Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Véronique Ovaldé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Véronique Ovaldé   Lun 2 Nov 2009 - 8:42

Coline, je n'ai pas aimé non plus Et mon coeur transparent, cela ne m'a pas empêché de savourer son petit dernier content
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Véronique Ovaldé   Lun 2 Nov 2009 - 15:41

sentinelle a écrit:
Coline, je n'ai pas aimé non plus Et mon coeur transparent, cela ne m'a pas empêché de savourer son petit dernier content

A l'occasion, je lui donnerai une autre chance... content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Véronique Ovaldé   Mer 11 Nov 2009 - 17:17

Ce que je sais de Vera Candida

coline a écrit:
A l'occasion, je lui donnerai une autre chance...

Tu peux peut-être retenter Coline
Grâce à l'avis de Sentinelle, je lui ai donné une seconde chance, et cette fois ci, suis tombée sous le charme!
Voilà un petit roman à l'allure de conte où les pêcheuses devenues princesses vivent un temps recluses dans des chateaux de pacotille mais se réveillent à la maternité et décident alors de changer de vie.

Il y a encore dans ce récit, un mélange de poésie et de réalisme qui caractérisait son précédent livre, En mon coeur transparent: un ton fantasque et léger qui lui est propre et qui accroche d'emblée, mais l'auteure a trouvé ici la juste mesure entre les deux.
Dès les premières pages on est pris par cette atmosphère où l'exotisme et les couleurs de ce pays imaginaire (qui ressemblerait un peu au Brésil pour moi) nous captent dans leurs filets. Des odeurs, des couleurs, une façon de décrire et un rythme enlevés, de l'humour mais aussi de la gravité parfois.
Citation :
Rose lui apprit à ne pas accepter les compromissions avec les tyrans, elle lui enseigna comment lutter contre le chant des sirènes, elle lui dit N'oublie jamais ta colère. Et si la colère s'effaçait en faveur d'un sentiment plus confus et paralysant comme la culpabilité, alors il fallait la réactiver, et quel meilleur moyen que de se planter devant le miroir de la chambre, soulever son maillot et compter les traces laissées par le si grand amour de Violette Bustamente[...] Ces cicatrices là, mon sucre, sont des étendards, disait grand-mère Rose. Quand le mal qui t'est fait est seulement à l'intérieur alors ne pas perdre de vue ta colère et ta juste rage demande un bien plus gros effort.


Car Veronique Ovaldé ne perd jamais de vue la trâme de son récit. Sous la fable reste le propos, cette histoire générationnelle de femmes en lutte contre leur destinée et perdues dans un univers âpre et violent, mais qui ne renoncent jamais!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Véronique Ovaldé   Mar 17 Nov 2009 - 20:06

aériale a écrit:
Voilà un petit roman à l'allure de conte où les pêcheuses devenues princesses vivent un temps recluses dans des chateaux de pacotille mais se réveillent à la maternité et décident alors de changer de vie.
Que c'est joliment dit Very Happy

Je suis contente que tu aies aimé Aériale, mais j'avais assez peu de doutes à ce sujet, il fait d'ailleurs quasi l'unanimité un petit peu partout et c'est mérité oui
Revenir en haut Aller en bas
traversay
Flâneur mélancolique


Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 58
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Véronique Ovaldé   Mar 17 Nov 2009 - 23:40

Je me joins au concert de louanges saluant Ce que je sais de Vera Candida.

Mon Dieu, femmes, qu'elle vous aime ! Elle, c'est Véronique Ovaldé, auteure de Ce que je sais de Vera Candida. Les femmes dont elle écrit la vie -grand-mère, mère, fille- sont à la fois des victimes (des hommes) et des combattantes. Des fleurs de souffrance qui ne s'en laissent pas compter (conter). Qu'elle soient pécheresse, pêcheuse, pute ou angélique, elles luttent, ne se démontent pas comme l'océan qui les entoure, quitte à y laisser leur peau. Ce que l'on sait de Véronique Ovaldé, c'est qu'elle écrit avec une grâce épatante, une veine tropicale et diaprée dont la mélodie triste devient mélancolique, gaie parfois, tant elle met de c(h)oeur dans le portrait de ces trois mères qui vont de l'avant, puisqu'elles n'ont pas le choix. Véronique Ovaldé joue de sa prose multicolore et transforme ainsi le chagrin en rosée du matin. Il n'y a pas que ces femmes qui soient admirables, Véronique Ovaldé l'est tout autant en faisant d'un mélodrame un chant harmonieux et solidaire, à travers trois générations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Camille19
Main aguerrie


Messages : 484
Inscription le : 24/06/2009
Age : 26

MessageSujet: Re: Véronique Ovaldé   Mar 1 Déc 2009 - 14:34

Ce que je sais de Vera Candida est un livre qui m'attire beaucoup... étant donné vos descriptions je sens que ça va me plaire... Je l'ai à la maison mais je manque de temps pour le lire intense reflexion

Il n'y a pas de lecture en commun prévue par hasard ? ange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Véronique Ovaldé   Mar 1 Déc 2009 - 15:33

Camille19 a écrit:
Il n'y a pas de lecture en commun prévue par hasard ? ange
Very Happy tu peux toujours faire une demande sur le fil des propositions ici

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lyana79
Envolée postale


Messages : 208
Inscription le : 04/04/2008
Age : 37
Localisation : Suisse

MessageSujet: Re: Véronique Ovaldé   Sam 5 Déc 2009 - 18:00

J'aimerais me joindre à vous pour découvrir Ovaldé, lequel de ces trois me conseilleriez-vous?

Déloger l'animal, ce que je sais de Vera Candida ou Et mon cœur transparent?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.partagelecture.forums-actifs.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Véronique Ovaldé   Sam 5 Déc 2009 - 18:09

lyana79 a écrit:
J'aimerais me joindre à vous pour découvrir Ovaldé, lequel de ces trois me conseilleriez-vous?

Déloger l'animal, ce que je sais de Vera Candida ou Et mon cœur transparent?
Ayant lu les trois, je te conseille, dans l'ordre : Ce que je sais de Vera Candida, Déloger l'animal et pour finir Et mon cœur transparent, que je n'ai pas aimé.
Revenir en haut Aller en bas
lyana79
Envolée postale


Messages : 208
Inscription le : 04/04/2008
Age : 37
Localisation : Suisse

MessageSujet: Re: Véronique Ovaldé   Sam 5 Déc 2009 - 18:29

sentinelle a écrit:
lyana79 a écrit:
J'aimerais me joindre à vous pour découvrir Ovaldé, lequel de ces trois me conseilleriez-vous?

Déloger l'animal, ce que je sais de Vera Candida ou Et mon cœur transparent?
Ayant lu les trois, je te conseille, dans l'ordre : Ce que je sais de Vera Candida, Déloger l'animal et pour finir Et mon cœur transparent, que je n'ai pas aimé.

Merci Sentinelle, je note.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.partagelecture.forums-actifs.com
lyana79
Envolée postale


Messages : 208
Inscription le : 04/04/2008
Age : 37
Localisation : Suisse

MessageSujet: Re: Véronique Ovaldé   Ven 25 Déc 2009 - 18:04

J'ai lu "Déloger l'animal"

Il s'agit du premier roman que je lis de cet auteur et c'est une belle surprise !
Le style est léger, facile à lire tout en étant plein de sens. Il y a quelque chose de psychanalytique dans la description des mondes intérieur et extérieur de Rose.

Elle a le même prénom que sa mère qu'elle idéalise, elle ne lui trouve aucun défaut, se sent parfois indigne d'elle et lui voue une admiration sans limites.
Par contre, le père est « nié », elle s'en invente un autre en se confectionnant à sa guise une histoire familiale basée sur le peu d'éléments qui lui sont fournis par son entourage.

L'enfant perdue entre ce qu'on veut bien lui dire, ce qu'on lui cache et ce qu'elle conçoit ou pas.
Rose a peut-être des difficultés à suivre au niveau scolaire mais son imagination est débordante même si son cercle social est extrêmement limité.

Je trouve par ailleurs qu'un certain degré de liberté est laissé au lecteur qui peut imaginer et se composer sa propre interprétation de certains événements.

Je m'adresse à ceux qui auront lu le livre: Que pensez-vous du titre du livre? À quoi fait-il référence? À la « transformation » de Rose vers la fin du roman quand elle commence à se rapprocher de la réalité des événements ?


En somme, un très bon moment de lecture ! Je lirai très probablement d'autres livres d'Ovaldé.
Merci à parfum de livres pour cette découverte !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.partagelecture.forums-actifs.com
Steven
Zen littéraire


Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 44
Localisation : Saint-Sever (Landes)

MessageSujet: Re: Véronique Ovaldé   Mer 6 Jan 2010 - 21:48

Les hommes en général me plaisent beaucoup

J'ai beaucoup aimé ce petit roman ; l'histoire de Lili, qui une nuit d'insomnie se lève et voit les animaux du zoo voisin aller en ballade.
Rêve ou réalité ? Le lendemain, elle doit aller vérifier si ils sont toujours là. Au zoo, une silhouette lui rappelle un passé qu'elle avait enfoui, mais pas trop profond quand même.
Le roman continue, sur un ton léger, et, au fil des situations si anodines, se révèlent un passé assez terrible, fait de brimades physique et psychique par un père trop lié "au parti"; se révèle une fuite vers Yoïm, planche de salut, mais qui va l'aider à plonger à nouveau dans l'horreur.
Puis la prison, puis la violence, puis Samuel, une vraie bouée, qui la sortira de là ; Un homme pour qui elle ne pourra jamais ressentir autre chose que de la reconnaissance.
Le désir, la folie, la dépendance, c'est pour Yoïm, ses trafics, ses cachets....
Je crois que ce que j'ai aimé, c'est le décalage entre les mots simples, le titre et les sitautions assez tristes et horribles que l'auteure étale sous nos yeux.

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
monilet
Sage de la littérature


Messages : 2658
Inscription le : 11/02/2007
Age : 67
Localisation : Essonne- France

MessageSujet: Re: Véronique Ovaldé   Dim 16 Jan 2011 - 18:41

Comme certains savent, je suis dans une période où je n'ai plus trop le goût de lire et le fais très lentement. "La Délicatesse" de Foentkinos m'a quand même emporté, il y a peu.
Là je viens de terminer Ce que je sais de Véra Candida. Par rapport à l'élan précédent je suis un peu retombé et j'ai traîné sur cette lecture. Néanmoins je n'ai pas lâché car quelque chose me retenait. ???? J'ai trouvé la fin assez forte, même si je l'ai lue en écoutant une émission littéraire à la radio (je peux faire deux choses à la fois mais un peu moins bien).
Vu les conditions, le livre n'est sans doute déjà pas mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://claudecolson.wordpress.com/
Camille19
Main aguerrie


Messages : 484
Inscription le : 24/06/2009
Age : 26

MessageSujet: Re: Véronique Ovaldé   Mar 18 Jan 2011 - 21:05

J'avais eu un peu les mêmes impressions de lecture que toi Monilet, ce n'est pas un livre que j'ai trouvé absolument extraordinaire, mais quelque chose (dans le style, l'atmosphère...) capte l'attention du lecteur jusqu'au bout et c'est tout le même une lecture dans laquelle j'avais trouvé du plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
monilet
Sage de la littérature


Messages : 2658
Inscription le : 11/02/2007
Age : 67
Localisation : Essonne- France

MessageSujet: Re: Véronique Ovaldé   Mar 18 Jan 2011 - 21:42

Oui, ce quelque chose est assez indéfinissable, un ensemble sans doute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://claudecolson.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Véronique Ovaldé   Aujourd'hui à 0:56

Revenir en haut Aller en bas
 
Véronique Ovaldé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bryan Audet et Véronique Claveau en amour!
» Aujourd'hui c'est l'anniversaire de Véronique !
» Véronique Moest [Mlle Catherine-SLM]
» Médecin chef à la prison de la Santé (Véronique Vasseur)
» calendrier des handballeuses Dijonnaises 2006/2007

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: