Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Clive Barker

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Clive Barker - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Clive Barker   Clive Barker - Page 2 Icon_minitimeSam 19 Juil 2008 - 14:37

merci Ludo pour toutes ces précieuses précisions singe

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ludo28
Envolée postale
Ludo28

Messages : 128
Inscription le : 15/10/2007
Age : 45
Localisation : Maisons-Laffitte

Clive Barker - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Clive Barker   Clive Barker - Page 2 Icon_minitimeSam 19 Juil 2008 - 14:51

animal a écrit:
merci Ludo pour toutes ces précieuses précisions singe

De rien.... bonjour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Clive Barker - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Clive Barker   Clive Barker - Page 2 Icon_minitimeSam 19 Juil 2008 - 15:37

Merci de l'info Ludo, je ne savais pas que Clive Barker était le papa d' Hellraiser... il ne fait pas dans la dentelle si je comprends bien innocent
Revenir en haut Aller en bas
Ludo28
Envolée postale
Ludo28

Messages : 128
Inscription le : 15/10/2007
Age : 45
Localisation : Maisons-Laffitte

Clive Barker - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Clive Barker   Clive Barker - Page 2 Icon_minitimeSam 19 Juil 2008 - 17:08

sentinelle a écrit:
Merci de l'info Ludo, je ne savais pas que Clive Barker était le papa d' Hellraiser... il ne fait pas dans la dentelle si je comprends bien innocent

Non pas vraiment ("Souffrance, délicieuse souffrance" comme dirait Pinhead le personnage principal d'Hellraiser)... Outre "Abarat" il a fait un autre roman pour adolescent sortit chez Pocket Junior "Le voleur d'éternité", je dois avouer que je ne l'ai jamais lu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mordicus
Troll de Pastèque
Mordicus

Messages : 3259
Inscription le : 21/01/2008
Localisation : Minsk-les-Barriquettes

Clive Barker - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Clive Barker   Clive Barker - Page 2 Icon_minitimeMer 23 Juil 2008 - 21:24

Abarat

En version pleine de dessins.
Dès que je le trouve, je lui saute dessus.

...

Ca donne très envie.

_________________

Your tongue is a twist.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Clive Barker - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Clive Barker   Clive Barker - Page 2 Icon_minitimeMer 23 Juil 2008 - 21:35

pour le premier volume avec dessins je croise les doigts pour la réédition à l'occasion de la sortie du troisième. (a plus en neuf on dirait).

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mordicus
Troll de Pastèque
Mordicus

Messages : 3259
Inscription le : 21/01/2008
Localisation : Minsk-les-Barriquettes

Clive Barker - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Clive Barker   Clive Barker - Page 2 Icon_minitimeLun 25 Aoû 2008 - 11:36

*SauteTroll*

Abarat

Avec 100 illustrations de Ouf de l'auteur.

J'en suis au milieu.
Hypra dur de le lâcher.
J'aime trop ses univers et ses Bestioles de barge.

Oui ce sera un message un chouia plus étayé quand j'aurai fini et que j'aurai pris des ÜBer photo de John Canaille et Mendelson Morphe et tout le bazar.

...

Spas un livre pour Grand en tout cas.

_________________

Your tongue is a twist.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mordicus
Troll de Pastèque
Mordicus

Messages : 3259
Inscription le : 21/01/2008
Localisation : Minsk-les-Barriquettes

Clive Barker - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Clive Barker   Clive Barker - Page 2 Icon_minitimeJeu 28 Mai 2009 - 21:48


Abarat - Jours de Lumière, Nuits de Guerre (tome 2)

Clive Barker - Page 2 Dyn001_original_194_312_jpeg_58330_5b8ac2653830f6666e67162930723f25

Hé bien.
J'y ai retrouvé Candy et ses potes, enfin, de nouveaux potes. Toujours aussi "bizarres" : avec des colrettes, des poils, des couleurs chataoyantes...
J'ai aussi retrouvé mes Fantastiques Illustrations de Mains de Maître (encore des photos à prendre).

Clive Barker - Page 2 00086308-4B00-113C-893B80C328EC0000

Du fantastique, de l'effrayant, du courageusement de fille et de chance insolente... Au pays des 25 Heures...

Un chouia déçue par rapport au premier tome qui m'avait Em-bal-lée. Et là... Je ne sais pas... Plus "convenu" sur la construction de l'histoire. Je sais quand Candy va y arriver ou non. Je sais qui va l'aider ou non. Peut-être parce que je connais son monde et les "règles du jeu".

Partie intéressante sur la Mère de Candy : Melissa. On apprend des choses sur elle et son background.

Mais les illustrations valent à elles seules le détour. Et l'imagination de Barker sur les personnages, leur physionomie, leur environnement... Tolkien peut aller se rhabiller.
Je trouve.

...

Prenage de photos quand j'aurai retrouvé des miettes de temps.

_________________

Your tongue is a twist.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Clive Barker - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Clive Barker   Clive Barker - Page 2 Icon_minitimeMer 29 Juil 2009 - 21:37

Ludo28 a écrit:
[...]l'adaptation de "le train de l'abattoir" est prévu.[...]

J'en sors...
Clive Barker - Page 2 19129810
Midnight Meat Train.

Bon... tentative de nous plonger dans un univers glauque, une vision subjective (mais pas avec le procédé "classique" de la dv) qui nous donne l'horreur non pas comme un plat jouissif à croquer de peur, mais comme un truc qui pourrait faire peur.

Mais le film est raté je trouve.
Les acteurs sont pas terribles (la nana est à claquer), les parties psychologiques sont carrément inexistantes (alors qu'ils évoluent ces personnages...), y'a pas mal d'incohérences ou de non explication.
Le rythme est tout lent, et l'intrigue pas palpitante.

Je vais lire la nouvelle et je reviendrais dire si c'est l'histoire qui puduku ou si le film est vraiment planté (il a quand même eu des prix à Gérardmer alors ça me laisse perplexe)

Et puis, tiens je vais même lire le recueil entier du Livre de Sang, et je reviendrais en mettre une couche (ouais, parce que j'ai JAMAIS lu de Clive Barker...)

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Clive Barker - Page 2 Empty
MessageSujet: Livre de sang   Clive Barker - Page 2 Icon_minitimeJeu 3 Sep 2009 - 11:45

Livre de sang (1)

Clive Barker - Page 2 Glu_li10
(couv' de mon édition (1988) qui met en avant la nouvelle Le train de l'abattoir - Midnight meat train, pour le ciné)

Recueil de nouvelles où l'humain "moyen" se retrouve confronté à un monde fantastiquement horrifique.
Barker installe ses histoires, pose des situations vite fait, il parvient en deux coups de ligne de poser les bases psychologiques et sociologiques des personnages. C'est assez impressionnant comme en deux secondes, on est dedans.
En même temps, c'est sûr il ne va pas chercher très très loin, et fait appel à des images qu'on connaît, reconnaît facilement, mais ça ne sombre pas dans la caricature grossière.
Les scènes de fantastique et d'horreur, voir de gore, sont incroyablement bien menées, elles surgissent, en deux pages elles font un massacre, et pouf un coup de balai.
Comme si on était tranquillement installé chez soi, à lire son bouquin tranquille sur son canapé, puis surgissant de nulle part un flot de sang nous tombe dessus, suivit d'une souffrance ou d'un dégoût intense, et PifPaf on ouvre les yeux, et tout a disparu, sauf qu'on sait désormais que ce n'est pas sur des œufs qu'on marche mais sur des os.

Petits bouts de résumés des histoires :

Le train de l'abattoir : Un mec écœuré par New-York dont il espérait tant, erre dans les méandres de la ville. Il s'endort dans le métro, et lorsqu'il ouvre les yeux, il entend un bruit sourd dans l'autre wagon, il s'approche et flocfloc y'a une mare de sang sous ses pieds. Le boucher, dont les journaux parlent depuis quelques temps, est juste là, à sa besogne.

Intéressant l'entremêlement réflexif autour de la pourriture d'une ville et les massacres humains nécessaires pour sa survie (j'essaye de ne pas trop en dire).
Intéressant aussi d'imaginer l'origine d'une ville, quel peuple originel pourrait être aux racines d'un tel magma de souffrances, de solitudes, de colère... et d'amour.

Citation :
Il n'était pas préparé à cette ultime horreur. [...] Ils se balançaient là, devant lui, ces quartiers d'humanité rasés, saignés, dépecés, ouverts comme des poissons et prêts à être dévorés.
Kaufman faillit sourire devant la perfection de cette horreur. Il sentait une promesse de démence sourdre à la base de son crâne, la tentation de l'oubli, lui offrant sa morne indifférence au monde.

(L'adaptation ciné a pris beaucoup de libertés légèrement incompréhensibles parfois, si ce n'est nous rendre le héros plus sympathique, et plus paumé : lui donner une femme et un histoire d'amour inutiles - même en voyant le film sans avoir lu la nouvelle je me demandais ce qu'elle foutait là. Et des justifications à des actes qui n'étaient pas nécessaires : comme la recherche de la violence pour atteindre à quelque chose de vrai... )

Jack et le Cacophone.
Un démon, le cacophone, a pour mission de rendre cinglé Jack, un bon père de famille tranquille. Mais il n'y parvient pas. Jack semble hermétique à tous ses trucs et astuces démoniaques, le démon se demande même s'il n'est pas juste benêt.

Cette nouvelle est assez cocasse, de voir ce pauvre démon se démener comme un pauvre diable (!!), et de ne pas trop comprendre qui est ce Jack. Des moments vraiment très drôles, comme lorsque le cacophone tue chats après chats pour faire réagir Jack, et que celui-ci reste de marbre en sortant sa phrase habituelle : Que sera sera.

C'est une véritable lutte psychologique qui se met en place, et petit à petit lorsque les éléments se révèlent et lorsque la fin arrive, on sourit mais c'est à la fois de soulagement, de plaisir, et de peur aussi, plein d'ironie.

La truie
Clive Barker - Page 2 Glu_li10 (Deuxième proposition de couv' par Matthieu Blanchin, qui avait été refusée)
Un ancien flic devient prof de menuiserie dans une école pour jeunes en difficultés (voir en réinsertion). Dès son arrivée il sent que les choses ne sont pas tout à fait normales. Un gamin se fait tabasser, et les profs "laissent couler". Un autre a mystérieusement disparu... et certains disent qu'il est toujours là.
Et puis il y a cette truie magnifique planquée dans une petite ferme de l'école. Une truie énorme...

Cette nouvelle est extrêmement étrange et flippante. Parce qu'on ne sait jamais trop si c'est du lard ou du cochon (aha). La mort est omniprésente, la pression et la peur aussi dans cet univers très fermé de l'école. C'est étouffant et édifiant sur le pouvoir de l'imagination, de la mort.
Et c'est crade.

Les feux de la rampe
Dans un vieux théâtre, l'Elysium, Calloway monte La nuit des rois. Il a une aventure avec Diana Duvall, l'actrice principale, et qui joue comme un pied (elle est là parce qu'elle est connue et ramènera du public).
Il se désespère de voir sa pièce d'aussi piètre qualité. Et puis un jour Lichfield surgit. c'est un homme raffiné, qui aime l'Elysium plus que tout. Il annonce à Calloway que ce lieu va fermer, que cette Nuit des rois sera le dernier spectacle à y être joué.
Mais cette pièce ne peut pas être interprétée par une actrice aussi nulle que la Duvall...

Histoire de fantômes et d'art. C'est touchant, et ça rappelle pas mal les ambiances à la Tim Burton avec de "bons fantômes" qui veulent faire le bien, même si c'est de façon macabre.
C'est poétique et touchant.

Dans les collines, les cités
Clive Barker - Page 2 Livred10
(couv' de la récente édition chez J'ai lu, qui illustre cette nouvelle)
Un couple Mick et Judd sont en vacances en Yougoslavie. Ils s'engueulent sans arrêt, ne sont absolument pas sur la même longueur d'onde. Et un jour sur la route ils entendent des détonations, et Judd veut absolument aller voir (en tant que journaliste, il peut découvrir des manœuvres militaires illégales).
Ils vont découvrir le comble de l'incroyable horreur : la lutte entre deux cités. Lutte qui prend la forme de deux géants composés des corps de tous les habitants des deux villes. Un magma de chair, de sang.

Époustouflante idée métaphorique et psychologique. A se demander jusqu'où va aller ce corps de géant fait de corps humains imbriqués. D'imaginer l'horreur d'une telle vision, la fascination aussi.
J'adorerais voir ce truc en film ! C'est tellement bien imagé avec les mots de Barker, ça donne envie.

Citation :
Prepolac (le géant) était à deux pas de la maison. Ils pouvaient voir les complexités de sa structure avec toute la clarté nécessaire. Les visages de ses citoyens devenaient plus distincts : blancs, luisants de sueur, et satisfaits dans leur épuisement. Certains pendaient à leurs harnais, morts, les jambes oscillant comme celles d'un pendu. D'autres, les enfants en particulier, avaient cessé d'obéir à leurs instructions et avaient relâché leur position, si bien que la forme du corps était en train de dégénérer, commençait à bouillonner d'amas de cellules rebelles.
Mais elle marchait toujours, et chaque pas représentait un effort incalculable de force et de coordination. [...]
Mick vit la jambe se lever, aperçut les visages des citoyens placés dans le mollet, la cheville et le pied - ils étaient aussi gros que le sien à présent -, tous des hommes robustes choisis pour supporter tout le poids de cette grandiose création. Beaucoup étaient morts. La plante du pied, vit-il, était un puzzle de corps écrasés et sanglants, pressés à mort par la masse de leurs concitoyens.


Y'a souvent dans les nouvelles de ce recueil le thème d'une transcendance à laquelle on se soumet parce qu'on y trouve alors un sens à son existence. Une entité supérieure qui nous pousse à nous sacrifier d'une façon ou d'une autre, mais qui nous permet d'avoir une place.


Faudra que je continue cette découverte. (Par contre la traduction de mon édition est plus que moyenne... avec coquilles et vieilles expressions qu'on utilise jamais en France)

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Clive Barker - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Clive Barker   Clive Barker - Page 2 Icon_minitimeJeu 3 Sep 2009 - 12:59

Ca a l'air rigolo, Livre de Sang... Je lirai peut-être ça (au moins le premier volume) pour voir si j'accroche sur Clive Barker...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Clive Barker - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Clive Barker   Clive Barker - Page 2 Icon_minitimeMar 15 Juin 2010 - 22:04

c'est fichtrement gore en tout cas !

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Clive Barker - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Clive Barker   Clive Barker - Page 2 Icon_minitimeDim 20 Juin 2010 - 20:20

Books of Blood vol1.

pour les résumés je vous laisse remonter les yeux jusqu'au message de Queenie. Au fait tu as quand même la petite nouvelle d'ouverture (avec les morts qui "écrivent") ?

pas lu beaucoup du Clive Barker et pas du "début", l'édition que j'ai (les trois volumes dans un seul livre, en vo) est préfacée par Clive Barker qui a l'air de porter un regard un peu amusé sur le bazar.

pour le côté franchement très gore entre autre, avec sa manière aussi, notamment dans Midnight Meat Train où l'absolument dégueulasse ouvre une sorte de porte psychologique sur autre chose, un mélange de fascination et de libération. étrange et pas complètement bêtement calqué sur les passages vers d'autres mondes qu'on peut croiser chez lui.

Libération qui revient de façon évidente et de l'humour dans sa mélancolique histoire de théâtre et de morts... il y a quelques parties des relations entre le metteur en scène et son actrice que j'imagine mal chez Tim Burton ! Il se fait plaisir (et un peu de provoc ?) avec quelques transgressions, sexe et désir étant très présents dans ses univers.

ça pourrait être un gros n'importe quoi si il n'y avait pas son ambiance particulière et sa densité. Bien que je la pense moindre dans ces nouvelles que dans Coldheart Canyon ou Abarat (même si un peu différent) et pas que pour la différence de longueur, il y a malgré tout un mélange obscur qui associé à une bonne maîtrise de la tension (La Truie est une nouvelle sous pression, avec des jeunes mal partis et dangereux montrés comme ... rarement ? je ne sais pas mais c'est profondément impressionnant) est addictif et éventuellement intéressant.

à la fois extrême et mélancolique avec une recherche et un goût d'une transcendance pas gratuite...

je vais faire un break entre les volumes mais je ne regrette pas du tout la curiosité. Ces nouvelles sont sur l'ensemble vraiment bonnes, voire très bonnes !

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Clive Barker - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Clive Barker   Clive Barker - Page 2 Icon_minitimeDim 20 Juin 2010 - 20:51

Il m'interroge cet auteur, mais j'ai toujours peur que ce soit trop gore pour moi, enfin peut être un jour je me laisserais tenter.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Clive Barker - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Clive Barker   Clive Barker - Page 2 Icon_minitimeDim 20 Juin 2010 - 21:30

Coldheart Canyon n'est clairement pas pour les enfants mais je n'ai pas souvenir de passages particulièrement gores (je peux me planter aussi). Abarat c'est différent et orienté vers un public plus large... sans ça tu peux essayer de regarder le premier Hellraiser ou Le Maitre des illusions pour une idée d'une facette somme toute révélatrice.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Clive Barker - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Clive Barker   Clive Barker - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Clive Barker
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le monde de Narnia (Clive Staples Lewis)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: