Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Kirsty Gunn [Nouvelle-Zélande]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
mimi54
Zen littéraire
avatar

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

MessageSujet: Kirsty Gunn [Nouvelle-Zélande]   Sam 24 Mar 2012 - 7:51



Kirsty Gunn, née en Nouvelle –Zélande en 1960, a commencé ses études à l'Université Victoria de Wellington avant venir en Angleterre à l'Université d'Oxford pour son Master de philosophie.
Elle débute ensuite une carrière de journaliste pigiste à Londres.
Elle publie son premier roman Rain (Pluie) en 1994, pour lequel elle obtient le London Arts Board Literature Award. Cette œuvre inspirera plus tard la chorégraphe belge Anne Teresa De Keersmaeker pour sa chorégraphie éponyme Rain (2001) et la réalisatrice Christine Jeffs qui en fera une adaptation au cinéma avec le film Rain (2001).
Elle publie également des anthologies de littérature et de poésie.


Pluie


Christian Bourgois (04/1996)/ Editions 10/18 (30/10/1998)/Points (14/11/2005)
133/144/134 pages

4 ème de couverture

Citation :
Une maison de vacances, un été au bord de l'eau. Janey et son petit frère Jim, livrés à eux-mêmes, passent leurs journées près du lac, terrain de jeu et d'exploration magique. Mais de retour à la maison, ils doivent renoncer à leur monde de rêves pour retrouver la réalité - des parents négligents trop occupés à boire des cocktails et distraire leurs amis. Janey veut protéger son petit frère du monde des adultes. Elle se substitue à la mère, femme sublime, adulée par son mari. Les enfants croient trouver refuge près du lac, mais le danger n'est pas loin... Pluie est le premier roman de Kirsty Gunn, considérée comme l'un des écrivains les plus prometteurs et les plus originaux de sa génération. Un talent et une maîtrise qui rappellent Colette et Katherine Mansfield.

C’est un peu par hasard que je découvre cet auteur, et, de plus, par le biais de son premier roman.
C’est avant tout une écriture superbe et imagée  vers laquelle le lecteur s’aventure en ouvrant ce livre. Les mots sont bien choisis, justes.
L’histoire en elle-même n’est pas la pièce maitresse de ce roman. Non, c’est l’atmosphère que s’y dégage qui frappe, et qui vous emmène au bord d’un lac dont on imagine le cadre idyllique et reposant.
Et puis ces personnages qui nous tiennent : Janey, 12 ans, et Jim 5 ans. Ce sont des enfants, qui par la force des choses, ont grandi trop vite, et ont des réflexions et comportements  d’adultes. La force des choses, je disais…hélas… car ils ont des parents terriblement gamins, immatures irresponsables. Leurs deux enfants sont livrés à eux-mêmes, pendant que leurs parents sont trop occupés avec leurs démons.
Citation :
« C’était bizarre, mes parents se satisfaisaient de leur pelouse jaune, de leurs fauteuils tâchés. Mon petit frère et moi avions un lac entier pour terrain de jeu mais eux ne bougeaient pas, ils restaient là près de la maison, allongés comme des cadavres sur leurs lits de repos cassés. Un drôle de spectacle à offrir à des enfants, à la fois splendide et décadent. »
La grande sœur est la mère de son petit frère qu’elle couve et protège.
On devine assez vite que cela finira par mal tourner ; et le danger finira par frapper. Mais de cela, l’auteur n’en fera pas beaucoup état. Elle préfère avant tout créer une atmosphère, donner des sensations, laisser au lecteur aller  lui aussi à la rencontre de ces enfants, et de de cette eau qui occupe quasiment tout l’espace.
Voilà donc un premier roman bien envoutant  qui invite à aller plus loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Kirsty Gunn [Nouvelle-Zélande]   Sam 24 Mar 2012 - 22:15

Merci pour ce fil
mimi54 a écrit:
Voilà donc un premier roman bien envoutant qui invite à aller plus loin.
je suis allée plus loin avec elle.. mais même si j'ai bien aimé mes autres lectures d'elle, plus trouvé autant la 'magie' qu'avec ce premier livre.. c'est vraiment un livre à part qui m'est probablement auss eni si bonne mémoire à cause de cette sublime adaptation coeur



bande-d'annonce (en anglais)


par après j'ai encore lu

Le garçon et la mer

Les scènes autour de la mer sont sublimes, mais faut aimer le surf pour y trouver tout son plaisir Wink

et

Featherstone

portrait d'un petit village à travers les commentaires de différents habitants de celui-ci..

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Kirsty Gunn [Nouvelle-Zélande]   Dim 25 Mar 2012 - 8:47

kenavo a écrit:
Merci pour ce fil
mimi54 a écrit:
Voilà donc un premier roman bien envoutant qui invite à aller plus loin.
je suis allée plus loin avec elle.. mais même si j'ai bien aimé mes autres lectures d'elle, plus trouvé autant la 'magie' qu'avec ce premier livre.. c'est vraiment un livre à part qui m'est probablement auss eni si bonne mémoire à cause de cette sublime adaptation coeur
Ah, je n'ai pas vu l'adaptation...

Pluie, c'était très bien, oui, il y a une atmosphère... Des années plus tard, curieusement, en lisant Ailleurs de Julia Leigh (Australienne... Kirsty Gunn étant néo-zélandaise, si ça se trouve il y a quelque chose qui rapproche les littératures anglophones de cette zone géographique ?) j'ai eu une impression un peu similaire, mais comme si je lisais une copie.

J'ai lu aussi Histoire aux yeux pâles et Le Pays où l'on revient toujours.
J'avais trouvé le premier de ces deux livre, un roman, vraiment glauque... Le Pays où l'on revient toujours, si je ne me trompe pas, c'est un recueil de nouvelles très inégal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Kirsty Gunn [Nouvelle-Zélande]   Dim 25 Mar 2012 - 15:51

On a été deux ou trois à parler K Gunn en meme temps... ! Moi aussi, j' avais aimé Pluie, et ça m' a donné envie de continuer. Avec Le Garçon et la mer. J' aime bien les livres qui traitent de l' enfance et de l' adolescence, à condition qu' ils ne soient ni mièvres ni stéréotypés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Kirsty Gunn [Nouvelle-Zélande]   Lun 26 Mar 2012 - 8:47

eXPie a écrit:
Ah, je n'ai pas vu l'adaptation...
si tu tombes un jour dessus, faut pas hésiter de regarder... c'est très beau
je suis toujours agaçée du stress vers la fin de mon déménagement et que je n'avais plus la pateince de faire le tri avec quelques uns des films que j'avais enregistré sur cassette vidéo et qu'on aurait pû mettre sur DVD.. je les ai jeté tous.. et Rain était parmi eux.. en version original jemetate

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Kirsty Gunn [Nouvelle-Zélande]   Lun 26 Mar 2012 - 9:16

Encore une auteur à découvrir pour moi ! Rain a l'air très prometteur.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cachemire
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

MessageSujet: Re: Kirsty Gunn [Nouvelle-Zélande]   Lun 26 Mar 2012 - 13:10

J'ai lu "Rain" il y a longtemps et il m'en est resté une impression mitigée, d'une atmosphère particulière qui n'arrive pas à faire passer l'histoire peu intéressante. En général, j'ai beaucoup de mal avec la littérature de la Nouvelle-Zélande. Trop "lointaine"? insulaire??!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Kirsty Gunn [Nouvelle-Zélande]   Lun 26 Mar 2012 - 16:39

Cachemire a écrit:
J'ai lu "Rain" il y a longtemps et il m'en est resté une impression mitigée, d'une atmosphère particulière qui n'arrive pas à faire passer l'histoire peu intéressante. En général, j'ai beaucoup de mal avec la littérature de la Nouvelle-Zélande. Trop "lointaine"? insulaire??!

Pourtant, on ne peut pas dire qu' ils se ressemblent les écrivains néo zélandais... De Katherine Mansfield et Janet Frame à Chad Taylor...
Mais je suis à peu près certain qu' il y en a un qui t' interesserait, L' Epouvantail : Ronald Hugh Morrieson ( Rivages), un livre surprenant qui se déroule dans les années 50, et dont le narrateur est un ado qui donne une touche particulière de fraicheur, d' émotion et d' affectivité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cachemire
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

MessageSujet: Re: Kirsty Gunn [Nouvelle-Zélande]   Lun 26 Mar 2012 - 17:54

bix229 a écrit:
Cachemire a écrit:
J'ai lu "Rain" il y a longtemps et il m'en est resté une impression mitigée, d'une atmosphère particulière qui n'arrive pas à faire passer l'histoire peu intéressante. En général, j'ai beaucoup de mal avec la littérature de la Nouvelle-Zélande. Trop "lointaine"? insulaire??!

Pourtant, on ne peut pas dire qu' ils se ressemblent les écrivains néo zélandais... De Katherine Mansfield et Janet Frame à Chad Taylor...
Mais je suis à peu près certain qu' il y en a un qui t' interesserait, L' Epouvantail : Ronald Hugh Morrieson ( Rivages), un livre surprenant qui se déroule dans les années 50, et dont le narrateur est un ado qui donne une touche particulière de fraicheur, d' émotion et d' affectivité.

Oui, je généralise un peu vite à cause de mes deux ou trois dernières lectures, toutes des déceptions. Je note "l'épouvantail", rien que le titre, cela donne envie! sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Kirsty Gunn [Nouvelle-Zélande]   Lun 26 Mar 2012 - 19:42

Cachemire a écrit:
J'ai lu "Rain" il y a longtemps et il m'en est resté une impression mitigée, d'une atmosphère particulière qui n'arrive pas à faire passer l'histoire peu intéressante. En général, j'ai beaucoup de mal avec la littérature de la Nouvelle-Zélande. Trop "lointaine"? insulaire??!
C'est sûr que ce n'est pas un livre qu'on va lire pour son histoire. Ce n'est même pas un roman, c'est plus une nouvelle... Il faudrait que je le refeuillette...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Kirsty Gunn [Nouvelle-Zélande]   Mar 27 Mar 2012 - 8:45

Cachemire a écrit:
J'ai lu "Rain" il y a longtemps et il m'en est resté une impression mitigée, d'une atmosphère particulière qui n'arrive pas à faire passer l'histoire peu intéressante.
eXPie a écrit:
C'est sûr que ce n'est pas un livre qu'on va lire pour son histoire.
histoire peu intéressante? hm... c'est toujours marrant de voir des perceptions de lectures si différentes Very Happy

ceux qui veulent encore lire le livre: ne pas cliquer sur le Spoiler!!

Spoiler:
 

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cachemire
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

MessageSujet: Re: Kirsty Gunn [Nouvelle-Zélande]   Mar 27 Mar 2012 - 12:42

kenavo a écrit:


ceux qui veulent encore lire le livre: ne pas cliquer sur le Spoiler!!

Spoiler:
 

Et bien moi, je l'avais totalement oubliée cette histoire... c'est te dire si elle ne m'a pas intéressée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Kirsty Gunn [Nouvelle-Zélande]   Mar 27 Mar 2012 - 15:11

Cachemire a écrit:
c'est te dire si elle ne m'a pas intéressée.
ah mais oui.. ce n'est pas la première fois qu'on découvre que chaque livre rencontre un lecteur différent.. et qu'ainsi le résultat sera aussi toujours différent Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Kirsty Gunn [Nouvelle-Zélande]   Sam 4 Aoû 2012 - 14:22

Marianne, hors-série Juillet/Août a invité plusieurs auteurs de leur parler d’un livre qui leur est cher… et les mots que Brigitte Giraud a trouvé pour parler de Pluie de Kirsty Gunn sont extra :


Pluie, de l’écrivain néo-zélandaise Kirsty Gunn est un roman envoûtant, auquel je reviens toujours. Parce que ses personnages, sa lumière noire bien qu’aveuglante, sa pudeur, ses non-dits tiennent le lecteur à sa merci.

Janey et son petit frère Jim errent, jouent, passent le temps près du lac, non loin de la maison des parents. C’est l’été. Livrés à eux-mêmes, ils s’adonnent à l’exploration d’un monde presque magique, transforment le rivage en jungle peuplée d’animaux, marchent sous la pluie dans l’eau verte…

Pilotis, plages, bateaux, pêche, courant, pluie, rigoles, berges, jetée, sont les mots qui accompagnent les deux enfants dans un univers aussi familier que menaçant. Traversé par l’idée de fuir et celle de grandir.

Pluie est le monologue de Janey, qui comprend petit à petit la complexité du monde des adultes. C’est le temps des vacances et le père et la mère oublient d’être parents, trop occupés de leur propre plaisir, leur abandon et la solitude qui plane sur leur couple. Janey devient celle qui se soucie de son frère, qui l’emmène hors de la maison, préférant l’air du dehors, chargé d’humidité ou de soleil, la liberté des corps qui construisent sur le sable des îles, des châteaux, des tours…

Kirsty Gunn parle de l’enfance, par petites touches d’une justesse absolue, l’enfance qui porte en elle une fausse insouciance associée à l’angoisse des adultes, à l’inquiétude annoncée, la façon dont elle écrit le corps, ses palpations, son hésitation, ses enthousiasmes bruts, sa vulnérabilité et sa force. Je me souviens comme elle sème le trouble, comme elle approche la peur que les enfants ont des adultes (et vice versa), comme elle traque les paroles rassurantes pleines de mensonge éternel.

L’écriture de Kirsty Gunn, d’une précision, d’une pudeur et d’une sensualité puissantes, est comme un souffle retenu, puisque dans ce roman il est question de respiration, d’oxygène manquant et de suffocation. Nager, inspirer, couler sont les pulsations que l’écrivain transmet à son lecteur, l’invitant à vivre chacune des étapes d’un drame à venir.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avadoro
Zen littéraire
avatar

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 31
Localisation : Cergy

MessageSujet: Re: Kirsty Gunn [Nouvelle-Zélande]   Sam 2 Juil 2016 - 1:15



La grande musique

Le titre de l'ouvrage est un hommage à la musique traditionnelle des Highlands d'Ecosse, interprétée à la grande cornemuse, le "Piobaireachd". Kirsty Gunn suit les traces de la famille Sutherland, qui a produit des joueurs de cornemuse de père en fils, et s'attache à saisir l'ampleur d'un héritage, d'un lien collectif. La structure du récit est atypique car cette trame romanesque est complétée par une approche presque documentaire de cette histoire musicale, qui devient peu à peu un morceau d'histoire de l'Ecosse depuis le XVIIIème siècle. La "Maison Grise", domicile des Sutherland, est un lieu de rassemblement qui porte en lui un vécu et une mémoire partagée.

La grande musique est un livre hybride et audacieux, avec des notes de bas de page et des appendices qui complètent le parcours des Sutherland. Le parallèle entre l'écriture et la composition est aussi omniprésent car les chapitres sont élaborés en suivant les thèmes et variations du Piobaireachd. Pour Kirsty Gunn, la musique irrigue chaque page et crée un mouvement, un rythme, libère des émotions fulgurantes et poétiques. Avec une grâce souvent bouleversante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kirsty Gunn [Nouvelle-Zélande]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kirsty Gunn [Nouvelle-Zélande]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les Normands et la Nouvelle Zélande.
» Envoi en Nouvelle Zélande
» Les noms de villages burlesques
» Royal New Zealand Navy - Marine de Nouvelle Zélande
» Histoire de la prison Bonne Nouvelle de Rouen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés "ailleurs" qu'en Grande Bretagne-
Sauter vers: