Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Roland Topor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
odrey
Sage de la littérature


Messages : 1958
Inscription le : 27/01/2009
Age : 38

MessageSujet: Roland Topor   Jeu 12 Avr 2012 - 23:34



Né à Paris le 7 Janvier 1938, Roland Topor est mort dans cette ville le16 Avril 1997. Homme de télévision, cinéaste, illustrateur, écrivain, acteur...





Il a écrit de nombreux romans, recueils de nouvelles et pièces de théâtre. Son premier roman, Le locataire chimérique fut adapté au cinéma (le locataire) par Roman Polanski en en 1976.

Plus d'informations sur Wikipédia.


Dernière édition par odrey le Ven 13 Avr 2012 - 0:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odrey
Sage de la littérature


Messages : 1958
Inscription le : 27/01/2009
Age : 38

MessageSujet: Re: Roland Topor   Ven 13 Avr 2012 - 0:31



LE LOCATAIRE CHIMERIQUE


Trelkovsky trouve, à la faveur du suicide de l'ancienne locataire, à se loger dans un appartement limite insalubre pour un loyer exorbitant. Mais trouver un logement à Paris tient du miracle, alors notre trentenaire ne fait pas le difficile. A peine installé, il pend avec quelques mais et collègues sa crémaillère. A partir de ce moment, il va être victime du harcèlement de ses voisins et de son propriétaire et assister à un balai incessant de scènes de plus en plus étranges.

J'ai trop tardé avant de parler ce roman et ma mémoire de poisson rouge a fait son oeuvre mais tant pis. Ce livre est jubilatoire. Amusant au départ grâce à l'écriture enlevée et ironique de Topor, le récit crée le malaise à mesure que son héros perd pied. Que se passe-t-il réellement dans cette immeuble de la rue des Pyrénées? Trelkovsky est-il en train de sombrer dans la folie? Pourquoi Mademoiselle Choule, l'ancienne locataire, s'est-elle défenestrée? Ça je vous laisse le découvrir. Moi j'ai pris un pied énorme (mais j'ai quand même souffert pour Trelkovsky parce que le pauvre...).

Citation :
Par mille petites mesquineries, par une vigilance de tous les instants, par une volonté de fer les voisins modifiaient sa personnalité. Ils étaient tous de connivence, tous coupables. Il était tombé comme un innocent dans leur piège effroyable. Ils se déguisaient pour l'abuser. ils se conduisaient de manières bizarre pour le troubler et faire perdre pied à sa logique. il n'avait été qu'un jouer dans leurs mains. En repensant à tous les détails de son séjour dans l’appartement, il comprit qu'il en avait été ainsi dés le début. la concierge avait tout de suite attirée son attention sur la fenêtre des W.C. Elle connaissait les phénomènes étranges qui s'y déroulaient. Point n’était besoin, non plus, de chercher plus longtemps qui volait les ordures tombées dans l'escalier. C'étaient les voisins.
(p. 109)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile


Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 25
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Roland Topor   Ven 13 Avr 2012 - 19:32

Aaaaah ! Le fil sur Roland Topor ! Odrey tu mérites un biyou bisous

Et tu me fais découvrir Le locataire chimérique en plus...

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
bix229
Parfum livresque


Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Roland Topor   Ven 13 Avr 2012 - 19:56

A lire aussi Mémoires d' un vieux con. - Wombat éd

Un livre fantaisiste et subtil, mais qu' il ne faut surtout pas raconter !

"Les jeunes m' ont déçu. Ils meurent trop tot. On n' a pas le temps de s' attacher à eux."

Non non, ne te sens surtout pas concernée, Coli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sylvain-
Envolée postale


Messages : 129
Inscription le : 29/05/2011

MessageSujet: Re: Roland Topor   Ven 13 Avr 2012 - 20:01

Dans la foulée, les éditions Wombat, ont sortit l'an passé deux rééditions: "Vaches noires" (recueil de nouvelles) ainsi que le fameux "Mémoires d'un vieux con"



l'auteur, peintre anonyme mais néanmoins artiste de génie aux talents multiples qui traversa le XXe siècle en fréquentant tous les plus grands, inventant au passage le glissisme, le ponctualisme, sans oublier le cubisme (à plusieurs reprises !). Lorsqu’il n’écrit pas le Manifeste du surréalisme ou Histoire d’O, il peint Guernica ou compose Porgy and Bess. Sans lui, ni Méliès, ni Picasso, ni Breton, ni Malraux, ni Trotski, ni Warhol, ni… (voir la « liste des noms cités » en fin de volume) ne seraient devenus ce qu’ils sont. Sommet de la parodie, les Mémoires d’un vieux con sont un petit chef-d’œuvre littéraire, hilarant, jubilatoire et plein de finesse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sylvain-
Envolée postale


Messages : 129
Inscription le : 29/05/2011

MessageSujet: Re: Roland Topor   Ven 13 Avr 2012 - 20:02

télescopage de message ! Very Happy

la même idée nous est venue en même temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche


Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 35
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Roland Topor   Ven 13 Avr 2012 - 22:21

j'ai lu Vaches noires la semaine dernière.

De très courtes nouvelles qui suivent un fil de pensée ou transmutent une petite histoire de simple banalité dans toute sa splendeur. La dérive vers un surréalisme très épuré (on ne sent pas d'intention obligatoire derrière) et l'humour direct et très à froid pouvant être franchement noir, il faut reconnaitre que le cocktail est assez sévère.

ça pourrait faire penser à Buzzati dans un mauvais jour, ou un jour d'orage.

n'empêche ça fait du bien. Très envie d'y revenir, et pas que pour des souvenirs télévisuels. J'apprécie au passage ce commentaire sur Le Locataire chimérique.



Avec ou sans Disneyland, je reprends ces beaux petits extraits :

"Euro-Disneyland est la Patrie du Malheur"

"n'empêche que Mickey Mouse demeure le véritable initiateur du projet destiné à rendre les enfants encore plus cons que leurs parents. "


"Vous ne comprenez pas ? Alors je vais vous mettre les points sur les i d'idiots.
Un enfant con, c'est un malheur.
Il confond l'héroïne pure et la purée de pommes de terre, il se met la cuiller dans l'œil parce qu'il rate la bouche, au lieu d'écrire sur son cahier, il se plante son porte-plume dans le bide, il devient accro à Dorothée et à Jacques Martin, il boit de longues rasades du parfum empoisonné de sa maman, il se taillade les veines avec les lames de rasoir de son papa, fourre le nouveau né dans la machine à laver, flanque le feu à la maison, se jette par la fenêtre du sixième étage pour voler comme Peter Pan, tire la queue des chiens enragés, vote pour Le Pen, enfonce ses doigts dans la prise de courant et finir par s'enfermer dans le four à micro-ondes."

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odrey
Sage de la littérature


Messages : 1958
Inscription le : 27/01/2009
Age : 38

MessageSujet: Re: Roland Topor   Sam 14 Avr 2012 - 0:20

colimasson a écrit:
Aaaaah ! Le fil sur Roland Topor ! Odrey tu mérites un biyou bisous

Et tu me fais découvrir Le locataire chimérique en plus...

Tout le plaisir est pour moi.

animal a écrit:
J'apprécie au passage ce commentaire sur Le Locataire chimérique.[/i]

Il mérite qu'on s'y arrête. En plus il est tout court.

Et je ne l'ai pas précisé mais la couverture est une oeuvre de Topor. J'aime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile


Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 25
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Roland Topor   Sam 14 Avr 2012 - 21:06

bix229 a écrit:

"Les jeunes m' ont déçu. Ils meurent trop tot. On n' a pas le temps de s' attacher à eux."

Non non, ne te sens surtout pas concernée, Coli !

Heureusement que tu le précises !

C'est bête mais génial comme l'ouverture d'un fil peut accélérer l'envie de découvrir l'oeuvre d'un auteur. J'ai des achats sur PriceMini à faire dans les jours qui viennent, je trouverai bien un moyen d'y inclure Topor. L'offre étant vaste et ayant l'air attirante quel que soit le titre, je me laisserai guider à l'instinct pour le choix du titre...

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
toma
Main aguerrie


Messages : 302
Inscription le : 10/02/2009
Localisation : cantal

MessageSujet: Re: Roland Topor   Dim 15 Avr 2012 - 0:16

Je me souviens avoir lu avec plaisir "Portrait en pied de Suzanne", un de plus à ajouter à la liste ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassiopée
Main aguerrie


Messages : 347
Inscription le : 28/07/2011
Localisation : France

MessageSujet: Re: Roland Topor   Dim 14 Oct 2012 - 1:21



Café Panique

Ouf, je ne mourrai pas en étant une vieille c….*
J’aurai lu Topor …. parce que vous l’avez compris, on dit « Topor » pars Roland Topor ou Monsieur Topor. Non, juste le nom comme lorsqu’on parle de quelqu’un d’important.
Important et méconnu cet homme, ou alors connu de quelques initiés dont je ne faisais pas encore partie.
Ouf, c’est réparé ! Je le connais maintenant.
Il semblerait qu’il se soit inspiré d’un café qu’il fréquentait avec des amis pour écrire ces histoires courtes et jubilatoires. Peu importe d’où viennent les personnages que l’on va croiser: de Cœur-Croisé à Chaussettes-Humides en passant par Tarif-de-Nuit et Pas-de-Bol, l’essentiel reste que chacun active nos zygomatiques…. Les patronymes nous font rire avant de commencer leurs aventures. C’est drôle, décapant, « enlevé »….
Gros-Bide fait un régime qui n’allège que sa matière grise, le chauffeur de taxi a un énorme chien qui fait peur aux clients …
Le style est incisif, rapide, et il décoiffe, les dessins sont faits au crayon en traits fins et sont très parlants.
Ouf, j’ai tout compris ….
Les histoires évoquées sont simples à cerner, quelques protagonistes, un lieu commun, (le café ou le taxi) et des gens qui racontent ou se racontent. Mais c’est amusant car on visualise les faits et c’est à pleurer de rire.
Le côté « loufoque » reste savamment dosé, sans excès et sans mauvais goût, toujours à la limite comme si l’auteur avait plaisir à flirter avec les frontières de la bienséance, montrant par son esprit frondeur que l’écriture et le dessin étant des arts… la liberté d’expression y est présente…
Ouf, une bande dessinée reprenant les scènes décrites dans café panique a été éditée….
J’imagine déjà Pommes-Vapeur ou Bout-Filtre !!!
Elle a été faite par un admirateur de Topor.
Ouf, je vais encore rire !

* Lisez les réponses précédentes et vous comprendrez...

Citation :
« A l'heure dite, Petite-Poussette se pointe avec son petit ami, pas spécialement enthousiaste, et sa copine, laquelle ressemble à Coeur-Croisé comme le pape à une playmate. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche


Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 35
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Roland Topor   Jeu 27 Déc 2012 - 20:33



La Princesse Angine

quatrième de couverture a écrit:
En plus d’être une maladie, Angine est une petite fille ; une princesse qui a abandonné le royaume de ses parents aux mains des ennemis pour aller se réfugier chez son oncle. Elle taille la route à bord d’un camion-éléphant vantant les bienfaits du thon à l’huile, accompagnée par le Duc des Vitamines, son fidèle chancelier, très alcoolique et un peu poète. En chemin, elle rencontre Jonathan qui embarque avec eux pour ce long trajet les menant de Lourdes à Jérusalem en passant par La Mecque, dont le but est de mettre la main sur l’oncle introuvable. Mais le voyage ne sera pas de tout repos, une princesse et son trésor ne peuvent que susciter les convoitises...
Angine fait irrésistiblement songer à une petite sœur d’Alice de Lewis Carroll. Un conte noir, tendre et loufoque qui brouille l’espace temporel.

Avertissement de l'auteur

Lorsqu'une petite fille ne parle pas du tout comme une petite fille,
il y a de fortes chances pour qu'elle n'en soit pas réellement une.
Elle peut être à peu près n'importe quoi, même une maladie, ce
qui n'est jamais très agréable. Pourtant, si la maladie est bénigne,
on peut s'y attacher et la rendre chronique.
Bien sûr, il serait plus sage d'aller consulter un spécialiste, mais
lorsqu'on s'y décide enfin, il est souvent trop tard...
Moi, j'ai cessé de fumer, mais je ne vais pas mieux.



Avertissement de l'illustrateur

Il est bien délicat de représenter des personnages dont on ignore
au juste s'ils sont des petites filles ou des maladies. En désespoir de
cause, l'illustrateur a préféré représenter l'énigme elle-même plutôt
que de lui fournir une solution personnelle. C'est pour cette raison
qu'il a composé des images largement inspirées par les rébus du
XIXe siècle, ceux de Maurisset en particulier.


Absurde et ruptures logiques farfelues dans une narration pourtant limpide. Un jeu du langage qui navigue au gré des ruptures d'humeurs. Les humeurs d'Angine la petite fille, qui n'en est pas vraiment une, despotique, râleuse et triste. Gentille aussi. Attachante certainement. Comme les autres occupants de ce camion éléphant qui vogue sur les routes d'un imaginaire presque infernal et au sens de la répartie imparable.

ça ne tient pas debout et ça ne s'abandonne pas, très rafraichissant avec une pointe de gravité. ça donne l'impression de jouer résolument. C'est très agréable et dépaysant. On aurait peur de se lasser des pirouettes langagières et des peuplements de la page (il n'y a pas que l'éléphant qui prend de la place) mais non, on va de surprise en surprise, on se laisse emmener...

Une lecture étonnamment particulière au charme non moins particulier. ça doit vraiment ressembler à n'importe quoi et pourtant (ou justement) on s'y sent un peu à la maison.

c'est à tenter !


_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche


Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 35
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Roland Topor   Jeu 27 Déc 2012 - 22:46

Petit extrait :

Citation :
L'animal était couleur fraise écrasée. Sur son flanc figurait en lettres noires l'inscription suivante :

RIEN NE VAUT LE THON A L'HUILE

Le vieillard trottina jusqu'à la porte arrière qu'il ouvrit à l'aide d'une clé dorée. Il disparut à l'intérieur.
- Vous regardez notre lama? demanda Angine.
- Non, je regardais l'éléphant.
- Vous voulez dire notre crocodile?
- Non, l'éléphant du camion.
- Ah ! vous voulez parler de l'okapi!
- Mais non, de l'éléphant, là, sur la route.
- Imbécile, éclata Angine, "éléphant" est un mot interdit ! C'est un gros mot. On ne dit pas un éléphant, on dit une souris.
- Mais ce n'est pas la même chose !
- Qu'en savez-vous ? Ils sont de la même couleur, grise ou blanche. Ce sont également des mammifères, et ils mangent de l'herbe.
- Ils n'ont pas la même forme, ni la même taille!
- Un petit éléphant est quand même un éléphant, n'est-ce pas, et une grande souris, une souris. Donc la taille ne compte pas. Quant à la forme... c'est à s'y méprendre. Avec un peu de bonne volonté c'est absolument pareil.
- Vous allez fort !
- Non, mais vous ne voulez pas y mettre du vôtre. En clignant un peu des yeux, l'illusion est parfaite. Écoutez :


Haut les {

pouces
index
majeurs
annulaires
auriculaires

fit le bandit qui n'avait aucun sens de la synthèse.
"C'est une histoire assez difficile à raconter! Nous allons commencer l'examen immédiatement. Ne profitez pas de l'absence du Marquis pour sauter sur moi. Je suis ceinture noire de karaté.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile


Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 25
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Roland Topor   Ven 28 Déc 2012 - 22:19

A ne pas lire à n'importe quel moment quand même... faut être bien disponible il me semble.

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
animal
Tête de Peluche


Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 35
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Roland Topor   Ven 28 Déc 2012 - 22:34

Rien. du. tout. ça passe tout seul. c'est absolument incroyable de voir la cohérence de la chose. la préface est d'ailleurs très juste. c'est plus de plaisir que d'esbroufe mais ça ne veut pas dire que c'est fait sans intérêt, sans attention, pas sans travail non plus d'ailleurs sans doute.

Je partais pour le lire comme un "break loufoque mais bien" et j'ai eu ça mais j'ai eu beaucoup plus et du non négligeable : l'imagination, le jeu, l'atmosphère un peu brute, un peu cassante (comme dans les nouvelles) et la langue sans queue ni tête mais ayant du sens, plusieurs sens.

ça se lit tout seul et, a priori, ça sera difficile à oublier.

c'est possible. ça existe !

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Roland Topor   Aujourd'hui à 0:56

Revenir en haut Aller en bas
 
Roland Topor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Qui a connu Roland Goossens à la ZM-FN de 54 à 65 ?
» Roland Hureaux : “Il faut supprimer toutes les réformes qui ont eu lieu depuis 20 ans”
» ROLAND GYSENS DIP 1966-1967
» Le colonel Roland de la Poype n'est plus .
» nicky,retraite,..roland ,anniv,une réunion à st georges

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: