu l’édition Pocket mais je suppose que le lecteur doit disposer du même type d’aide quelle que soit l’édition qu’il a en mains). La dénonciation du régime stalinien ne m’a pas tant sauté aux yeux, mais c’est probablement dû à ma méconnaissance de ce contexte.

Hors de la satire politique, le reste du récit non plus n’est pas simple, mais c’est ce qui en fait tout l’intérêt. Le diable n’est pas si diabolique ; Ponce Pilate inspire la compassion ; Matthieu Lévi (l’apôtre) nous court un peu sur le haricot… Marguerite vend son âme au diable, mais tout ce qu’on en retient, c’est la force de son amour pour le Maître et elle nous reste extrêmement touchante.

Et puis j’adore le chat, quel esprit, quelle mauvaise foi (huhu) !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kalistina.over-blog.com
Fantaisie héroïque
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2182
Inscription le : 05/06/2007
Age : 29
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Mikhaïl Boulgakov [Russie]   Lun 25 Juin 2007 - 11:30

Décidément, je ne lis que des bonnes critiques sur ce livre Very Happy
Sûr et certain, je le lis cet été sunny (quoique en ce moment ce serait plutôt pluie, faudrait penser à créer un smiley spécial pour les bretons et les bretonnes Laughing )
Merci pour ta critique, kalistina;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/fantaisie_heroique
*Amandine*
Posteur en quête
avatar

Messages : 56
Inscription le : 18/06/2007
Age : 28
Localisation : Haute-Normandie

MessageSujet: Re: Mikhaïl Boulgakov [Russie]   Ven 29 Juin 2007 - 23:27

A quelques jours près, j'aurais eu l'honneur de créer le fil sur Boulgakov ! Laughing

Je viens de lire Le Maître Et Marguerite, qui vient s'ajouter au panthéon de mes quelques livres préférés. Je l'ai trouvé époustouflant. Du coup, il m'est difficile d'en parler. Juste... lisez-le !
J'appuie les remarques de kalistina sur l'édition pocket. Il vaut mieux lire une édition contenant quelques notes pour s'éclairer.

Jusque-là, je crois bien n'avoir rencontré que des gens ayant beaucoup aimé ce livre... En connaissez-vous qui ne l'ont pas aimé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fantaisie héroïque
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2182
Inscription le : 05/06/2007
Age : 29
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Mikhaïl Boulgakov [Russie]   Lun 30 Juil 2007 - 21:08

Je l'ai donc fini tout récemment...ce livre est magnifique, il n'y a pas d'autres mots je crois...Il possède une densité incroyable, on aurait presque envie de le relire immédiatement afin de mieux tout saisir.
Le résumé parle de la "construction diabolique" de ce romn, et c'est tout à fait ça : on ne peut plus arrêter sa lecture, on est pris au piège par les histoires qui s'entremêlent.

J'ai adoré les scènes avec le diable et sa suite, ainsi que le fameux appartement n° 50... Béhémoth m'a bien fait rire ! Pourtant on ne peut jamais totalement rire car à chaque fois, on ressent et on comprend ce que signifie et ce que cache la scène en profondeur, comem par exemple la disparition de Stepan Likhodieïev (pas sûre du nom), qui se retrouve à Yalta et qui rend bien compte du pouvoir du régime soviétique, totalement injustifié et dictatorial;
De même pour la séance de magie au théâtre des Variétés, ou encore les fausses accusations de trafic d'argent. J'aime les symboles qu'abritent des scènes en apparence comiques.

Bien sûr, le thème de la censure littéraire est au coeur du roman; à ce propos, une scène m'a particulièrement marquée : le chat Béhémoth et son acolyte Koroviev entrent dans un restaurant situé pès de la maison Griboïedov, lieu où se réunissent les écrivains réputés . A l'entrée, els deux personnages sont arrêtés par l'une des responsables du restaurant :

-Vos certificats ? demanda t-elle en considérant avec étonnement le lorgnon de Koroviev et le réchaud de Béhémoth, ainsi que le coude déchiré de celui-ci.
-Je vous présente mille excuses, mais de quels certificats parlez-vous ? demanda Koroviev, l'air étonné.
-Vous êtes des écrivains ? questionna à son tour la citoyenne.
-Evidemment, répondit Kroviev avec dignité.
-Vos certificats ? répéta la citoyenne.
[...]
Mais dites-moi : pour vous convaincre que Dostoïevski est un écrivain, faudrait-il que vous lui demandiez un certificat ? Prenez seulement ciqn pages de n'importe lequel de ses romans et, sans aucune espèce de certificat, vous serez tout de suite convaincue que vous avez affaire à un écrivain. D'ailleurs, je suppose que lui-même n'a jamais possédé le moindre certificat !

[...]
-Vos certificats, citoyens, dit la citoyenne.
- De grâce, voilà qui est ridicule, à la fin ! dit Koroviev qui ne désarmait pas. Un écrivain ne se définit pas du tout par un certificat, mais par ce qu'il écrit. Que savez-vous des projets qui se pressent en foule dans ma tête ?


En bref, un excellent livre, merci Amandine de m'avoir incité à le lire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/fantaisie_heroique
*Amandine*
Posteur en quête
avatar

Messages : 56
Inscription le : 18/06/2007
Age : 28
Localisation : Haute-Normandie

MessageSujet: Re: Mikhaïl Boulgakov [Russie]   Lun 30 Juil 2007 - 21:52

Fantaisie héroïque a écrit:
En bref, un excellent livre, merci Amandine de m'avoir incité à le lire !

Mais de rien ! Je suis bien contente qu'il t'ait plu. Je fais plein de promo pour ce livre autour de moi, mais je connais assez peu de gens qui aiment lire...

Quand je lisais ce livre, il y a une dame qui m'a interpelée à un arrêt de bus pour me dire qu'elle adorait ce livre mais qu'il était malheureusement trop peu connu en France... En tout cas, les gens qui le connaissent sont sous le charme !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
avatar

Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Mikhaïl Boulgakov [Russie]   Mar 31 Juil 2007 - 9:00

comme on m'a déjà dit plusieurs fois que je devais lire du boulgakov, je m'attarderai sur celui-là dès que j'en aurai le temps Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
avatar

Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Mikhaïl Boulgakov [Russie]   Ven 7 Sep 2007 - 14:41

A moi A moi A moi de crier mon éloge !

Que se passe t-il lorsque le Diable et ses acolytes décident de s'arrêter quelques temps en Russie, et d'y mettre à l'épreuve ce que cette patrie appelle "l'homme nouveau" ?
En guise d'épreuve, en fait il s'agit surtout d'amusement et de moquerie en tous genres.
Woland (le Diable), Koroviev, Azazello et Béhémot se donnent en spectacle, bouleverse la vie des gens qu'ils rencontrent et les rendent tous plus ou moins fous.
La milice court dans tous les sens pour essayer de les rattraper, et à la place, arrête à tour de bras toute personne un tant soit peu suspecte.
Les pompiers tentent d'arrêter les incendies, pendant que la population court après des roubles qui se changent en devises étrangères et les conduisent tout droit en prison.
Le Maître finit à l'asile parce que son roman sur Ponce Pilate est cruellement critiqué, pendant que Marguerite le pleure. Devenue sorcière elle le vengera et tentera de reformer leur couple.

C'est une oeuvre dense et complexe. Pleine de références, de métaphores et de petits indices contextuels qui pourraient nous échapper s'il n'y avait les notes en bas de page. A travers ce roman, Boulgakov pose un regard extrèmement cynique sur la Russie et les hommes en général. Il critique la corruption, la mesquinerie, le mensonge, la milice qui remplie les prisons, les critiques littéraires qui brisent des vies... Il fait tout celà avec une volubilité extravagante, faisant vivre à ses personnages des situations extraordinaires et frôlant le farfelus. Du coup, on rit des plus affreuses blagues et on pleure devant le désarroi du narrateur.

Finalement on se laisse complètement emporté par la narration s'accèlérant de plus en plus en un tourbillon fantastique. On finit par avoir du mal à tout comprendre et à tout suivre, et quand on referme le livre, on a presque envie d'en relire des passages pour bien comprendre tout ce qui vient de nous arriver.

Ce livre est un condensé de plaisir, de folie et de reflexion. A lire absolument. Les personnages sont fabuleux (ah le chat Béhémot si malicieux et pédant ! Koroviev tout plein de mesquinerie et de bassesses !) et les histoires sont incroyablement menées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
avatar

Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Mikhaïl Boulgakov [Russie]   Ven 7 Sep 2007 - 14:47

un site spécialement créé autour de Le maître et Marguerite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
avatar

Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Mikhaïl Boulgakov [Russie]   Ven 7 Sep 2007 - 15:26

Statue de Béhémot à Kiev (cliquez)



cc'est marrant je l'imaginais exactement comme ça !
l'est ti pas mignon Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2032
Inscription le : 19/07/2007
Localisation : Auvergne

MessageSujet: Re: Mikhaïl Boulgakov [Russie]   Dim 16 Sep 2007 - 8:03

Eh bien dis donc ! Tu me donnes envie de lire ce livre Queenie !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2032
Inscription le : 19/07/2007
Localisation : Auvergne

MessageSujet: Re: Mikhaïl Boulgakov [Russie]   Dim 16 Sep 2007 - 8:07

Et Fantaisie héroïque, Amandine et Kalistina aussi !! (je remonte le fil)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fantaisie héroïque
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2182
Inscription le : 05/06/2007
Age : 29
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Mikhaïl Boulgakov [Russie]   Dim 16 Sep 2007 - 9:11

Génial cette statue, j'ignorais son existence Very Happy
Ah oui, oui, oui, je ne cesserai jamais de le dire, ce livre est merveilleux drunken

_________________
Ce que j'ai souvent éprouvé plus tard, je le pressentis alors en quelque sorte, savoir : que l'on n'a pas le droit d'ouvrir un livre si l'on ne s'engage pas à les lire tous.

[Rilke, Les cahiers de Malte Laurids Brigges]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/fantaisie_heroique
Burlybunch
Agilité postale
avatar

Messages : 870
Inscription le : 29/09/2007
Localisation : Ci et là

MessageSujet: Re: Mikhaïl Boulgakov [Russie]   Sam 29 Sep 2007 - 22:45

Le Maître & la Marguerite fait partie de mes prochaines lectures... il trône sur mon étagère Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kathel
Main aguerrie


Messages : 349
Inscription le : 16/01/2008

MessageSujet: Re: Mikhaïl Boulgakov [Russie]   Mer 26 Mar 2008 - 18:04

Cœur de chien
Résumé : En URSS, en 1925, Filip Filipovitch est un médecin et scientifique reconnu exerçant à Moscou. Il vit dans un grand appartement, où il pratique des opérations régulièrement, avec son assistant le docteur Bormenthal.
Un jour, il trouve un chien dans la rue, à moitié mort de froid et de faim. Il décide alors de tenter une opération jamais effectuée auparavant : transplanter l’hypophyse d'un homme sur le cerveau du chien… Contre toute attente, l’animal ne meurt pas et se transforme peu à peu en homme...

Mon avis : J’ai lu ce court roman qui est presque une nouvelle, très rapidement et je m’en suis régalée ! D’abord, la première partie est racontée du point de vue du chien, ce qui est particulièrement savoureux. On remarque alors l’intelligence de ce pauvre animal vivant de la charité humaine et surtout du contenu des poubelles ! Son accueil, inespéré pour lui, dans l’appartement d’un médecin aisé, donne lieu à quelques scènes cocasses.
A partir de l’opération réalisée par Filip Filipovitch, le texte se tourne plus vers le fantastique, mais est aussi prétexte à des critiques, guère déguisées, de la bureaucratie soviétique de l’époque. Le résultat de cette expérience scientifique prouve au médecin qu’on ne peut pas forcément procéder à ce genre de manipulation sans risque !
On pense au Frankenstein de Mary Shelley ou aux nouvelles de Gogol, et c’est une très agréable lecture, à conseiller dès l’adolescence…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mikhaïl Boulgakov [Russie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mikhaïl Boulgakov [Russie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Politique] Géorgie - Russie - Osséties - Abkhazie- Kosovo
» L’expo Russie Viking au musée de Normandie à Caen
» la prise d'otages de Beslan ( fédération de Russie )
» Trafic routier au pays de la vodka (Russie)
» Pluie de météorites sur la Russie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature russe, d'Europe centrale et orientale (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature russe-
Sauter vers: