Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Les historiens de l'Antiquité

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
César
Invité



Les historiens de l'Antiquité Empty
MessageSujet: Les historiens de l'Antiquité   Les historiens de l'Antiquité Icon_minitimeLun 25 Juin 2007 - 12:16

L'empire gréco-romain - Paul Veyne

Présentation de l'éditeur
La séparation des chaires de grec et de latin au sein de l'Université française perpétue le mythe d'une distinction, voire d'une opposition, entre " la Grèce " et " Rome ". Pourtant, l'Empire dit " romain " fut en réalité gréco-romain à plus d'un titre. Et d'abord par la langue. Certes, la langue véhiculaire qu'on pratiquait dans sa moitié occidentale était le latin, mais c'était le grec autour de la Méditerranée orientale et au Proche-Orient. Ensuite, la culture matérielle et morale de Rome est issue d'un processus d'assimilation de cette civilisation hellénique qui reliait l'Afghanistan au Maroc. Enfin, l'Empire était gréco-romain en un troisième sens : la culture y était hellénique et le pouvoir romain ; c'est d'ailleurs pourquoi les Romains hellénisés ont pu continuer à se croire tout aussi romains qu'ils l'avaient toujours été. Le présent volume entend suggérer, à coups d'aperçus partiels et de questions transversales, une vision d'ensemble qui ne soit pas trop incomplète de cette première " mondialisation " qui constitue les assises de l'Europe actuelle.

Biographie de l'auteur
Paul Veyne est né en 1930 à Aix-en-Provence. Elève de l'Ecole normale supérieure, puis de l'Ecole française de Rome, il a été nommé professeur d'histoire romaine au Collège de France en 1975. Il a publié notamment, au Seuil, Comment on écrit l'histoire, Le Pain et le Cirque, Les Grecs ont-ils cru à leurs mythes ?, et L'Elégie érotique romaine.

Mon avis : je suis en train de lire ce livre en tous points remarquable.
Une érudition parfaite, une langue agréable, de l'humour de temps à autre, des démonstrations historiques basées sur le raisonnement.
Je conseille vivement cet ouvrage aux latinistes et aux amateurs d'histoire. Il est réellement exceptionnel !
Les historiens de l'Antiquité 41crv0605slaa240jt9
Revenir en haut Aller en bas
LaChose
Superviseur
LaChose

Messages : 1091
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Fondations.

Les historiens de l'Antiquité Empty
MessageSujet: Re: Les historiens de l'Antiquité   Les historiens de l'Antiquité Icon_minitimeLun 25 Juin 2007 - 12:37

Pour ceux que ça intéresse une interview de l’auteur en cliquant ici

_________________
Un seigneur au repos tend à se retourner dans sa tombe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bibliomane
Zen littéraire
Le Bibliomane

Messages : 3403
Inscription le : 21/02/2007
Age : 53
Localisation : Bretagne

Les historiens de l'Antiquité Empty
MessageSujet: Les historiens de l'Antiquité   Les historiens de l'Antiquité Icon_minitimeLun 25 Juin 2007 - 16:25

Voilà un ouvrage qui m'a l'air passionnant*. Il trône sur une des étagères de ma bibliothèque depuis quelques mois mais je n'ai actuellement pas le temps de m'y plonger... Sad
César, connais-tu les ouvrages de Pierre Grimal, grand spécialiste lui aussi de l'Antiquité romaine ?




*Note de Portouverte : Sujet divisé, Le Bibliomane parle de Paul Veyne dont vous pouvez voir le fil en cliquant ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebibliomane.blogspot.com/
César
Invité



Les historiens de l'Antiquité Empty
MessageSujet: Re: Les historiens de l'Antiquité   Les historiens de l'Antiquité Icon_minitimeMar 26 Juin 2007 - 0:18

Oui, je connais Pierre Grimal de longue date.
Je le connaissais par les références que lui faisaient mes cours de latin.
Et, un jour, il y a peut-être 10 ans de cela, j'ai lu sa biographie de Sénèque qui m'a laissé un souvenir très profond par son érudition, bien-sûr, aussi par son écriture agréable. En plus, Sénèque ! quel homme difficile à cerner ! à la fois pragmatique et philosophe, sympathique et prétentieux. Vraiment un très bon souvenir de lecture.
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Les historiens de l'Antiquité Empty
MessageSujet: Re: Les historiens de l'Antiquité   Les historiens de l'Antiquité Icon_minitimeMar 26 Juin 2007 - 0:32

Je dévie un peu du sujet mais toute occasion est bonne pour moi de parler de l'oeuvre de Pascal Quignard.
Connais-tu son essai : Le sexe et l'effroi?

Quel monument de culture ce Pascal Quignard!
J'ai dévoré ce livre passionnant .Il s'agit d'un essai sur l'évolution de la sexualité de la civilisation grecque à la civilisation romaine dans l'Antiquité. Grande découverte ou révisions à partir des textes, de la mythologie et des fresques.


Dernière édition par le Mer 27 Juin 2007 - 0:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
César
Invité



Les historiens de l'Antiquité Empty
MessageSujet: Re: Les historiens de l'Antiquité   Les historiens de l'Antiquité Icon_minitimeMar 26 Juin 2007 - 22:00

C'est un nom d'auteur qui me dit quelque chose mais je ne connais pas. D'après ce que tu m'en dis, je vais me renseigner et te tiendrai au courant. Merci !
Revenir en haut Aller en bas
César
Invité



Les historiens de l'Antiquité Empty
MessageSujet: Re: Les historiens de l'Antiquité   Les historiens de l'Antiquité Icon_minitimeMar 26 Juin 2007 - 22:08

Mais oui ! Bien-sûr ! Je me souviens de ses passages chez Pivot !
Il m'avait fait une très forte impression mais il m'était complètement sorti de la mémoire. Vraiment, je suis très content de pouvoir le redécouvrir et surtout de le lire !
Sa photo sur le "net" m'a parlé tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Les historiens de l'Antiquité Empty
MessageSujet: Re: Les historiens de l'Antiquité   Les historiens de l'Antiquité Icon_minitimeMer 27 Juin 2007 - 0:50

César a écrit:
Mais oui ! Bien-sûr ! Je me souviens de ses passages chez Pivot !
Il m'avait fait une très forte impression mais il m'était complètement sorti de la mémoire. Vraiment, je suis très content de pouvoir le redécouvrir et surtout de le lire !
Sa photo sur le "net" m'a parlé tout de suite.

:)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bibliomane
Zen littéraire
Le Bibliomane

Messages : 3403
Inscription le : 21/02/2007
Age : 53
Localisation : Bretagne

Les historiens de l'Antiquité Empty
MessageSujet: Re: Les historiens de l'Antiquité   Les historiens de l'Antiquité Icon_minitimeMer 15 Oct 2008 - 9:13

"L'empire gréco-romain"

Paul Veyne, archéologue, historien, professeur honoraire au Collège de France est l'un des plus éminents spécialistes contemporains de la Rome antique.

Dans cet ouvrage, il nous invite – par le biais de différentes thématiques – à découvrir ce qui fut peut-être la première tentative de « mondialisation » politique, économique et culturelle de l'Histoire.

Cette mondialisation, qui ne fut tout de même restreinte qu'à l'Europe et à l'Asie mineure – ce qui n'est pas négligeable pour l'époque – est la conséquence de l'expansion militaire romaine. Elle naît et se répand sur tout le bassin méditerranéen, englobant progressivement tous les pays bordant les rivages, s'enfonçant dans les terres, repoussant peu à peu les frontières jusqu'à devenir cette immense entité qui s'étendra bientôt du sud de l'Angleterre jusqu'aux avant-postes de l'empire Perse.

Cette domination de Rome sur ces immenses territoires va être l'occasion d'apporter une certaine unité politique à des pays aussi différents que peuvent l'être par exemple la gaule et l'Égypte. Unité politique et économique, mais aussi culturelle par un apport qui va être déterminant dans toute l'histoire de l'empire romain : celui de la Grèce.

La Grèce, vaincue, devenue province romaine, ne cesse et ne cessera pourtant d'exercer son influence sur Rome. La langue de l'empire – le Latin – qui est utilisée dans toute la partie occidentale de la méditerranée, ne pourra jamais s'installer de manière prégnante dans la partie orientale. Ici, la langue grecque prédomine, preuve d'une pénétration et d'une influence culturelle beaucoup plus forte que celle des nouveaux conquérants.
Les romains eux-mêmes ne peuvent qu'être fascinés par cette culture hellénique. Ils en copient l'art et l'architecture, leur panthéon est peuplé des mêmes dieux et la Grèce, forte de son prestigieux héritage, de pays conquis devient le modèle à suivre en toutes choses.

Mais si la Grèce fascine, elle inquiète aussi. Sa conquête n'a pas éradiqué le sentiment de supériorité des Grecs sur les Romains. Vaincus par les armes, les Grecs considèrent leurs nouveaux maîtres comme des lourdauds qui tentent maladroitement de les imiter. Les érudits, par exemple, ne citeront jamais un seul auteur romain dans leurs écrits. Il ne faut bien sûr pas interpréter ces faits comme une manière de résistance à un occupant, résistance qui tendrait dans l'absolu à reconquérir par les armes une indépendance territoriale et politique. Les Grecs se sentent citoyens romains et cette citoyenneté, ils le reconnaissent, leur apporte la paix, paix qu'ils étaient loin de connaître à l'époque des cités-états rivales et des incursions perses.
Les Grecs, pragmatiques, acceptent l'occupant car il leur apporte une certaine sécurité, mais n'ont finalement que mépris pour ces étrangers mal dégrossis qui tentent de copier leurs usages.



Cet étrange couple – que Paul Veyne a baptisé du nom d'empire Gréco-Romain – va pourtant perdurer au fil des siècles jusqu'à la scission entre les empires d'Orient et d'Occident en 396. Cet empire romain d'Orient verra l'extinction de Rome en 476 et perdurera jusqu'en 1453, date à laquelle les ottomans mettront fin à la partie grecque de l'empire.

C'est au travers de différents sujets que Paul Veyne nous permet d'appréhender cette entité bicéphale que fut cet empire gréco-romain : comment se représentait-on la société dans la Grèce de Socrate ? Existait-il une classe moyenne dans l'Antiquité ? Quel était le statut de l'empereur ? L'art était-il destiné à la propagande ou seulement à exalter le faste de ses commanditaires ? Comment rendait-on hommage aux dieux et pourquoi ? Quelles étaient les réactions, dans l'antiquité païenne, puis chrétienne, face à la gladiature et aux jeux du cirque ? Pourquoi l'art gréco-romain a-t-il disparu ?

Au fil de ces différents thèmes, Paul Veyne dessine les contours d'une civilisation qui a profondément marqué notre Histoire et qui, aujourd'hui encore, influence nos manières de vivre, de penser et d'appréhender le monde qui nous entoure. Constitué de treize chapitres, cet ouvrage permet au lecteur contemporain de mieux cerner, par les divers thèmes abordés, quel regard posaient les hommes de l'antiquité sur le monde, la politique, la société, le sentiment religieux, la mort, l'art, le pouvoir... questions qui, malgré les siècles qui nous séparent de ces hommes et de ces femmes du passé, restent toujours au coeur de nos préoccupations les plus profondes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebibliomane.blogspot.com/
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Les historiens de l'Antiquité Empty
MessageSujet: Re: Les historiens de l'Antiquité   Les historiens de l'Antiquité Icon_minitimeMer 15 Oct 2008 - 16:46

Le Bibliomane a écrit:
"L'empire gréco-romain"
cet ouvrage permet au lecteur contemporain de mieux cerner, par les divers thèmes abordés, quel regard posaient les hommes de l'antiquité sur le monde, la politique, la société, le sentiment religieux, la mort, l'art, le pouvoir... questions qui, malgré les siècles qui nous séparent de ces hommes et de ces femmes du passé, restent toujours au coeur de nos préoccupations les plus profondes.

Je serai peut-être hors sujet mais je me passionne pour l'antiquité gréco-romaine sous l'angle des aspects symboliques de sa mythologie qui éclairent sur la nature des rapports sociaux et peut-être de la pensée elle-même des hommes de cette époque. Et j'en profite pour citer un auteur important, Paul Diel, psychologue et philosophe, fondateur du mouvement de la psychologie éthique, admiré par Einstein qui disait de lui: Votre œuvre nous propose une nouvelle conception unifiante du sens de la vie et elle est à ce titre un remède à l'instabilité de notre époque sur le plan éthique.

Paul Diel a écrit notamment Le symbolisme dans la mythologie grecque préfacée par Gaston Bachelard qui souligne l'importance de la lecture psychologique de Diel dans une perspective morale. Il est avec Mircea Eliade et Georges Dumezil, un des penseurs importants de l'histoire des religions.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bibliomane
Zen littéraire
Le Bibliomane

Messages : 3403
Inscription le : 21/02/2007
Age : 53
Localisation : Bretagne

Les historiens de l'Antiquité Empty
MessageSujet: Re: Les historiens de l'Antiquité   Les historiens de l'Antiquité Icon_minitimeMer 15 Oct 2008 - 21:23

Je ne connais pas Paul Diel mais par contre Georges Dumézil et Mircea Eliade m'ont passionné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebibliomane.blogspot.com/
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Les historiens de l'Antiquité Empty
MessageSujet: Re: Les historiens de l'Antiquité   Les historiens de l'Antiquité Icon_minitimeMer 15 Oct 2008 - 21:41

J'ai envie d'ouvrir un fil sur Mircea Eliade en orientant vers ses romans... Si tu veux m'y rejoindre!

Paul Diel a une approche plus psychanalytique dans une orientation évoquant partiellement celle de Jung. C'est un auteur incroyable. Il était intéressé par l'opposition entre les sciences et les religions et analysait les mécanismes de la peur chez l'être humain. Ses recherches l'ont conduit à s'intéresser aux mythologies, à la Bible pour y trouver l'expression universelle de l'inconscient.

Une de ses œuvres majeures est la peur et l'angoisse.

ici un résumé de son approche:

http://www.nouvellescles.com/article.php3?id_article=948

Je ferme la parenthèse et te suis sur ton fil...

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bibliomane
Zen littéraire
Le Bibliomane

Messages : 3403
Inscription le : 21/02/2007
Age : 53
Localisation : Bretagne

Les historiens de l'Antiquité Empty
MessageSujet: Re: Les historiens de l'Antiquité   Les historiens de l'Antiquité Icon_minitimeJeu 16 Oct 2008 - 7:18

Excellente idée ! Par contre (honte à moi !) je ne connais pas les romans de Eliade. "La nuit bengali" m'attend toujours, perchée dans les hauteurs vertigineuses de ma PAL.
En ce qui concerne les essais : "Le mythe de l'éternel retour", etc... leur lecture remonte déjà à quelques années mais ce sera peut-être l'occasion d'une relecture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebibliomane.blogspot.com/
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Les historiens de l'Antiquité Empty
MessageSujet: Re: Les historiens de l'Antiquité   Les historiens de l'Antiquité Icon_minitimeJeu 16 Oct 2008 - 10:15

oui! Là il faudra relire un peu... laugh

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epi
Escargote Zen
Epi

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 59
Localisation : à l'ouest

Les historiens de l'Antiquité Empty
MessageSujet: Re: Les historiens de l'Antiquité   Les historiens de l'Antiquité Icon_minitimeJeu 16 Oct 2008 - 23:28

Le Bibliomane a écrit:
Excellente idée ! Par contre (honte à moi !) je ne connais pas les romans de Eliade. "La nuit bengali" m'attend toujours, perchée dans les hauteurs vertigineuses de ma PAL.
Biblio, place ce livre direct en haute priorité, Il est très beau.
Il y a une adaptation ciné aussi mais c'est moins bien que le livre.

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Les historiens de l'Antiquité Empty
MessageSujet: Re: Les historiens de l'Antiquité   Les historiens de l'Antiquité Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Les historiens de l'Antiquité
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le tisserand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature non romanesque (par auteur ou fils spécifiques) :: Histoire-
Sauter vers: