Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Felisberto Hernández [Uruguay]

Aller en bas 
AuteurMessage
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Felisberto Hernández [Uruguay] Empty
MessageSujet: Felisberto Hernández [Uruguay]   Felisberto Hernández [Uruguay] Icon_minitimeVen 24 Fév 2012 - 20:06

Felisberto Hernández (1902-1964)



Felisberto Hernández [Uruguay] Felisb10



Ecrivain uruguayen, né et mort à Montevideo. Issu d’une famille dont la situation économique varie entre une certaine aisance et de grandes difficultés financières, ce qui pousse entre autre à des nombreux déménagements. Il commence jeune des études musicales, en particulier il étudie le piano. Sa première professeure est française, Celina Moulié, une amie de sa mère. Il suivra plus tard des cours d’harmonie avec un organiste français, Clemente Cooling. Les deux vont devenir des personnages de ses récits.

A douze ans il échoue à des examens pour pouvoir entrer dans l’enseignement public, ce qui mettre un terme à des véritables études. Dès 15 ans il travaille comme pianiste, et tout d’abord dans des salles de cinéma muet, mais aussi en tant que concertiste, surtout dans des tournées en province, sans arriver à percer. En parallèle, quelques rencontres le mènent vers la littérature. Ses premiers pas en littérature, sont une série d’œuvres brèves, parues sous forme de brochures. C’est dans les années 40 que sa vocation littéraire s’affirme réellement, avec trois textes autobiographiques : Du temps de Clemente Colling, Le cheval perdu et Terres de mémoires, qui reste inachevé. Jules Supervielle qu’il connaît et fréquente encourage sa carrière et manifeste beaucoup d’intérêt pour ses écrits.

En parallèle à sa carrière d’écrivain et de musicien (il a aussi composé), Felisberto Hernández semble connaître une vie personnelle mouvementée, marquée par quatre mariages et des enfants. Mariages qui ne durent guerre.

Grâce à ses amis, il obtient une bourse du gouvernement français pour venir séjourner à Paris, où Supervielle l’aide et lui fait connaître des gens, dont Roger Caillois.

En 1947 paraît un recueil de nouvelles, Personnes n’allumait la lampe, certaines de ces nouvelles connaissent des traductions. Mais il n’arrive pas vraiment à se faire reconnaître, certains de ses récits continuent à paraître, mais il survit par d’obscurs emplois administratifs.

Malgré le peu d’intérêt qu’ont suscité ses écrits de son vivant, il a des admirateurs de taille : Supervielle, Cortazar, Italo Calvino qui l’a fait édité en italien… Il a la réputation d’être un des auteurs latino-américains les plus originaux, et précurseur de toute l’explosion de la deuxième moitié du vingtième siècle.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)


Dernière édition par Arabella le Ven 24 Fév 2012 - 20:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Felisberto Hernández [Uruguay] Empty
MessageSujet: Re: Felisberto Hernández [Uruguay]   Felisberto Hernández [Uruguay] Icon_minitimeVen 24 Fév 2012 - 20:08

Du temps de Clemente Cooling

Dans ce récit, un narrateur, forcement très proche (jusqu’à quel point ?) de l’auteur, évoque un organiste français qui fut son professeur d’harmonie. Mais nous sommes chez Felisberto Hernández, et il ne va pas nous parler de suite de ce qui est censé être le sujet de son texte. Non, nous allons commencer par un détour, une ballade, le trajet d’un bus, les maisons qui sont là et qui n’étaient pas exactement les mêmes à une certaines époque. Et puis nous rentrons dans une de ces maisons, nous découvrons ses habitants, un fou qui a des crises, sa mère, ses trois sœurs. L’auteur prend le temps nous faisons des tours et détours au gré de sa mémoire. Et puis nous découvrons un neveu musicien, qui prend des leçons avec Clemente Colling, dont nous faisons enfin la connaissance et qui ne nous quittera plus jusqu’à la fin du récit.

C’est étrange, fascinant, cela demande de l’attention, certaines phrases dans leurs méandres ont besoin de plusieurs lectures, mais c’est prodigieux de finesse, poésie, d’un charme évanescent et légèrement délétère, comme des fleurs qui commenceraient un peu à pourrir dans leur vase. D’une folle originalité, et d’une liberté absolue. Difficile d’oublier un tel texte.



Le cheval perdu

Felisberto Hernández remonte encore d’avantage dans son passé, et évoque le souvenir de Celina, son professeur de piano. Nous le découvrons enfant attendant dans un salon, dont les meubles sont sous des housses blanches, et différents objets livrés à sa curiosité d’enfant. Car Celina arrive en retard lui laissant le temps d’imaginer, de s’approprier sa personne à travers les objets qui constituent son cadre de vie. Et puis nous Et puis nous suivons des leçons, nous découvrons Celina par les yeux de l’enfant à qui elle donnait des leçons. Une grande fascination et une grande attirance marquent les sentiments du petit garçon pour son professeur, un professeur qui peut pourtant être sévère et exigeant.

Un enfant devenu adulte, mais qui passe pourtant toujours beaucoup de temps avec Celina et le petit garçon qu’il fut dans les étranges labyrinthes de la mémoire et du souvenir.

Epoustouflant de virtuosité, de sensualité, l’auteur tel un funambule dansant au bord du vide, explore des territoires dangereux et instables de son passé, jamais vraiment quitté, au risque d’y perdre sa vie de maintenant. Une littérature de l’essentiel et du vital.



Terres de mémoire

L’auteur jeune homme marié part dans une tournée de pianiste, avec un autre musicien. Le voyage en train se met à évoquer pour lui un autre voyage, fait pendant son adolescence, où il a déjà eu l’occasion de jouer du piano et de faire des rencontres importantes. Mais le présent, et son compagnon de voyage ne se laissent pas toujours oublier, et interfère avec le voyage dans les souvenirs.

Toujours aussi impressionnant que les deux textes précédents, avec une tonalité encore différente, le récit semble plus présent en tant que tel dans ce troisième récit. La frustration en est d’autant plus grande, puisque le texte est inachevé, et on aimerait connaître la suite, et voir comment l’auteur allait conclure ce qu’il avait si brillamment commencé. Tel quel, c’est un grand moment de lecture.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Felisberto Hernández [Uruguay] Empty
MessageSujet: Re: Felisberto Hernández [Uruguay]   Felisberto Hernández [Uruguay] Icon_minitimeVen 24 Fév 2012 - 20:14

Et comme il est aussi compositeur, j'ai trouvé un extrait :


_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Felisberto Hernández [Uruguay] Empty
MessageSujet: Re: Felisberto Hernández [Uruguay]   Felisberto Hernández [Uruguay] Icon_minitimeVen 24 Fév 2012 - 22:06

Un extrait de Du temps de Clemente Colling :

Citation :
J’ai beaucoup remué les souvenirs. Au début, ils m’ont surpris, non seulement parce que je revivais des choses étranges du passé, mais aussi parce que la personne que j’étais devenu les avait conceptualisées à nouveau. Sans le vouloir, j’ai dû les évoquer bien des fois et ils ont dû prendre des formes différentes de celles que je leur attribue à présent ; j’ai dû jeter sur eux des concepts qui, tels des voiles ou des substances les ont modifiées ; j’ai dû les déplacer, changer le premier coup d’œil, regarder certaines choses d’abord, dans un ordre différent de celui d’autrefois. Je ne reconnais même pas ceux qui ont déteint ou ceux qui ont disparu, car beaucoup, parmi ceux qui réussissent à atteindre la conscience, sont obligés d’être concrets et clairs. Certains ont dû me duper avec audace, avec grâce, avec des charmes nouveaux, et ils ont même dû être remplacés par des choses qui sont arrivées à d’autres, des choses qui m’attirent particulièrement et dont j’ai pensé qu’elles m’étaient arrivées à moi. Mais à présent, je confonds les étapes, je ne distingue plus ce que j’ai ajouté ; et j’irais jusqu’à donner ma tête à couper – rien de moins ! – avec une certitude et une bonne foi absolue, je donnerais à couper, précisément, la créatrice d’une nouvelle certitude qui se donnerait ainsi elle-même à couper, sans ironie et avec innocence. Ai-je vraiment été un adolescent secrètement timide dans mes rapports avec Colling ? Ou ai-je foncé, rapide comme tous les adolescents qui prennent trop de libertés avec l’inconnaissable ?

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Felisberto Hernández [Uruguay] Empty
MessageSujet: Re: Felisberto Hernández [Uruguay]   Felisberto Hernández [Uruguay] Icon_minitimeSam 25 Fév 2012 - 0:52

Un univers tres attirant manifestement. Merci pour ce partage. J'ai vu qu'on pouvait trouver ses oeuvres complètes en un seul volume.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Felisberto Hernández [Uruguay] Empty
MessageSujet: Re: Felisberto Hernández [Uruguay]   Felisberto Hernández [Uruguay] Icon_minitimeSam 25 Fév 2012 - 9:39

Oui, c'est ce que j'ai trouvé moi-même, mais il me semblait qu'il était épuisé, j'espère que c'est trouvable, parce que c'est vraiment une grande découverte.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Felisberto Hernández [Uruguay] Empty
MessageSujet: Re: Felisberto Hernández [Uruguay]   Felisberto Hernández [Uruguay] Icon_minitimeSam 25 Fév 2012 - 9:50

Erreur, le livre est encore trouvables chez certains petits revendeurs sur Internet. Il faut se dépêcher. dentsblanches

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Felisberto Hernández [Uruguay] Empty
MessageSujet: Re: Felisberto Hernández [Uruguay]   Felisberto Hernández [Uruguay] Icon_minitimeSam 25 Fév 2012 - 10:01

Merci pour ce fil, il se trouve sur ma Pal Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Felisberto Hernández [Uruguay] Empty
MessageSujet: Re: Felisberto Hernández [Uruguay]   Felisberto Hernández [Uruguay] Icon_minitimeSam 25 Fév 2012 - 15:32

La mythique PAL de Kenavo, que de trésors enfouis elle cache. rire

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Felisberto Hernández [Uruguay] Empty
MessageSujet: Re: Felisberto Hernández [Uruguay]   Felisberto Hernández [Uruguay] Icon_minitimeSam 25 Fév 2012 - 23:03

(je l'ai trouvé cette après-midi sur une étagère de la librairie, et j'ai eu droit du coup après celle d'arabella à une autre très chaude recommandation... (Edition Seuil 1997)).

Ma PAL devient problématique non pas en volume quoique... mais surtout en tentations excessives multiples et très diverses.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Felisberto Hernández [Uruguay] Empty
MessageSujet: Re: Felisberto Hernández [Uruguay]   Felisberto Hernández [Uruguay] Icon_minitimeDim 26 Fév 2012 - 8:54

C'est un privilège d'avoir un libraire de bon conseil.

Quand à la tentation, je te renvoie à Oscar Wilde. rire

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Felisberto Hernández [Uruguay] Empty
MessageSujet: Re: Felisberto Hernández [Uruguay]   Felisberto Hernández [Uruguay] Icon_minitimeJeu 2 Oct 2014 - 21:16

J'ai lu il y a quelque temps le recueil de nouvelles Personne n'allumait les lampes. Je ne suis pas dans une phase où je vais pouvoir faire un commentaire, mais j'ai été complètement (une fois encore) conquise par Felisberto Hernandez. Un univers particulier, dans lequel le quotidien se teinte d'une poésie mélancolique qui pourrait bien avoir un relent de surréalisme. Le personnage principal de ces nouvelles a toujours quelque chose qui nous fait penser qu'il pourrait bien s'agir de l'auteur lui-même, bien qu'il semble difficile d'imaginer que tous ces événements un peu décalés soient arrivés à une seule personne. A moins que ce ne soit le regard porté sur le monde qui change le quotidien en quelque chose qui n'est jamais banal.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
pia

Messages : 6473
Inscription le : 04/08/2013
Age : 51
Localisation : Entre Paris et Utrecht

Felisberto Hernández [Uruguay] Empty
MessageSujet: Re: Felisberto Hernández [Uruguay]   Felisberto Hernández [Uruguay] Icon_minitimeSam 4 Oct 2014 - 8:00

Arabella a écrit:
Je ne suis pas dans une phase où je vais pouvoir faire un commentaire, mais j'ai été complètement (une fois encore) conquise par Felisberto Hernandez. Un univers particulier, dans lequel le quotidien se teinte d'une poésie mélancolique qui pourrait bien avoir un relent de surréalisme.

Moi Non plus. J´en fais quelques uns en ce moment que je ponctue d´un...J´ai bien aimé ou j´ai beaucoup aimé! Très interessant.... ça m'a l'air d'être un sacré personnage cet auteur. Très particulier.

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Felisberto Hernández [Uruguay] Empty
MessageSujet: Re: Felisberto Hernández [Uruguay]   Felisberto Hernández [Uruguay] Icon_minitimeSam 4 Oct 2014 - 9:08

Un univers très singulier. Un beau voyage.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Felisberto Hernández [Uruguay] Empty
MessageSujet: Re: Felisberto Hernández [Uruguay]   Felisberto Hernández [Uruguay] Icon_minitimeVen 24 Juin 2016 - 11:56

Points signatures sort une sélection de quelques nouvelles. Ils disent que cette édition est la seule disponible en francais de ses œuvres... Mensonge! intense reflexion

Felisberto Hernández [Uruguay] Image12


_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Felisberto Hernández [Uruguay] Empty
MessageSujet: Re: Felisberto Hernández [Uruguay]   Felisberto Hernández [Uruguay] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Felisberto Hernández [Uruguay]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hernie cervicale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de l'Amérique latine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: