Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Louise Labé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Esperluette
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1660
Inscription le : 09/04/2012

MessageSujet: Louise Labé   Jeu 12 Avr 2012 - 11:43



Citation :
Je l'imagine, elle a les yeux noisettes
Je les aurais pour moi bleus préférés
Mais ses cheveux sont blonds comme vous êtes
ô mes cheveux mordorés et dorés

écrit Louis Aragon dans un poème que lui inspira les amours avec Olivier de Magny de la légendaire Louise Labé (1524-1566), qui, dit-on, s'habilla parfois en garçon, fit des tournois et même la guerre, et ce qui est mieux, fit l'amour avec délectation et le chanta avec ferveur. (** Si je pouvais faire un saut dans le temps, je me réincarnerais en Louise Labé. Elle a dû mener une vie trépidante. **)
Ci-après, quelques mots sur La Belle Cordière par Marie Brisson.

**** **** **** **** **** **** **** **** **** **** **** **** **** **** **** **** **** **** **** **** **** **** **** **** ****

Une femme si libre qu'elle demande à son amant: "Baise m'encor, rebaise-moi et baise". Une femme rebelle déclarant qu'elle voulait voir les femmes : "non en beauté seulement, mais en science et vertu passer ou égaler les hommes"; et pour cela elle prie " les vertueuses dames, d'élever un peu leur esprits par-dessus leurs quenouilles et leurs fuseaux …" Une femme qui murmure, gémit, souffre ou pleure : "Crier me faut mon mal toute la nuit". Une femme qui se moque avec légèreté de l'amoureuse qui soupire en elle - même : " Je vis, je meurs ; je me brûle et me noie"
De cette femme, nous savons peu de choses. Louise Labé est née à Lyon entre 1520 et 1525, son père est Cordier, on la marie également, à un cordier de trente ans son aîné, de là son surnom " La Belle Cordière ". Grâce à l'amour de son père fasciné par la beauté et l'intelligence de cette petite fille vive et enjouée, elle reçoit une éducation exceptionnelle pour une " femme du peuple ". Louise apprend le latin, l'italien, quelques rudiments de grec, la musique (on l'appellera " La dame au luth "), mais aussi tous les arts des armes traditionnellement réservé aux hommes. Au mépris des condamnations religieuses de l'époque, elle s'habille en homme pour monter à cheval tel un écuyer et " Le capitaine LOYS " (comme on l'appellera aussi) s'illustre aux jeux martiaux de la joute. En 1555 par privilège accordé par le Roy, Louise est la seule lyonnaise de son temps à être publiée de son vivant. Le recueil contient un texte en prose : " le Débat de folie et d'amour ", trois élégies, vingt-quatre sonnets. Immense et immédiat succès de ce petit livre qui fut réédité 3 fois au cours de l'année 1556. Nous ne savons presque rien sur les dix dernières années de sa vie. En 1566, Louise Labé part discrètement. Aujourd'hui plus vivante que bien des vivants, Louise Labé Lyonnaise, philosophe de l'amour, continue à plaider pour un plus juste équilibre des relations entre les hommes et les femmes. Ses écrits sont des paroles de foi, adressées aux femmes certes, mais " la belle rebelle" ne souhaite pas que les hommes paient en place de ceux qui l'ont offensée. De ses amours auréolés de mystères, ne retenons que ce qu'elle nous en dit. Elle se serait donnée à l'âge de 16 ans à un homme de guerre. " Je n'avais vu encore seize hivers/ lorsque j'entrai en ces ennuis divers "
Les outrances amoureuses attribuées à Louise ne sont que le désir et la volonté de disposer de sa vie. Louise est transparente dans l'aveu de son espérance d'amour. Une amoureuse, Louise ? Plus encore. Elle va donner voix à l'expression féminine de la passion: une femme peut oser déclarer son désir sans attendre de se sentir désirée. Sa religion est l'amour, sa morale est l'amour, sa liberté est l'amour. "Le plus grand plaisir qu'il soit après l'amour, c'est d'en parler "dit-elle.

Eléments de biographie pris sur le site : poésie.net
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esperluette
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1660
Inscription le : 09/04/2012

MessageSujet: Re: Louise Labé   Jeu 12 Avr 2012 - 11:50



Je vis, je meurs : je me brule et me noye.


J'ay chaut estreme en endurant froidure :
La vie m'est et trop molle et trop dure.
J'ay grans ennuis entremeslez de joye :

Tout à un coup je ris et je larmoye,
Et en plaisir maint grief tourment j'endure :
Mon bien s'en va, et à jamais il dure :
Tout en un coup je seiche et je verdoye.

Ainsi Amour inconstamment me meine :
Et quand je pense avoir plus de douleur,
Sans y penser je me treuve hors de peine.

Puis quand je croy ma joye estre certeine,
Et estre au haut de mon desiré heur,
Il me remet en mon premier malheur
.



Franz Von Stuck[/center]



Dernière édition par Esperluette le Lun 16 Avr 2012 - 19:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cachemire
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

MessageSujet: Re: Louise Labé   Jeu 12 Avr 2012 - 18:59

Louise Labé, première grande poètesse française. Je la lis toujours avec plaisir!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Louise Labé   Jeu 12 Avr 2012 - 19:36

Cachemire a écrit:
Louise Labé, première grande poètesse française. Je la lis toujours avec plaisir!

Spoiler:
 

Christine de Pisan, a précédé Louise Labé et j' aime bien aussi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cachemire
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

MessageSujet: Re: Louise Labé   Jeu 12 Avr 2012 - 19:48

bix229 a écrit:
Cachemire a écrit:
Louise Labé, première grande poètesse française. Je la lis toujours avec plaisir!

Spoiler:
 

Christine de Pisan, a précédé Louise Labé et j' aime bien aussi...

J'étais bien sûre qu'on allait me contredire. On na va pas se disputer mais dans très peu voire aucun manuel scolaire à ma connaissance il n'est question de Christine de Pisan. Et qui la connaît chez les Parfumés?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
avatar

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Louise Labé   Jeu 12 Avr 2012 - 19:59

Imposture ou non, sujet toujours en débat sur la véracité de l'oeuvre de Louise Labé, je trouve regrettable que Pernette du Guillet ait été éclipsée par cette construction apparemment hypothétique.

Pour lire Pernette du Guillet, se référer à "Quelqu'un plus tard se souviendra de nous" (NRF/ Poésie / Gallimard) ou fouiner sur le Net. bonjour


Dernière édition par Constance le Jeu 12 Avr 2012 - 20:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
avatar

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Louise Labé   Jeu 12 Avr 2012 - 20:06

Cachemire a écrit:


J'étais bien sûre qu'on allait me contredire. On na va pas se disputer mais dans très peu voire aucun manuel scolaire à ma connaissance il n'est question de Christine de Pisan. Et qui la connaît chez les Parfumés?


Nous sommes tous nourris de mythes littéraires, Cachemire ... sourire cependant, ce forum n'est-il pas le lieu propice à faire découvrir des poètes méconnus ou inconnus du grand public ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Louise Labé   Jeu 12 Avr 2012 - 20:30

[quote="Cachemire"]
bix229 a écrit:

J'étais bien sûre qu'on allait me contredire. On na va pas se disputer mais dans très peu voire aucun manuel scolaire à ma connaissance il n'est question de Christine de Pisan. Et qui la connaît chez les Parfumés?

J'ai vérifié, Christine de Pisan est mentionnée dans le Lagarde et Michard. dentsblanches

Et tout de même présente dans certaines anthologies de la poésie française, ce qui fait que même moi qui suis loin d'être une spécialiste de la poésie je la connaissais. Mais je ne crois pas qu'elle soit très lue, j'ai la sensation qu'elle est traitée un peu comme une date dans l'histoire de la littérature plutôt qu'autre chose. Il faut dire que la langue est très loin de nous. Louise Labé est infiniment plus abordable et proche.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
avatar

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Louise Labé   Jeu 12 Avr 2012 - 20:42

Pour les novices en poésie, lire Pernette du Guillet ... oui, oui, j'insiste ... Cool mais je ne fais que passer. bonjour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Louise Labé   Jeu 12 Avr 2012 - 21:22

Bof, c' était juste un additif, en aucun cas une contradiction... Christine de Pisan ? Non, désolé, elle n' est ni inabordable, ni inconnue...
Et puis, pour prolonger la question, qui connait les troubadours en France ? Et pourtant, ils ont existé, ils étaient grands et meme Dante les connaissait , qui a failli écrire la Divine en langue d' oc...
Au Japon, oui, aux Etats Unis, en Allemagne... . Je suis bien placé en tant que bibliothécaire pour le dire. Pendant ma scolarité, personne n' en parlait. Encore moins les manuels.


Dernière édition par bix229 le Jeu 12 Avr 2012 - 21:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esperluette
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1660
Inscription le : 09/04/2012

MessageSujet: Re: Louise Labé   Jeu 12 Avr 2012 - 21:25

Oh flûte alors, je ne pensais pas ouvrir un débat sur Louise Labé, Christine de Pisan et Pernette du Guillet !!
Les Parfumés passionnés peuvent ouvrir d'autres fils, non?

J'apprécie beaucoup les poèmes de Louise Labé et je suis prête à découvrir d'autres oeuvres poétiques! Pour la peine, je vous offre celui-ci :

Baise m'encor, rebaise-moi et baise

Baise m'encor, rebaise-moi et baise ;
Donne m'en un de tes plus savoureux,
Donne m'en un de tes plus amoureux :
Je t'en rendrai quatre plus chauds que braise.

Las ! te plains-tu ? Çà, que ce mal j'apaise,
En t'en donnant dix autres doucereux.
Ainsi, mêlant nos baisers tant heureux,
Jouissons-nous l'un de l'autre à notre aise.

Lors double vie à chacun en suivra.
Chacun en soi et son ami vivra.
Permets m'Amour penser quelque folie :

Toujours suis mal, vivant discrètement,
Et ne me puis donner contentement
Si hors de moi ne fais quelque saillie.


Bonus
Spoiler:
 

Bonne soirée à tous : byebye
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Louise Labé   Jeu 12 Avr 2012 - 21:32

Désolée Esperulette, mais tu verras, le flood est l'occupation préférée des Parfumée.

Pour en revenir au sujet de ton fil, un autre poème :

Las ! que me sert que si parfaitement

Las ! que me sert que si parfaitement
Louas jadis et ma tresse dorée,
Et de mes yeux la beauté comparée
A deux Soleils, dont Amour finement

Tira les traits causes de ton tourment ?
Où êtes-vous, pleurs de peu de durée ?
Et mort par qui devait être honorée
Ta ferme amour et itéré serment ?

Doncques c'était le but de ta malice
De m'asservir sous ombre de service ?
Pardonne-moi, Ami, à cette fois,

Etant outrée et de dépit et d'ire ;
Mais je m'assur', quelque part que tu sois,
Qu'autant que moi tu souffres de martyre.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esperluette
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1660
Inscription le : 09/04/2012

MessageSujet: Re: Louise Labé   Jeu 12 Avr 2012 - 21:50

Pas de problème Arabella, d'autant que je viens de vérifier dans quelques manuels qui traînait par là et j'ai pu découvrir le nom de Pernette du Guillet mais aucun poème n'était cité! J'invite Constance à déposer des poèmes de cette poétesse.

Merci de ta contribution. Je prends toujours le même plaisir à découvrir de nouveaux poèmes. Bonne soirée à toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 26
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Louise Labé   Jeu 12 Avr 2012 - 22:05

Pas mal, pas mal, j'aime bien tout ça !

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Esperluette
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1660
Inscription le : 09/04/2012

MessageSujet: Re: Louise Labé   Jeu 12 Avr 2012 - 22:21

Tu es une femme qui a bon goût, Colimasson! sourire

Allez un petit dernier pour ce soir, après j'arrête!

Je fuis la ville, et temples, et tous lieux

Je fuis la ville, et temples, et tous lieux
Esquels, prenant plaisir à t'ouïr plaindre,
Tu pus, et non sans force, me contraindre
De te donner ce qu'estimais le mieux.

Masques, tournois, jeux me sont ennuyeux,
Et rien sans toi de beau ne me puis peindre ;
Tant que, tâchant à ce désir éteindre,
Et un nouvel objet faire à mes yeux,

Et des pensers amoureux me distraire,
Des bois épais suis le plus solitaire.
Mais j'aperçois, ayant erré maint tour,

Que si je veux de toi être délivre,
Il me convient hors de moi-même vivre ;
Ou fais encor que loin sois en séjour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Louise Labé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Louise Labé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'auteur d'une des plus belles chansons (Louise), vient de disparaître!
» quelque photos d'un paras qui est a bord du louise marie
» "Sangs" de Louise Hervieu
» Plaque commémorative dans le collège des Ormeaux - Marie Louise VALLOT
» Le forum digiscrap de Louise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Poésie (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: