Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Quinte-Curce

Aller en bas 
AuteurMessage
tina
Sage de la littérature
tina

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

Quinte-Curce Empty
MessageSujet: Quinte-Curce   Quinte-Curce EmptyMar 6 Mar 2012 - 15:33

Quinte-Curce A3253

Citation :
Quinte-Curce (en latin Quintus Curtius Rufus) est un historien romain ayant vécu sans doute au Ier siècle après Jésus-Christ.

Biographie
On sait très peu de choses sur lui. Seule une allusion de son texte (X, IX, 1-6) qui évoque un empereur romain épargnant des cités au moment des guerres civiles du 24 au 25 janvier 41 nous permet de penser qu'il a vécu sous le règne de l'empereur Claude.
source: wikipedia



Histoire d'Alexandre
J'ai enfin commencé ce livre qui me faisait envie depuis longtemps, mais je suis quand même bien déçue.
On ne sait même pas quand cet auteur a vécu, disons aux alentours du 1er après JC.
Fasciné par l'histoire Grecque, QC est une des sources sur l'épopée d'Alexandre et installe également durablement le "mythe" de ce général orgueilleux, batailleur et étrangement sage.
QC n'a pas la verve d'un Hérodote, ce qui fait qu'on s'ennuie un peu, à travers la litanie des batailles opposant le héros Macédonien à son adversaire Perse : Darius III. (Qui, au passage, ne brille pas par son courage).

Trop de descriptions militaires sans hauteur de vue (ce qu'a par exemple Thucydide) ne facilite pas la lecture de cet ouvrage confus, dont manque le début.

On retiendra la légende qui se crée : la munificence d'un Alexandre kidnappant la mère, la femme et le fils de Darius et ne leur faisant aucun mal ou son côté philosophe et éclairé quand il s'empare d'une contrée et choisit le plus humble citoyen comme nouveau roi.

Des Perses, on retient le panache, la sensualité, le goût du luxe. Des Macédoniens, l'austérité et l'esprit de lutte, qui correspondent, ma foi, assez bien aux objets sobres récemment montrés au Louvre.

Je n'ai pas fini ma lecture et ne suis pas sûre de la finir, l'ensemble étant trop détaillé (il faut une érudition historique et géographique que je n'ai pas).

Difficile de départager l'idéalisation d'Alexandre de son vrai talent de stratège (indéniable).
Ce livre est très partisan et a contribué à forger l'image du jeune conquérant impavide et pressé, qui brûle sa vie pour le pouvoir.

Une belle illustration de ce qu'on appelle "la gloire".

Revenir en haut Aller en bas
tina
Sage de la littérature
tina

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

Quinte-Curce Empty
MessageSujet: Re: Quinte-Curce   Quinte-Curce EmptyMer 7 Mar 2012 - 10:07

De retour sur le sujet car j'ai persévéré ! (je vous dis pas dans quel état j'erre aujourd'hui Quinte-Curce 937463 )

Parmi les potins rapportés sur la personnalité d'Alexandre, QC insiste beaucoup sur un de ses défauts : la volonté de se hisser au niveau des dieux.
Il organisait, paraît-il, des sortes de banquets où il était encensé, adulé, à l'instar d'un Jupiter ou d'un Mercure.
L'auteur fustige beaucoup cette erreur d'appréciation, ce délire narcissique qui tua la lucidité d'un homme par ailleurs pragmatique et courageux.

Alexandre allait sur le terrain, se battait, a même sacrifié son pauvre Bucéphale.
Darius, lui, arrivait debout sur un char en or, habillé de pourpre, entouré par ses milliers de soldats et ne "mouillait pas la chemise" au combat (il a fui le champ de bataille plus d'une fois, la honte...).

Alexandre, un vrai guerrier, mais qui est tombé dans l'illusion de la puissance.

L'homme semblait doté d'un sentimentalisme étonnant, capable aussi de grandes émotions, de celles qu'on n'attendrait pas chez un dur à cuire, car les Grecs étaient tout sauf des tendres.

Il est curieux que l'histoire ait surtout retenu l'image d'esthétisme et d'intellectualisme des Héllènes car ces peuples étaient aussi redoutablement belliqueux et hégémoniques.

De cet aspect, on parle généralement moins.

Triste de voir l'état actuel de ce beau pays. Embarassed


Revenir en haut Aller en bas
 
Quinte-Curce
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature non romanesque (par auteur ou fils spécifiques) :: Histoire-
Sauter vers: