Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Russell Banks

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

MessageSujet: Russell Banks   Mer 31 Jan 2007 - 19:23



Citation :
Né le 28.03.1940, dans le Massachusetts. Il passe son enfance dans le New Hampshire. Vit quelques temps en Jamaïque. Et habite désormais dans le New Jersey.

Il est très actif politiquement, notamment il fonde le Cities of refuge North America, qui a pour mission d'établir aux Etats-Unis des lieux d'asile pour les écrivains menacés ou exilés, et adhère au comité de parrainage du Tribunal Russel sur la Palestine.
©Wiki et Evene
Bibliographie

Citation :
Index: (cliquez sur les numéros de page pour y accéder directement)
Romans
1975 Vie de famille,
1978 Hamilton Stark, Page 8,
1980 Le livre de la Jamaïque,
1983 La Relation de mon emprisonnement,
1985 Continents à la dérive,
1989 Affliction, Pages 2, 3, 9,
1991 De beaux lendemains, Pages 1,  3, 5, 6, 7, 8, 9,
1995 Sous le règne de Bone, Page 1,
1998 Pourfendeur de nuages, Pages 1, 3, 4,6,  
2005 American darling, Pages 1, 2,4,5,  7,  
2008 La Réserve, Pages 3, 4,
2012 Lointain souvenir de la peau, Pages 8,

Recueils de nouvelles
1975 Survivants, Page 2,
1975 Le Nouveau Monde,
1981 Trailerpark, Page 6,
1986 Histoire de réussir,
2000 L'Ange sur le toit  Page 4,

Citation :
mise à jour le 26/11/13, page 8

Tout le monde connaît « De beaux lendemains » et « Affliction » qui ont fait l’objet de bonnes adaptations cinématographiques mais son livre qui m’a le plus marqué reste « Le pourfendeur de nuages ».

Cet immense roman ne se contente pas de traiter de la question des races, du racisme et de l'idéalisme fanatique mais nous plonge dans la période, particulièrement agitée, de pré guerre de sécession.
En le lisant, nous devenons ruraux, au sein d’une nature sauvage et d’une société en pleine mutation.
Un combat sans merci s’engage, à l’initiative de John Brown fanatique religieux, contre l’esclavage. Sa méthode : tuer les esclavagistes. Avec sa milice et traînant sa famille il luttera sans faiblir et sans pitié jusqu’à sa fin !
A des années lumière du mythe de la lutte pour l'abolition de l'esclavage, nous voyons une « petite » guerre et ses conséquences : mort et injustice, sueur, sang, larmes.
Et nous côtoyons des personnages complexes nageant au sein de cette tempête…

Là se situe le grand écrivain : quand il disparaît derrière ses personnages ; lorsque John Brown parle, nous entendons le ton et la langue d'un puritain du début du XIXème siècle.
Là se situe la grande œuvre : quand nous la relisons, nous découvrons de nouvelles richesses...


Dernière édition par kenavo le Mar 26 Nov 2013 - 7:00, édité 14 fois (Raison : mise à jour)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: De beaux lendemains .   Lun 5 Fév 2007 - 15:09

"De Beaux lendemains " -Editions Actes Sud-

Je ne vais pas vous détailler l'histoire ,sans doute certains la connaissent déjà : Le drame de ce bus rempli d'enfants qui avait échoué dans une sablière gelée ,près de Lake Placid ,dans l'état de New.York ,et dont seul de rares survivants avaient pu en réchapper ...

L'auteur ,qui a grandi dans un milieu modeste et a eu une enfance marquée par l'alcool et la violence , le divorce de ses parents et la pauvreté ,connait bien ces atmosphères lourdes ,ces villages oubliés ,ensevelis sous la neige où les mobiles homes remplacent les chalets cossus .Où la vie est rude mais les liens communautaires étroits...

Il nous présente chacun de ses personnages à tour de rôle ,tous y apportant leur vision ,leur vécu ,leurs émotions.
La conductrice ,Dolorès Driscoll ,recapée mais rongée par les remords .
Un père de famille ,Billy ,dont les deux enfants ont péri dans l'accident ,éperdu de chagrin et déjà marqué par la perte de sa femme.
Une jeune fille Nicole Burnell ,promise à un bel avenir ,et restée paralysée ,qui cache elle aussi d'autres souffrances .
Et un avocat passionné ,Stephens ,qui tente de trouver des responsables ...

On s'identifie à ces quatre voix avec une incroyable aisance ,car Russell Banks détient c'est vrai ,un réel talent pour endosser tour à tour leurs rôles et cette faculté lui permet de rester lucide ,tout en faisant preuve d'un grand humanisme .

J'ai vraiment apprécié cette sobriété de ton dans la description de la souffrance ,qui ne la rend que plus intense et fait de son roman une oeuvre poignante et très sincère

Un très beau livre , réellement ! Like a Star
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Russell Banks   Lun 5 Fév 2007 - 15:15

sousmarin a écrit:
Tout le monde connaît « De beaux lendemains » et « Affliction »...

Non, pas moi!...
Mais ce que tu dis de cet auteur me donne envie de le découvrir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bibliomane
Zen littéraire
avatar

Messages : 3403
Inscription le : 21/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Russell Banks   Mar 27 Mar 2007 - 16:40

"Sous le règne de Bone."

"Bone", c'est le surnom que s'est donné Chappie, un adolescent de quatorze ans .
Avec sa crête à la mohawk et ses anneaux dans les oreilles et dans le nez, Bone tente d'échapper à la monotonie du quotidien en se défonçant à la bière et à la marijuana. L'école ne fait plus partie de ses préoccupations et il préfère passer son temps à traîner dans les galeries du centre commercial local. Lui et son copain Russ dealent de l'herbe afin d'assurer leur propre consommation de stupéfiants et n'hésitent pas, quand l'occasion s'en présente, à accomplir de petits larcins pour se faire un peu d'argent.

Côté famille, ce n'est pas rose non plus. Bone vit dans un mobil-home avec sa mère, divorcée, et son beau-père, un pervers alcoolique pour qui il éprouve une haine bien justifiée.

Un jour, alors qu'il se retrouve seul , cherchant dans le mobil-home quelque chose à subtiliser afin de le revendre pour s'acheter un peu d'herbe, Bone découvre deux petites mallettes dans la chambre de sa mère. En découvrant leur contenu, il pense avoir trouvé une solution à ses problèmes de ravitaillement. Mais ce qu'il ne sait pas encore, c'est qu' à partir de ce moment-là, sa vie va basculer.

« Sous le règne de Bone » nous invite à suivre l'itinéraire d'un jeune adolescent paumé dans l'Amérique de la fin du XXè siècle, un de ces « zonards » ou « routards » que l'on croise de plus en plus fréquemment, vivant de petites combines ou en faisant la manche dans les lieux fréquentés.
A priori, le personnage de Bone n'a rien de charismatique: voleur, toxicomane, consommateur de bières, impulsif et sous-éduqué, il semble faire tout d'abord office de repoussoir.
Mais, lorsqu'il se retrouvera livré à lui-même, on découvrira un autre Bone, un jeune homme qui, malgré ses défauts et ses excès ( mais qui n'en a pas ?) va faire preuve d'une grande sagacité et de grandes qualités de coeur .

A travers lui, qui au premier abord pourrait sembler être l'incarnation d'une certaine jeunesse délinquante et violente, se profile le portrait peu flatteur de la classe des adultes. Car ceux-ci, sous leur vernis de respectabilité, et en dépit de leurs discours moralisateurs, dissimulent habilement vices et perversions dont les conséquences s'avèrent bien plus nuisibles et pernicieuses que les égarements d'adolescents en rupture de ban.

« Sous le règne de Bone » est un roman d'initiation, le parcours d'un jeune homme d'aujourd'hui, issu d'un milieu défavorisé et qui tente comme tout un chacun d'accéder au bonheur et de trouver sa place dans une société qui s'évertue à broyer les corps et les âmes de ceux qui n'ont pas eu la chance de naître là où réussite sociale et épanouissement personnel vont de pair.

En quatrième de couverture de l'édition brochée d'Actes Sud parue en 1995, l'éditeur fait, à juste titre, de Bone le successeur de Huckleberry Finn, le héros de Mark Twain. J'y ai retrouvé aussi pour ma part des échos de Dickens dans l' innocence et la sagacité de son héros, dans la perversion des adultes et dans la lente progression, a travers maintes embûches, vers l'accomplissement de soi.

« Sous le règne de Bone » est un road-movie qui nous entraîne, de ces villes américaines désincarnées et dédiées au consumérisme, au soleil de la Jamaïque où, sous l'illusion paradisiaque de la vie facile des tropiques, se cachent, comme partout ailleurs, les démons du profit, de la violence et de la misère.

Roman initiatique, roman d'apprentissage, « Sous le règne de Bone » est une représentation de ce délicat et périlleux moment qu'est celui de l'entrée dans l'âge adulte, de l'abandon des illusions propres à l'adolescence, de la découverte et de l'acceptation de soi .

Avec ce livre, Russell Banks renoue et renouvelle le genre littéraire du jeune homme livré à lui-même et contraint d'affronter les pièges tendus par la société des adultes.
Avec Bone, il nous offre un nouveau héros , comparable à ceux de Mark Twain et de Dickens, et nous invite, en dépoussiérant le mythe, à nous pencher non seulement sur l'attitude parfois déroutante des adolescents mais aussi sur nos propres travers d'adultes et sur la brutalité d'une société dont nous nous sommes faits les héritiers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebibliomane.blogspot.com/
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Russell Banks   Mar 27 Mar 2007 - 19:20

Grand merci Bibliomane pour ce superbe commentaire qui a emporté mes derniers petits doutes !

Citation :
Avec ce livre, Russell Banks renoue et renouvelle le genre littéraire du jeune homme livré à lui-même et contraint d'affronter les pièges tendus par la société des adultes.
Avec Bone, il nous offre un nouveau héros , comparable à ceux de Mark Twain et de Dickens, et nous invite, en dépoussiérant le mythe, à nous pencher non seulement sur l'attitude parfois déroutante des adolescents mais aussi sur nos propres travers d'adultes et sur la brutalité d'une société dont nous nous sommes faits les héritiers

...Je pense que celà va me plaire ,présenté comme celà!
J'en commence ce soir la lecture... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bibliomane
Zen littéraire
avatar

Messages : 3403
Inscription le : 21/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Russell Banks   Mar 27 Mar 2007 - 19:26

Je te souhaite de passer un bon moment de lecture avec ce bouquin.
C'était mon premier Russell Banks et je crois que je lirai d'autres romans de cet auteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebibliomane.blogspot.com/
Le Bibliomane
Zen littéraire
avatar

Messages : 3403
Inscription le : 21/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Russell Banks   Jeu 29 Mar 2007 - 7:07

Alors Aerial, quelles sont tes premières impressions à propos de "Sous le règne de Bone" ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebibliomane.blogspot.com/
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Russell Banks   Jeu 29 Mar 2007 - 7:13

Le Bibliomane a écrit:
Alors Aerial, quelles sont tes premières impressions à propos de "Sous le règne de Bone" ?

Figure toi que je n'en n'ai lu que quelques pages ,qui m'ont tout de suite accrochée d'ailleurs, car j'aime beaucoup l'écriture de Russell Banks .
Ayant les idées ailleurs hier ,je n'ai pas avancé du tout ...Mais je sens que je vais aimer , et celà me plait ce sentiment... drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Russell Banks   Mer 9 Mai 2007 - 18:56

Sous le règne de Bone-

Je n'ai pas grand chose à rajouter au très beau commentaire de Bibliomane qui résume parfaitement l'histoire de ce jeune garçon .
Pour moi,c'est toujours un réel plaisir que de me plonger dans l'univers de Russel Banks, car il parvient à se retrancher derrière ses personnages en adoptant leur "parlé", leur mental de façon impressionnante...
Ici un adolecent à la recherche de repères, dont on ne peut que ressentir une profonde sympathie malgré ses égarements .

On suit sa dérive , sa quête de valeurs dans un horizon bouché et impitoyable qui est le sien , aux antipodes du fameux "rève américain", d'où l'on devine le propre vécu de l'auteur parti de chez lui pratiquement à l'age de son héros...

Un récit juste et sincère qui nous touche forcément par ses accents de vérité et par le fait que Bone ne renonce jamais.
Un garçon marqué par l'existence mais qui cherche désespérement un fil sur lequel se raccrocher .
Sans doute une façon indirecte de Banks pour nous signifier que tout le monde est maître de son destin et qu'il appartient à chacun de se battre pour trouver sa place .Like a Star





i
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

MessageSujet: Re: Russell Banks   Mer 9 Mai 2007 - 20:00

"Maître de son destin" me paraît un terme paradoxal…s’il y a un destin, nous ne pouvons pas en être le maître… Very Happy

Bon, plus sérieusement, je crois que Russell Banks nous dit que malgré l’injustice flagrante qui existe dans la distribution des cartes de la vie, injustice qui peut être corrigée en partie par les règles de vie commune ; nous avons quand même, en tant que joueur, notre mot à dire sur le chemin à prendre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Russell Banks   Jeu 10 Mai 2007 - 9:57

sousmarin a écrit:
"Maître de son destin" me paraît un terme paradoxal…s’il y a un destin, nous ne pouvons pas en être le maître… Very Happy

Bon, plus sérieusement, je crois que Russell Banks nous dit que malgré l’injustice flagrante qui existe dans la distribution des cartes de la vie, injustice qui peut être corrigée en partie par les règles de vie commune ; nous avons quand même, en tant que joueur, notre mot à dire sur le chemin à prendre...

Ouh, qu'il est pointilleux ce Sousm!Laughing

Plus sérieusement, je crois que tu as raison... simplement tu prends plus le temps d'affiner la morale de l'histoire!

Ce que j'ai ressenti c'est que malgré les mauvaises données de départ, ce garçon essaie de se construire avec les moyens dont il dispose et tente de se situer dans un monde qu'il sait perverti .
Ce qui est courageux ,d'où le mot "maître" ...de sa vie ,si tu préfères!Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kathel
Main aguerrie


Messages : 349
Inscription le : 16/01/2008

MessageSujet: Re: Russell Banks   Sam 2 Fév 2008 - 15:16

Quelques mots à propos d'American darling pour vous donner l'envie de le découvrir...

D'abord la présentation de l'éditeur :
A cinquante-neuf ans, Hannah Musgrave revient sur sa vie de jeune bourgeoise américaine contrainte par son engagement révolutionnaire à prendre la fuite vers l'Afrique au début des années 1970. Ayant tenté sa chance au Libéria, elle s'y est mariée à un bureaucrate local appartenant à une tribu puissante et promis à une brillante carrière politique. Quelques années plus tard, elle a, en catastrophe, repris le chemin de l'Amérique, laissant là leurs trois enfants, fuyant la guerre civile qui enflammait le pays. Au moment où commence ce livre, Hannah quitte sa ferme "écologique" des Adirondacks, car ce passé sans épilogue la pousse à retourner en Afrique...
Evocation passionnante d'une turbulente période de l'histoire des Etats-Unis comme du destin d'un pays méconnu, le Libéria, le roman de Russell Banks tire sa force exceptionnelle de la complexité de son héroïne, et d'un bouleversant affrontement entre histoire et fiction.

Mon avis :
J'ai eu un peu de mal à entrer dans ce roman, le personnage d'Hanna apparaît assez froid, les autres personnages pas forcément sympathiques, mais à partir du moment où la narratrice raconte ce qu'elle a vécu en Afrique, au Libéria, il devient passionnant et difficile à "lâcher", même s'il fait froid dans le dos par moments ! Il permet aussi de découvrir l'histoire compliquée du pays où elle est arrivée, sans l'avoir choisi, et où elle a malgré tout, fait sa vie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Acta est fabula
Posteur en quête
avatar

Messages : 72
Inscription le : 04/02/2008
Localisation : SomeWhere

MessageSujet: Re: Russell Banks   Jeu 7 Fév 2008 - 19:58

Pour ma part, j'ai beaucoup aimé American Darling
Comment cet homme a pu, a su si bien se mettre dans la peau de cette femme et nous livrer autant d'informations politiques sur les E.U. de l'époque, le Libéra, etc.
En effet Hannah pârait dur, terrible, intrangisante mais se révèle en fait terriblement humaine quand elle s'occupe de la réserve de singes. Et elle croit en ses idées !
J'en suis sortie toute secouée et je frissonne encore alors que je l'ai lu à sa sortie en grand-format et ce n'était pas hier!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fantaisie héroïque
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2182
Inscription le : 05/06/2007
Age : 30
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Russell Banks   Ven 8 Fév 2008 - 11:16

J'ai lu De beaux lendemains, j'avais beaucoup aimé. L'alternance des différentes voix m'avait plu, le récit en était beaucoup plus touchant.
Petit rappel de l'histoire : dans une petite ville des Etats-Unis, le car de ramassage scolaire a un accident et de nombreux enfants périssent. Vont alors témoigner plusieurs personnes, la conductrices, les parents, les enfants qui ont survécu, etc. Ce que j'ai aimé c'est que personne n'accuse personne, ils essayent juste de comprendre (enfin il me semble, ça fait quelque temps que je l'ai lu), ils évoquent la vie avant l'accident, et on voit peut à peu se développer des liens entre les personnages, leurs malheurs communs...

_________________
Ce que j'ai souvent éprouvé plus tard, je le pressentis alors en quelque sorte, savoir : que l'on n'a pas le droit d'ouvrir un livre si l'on ne s'engage pas à les lire tous.

[Rilke, Les cahiers de Malte Laurids Brigges]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/fantaisie_heroique
Acta est fabula
Posteur en quête
avatar

Messages : 72
Inscription le : 04/02/2008
Localisation : SomeWhere

MessageSujet: Re: Russell Banks   Ven 8 Fév 2008 - 11:59

Fantaisie héroïque a écrit:
J'ai lu De beaux lendemains, j'avais beaucoup aimé. L'alternance des différentes voix m'avait plu, le récit en était beaucoup plus touchant.
Petit rappel de l'histoire : dans une petite ville des Etats-Unis, le car de ramassage scolaire a un accident et de nombreux enfants périssent. Vont alors témoigner plusieurs personnes, la conductrices, les parents, les enfants qui ont survécu, etc. Ce que j'ai aimé c'est que personne n'accuse personne, ils essayent juste de comprendre (enfin il me semble, ça fait quelque temps que je l'ai lu), ils évoquent la vie avant l'accident, et on voit peut à peu se développer des liens entre les personnages, leurs malheurs communs...

Lu aussi et ton analyse est très juste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Russell Banks   

Revenir en haut Aller en bas
 
Russell Banks
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 11Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: