Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Arno Schmidt [Allemagne]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Arno Schmidt [Allemagne] Empty
MessageSujet: Arno Schmidt [Allemagne]   Arno Schmidt [Allemagne] Icon_minitimeMer 22 Fév 2012 - 11:34

Arno Schmidt [Allemagne] 17939110

1914 : Naissance à Hambourg

1947 : propose un premier livre : une table de logarithmes (dix ans de travail)

1958 : Part s'isoler dans la lande de Lunebourg

1970 : Publie Zettel's Traum (1350 pages format A3, 9 kg)

1979 : Terrassé par une attaque cérébrale

Arno Schmidt par son approche impertinente et rigoureuse de l'écriture, a révolutionné la littérature allemande de la seconde moitié du XXème siècle. Ses textes sont marqués par le pouvoir nazi, la guerre et l'après-guerre, il dénonce toutes les formes de totalitarisme et toutes les soumissions à un quelconque pouvoir (politique ou religieux) et il le fait en bousculant les règles syntaxiques et orthographiques de la langue allemande. Inventeur de mots, il joue aussi avec l'espace de l'écrit (son Zettel's Traum est d'ailleurs publié en Allemagne sous forme de fac-similé tant l'édition de ce livre semblait impossible autrement). Certaines de ses oeuvres ont été très controversées et taxées de pornographiques. Il faut surtout retenir de lui un mélange d'impertinence, de sensualité, de rigueur et de grande érudition.

(source : wikipédia et Le Matricule des anges)


Bibliographie

1991 Léviathan,
1991 Soir bordé d’or. Une farce-féerie. 55 Tableaux des Confins Rust(r)iques pour Amateurs de Crocs-en-langue,
1992 Brand’s Haide,
1994 Miroirs noirs,
1994 Roses & Poireau,
2000 Histoires,
2000 Vaches en demi-deuil. 10 récits champêtres,
2001 Tina ou de l’Immortalité,
2001 Scènes de la vie d’un faune,
2001 La République des savants,
2002 Le Cœur de pierre,
2005 On a marché sur la lande,
2006 Cosmas ou la Montagne du Nord,
2006 Goethe et un de ses admirateurs,
2008 Alexandre ou Qu'est-ce que la vérité?,
2011 Scènes de la vie d’un faune,

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Arno Schmidt [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Arno Schmidt [Allemagne]   Arno Schmidt [Allemagne] Icon_minitimeMer 22 Fév 2012 - 12:26

Arno Schmidt [Allemagne] Arno_s11

Léviathan, recueil de trois nouvelles : Gadir, Léviathan et Enthymésis

Attention nous avons entre les mains les tous premiers textes écrits et publiés par Arno Schmidt et déjà nous entrons dans un monde à part, à la fois poétique et scientifique, politique et surnaturel. Ces trois nouvelles sont des journaux intimes rédigés par trois hommes à trois époques différentes. Gadir se situe vers 330 av. J.C., un vieil homme est enfermé dans une prison et conte la manière dont il s'enfuit. Léviathan se passe à la fin de la guerre en 1945, en Allemagne, alors qu'un jeune soldat décide de déserter. Enthymésis retrace le voyage de Philostratos chargé par Eratosthène (275-194 av. J.C.) de déterminer le rayon de la courbe de la terre afin de déterminer la taille de la sphère terrestre (alors que Philostratos est persuadé que la terre est un disque).

Les trois nouvelles sont très courtes, elles s'achèvent toutes plutôt mal, elles retracent la lutte de trois hommes contre l'espace, elles ont toutes pour point commun de parler autant des étoiles que de la nécessité d'échapper à son destin (de prisonnier, de soldat vaincu, de savant dans l'erreur) et chacun parviendra, à sa manière à sortir du bourbier dans lequel il est enfermé. Ces trois nouvelles sont aussi et à la fois des poèmes et des essais pointus sur des théories scientifiques (la relativité ou l'idée d'un espace fini mais illimité), on peut s'y perdre, ou lire la poésie comme un traité scientifique et les réflexions scientifiques comme des poèmes. On peut aussi lire les textes à voix haute car si Arno Schmidt a une qualité, c'est bien celle d'une écriture déliée, innovante, orale, incroyablement belle et dense, il travaille le rythme en ajustant, en inventant une forme de ponctuation révolutionnaire. Si Arno Schmidt a une deuxième qualité c'est celle d'ouvrir des dizaines de portes en quelques lignes, des portes qui conduisent vers les étoiles, vers les philosophes de la Grèce antique, vers les érudits du moyen-âge, vers la science moderne, vers les écrits fantastiques du XIXème siècle...

A noter les 5 livres fétiches de l'auteur, donnés dans la postface par le traducteur : une table de logarithmes, Le voyage souterrain de Nils Klim de Holberg; Don Quichotte de Cervantès ; L'île Felsenburg de Schnabel et une anthologie comprenant Ondine de Fouqué, un auteur sur lequel Schmidt a travaillé pendant des années, arpentant le nord de la France à bicyclette pour y dénicher les oeuvres de cet auteur et des renseignements afin d'en écrire la biographie, L'Epouvantail de Tieck, Le Vase d'Or de E.T.A Hoffmann, Agathodämon de Wieland et Sur la quadruple racine du principe de raison suffisante de Schopenhauer !

La lecture de Schmidt est donc une lecture qui est à la fois extrêmement plaisante, facile, agréable et parfois rebutante (surtout quand elle touche au domaine de la science en faisant appel aux philosophes...), elle demande de l'attention, une certaine liberté d'esprit, elle ose la rebellion contre les doctrines proclamées (voir la charge violente contre l'Eglise ou contre Hitler dans Léviathan), elle n'hésite pas à faire des incursions sauvages vers le surnaturel. Une lecture palpitante parce qu'on sent le coeur de l'auteur battre à chaque mot, comme si chaque lettre formée sur le papier était une victoire contre la bêtise, contre l'entropie, contre les dogmes.

Une lecture très enrichissante, que l'on peut vivre à différents niveaux (s'en tenir au poétique et renoncer au politique, palpiter à l'évocation de la théorie d'Einstein ou se perdre dans les étoiles, lire les textes comme des nouvelles policières ou fantastiques...). Là où d'autres en font des tonnes pour esquisser un embrouillamini abracadabrant (hé hé), Schmidt est souvent d'une limpidité ahurissante.

Je suis un peu sidérée par l'évantail des propositions de lecture alors que les trois nouvelles sont si courtes ; je suis charmée par l'utilisation de la langue ; un peu moins emportée par la seconde nouvelle (plus scientifique) et très désireuse de poursuivre une rencontre qui soulève tant de beauté et de pensées.

L'interminable crépuscule. Des sacs. L'obscurité gagnait, insidieuse, comme si un peintre avait étalé à contrecoeur une couleur nocturne. Des sacs et encore des sacs. Jaune poussiéreux. Des sacs. Rouge fuligineux. Des sacs. A travers la fenêtre d'une façade en ruine, la première étoile scintillait, replète : épaisse, d'un jaune insolent : un vrai banquier. Des sacs. Le ciel se fit plus clair, annonciateur du froid nocturne.



_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille


Dernière édition par shanidar le Mer 22 Fév 2012 - 17:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Arno Schmidt [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Arno Schmidt [Allemagne]   Arno Schmidt [Allemagne] Icon_minitimeMer 22 Fév 2012 - 13:44

Merci pour ce fil, Shanidar
quel dommage que l'amie commune de Maline et moi ne peut pas communiquer en français, quand je vois le nom d'Arno Schmidt, je dois penser à elle et son enthousiasme pour cet auteur
elle l'a vraiment "étudié" et si je ne me trompe, même écrit quelque chose sur lui
en tout cas elle a toujours essayé de me convaincre de le lire et m'avait recommandé Le coeur de pierre, à son avis le plus accessible de ses livres
Ma lecture date de si longtemps, je ne pourrais en dire beaucoup à part que c'était vraiment une bonne expérience, mais par après je n'ai plus jamais pensé à reprendre un autre livre de lui..

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Arno Schmidt [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Arno Schmidt [Allemagne]   Arno Schmidt [Allemagne] Icon_minitimeMer 22 Fév 2012 - 14:42

Je me souviens avoir lu, il y a longtemps La République des savants et Scènes de la vie d' un faune...Comme j' ai toujours trente casseroles sur le feu, je suis passé à autre chose et j' aii un peu oublié Arno Schmidt.
Mais pas, que c' était un grand amoureux des mots, un savant, un curieux, un bizarre... Peut etre dans la lignée de Jean Paul Richter... je me demande...

A suivre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Arno Schmidt [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Arno Schmidt [Allemagne]   Arno Schmidt [Allemagne] Icon_minitimeMer 22 Fév 2012 - 15:04

shanidar a écrit:
A noter les 5 livres fétiches de l'auteur, donnés dans la postface par le traducteur : une table de logarithmes, Le voyage souterrain de Nils Klim de Holberg; Don Quichotte de Cervantès ; L'île Felsenburg de Schnabel et une anthologie comprenant Ondine de Fouqué, un auteur sur lequel Schmidt a travaillé pendant des années, arpentant le nord de la France à bicyclette pour y dénicher les oeuvres de cet auteur et des renseignements afin d'en écrire la biographie, L'Epouvantail de Tieck, Le Vase d'Or de E.T.A Hoffmann, Agathodämon de Wieland et Sur la quadruple racine du principe de raison suffisante de Schopenhauer !

Et hop j'ai noté "Le voyage souterrain de Nils Klim" de Ludvig Holberg (chez Corti) , "L'île Felsenburg" de J.G. Schnabel... et donc "Léviathan" d'Arno Schmidt.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Arno Schmidt [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Arno Schmidt [Allemagne]   Arno Schmidt [Allemagne] Icon_minitimeMer 22 Fév 2012 - 16:21

et pas de table de logarithmes ?

j'hésite à lire cet auteur en suivant l'ordre chronologique des parutions ou me lancer vers ses romans les plus 'connus', les Scènes de la vie d'un faune viennent d'être réédités chez Tristram...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cachemire
Sage de la littérature
Cachemire

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

Arno Schmidt [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Arno Schmidt [Allemagne]   Arno Schmidt [Allemagne] Icon_minitimeMer 22 Fév 2012 - 17:14

J'avais commencé "Coeur de pierre" il y a quelques temps mais l'écriture est tellement dense et originale que la lecture en allemand m'a demandée une concentration que je n'avais pas à l'époque. Mais j'y reviendrai, c'est sûr, cet auteur m'intéresse beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Arno Schmidt [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Arno Schmidt [Allemagne]   Arno Schmidt [Allemagne] Icon_minitimeLun 17 Sep 2012 - 18:16

Arno Schmidt [Allemagne] Schmid11

Scènes de la vie d'un faune , (publié en 1953)

Heinrich Düring, la cinquantaine, est un petit fonctionnaire d'une sous-prefecture allemande en 1939. Il note (dans ce que j'imagine être un carnet) des instants de sa vie. Son voyage en train de chez lui à son travail. Le temps qu'il fait (la climatologie est très importante chez Schmidt, comme si elle donnait la température de l'ouvrage et une note poétique). Ses rencontres avec La Louve, jeune voisine dont il est amoureux et avec laquelle il s'échappe de temps en temps dans la lande. Sa famille (constituée de sa femme qui semble le détester, une fille : miss Bout-de-Femme et un fils nazi). Ses relations avec ses collègues et son supérieur. Une vie, en somme. Les scènes se suivent sans aucune logique, avec pour seule progression le temps qui passe et qui conduit l'Allemagne vers la catastrophe.

Il y a dans la prose d'Arno Schmidt un élément respiratoire intransigeant, une notation du temps, du souffle, qui ne laisse rien au hasard et conduit le lecteur à tourner les pages avec une certaine frénésie. Il y a chez Arno Schmidt un humour délectable, grinçant, intelligent, vachard et une poésie de l'instant, de la chair, de l'esprit qui laissent une trace indélébile. Et puis derrière les mots une satire de la société nazie, du fait religieux, de la famille, du travail bureaucratique, des lois imbéciles qui fait mouche et donne tour à tour envie de rire et de grincer des dents.

Pour le plaisir, une petite description du héros qui vous donnera une idée de l'importance de la typologie et de la ponctuation dans l'oeuvre de Schmidt :

: Jeune ? moi ? (devant la glace : ouais !) Une erreur très répandue parmi les hommes de mon âge : se croient deux fois plus intéressants à cinquante ans qu'à vingt-cinq ! Quand je rentre ce petit ventre rondouillard, je suis grand et svelte (et si j'avais beaucoup d'argent, je serais riche !). Cheveux modérément grisonnants, les yeux écarquillés derrière les lunettes... suffit comme ça ! Je tourne résolument le dos à l'ustensile et saute dans mon pantalon. Se raser, quelle barbe ! (La barbe, la barbe, fierté de potaches !...)

et ce petit florilège pris au hasard :

Moi, je suis un lévite de la lande, un prophète des futaies, un dévot du vent ! (...)
"Regarde-moi ça ! - " Non, mais, regarde l'état dans lequel il revient de la préparation militaire ! Ma femme, sourcils froncés, montrait du doigt, Paul Düring, 16 ans, couvert de boue des pieds à la tête. "Fais-lui faire des génuflexions, ça fera tomber la merde !" Mon zèbre de fils était ravi. (Ma femme : "Heinrich, tu as de ces expressions !")

Le vent claquait la langue dans le jardin. Il avançait à petits pas clapotants.

Düring est un mécontent, qui déteste Dieu, Hitler, l'accordéon, Balzac, Zola et même Goethe dont il ne sauve que l'oeuvre poétique... et ainsi de suite à ne plus savoir s'il faut rire ou s'émouvoir avec un homme qui fulmine contre la bêtise humaine, aime ses livres, la lande, les jeunes filles à vélo et un soldat napoléonien, déserteur dont il retrouve la cachette en pleine forêt et dont il fera un hâvre. Avant que l'apocalypse ne détruise tout...


_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Arno Schmidt [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Arno Schmidt [Allemagne]   Arno Schmidt [Allemagne] Icon_minitimeJeu 20 Sep 2012 - 14:00

Histoires

La postface du traducteur explique que c'est une compilation de textes "gagne-pain" publiés dans des journaux. Et explique un peu la vie de l'auteur, que l'on retrouve d'ailleurs dans la partie de cache cache des nouvelles. Elles sont courtes et ont en commun le beau rôle que cherche à se tailler leur narrateur : un vieux géomètre qui ébahit son assemblée d'habitués ou le narrateur qui serait presque un fil conducteur et un double de l'auteur. On ne dirait pas vraiment, quelque chose de presque suranné fait plus ancien mais ça se passe dans les années 60 et on sent indiscutablement un regard attentif sur le moment : allemagne de l'ouest et de l'est, villes,... Beaucoup d'humour qui passe par la fluidité et les changements de voies des nouvelles, un peu grinçant, auto-dérision aussi avec un talent abominable pour le bonhomme, mieux l'auteur ! qui cherche à séduire les femmes de préférence plus jeunes.

Un bel effet d'histoires contés et des dérapages qui sont derrière, des écarts de la pensée qui les accompagne, de leurs mensonges, et çà à plaisir, des considérations diverses sur la lune ou l'écriture.

Légèrement inquiétant et halluciné de références littéraires ou autres (Stifter à droit à plusieurs piques au premier ou au second degré), ce petit ensemble est plaisant et intrigant et donne bien envie d'aller voir comment ça se passe quand l'auteur se donne plus de place et de liberté.

Je crois que c'est le quatrième de couverture qui le considère comme une bonne portée d'entrée à un dérèglement plus grand. ça motive (en plus de ce qu'on lit plus haut sur ce fil).

Il faut aussi souligné les descriptions éclairs qui font mouche avec leurs assemblages de mots minutés. Extraits plus tard... ou bien plus tard !

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Arno Schmidt [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Arno Schmidt [Allemagne]   Arno Schmidt [Allemagne] Icon_minitimeJeu 20 Sep 2012 - 16:31

en tout cas, cela permet de renforcer le dessin autour de certains thèmes (la lune, les jeunes filles, l'humour vache, les livres et leurs auteurs et puis une signature dans la briéveté).

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Arno Schmidt [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Arno Schmidt [Allemagne]   Arno Schmidt [Allemagne] Icon_minitimeMer 21 Aoû 2013 - 15:06

Arno Schmidt [Allemagne] Brand_10 Brand's Haide (publié en 1951 mais qui occupe la place centrale de la trilogie Enfants de Nobodaddy)

Printemps-automne 1946, toujours dans la lande de Lunebourg, au nord de l'Allemagne.

Le personnage d'Arno Schmidt, avec toujours la même manière de rédiger son récit par courtes notes, arrive dans un village perdu, après être sorti d'un camp de prisonniers.
L'histoire pourrait se résumer à une seule obsession : manger.
Mais d'autres thèmes récurrents viennent grossir le récit : et le premier, oh surprise : notre héros tombe amoureux... si, si... en devient-il plus délicat ? que nenni, ce serait mal le connaître notre écrivain écrivant des 'choses furibondes, et lugubres aussi' (tout est dit d'ailleurs dans ces deux mots de la volonté de Schmidt de vouloir taper fort et sans fioriture sur l'Allemagne de 1946, sa misère, ses paysans et son football).
Donc, le narrateur se nourrit aux trois mamelles du monde : l'amour, la chair et l'intellect, car sa retraite en pleine cambrousse ne l'empêche pas de continuer à travailler sur Fouqué... (auquel il consacrera une biographie).

Un livre furibond donc, écrit sur papier cul britannique, qui malmène l'Eglise, les valeurs établies, ne cache rien de la faim de cette époque de 'redressement' et montre le quotidien d'hommes et de femmes harassés, brûlés et souvent si éreintés que leur seul espoir se condense parfois dans trois paquets de Camel...

Toujours troublant, toujours vindicatif, souvent de mauvaise foi, intransigeant envers les autres et envers lui-même Schmidt continue à creuser son chemin au milieu de références en cascade et du chant respectueux de la nature.

J'ai hâte de lire la suite.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Arno Schmidt [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Arno Schmidt [Allemagne]   Arno Schmidt [Allemagne] Icon_minitimeMer 21 Aoû 2013 - 16:13

As-tu l' impression qu' il y a de l' autobiographie dans ce livre -ou d' autres ? Je veux dire directement...

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Arno Schmidt [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Arno Schmidt [Allemagne]   Arno Schmidt [Allemagne] Icon_minitimeMer 21 Aoû 2013 - 16:20

bix229 a écrit:
As-tu l' impression qu' il y a de l' autobiographie dans ce livre -ou d' autres ? Je veux dire directement...
Cela n'engage que moi, mais je pense qu'il s'agit (en tout cas pour la série des Enfants de Nobodaddy, c-a-d Scènes de la vie d'un faune, Brand's haide et Miroirs Noirs) de récits complètement autobiographiques.

Ce qui n'est pas le cas du recueil de nouvelles Léviathan

J'ai l'impression qu'Arno Schmidt triture sa propre histoire pour en donner des bribes, il transforme sans doute certains éléments, mais je pense qu'il a vécu la plupart des évènements qu'il raconte... Et qu'il était vraiment dans cet état de rage et d'adversité quand il a rédigé ses livres.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Arno Schmidt [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Arno Schmidt [Allemagne]   Arno Schmidt [Allemagne] Icon_minitimeMer 21 Aoû 2013 - 16:35

Mauvais caractère, mais du caactère, en somme... ça donne parfois de très bons auteurs comme Thomas Bernhard....

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Arno Schmidt [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Arno Schmidt [Allemagne]   Arno Schmidt [Allemagne] Icon_minitimeMer 21 Aoû 2013 - 17:25

bix229 a écrit:
Mauvais caractère, mais du caactère, en somme... ça donne parfois de très bons auteurs comme Thomas Bernhard....
exactement bix. Et un homme qui aime les chats ne peut pas être totalement mauvais (?)

Arno Schmidt [Allemagne] Schmid10

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Arno Schmidt [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Arno Schmidt [Allemagne]   Arno Schmidt [Allemagne] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Arno Schmidt [Allemagne]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Temps livraison depuis Allemagne
» au sujet de l'attentat commis en Allemagne...
» Camps de Buchenwald, Dora et ses kommandos
» Décès du dessinateur et caricaturiste Sid Ali Melouah
» un restaurant XXXXXXLL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature germano-néerlandaise (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: