Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Clive Barker

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Clive Barker - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Clive Barker   Clive Barker - Page 3 Icon_minitimeVen 26 Nov 2010 - 14:59

J'ai fini Galilée, et le moins que l'on puisse dire c'est que j'a trouvé cela long. Très long. J'ai du mal à trouver de l'intérêt à ce livre. Une sorte de maison, construite soit disant par Thomas Jefferson. La maison abrite une famille de dieux ou de demi dieux, enfin de sortes de créatures aux pouvoirs étendus (lesqels ?) les Barbarossa, immortels, enfin pas complètement immortels. Et ils ont le bleues, ils dépriment, ils se sentent prêt à disparaître. Pourquoi ? On ne le saura pas vraiment. Mais enfin l'un d'entre eux va écrire l'histoire, qui se croise avec celle d'une famille humaine, les Geary. En fin de compte c'est plutôt de celle-ci qu'il va nous parler. Et surtout d'une certaine Rachel, qui va épouser Mitchell Geary. Comme dans un roman de Barbara Cartland, petite vendeuse remarquée un jour par le prince charmant, beau riche, puissant et tout et tout. Mais il s'agit en fait d'un épouvantable personnage, et la pauvre Rachel va en baver. Mais grâce à sa gentille belle soeur, elle va enfin rencontrer le véritable Amooooour en la personne de Galilée Barbarossa. Mais ce ne sera pas facile, Galilée est traumatisé, le pauvre, fâché avec sa famille, et se sent coupable d'un tas de choses (on ne sait pas exactement lesquelles). Et les affreux Geary veulent sa peau. Mais évidemment tout se finira bien.

Voilà, voilà, dire que je craignais du gore, j'ai eu du fleur bleue pimenté de quelque scènes censées être érotiques je suppose, mais qui sont surtout ridicules. Et en prime une histoire bancale, de vengeances, de dieux fatigués, et de trucs fumeux dans le genre.

Je suis peut être pas tombé sur le bon, mais ça ne me donne vraiment pas envie de continuer à explorer l'auteur.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Clive Barker - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Clive Barker   Clive Barker - Page 3 Icon_minitimeVen 26 Nov 2010 - 16:55

Arabella a écrit:
J'ai fini Galilée, et le moins que l'on puisse dire c'est que j'a trouvé cela long. Très long. J'ai du mal à trouver de l'intérêt à ce livre. Une sorte de maison, construite soit disant par Thomas Jefferson. La maison abrite une famille de dieux ou de demi dieux, enfin de sortes de créatures aux pouvoirs étendus (lesqels ?) les Barbarossa, immortels, enfin pas complètement immortels.

Le thème rappelle beaucoup Malpertuis de Jean Ray que j'avais aimé étant ado (mais je préfère ses nouvelles). Par contre ce que tu dis de Galilée n'est pas emballant.

Clive Barker - Page 3 Malper10

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Clive Barker - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Clive Barker   Clive Barker - Page 3 Icon_minitimeVen 26 Nov 2010 - 19:20

C'est différent de Malpertuis, qui est était vraiment centré sur la maison. Dans Galilée l'essentiel c'est l'histoire de Rachel, et se passe dans le monde, des riches, puissants, médiatisés, mais évidemment pourris. Et une histoire d'amour niaise au possible.

Un petit extrait pour vous mettre en appétit :

Citation :
Il n'y avait qu'un seul visage qu'il pouvait faire surgir dans son esprit sans souffrir, un seul être qu'il n'avait pas trahi. Il prononça son nom au moment où le disque du soleil touchait la mer, où débutait l'ultime phase de son déclin, et du sien.
- Rachel, murmura-t-il. Où que tu sois...Je t'aime...
Puis il ferma les yeux.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Clive Barker - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Clive Barker   Clive Barker - Page 3 Icon_minitimeVen 26 Nov 2010 - 21:03

Arabella a écrit:
C'est différent de Malpertuis, qui est était vraiment centré sur la maison. Dans Galilée l'essentiel c'est l'histoire de Rachel, et se passe dans le monde, des riches, puissants, médiatisés, mais évidemment pourris. Et une histoire d'amour niaise au possible.

Un petit extrait pour vous mettre en appétit :

Citation :
Il n'y avait qu'un seul visage qu'il pouvait faire surgir dans son esprit sans souffrir, un seul être qu'il n'avait pas trahi. Il prononça son nom au moment où le disque du soleil touchait la mer, où débutait l'ultime phase de son déclin, et du sien.
- Rachel, murmura-t-il. Où que tu sois...Je t'aime...
Puis il ferma les yeux.
Excellent, cet extrait !
rire
N'empêche, écrire un truc comme ça, il faut oser.
S'il n'existe pas déjà, il faudrait créer le Grand Prix Barbara Cartland.
On a un sérieux prétendant, là...

Ceci dit, comme l'écrivait Goethe (et Nerval) dans Faust (que je ne suis pas censé commencer aujourd'hui) :
Citation :
N'oubliez pas l'amour, c'est par là seulement
Qu'on soutient la recette et l'applaudissement.
Ca reste très vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Clive Barker - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Clive Barker   Clive Barker - Page 3 Icon_minitimeVen 26 Nov 2010 - 21:20

c'est le grand écart avec les crochets à viande... mdr2

la description de wikipedia (en) est un peu différente (forcément). huhu. n'empêche que cette vision ne me surprend pas forcément par rapport à l'auteur. pour ses faiblesses et facilités que j'ai pu entrevoir... et toujours le fait que je l'apprécie encore malgré tout dans ma maigre vision du bazar.

il semble aussi, d'après ton avis, que le fantastique et le mythologique l'emporte vite sur le gore dans la progression de l'œuvre. et c'est aussi sur cette tentation plutôt casse gueule que j'ai le plus de mal à le suivre. Mais je reste attaché au gugusse, ses oppositions bien/mal sont contrastées mais pas toutes définitivement caricaturales à défaut d'être forcément originales dans l'absolu.

en attendant le troisième volet de Abarat prévu pour 2011 (reporté donc), je tenterai peut-être de mettre une patte sur la vo de Galilee.


_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Clive Barker - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Clive Barker   Clive Barker - Page 3 Icon_minitimeVen 26 Nov 2010 - 23:00

eXPie a écrit:

Excellent, cet extrait !
rire
N'empêche, écrire un truc comme ça, il faut oser.
S'il n'existe pas déjà, il faudrait créer le Grand Prix Barbara Cartland.
On a un sérieux prétendant, là...


N'est pas, la comparaison vient tout naturellement. Et ce genre de passages sont légion, il n'y a qu'à ouvrir le livre à n'importe quel endroit et on y a tout de suite droit. Puisque vous aimez, un autre petit exemple :

Citation :
Elle revoyait son t-shirt plaqué sur son corps, l'étincelle dans ses yeux quand il la regardait, le sourire timide qui avait éclairé son visage par moments. Ces quelques détails, et son nom, étaient en réalité les seules choses qu'elle savait de lui. Pourquoi, alors, se demandait-elle, éprouvait-elle un tel sentiment de solitude en songeant que, peut être, elle ne le reverrait jamais ? Si elle cherchait à ce point le réconfort physique d'un homme, elle pouvait le trouver sans peine, ici sur l'île ou en rentrant à New York. Mais il ne s'agissait pas de la présence d'un autre corps, il s'agissait de lui, de Galilée. Tout cela n'avait aucun sens. Certes, il était très séduisant, mais elle avait connu des hommes plus beaux. Et elle savait trop peu de chose de lui pour se laisser envoûter par son esprit. Alors, pourquoi était-elle assise là, à se lamenter en pensant à lui comme une gamine de quinze ans qui a des peines de coeur ?

On se demande bien pourquoi en effet.


animal a écrit:
c'est le grand écart avec les crochets à viande... mdr2

il semble aussi, d'après ton avis, que le fantastique et le mythologique l'emporte vite sur le gore dans la progression de l'œuvre. et c'est aussi sur cette tentation plutôt casse gueule que j'ai le plus de mal à le suivre. Mais je reste attaché au gugusse, ses oppositions bien/mal sont contrastées mais pas toutes définitivement caricaturales à défaut d'être forcément originales dans l'absolu.

en attendant le troisième volet de Abarat prévu pour 2011 (reporté donc), je tenterai peut-être de mettre une patte sur la vo de Galilee.


Aucun gore dans Galilée, le fantastique et le mythique, sont à l'arrière plan, en fait pour moi c'est avant tout une histoire sentimentale, avec une petite dose de sexe.

Si tu le lis, tu pourras nous faire une petite comparaison avec Barbara, puisque tu as déjà eu l'occasion de la lire. diablotin

Ce serait très méritoire de ta part de te livrer à cette étude comparée. dentsblanches
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Clive Barker - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Clive Barker   Clive Barker - Page 3 Icon_minitimeVen 26 Nov 2010 - 23:20

Arabella a écrit:
N'est pas, la comparaison vient tout naturellement. Et ce genre de passages sont légion, il n'y a qu'à ouvrir le livre à n'importe quel endroit et on y a tout de suite droit. Puisque vous aimez, un autre petit exemple :

Citation :
Elle revoyait son t-shirt plaqué sur son corps, l'étincelle dans ses yeux quand il la regardait, le sourire timide qui avait éclairé son visage par moments. Ces quelques détails, et son nom, étaient en réalité les seules choses qu'elle savait de lui. Pourquoi, alors, se demandait-elle, éprouvait-elle un tel sentiment de solitude en songeant que, peut être, elle ne le reverrait jamais ? Si elle cherchait à ce point le réconfort physique d'un homme, elle pouvait le trouver sans peine, ici sur l'île ou en rentrant à New York. Mais il ne s'agissait pas de la présence d'un autre corps, il s'agissait de lui, de Galilée. Tout cela n'avait aucun sens. Certes, il était très séduisant, mais elle avait connu des hommes plus beaux. Et elle savait trop peu de chose de lui pour se laisser envoûter par son esprit. Alors, pourquoi était-elle assise là, à se lamenter en pensant à lui comme une gamine de quinze ans qui a des peines de coeur ?

On se demande bien pourquoi en effet.
Excellent ! laugh
Ca mériterait une lecture commune pour que l'on puisse comparer nos points de vue sur Galilée !
Toute l'histoire tourne-t-elle autour de Galilée ?
("scuse, pas pu m'en empêcher)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Invité
Invité



Clive Barker - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Clive Barker   Clive Barker - Page 3 Icon_minitimeVen 26 Nov 2010 - 23:48

Ô comme tu donnes si bien envie de découvrir cet auteur Arabella rire
Au moins nous savons que nous pouvons nous dispenser de lire Galilée dentsblanches
Le début m'a fait penser également à Malpertuis ! Ceci dit, je tenterais un jour, mais pas celui-là No
Revenir en haut Aller en bas
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Clive Barker - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Clive Barker   Clive Barker - Page 3 Icon_minitimeSam 27 Nov 2010 - 7:44

eXPie a écrit:


Ca mériterait une lecture commune pour que l'on puisse comparer nos points de vue sur Galilée !


Excellente idée. Comme je viens juste de le lire je ne vous accompagnerai pas, mais suivrait avec intérêt votre lecture. Si j'ai bien compris vous êtes déjà deux à être intéressé, Animal et toi.

Sentinelle, il me semble qu'il vaut mieux en effet commencer par autre chose. J'ai choisi celui-ci parce que j'ai voulu éviter le gore, et je suis tombé sur de l'eau de rose. Sans doute l'auteur souhaitait cibler un autre public comme on dit.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Clive Barker - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Clive Barker   Clive Barker - Page 3 Icon_minitimeSam 27 Nov 2010 - 13:32

hum, les extraits diffèrent déjà pas mal de BC en fait (très Barkerienne inversion d'initiales remarquez). On sait tout de suite pourquoi chez la dame en rose : l'homme est le plus beau, le plus blond et le plus riche. Ses yeux brillent comme des poissons rouges alors le t-shirt et l'esprit... quant au concept de présence... là nous sommes ailleurs. huhu. tongue

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Clive Barker - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Clive Barker   Clive Barker - Page 3 Icon_minitimeSam 27 Nov 2010 - 15:40

Et bien merci Animal pour ces éléments de comparaison. Il semblerait que ce soit en fait assez différent, stylistiquement et conceptuellement.

Désolée si j'ai un peu pollué ce fil, avec un livre qui n'est sans doute par représentatif, mais ce fut une lecture traumatisante pour moi, d'autant plus que je m'attendais vraiment pas à ça. dentsblanches

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Clive Barker - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Clive Barker   Clive Barker - Page 3 Icon_minitimeSam 27 Nov 2010 - 18:26

huhu, difficile de dire sans avoir lu le même, possible qu'on puisse le lire autrement en étant plus familier de l'auteur? en tout cas c'est bien aussi un avis direct et différent. on ne peut pas parler de pollution, même avec BC si on l'utilise comme archétype du papier gâché. parce que oui Barker doit bien pouvoir avoir des visées de "genre" et de qui doit marcher (avec les risques que ça comporte) ?

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Clive Barker - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Clive Barker   Clive Barker - Page 3 Icon_minitimeSam 27 Nov 2010 - 19:09

Je sens en tous les cas quand en ce qui te concerne, tout cela t'a donné envie de lire ce livre. rire

Je vais suivre ton commentaire...

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suny
Main aguerrie
Suny

Messages : 522
Inscription le : 17/02/2007
Age : 34
Localisation : Rhône

Clive Barker - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Clive Barker   Clive Barker - Page 3 Icon_minitimeDim 27 Mar 2011 - 20:14

Livre de sang

Bien aimé Jack et le Cacophone, assez bien aimé Dans les collines, les cités, mais sinon, bobof... je me suis un peu ennuyée mais je ne saurais dire pourquoi, c'est un univers assez proche de celui de Stephen King que j'adore, mais là, j'accroche pas... J'ai trouvé les scènes de boucherie plutôt vides, peut-être justement parce que trop détaillées et pas assez subtiles, je sais pas. Les personnages, pas réussi à me mettre dans leur peau et à ressentir leurs émotions, sauf dans le cas de Jack et même du Cacophone, qui m'a beaucoup plu, d'ailleurs.
Voilà, c'est à peu près tout... jypeurien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lecturesdesuny.canalblog.com/
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Clive Barker - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Clive Barker   Clive Barker - Page 3 Icon_minitimeMar 29 Mar 2011 - 15:37

Je suis très très très étonnée...
Suny, ça va pas, recommence !!

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Clive Barker - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Clive Barker   Clive Barker - Page 3 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Clive Barker
Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le monde de Narnia (Clive Staples Lewis)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: