Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Ces lectures qui restent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Ces lectures qui restent   Lun 20 Fév 2012 - 15:57

Même ressenti qu'Avadoro mais sans la liste. J'ai tout gardé depuis mes premiers bibliothèque rose (en tout cas ceux qui m'ont marqué sans que je me souvienne vraiment du contenu, davantage des impressions, un climat). J'associe beaucoup mes lectures à la musique que j'écoutais au même moment. A des événements de vie aussi forcément. Certains me restent en mémoire avec beaucoup de détails et d'autres seulement à l'état d'ébauches. Comme la mémoire d'une façon générale. Mais j'ai l'impression par contre de n'avoir rien "oublié". Tout ce qui touche à l'art reste ancré en moi alors que j'oublie énormément de choses qui touchent à l'histoire, à la politique, à des choses factuelles ou concrètes. L'abstraction laisse une empreinte plus forte, les images, les sensations. Et je retiens aussi très facilement les noms d'auteurs, d'artistes, de cinéastes... alors que j'oublie les personnages historiques et les faits réels même si j'ai été passionné sur le moment.

Ceux qui me restent fortement ancrés parmi les plus lointains:
Les 6 compagnons et la disparue de Montélimar
Le mystère de la péniche verte
Bennett et sa cabane
Brave Duke de Joseph Chipperfeald
Les vacances et Pauvre Blaise de la Comtesse de Ségur
L'inconnu d'Amboise de Marcelle Manceau
Croc Blanc de London
Sans Famille et En famille d'Hector Malo
Le Lion de Kessel
L'enfant et la rivière et Le renard dans l'ile de Bosco
.........



_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Ces lectures qui restent   Lun 20 Fév 2012 - 16:08

Des titres, des auteurs, en voici en voilà...

Période adolescente, essentiellement marquée par les russes et américains : Dostoievski, sutout l' Idiot, mais aussi L' adolescent, Les Possédés, Souvenirs de la maison des morts, Dans mon souterrain, L' éternel mari, Nietotcka Niezvanova, Humiliés et offensés... Et Gogol, Tolstoi (les nouvelles), Leskov, Pouchkine (nouvelles), Tourgueniev (Récits d' un chasseur), Lermontov, Tchekhov, Sologoub, Gontcharov, Aksakov... et ensuite les écrivains russes du début du 20e siècle...

Pour les américains : Faulkner, Hemingway, Steinbeck, Thomas Wolfe, Saroyan, Carson McCullers, Salinger, Fitzgerald (les nouvelles), Melville, Nabokov, Mark Twain, Prokosch, et autres, mais comment passer sous silence Selma Lagerlof, Larbaud, Jules Valles, Laclos et Les liaisons dangereuses, Koestler, Conrad, Gomez de la Serna, Thomas Hardy (toute l' oeuvre, il faudra bien que je sache pourquoi à présent). et Svevo, Gunter Grass, Lampedusa, Malcolm Lowry, Virginia Wollf, Durrell, Kazantzaki, Istrati, Guimaraes Rosa, Giono. Et encore Balzac, Diderot, Rousseau, Audiberti, Leiris, Julien Green, Gracq, Jacobsen, John Cowper Powys, Gombrowicz, Proust, Knut Hamsun, Dickens (De gréande sespérances), Chalamov, Stevenson, Quevedo, Beckett, Garcia Marquez, etc etc.

J' arrete l' énumération de fictions lues de l' adolescence à la tretaine... M' ont accompagné aussi des poèmes, et des chansons, quelques essayistes...Heureusement je les ai marqués.

Nietzche, Blanchot, Bataille, Huizinga, Norman Brown, Canetti, Marcuse, Morin, Simon Leys, Lorenz... Des essais sur l' histoire, l' ethnologie... voyages, mémoires, écrits politiques et critiques sur la guerre d' Espagne, la Russie, l' Amérique latine, les anarchsites, les amérindiens, le jazz et le blues, les reves, les mythologies, l' art brut...

La plupart de ces livres ont été des évènements à part entière, mais certains ont accompagné des évènments de ma vie. Pas forcément bons ou marquants mais liés à un premier amour ou un second, bref !.. Ou à une douleur vive, un deuil, un voyage...Bref, toujours et partout les livres ont non seulement accompagné ma vie, mais en ont fait partie....

D' accord avec Expie sur les livres qu' on a lu. Les relire est presque touljours un plaisir et un étonnement. Le livre qu' on relit est un autre livre. Le texte n' a pas changé, mais nous, oui.

Les livres sont une leçon d' humilité. Plus on lit et plus, on se rend compte qu' on n' a pas lu grand chose et qu' on n' aura pas le temps de faire beaucoup mieux. Ni de relire, ou de lire autre chose que des romans alors qu' on est attirés et sollicité ailleurs...Alors peut etre faut-il relativiser et aimer ce qu' on a plutot que d' avoir ce qu' on aime, tout ce qu' on aime... Il faut, il faudrait ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tina
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

MessageSujet: Re: Ces lectures qui restent   Lun 20 Fév 2012 - 18:08

J'oublie tous les titres, mais jamais le nom des écrivains lus, c'est très curieux. Donc, il m'arrive périodiquement de me faire avoir croyant ne pas avoir lu tel livre de X.
Mais dès les premières lignes, l'impression de déjà vu me rappelle à l'ordre.
Pour moi, chaque livre est avant tout une portion de vie, de vie intérieure. Donc, si je ne suis pas capable d'aller dans les détails (notamment nom des héros ou généalogie), je sais au moins en ressentir l'ambiance, me souvenir de l'enseignement acquis, des horizons ouverts, des prises de conscience, etc...

Les livres ne sont que des miroirs, qui coïncident parrfois étrangement avec ce que l'on est précisément en train de vivre.

Mes plus grands souvenirs : Molière, Balzac, Dosto, Racine, La Rochefoucauld (qui m'avait sidérée)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Ces lectures qui restent   Mar 21 Fév 2012 - 2:21

Darkanny, tu m'as donné envie de lire Les Les Buddenbrook,mais je ne sais pas si, lu maintenant, cette lecture me laissera autant de souvenirs que tout ce que j'ai lu entre 10 et mettons 17 ans ..Dont La montagne magique. Il y avait des livres que j'étais capable de lire en boucle, comme on écoute certaines musiques en boucle Very Happy Et que je connaissais presque par coeur. Et pourtant, je les relisais! Pourquoi, je ne sais pas. Enfin si, je crois que c'était parce qu'ils me rassuraient. Parce que, en fait, l'histoire ne changeait jamais!! Surprenant, , non?
Hector Malot aussi, Zola, les soeurs Brontë, Les Thibault, lu je ne sais combien de fois, Le comte de Monte -Cristo, Rebecca..Et les livres de ma grand mère, la série des Jalna, Elisabeth Goudge., Charles Morgan, et tant d'autres.

Après..après je n'avais plus le temps de lire . Enfin de lire vraiment en explorant chaque mot, en m'immergeant complètement dans un univers. Je crois que c'est Le choix de Sophie, de William Styron, qui m'a réveillée. Et puis bien sûr Primo Levi. Mais ce n'était plus du tout des lectures rassurantes. Pourtant la fin était toujours la même aussi. Hélas.

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Harry Martinson [Suède]   Lun 11 Aoû 2014 - 22:59


Harry Martinson


J' ai lu jadis dans mon adolescence - ça fait un bail ! - deux écrivains du Nord. Dans mon souvenir

évanescent, c' était en été et le meme mois.
Il s' agissait de Meme les orties fleurissent : Harry Martinson (Suède) et Le Livre d' un été :
Tove Jansson
(Finlande).

Et donc, le temps passant, ma mémoire perturbée a confondu ces deux livres qui, bien entendu,
n' ont aucun rapport... Sinon d' avoir été lus par moi presque en meme temps.

... Sinon peut etre aussi, que les deux livres m' avaient fait bonne impression. Le reste relevant
du délire, il est temps que je rende à Harry Martinson ce qui lui revient.

Harry Martinson, 1904-1978, est né d' une famille de petits commerçants. Sa mère se retrouvant
prématurément veuve, l' abandonna.
 En tant qu' orphelin dénué de tout, il connaitra la misère et l' exploitation. Jusqu' à ce qu' à son tour,
il quitte la Suède et s' embarque sur divers navires à destination de l' Amérique du Nord et
de l' Inde.

Il reviendra au pays après vingt ans de bourlingue.

On l' a classé comme "écrivain prolétaire" parce que, comme d' autres compagnons de misère, il était issu du petit peuple et qu' il était autodidacte.
Ce qui e l' a pas empeché de rénover la poésie et la litérature suédoise et d' obtenir le Nobel en
1974, conjointement avec le norvégien Eyvind Johnson.
 
Bibliographie sélective

- Meme les orties fleurissent. - Agone/Marginales, 2 001

- Il faut partir. - Agone/Marginales, 2 002

Ces deux volumes constituent l' autobiographie de Harry Martinson. J' essairai de compléter cette
bibliographie.




Spoiler:
 

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Ces lectures qui restent   Ven 15 Aoû 2014 - 12:10

en attendant le possible fil rafraichi, développé, ça fait une occasion de dépoussiérer par l'exemple ce fil.  cat 

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BarbaNewt
Plume timide
avatar

Messages : 13
Inscription le : 21/01/2015
Age : 18

MessageSujet: Re: Ces lectures qui restent   Mer 21 Jan 2015 - 15:37

Mes lectures qui restent...

- Claude Gueux. Je l'ai lu il y a longtemps, au collège, et je me rappelle encore de cette oeuvre qui m'avais beaucoup touchée.
- Le Prince des Voleurs. Je l'ai lu en primaire, et ce livre me rappelle toujours de bons souvenirs. Je le relirais...
- Coup de Foudre. Ce livre est dans ma liste de mes préférés depuis des années, je ne m'en lasse toujours pas. Il est vraiment merveilleux...
- Harry Potter à l'école des sorciers. Un des premiers romans que j'ai lu, et il n'a pas pris une ride. Chapeau Harry, merci de m'avoir fait aimer la lecture.
- Les Misérables. J'ai lu l'intégrale au collège, au départ c'était un peu une corvée, mais il n'empêche qu'il reste et que je m'en rappelle toujours comme d'un bon souvenir, même si les livres mis bout à bout faisaient ma taille ! Wink
- Struck by Lightning. Il devrait vraiment être plus connu. J'adore l'auteur, Chris Colfer, il ne m'a jamais déçue...
- 16 Lunes. Le film m'a déçue, mais je me rappelle toujours à quel point j'avais adoré ce livre...

Je crois que c'est tout pour mes lectures que je n'ai jamais oublié depuis des années ! sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ces lectures qui restent   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ces lectures qui restent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Comment choisissez vous vos lectures ?
» Lectures érotiques
» Mille lectures d'Hiver 2015
» Ceux qui restent Marie Laberge
» A Quel âge laisser vous vos enfants seuls dans le bain ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Café littéraire. :: Les goûts des parfumés-
Sauter vers: