Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Daniel Arsand

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Daniel Arsand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Daniel Arsand   Daniel Arsand - Page 2 Icon_minitimeSam 13 Aoû 2016 - 9:51

l'arrestation se déroule justement dans la friche et entouré des chevaux d'ébène Shanidar !

merci de dire si bien les sentiments provoqués par ces chevaux d'ébène

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Daniel Arsand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Daniel Arsand   Daniel Arsand - Page 2 Icon_minitimeJeu 25 Aoû 2016 - 8:59

j'ai terminé "un certain jour d'avril à Adana"

Bien que je connaisse assez bien le contexte pour avoir lu plusieurs livres sur cette tragédie (qui avec les massacres de 1895, 1909, 1915 et plus encore constitue un génocide) dans ce livre les morts  ne sont pas seulement des chiffres ils s'appellent Dzadour, Virgené, Garinée, Essayi, Atom, Diran.............. des personnes, des familles dont l'auteur nous ouvre la porte de la maison. J' ai entendu  leurs aspirations, j'ai vu leurs bonheurs, leurs amours, leur misère aussi  puis l'incompréhensible fureur qui s'abat sur eux.

De beaux portraits de femmes, tout particulièrement, des descriptions terribles et des envolées lyriques que nous offre l'auteur. Des personnages de fiction ces hommes et ces femmes ? certainement qu'ils portaient d'autre noms mais ce sont bien les mêmes qui étaient à Adana ces jour là, ceux qui sont morts ces jours là. C'est la force de l'écriture qui m'amène à ce ressenti.  Parce que Cevat le vali et les hommes en blanc ont réellement participé à la tragédie ; parce que le Père Rigal y était aussi et a tenu un journal (Pages de sang).

Avec le personnage d'Üzgür Bey qui propose de cacher la famille de Diran, le poète, l'auteur montre que certains musulmans (rare il est vrai) ont protégé des chrétiens, ils l'ont d' ailleurs payé de leur vie plus tard.

Décidément cet auteur me plait beaucoup, j'aime son écriture aux puissantes nuances.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Daniel Arsand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Daniel Arsand   Daniel Arsand - Page 2 Icon_minitimeJeu 25 Aoû 2016 - 9:03

merci Topocl d'avoir si bien rendu hommage à cet auteur, à ce livre.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Daniel Arsand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Daniel Arsand   Daniel Arsand - Page 2 Icon_minitimeJeu 25 Aoû 2016 - 11:27

C'est un plaisir de partager, évidemment. tu vas continuer avec Daniel Arsand?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Daniel Arsand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Daniel Arsand   Daniel Arsand - Page 2 Icon_minitimeJeu 25 Aoû 2016 - 19:36

certainement !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Daniel Arsand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Daniel Arsand   Daniel Arsand - Page 2 Icon_minitimeLun 5 Sep 2016 - 11:03

En silence

Daniel Arsand - Page 2 Index13

Un triste jour de 1897, vaincu par la misère ordinaire, Edgar Flétan, sur lequel plane le spectre du suicide de son père, vend ses terres et emmène sa famille, femme et filles, à la ville, Roanne, en l'occurrence. Dans cet exil urbain déterminé à défaut d'être choisi, un temps, on veut croire qu'on arrivera à s'y faire : appropriation de lieux, relations et travail. Mais la folie jamais nommée, sournoise, s'invente lyrique et dévastatrice.

C'est un quotidien étranglé de solitude et de déracinement où chacun court après ses chimères et où les fêlures se déchirent en béances. Derrière un semblant d'assimilation progressive, insensible, la folie rôde et chacun se livre à ses propres errances à la poésie mortifère.

Dans cet exil urbain "abandon de tout ce qui vous a créés", ce quotidien de petites gens, la fatalité ne lâche pas les personnages, emportés par leurs attachements. L'amour est aussi fou que délétère, il y a là une austère noirceur.
Ces passions entrent magnifiquement en résonance avec le style tourmenté et réfléchi de Daniel Arsand.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Daniel Arsand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Daniel Arsand   Daniel Arsand - Page 2 Icon_minitimeLun 5 Sep 2016 - 18:05

je note Topocl, je compte lire encore Arsand. (le prochain sera Des amants)

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Daniel Arsand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Daniel Arsand   Daniel Arsand - Page 2 Icon_minitimeLun 12 Sep 2016 - 11:12

Daniel Arsand - Page 2 Des_am10 Des amants

Difficile de parler de ce très court roman. Je m'y essaie sans trop savoir vers où je vais.

L'histoire est celle d'un amour entre deux hommes. On est en 1749. Sébastien est le fils d'un laboureur et d'une rebouteuse dont il apprendra à touiller les mixtures. Balthazar est un jeune noble, réfugié dans son château, loin de la cour du Roi, avec sa mère.

Vite. L'histoire va vite. Balthazar amène Sébastien au château. Ils s'aiment. La mère en prend ombrage. Tout ça finira mal. Le Roi appelle son favori qui ne vient pas. La rumeur court : c'est un bougre, un sorcier, un alchimiste.

Les deux hommes s'aiment. Balthazar ne veut pas se rendre à la Cour pour laver son honneur, malgré les supplications de sa mère. Sébastien devient volage. Se met à peindre des miniatures. Balthazar est jaloux. Mais ils s'aiment.

Je ne raconte pas la suite même si elle est inscrite dès les premiers mots dans le récit. Tout ça finira mal. Cet amour-là est condamné. Tout tient dans la langue d'Arsand. A la fois violente et noble, épurée et symbolique. Elle raconte, elle murmure sous les mots lâchés, hachés, la brûlure de l'amour fou, la consécration de la chair par delà la mort, l'attachement viscéral, la beauté du don, parce qu'il y en a toujours un qui survit à l'amour, au temps, à la violence des autres.

Ce roman qui est comme un conte se lit très vite, comme au grand galop. Je ne sais pas ce qu'il m'en restera. Une atmosphère. La poussée sombre comme celle d'une fièvre d'une écriture qui bat, se bat, pour mettre en lumière, annoncer l'heureuse nouvelle : des hommes s'aiment. Par delà les corps, la putréfaction de la chair, par delà les tromperies, les ombres, les hommes s'aiment. Par delà la condamnation, par delà la femme, la mère, l'amie, des hommes s'aiment.

Peut-on peindre cet amour-là, peut-on le dire, l'écrire, le composer ? Arsand montre que oui et quand on revient en arrière et qu'on relit certains passages, on redécouvre non pas la sécheresse d'une langue coupante mais bien la profusion, la richesse, la complexité d'un monde plein, plein de personnages, de sensations, de sens et d'interrogations.

Lecture troublante.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Daniel Arsand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Daniel Arsand   Daniel Arsand - Page 2 Icon_minitimeLun 12 Sep 2016 - 16:14

merci Shanidar pour tes mots qui rendent hommage à  l'écriture d'Arsand.

Je pense que ce n'est pas tant pour les "crimes" que l'on impute à l'un des Amants, le noble, mais bien pour son refus de se rendre à la cour à l'appel du Roi qu'il est puni. Le Roi exige, il faut s'exécuter. C'est d'ailleurs rare, qu'un noble ose contrarier le Roi, il faut être fou pour agir ainsi, lui est  fou d'amour.

Contrairement à toi Shanidar Sébastien ne m'est pas sympathique, infidèle, capricieux, irrespectueux.






quel sera le prochain : Ivresses du fils, En silence, Lily, la province des ténèbres, la ville assiégée ?

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Daniel Arsand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Daniel Arsand   Daniel Arsand - Page 2 Icon_minitimeMar 13 Sep 2016 - 10:09

Ce que tu dis, Bédou, m'incite à poser la question de la liberté individuelle (qui semble d'ailleurs être une thématique chère à Arsand). Oui, Sébastien est irrespectueux avec la mère de Balthazar, il trompe ce dernier, il fait l'artiste, ment, s'invente un passé pour pouvoir aimer encore... mais c'est ce qui lui donne la force de survivre, de s'inscrire contre, d'exister malgré tout... Sans cette rébellion, sans ses incartades, sans ses erreurs qui jalonnent tout parcours, Sébastien serait sans doute mort ou éteind. L'amour vaut-il la mort ?

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Daniel Arsand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Daniel Arsand   Daniel Arsand - Page 2 Icon_minitimeMar 13 Sep 2016 - 23:30

non l'amour ne vaut pas la mort, aucune mort (et pas celle de Balthazar non plus) même si l'on peut aussi mourir d' amour. Mais la liberté individuelle est multiple, et pas forcément traduite en mensonges, tromperies etc....

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Daniel Arsand - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Daniel Arsand   Daniel Arsand - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Daniel Arsand
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Présentation Daniel Lefèvre
» Daniel BALAVOINE
» Daniel Bédard,père de Mélissa "Le sacrifice de Mélissa..."
» Daniel Terwagne
» DANIEL DAY-LEWIS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs français à découvrir, nés après 1914.-
Sauter vers: