Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Andreas Eschbach [Allemagne]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Andreas Eschbach [Allemagne]   Lun 16 Avr 2012 - 15:38

Andreas Eschbach



Considéré comme le chef de file de la science-fiction allemande contemporaine, Andreas ESCHBACH (1959) développe un imaginaire subtil, virtuose et romanesque qui n’a rien à envier aux meilleurs auteurs anglo-saxons. Ses romans, généralement des best-sellers, sont traduits dans plusieurs langues.

Loin de se cantonner à la SF, ESCHBACH écrit aussi, depuis quelques années, des thrillers et des romans pour la jeunesse. Il vit actuellement en France, dans le Finistère plus exactement, avec sa femme et son fils.

Biographie choisie :

- Des milliards de tapis de cheveux ["Die Haarteppichknüpfer", 1995] ED. L’ATALANTE, 1999
- Station solaire ["Solarstation", 1996] ED. L’ATALANTE, 2000
- Jésus Vidéo ["Jésus Video", 1998] ED. L’ATALANTE, 2001
- Le projet Mars ["Das Marsprojekt", 2001] ED. L’ATALANTE, 2004
- Kwest ["Quest", 2001] ED. L’ATALANTE, 2002
- Le dernier de son espèce ["Der Letzte seiner Art", 2003] ED. L’ATALANTE, 2006
- En panne sèche ["Ausgebrannt ", 2007] ED. L’ATALANTE, 2009


Source : Le Cafard Cosmique
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Des milliards de tapis de cheveux    Lun 16 Avr 2012 - 15:44

Des milliards de tapis de cheveux

Les différentes couvertures et éditions disponibles en français :



Citation :
Quatrième de couverture

Noeud après noeud, jour après jour, toute une vie durant, ses mains répétaient les mêmes gestes, nouant et renouant sans cesse les fins cheveux, comme son père et le père de son père l'avaient fait avant lui...

N'est-ce pas étrange qu'un monde entier s'adonne ainsi au tissage de tapis en cheveux ? L'objet en est, dit-on, d'orner le Palais des Etoiles, la demeure de l'Empereur. Mais qu'en est-il de l'Empereur lui-même ? N'entend-on pas qu'il aurait abdiqué ? qu'il serait mort, abattu par des rebelles ?
Comment cela serait-il possible ? Le soleil brillerait-il sans lui ? Les étoiles luiraient-elles encore au firmament ?
L'Empereur, les rebelles, des milliards de tapis de cheveux ; il est long le chemin qui mène à la vérité, de la cité de Yahannochia au Palais des Etoiles, et jusqu'au Palais des Larmes sur un monde oublié...

Né en 1959, Andreas Eschbach est la figure de proue de la science-fiction allemande. Voici son premier livre traduit.

Roman polyphonique découpé par chapitre, la trame du récit se forme progressivement en passant du point de vue d’un personnage à celui d’un autre sans pour autant nuire à la fluidité du récit. Une lecture très agréable qui sous son air de simplicité apparente n’embrasse pas moins de nombreux thèmes. Sans oublier une chute à laquelle on ne s’attend pas mais qui est superbement amenée, par petites touches du dernier tiers du roman jusqu’au final sans appel.

Un roman que je conseille aux amateurs de SF mais pas seulement, tant ce récit prend également sous de nombreux aspects des allures de contes, lui permettant aisément d’élargir son lectorat de base : pas d’effets de manche ni de tape-à-l’œil fracassant qu’on peut parfois reprocher à certains auteurs du genre, mais une certaine sobriété au service d’une histoire maîtrisée de bout en bout.

Une très bonne surprise donc, et un auteur que je vais continuer à suivre.

Citations :

Citation :
[...] il ne lui faut pas moins d'une année entière pour tisser un seul de ces tapis en cheveux.

Citation :
Nœud après nœud, jour après jour, une vie durant, les mains de l'exécutant répétaient sans cesse les mêmes gestes, nouant et renouant sans cesse les fins cheveux, des cheveux si fins et si ténus que ses doigts finissaient immanquablement par trembler et ses yeux par faiblir de s'être si intensément concentrés - et pourtant, l'avancée de l'ouvrage était à peine perceptible ; une bonne journée de travail avait comme maigre fruit un nouveau fragment de tapis dont la taille approximative n'excédait pas celle d'un ongle. Mais, malgré tout, l'homme se tenait là, accroupi, courbé au dessus du châssis de bois craquant sur lequel son père et le père de son père s'étaient penchés avant lui [...]

Citation :
Vous autres mortels avez de la chance, dit lentement le souverain. Vous ne vivez pas assez longtemps pour comprendre que toute chose est vanité et que la vie est dépourvue de sens.

Citation :
Jusqu'à son dernier jour il se demanderait si cet ultime instant, lui aussi, faisait partie du plan de l'Empereur.


Prix obtenus pour ce roman :

Grand Prix de l'Imaginaire, roman étranger, 2001
Prix Bob-Morane, 2000
Prix allemand de science-fiction, catégorie meilleur roman, 1996


Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Andreas Eschbach [Allemagne]   Lun 16 Avr 2012 - 19:11

sentinelle a écrit:
Sans oublier une chute à laquelle on ne s’attend pas mais qui est superbement amenée, par petites touches du dernier tiers du roman jusqu’au final sans appel.
Ah, la chute rire

Ce livre de 1995... je crois avoir lu quelque part que pour trouver un autre roman de SF allemand traduit en français, il fallait remonter à L'Histoire sans fin (1979).

Oui, je pense vraiment que même des non-amateurs de SF peuvent y trouver leur compte !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
darkanny
Zen littéraire
avatar

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

MessageSujet: Re: Andreas Eschbach [Allemagne]   Lun 16 Avr 2012 - 19:15

Un des rares livres de SF que j'avais aimé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Andreas Eschbach [Allemagne]   Lun 16 Avr 2012 - 20:22

Cela ne m'étonne pas du tout darkanny, Des milliards de tapis de cheveux est vraiment un roman à conseiller pour ceux qui habituellement y vont à reculons lorsqu'on évoque la SF. Et les amateurs de SF y trouveront aussi leur compte. L'histoire a tout de la parabole, tout le monde devrait donc s'y retrouver. Pas étonnant finalement que ce soit un auteur allemand :
Citation :
Dans les littératures modernes, les Allemands ont surtout cultivé la parabole ; Lessing, Herder, Krummacher y ont particulièrement réussi.
Source : wikipédia
Et bien on peut tout de suite ajouter à la liste Andreas Eschbach sourire
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Andreas Eschbach [Allemagne]   Lun 16 Avr 2012 - 20:30

eXPie a écrit:
sentinelle a écrit:
Sans oublier une chute à laquelle on ne s’attend pas mais qui est superbement amenée, par petites touches du dernier tiers du roman jusqu’au final sans appel.
Ah, la chute rire
Oui, elle est terriblement, euh comment dire pour ne pas en dire trop justement, cafardeuse ? Je ne risque pas de l'oublier en tout cas, même dans 20 ans je m'en rappellerai encore mais je n'en dis pas plus attentif
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Andreas Eschbach [Allemagne]   Lun 16 Avr 2012 - 21:26

sentinelle a écrit:
eXPie a écrit:
sentinelle a écrit:
Sans oublier une chute à laquelle on ne s’attend pas mais qui est superbement amenée, par petites touches du dernier tiers du roman jusqu’au final sans appel.
Ah, la chute rire
Oui, elle est terriblement, euh comment dire pour ne pas en dire trop justement, cafardeuse ? Je ne risque pas de l'oublier en tout cas, même dans 20 ans je m'en rappellerai encore mais je n'en dis pas plus attentif

Eh bien, à chaque fois que j'y pense, j'en ris (c'est normal ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Andreas Eschbach [Allemagne]   Lun 16 Avr 2012 - 23:03

Oui c'est normal pour quelqu'un d'aussi cynique que toi tongue
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Andreas Eschbach [Allemagne]   Lun 16 Avr 2012 - 23:19

sentinelle a écrit:
Oui c'est normal pour quelqu'un d'aussi cynique que toi tongue
rire
Ça doit être l'explication !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Mesencor
Posteur en quête
avatar

Messages : 60
Inscription le : 24/11/2013

MessageSujet: Re: Andreas Eschbach [Allemagne]   Ven 29 Nov 2013 - 20:36

Il y a quelques jours j'ai lu Kwest.

Un SF beaucoup plus classique que "Des milliards de tapis de cheveux," mais qui se lit bien, comme un roman d'aventure. Il se termine par une demi-pirouette et c'est un peu dommage. Par contre les personnages sont très attachants.

A lire à l'occasion, une semaine d'hiver par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Andreas Eschbach [Allemagne]   Dim 22 Déc 2013 - 9:50

Maître de la matière



Dernier roman en date d’Andreas Eschbach, voilà une récit qui prend son temps dans la mesure où l’auteur prend soin de nous présenter dans le détail la rencontre, à Tokyo, de Charlotte, fille d’un ambassadeur, et de Hiroshi, fils d’une blanchisseuse.

Deux enfants d’une dizaine d’années à peine mais une rencontre déterminante pour tous les deux, tant et si bien qu’ils ne cesseront plus de se perdre et de se retrouver tout au long de leur vie. Hasard ou destinée ?

C’est en tout cas à cette période qu’Hiroshi prend conscience des disparités sociales et économiques engendrant des barrières souvent infranchissables entre les différentes classes sociales. Pourtant une solution toute simple se présente à son esprit pour faire éclater définitivement ces disparités : libérer l’homme de la servitude du travail par des moyens technologiques. Une solution qu’il essayera de mettre en œuvre toute sa vie tant les contraintes techniques pour y parvenir sembleront insolubles. Jusqu'au jour où un phénomène aussi inexplicable que menaçant fait son apparition sur une île isolée de l’océan Arctique, au large de la Sibérie.

Si le roman se lisait jusque là agréablement sans beaucoup de rebondissements (l’enfance à Tokyo, le campus universitaire américain pendant les années d’études), nous entrons à ce moment-là dans une deuxième partie beaucoup plus rythmée, au point que le roman prend parfois des allures de thriller typiquement américain. Mais l’auteur est plus habile que cela, et c’est plutôt à un mélange de genres qu’il nous convie : thriller, fantastique (Charlotte a la faculté de connaître l’histoire des objets à leur contact) et science-fiction. Les thématiques diverses ne sont pas en reste tant il est également question des conséquences du réchauffement climatique, de notre système économique, de l’évolution technologique, de la possibilité de vies extraterrestres et même de paléoarchéologie.

J’ai regretté le manque de psychologie des personnages, beaucoup trop linéaires et un brin caricaturaux, et le fait que nous ayons l’impression qu’ils n’évoluent guère au cours du temps.

En final, un roman divertissant avec une deuxième partie essentiellement portée sur le thriller et la science-fiction,  qui se lit agréablement et qui pose question sur les possibilités offertes par l’évolution de la robotique et de la nanotechnologie. Surprenant aussi dans sa conclusion, mais cela semble être un peu la patte d’Andreas Eschbach, tant il m’avait déjà cueillie avec le dénouement de son premier roman, « Des milliards de tapis de cheveux », qui lancera sa carrière littéraire.

« Maître de la matière » donne tout de même l’impression d’avoir été écrit en vue d'une éventuelle adaptation cinématographique, et c’est peut-être sa plus grande faiblesse.
Revenir en haut Aller en bas
Queenie
...
avatar

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 38
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Andreas Eschbach [Allemagne]   Dim 22 Déc 2013 - 14:17

Aller, je note son nom dans un coin. Tu donnes envie, et en ce moment j'ai un bon rapport avec la SF et le fantastique.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Andreas Eschbach [Allemagne]   Dim 22 Déc 2013 - 16:58

Queenie, si le cœur t'en dit, je te conseille surtout son premier roman plutôt que son dernier. J'en lirai sans doute d'autres car c'est de la SF très accessible pour non-initiés dont je suis.
Revenir en haut Aller en bas
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Andreas Eschbach [Allemagne]   Mer 27 Juil 2016 - 18:22

Des milliards de tapis de cheveux

sentinelle avait attiré mon attention en parlant de cet auteur allemand et j'ai eu envie, à mon tour de découvrir son univers.

L'écriture très classique d'Eschbach, son propos mesuré, le manque de mystère du début du roman laisse croire à un récit aux couleurs fades de la Petite Maison dans la Prairie, où les hommes passent leur temps à tisser un tapis (le tapis de leur vie) pendant que les femmes s'occupent du ménage. C'est presque déprimant, d'autant plus déprimant que chaque fin de chapitre est d'une tristesse à pleurer. Il y a une forme de renoncement, d'apathie dans l'histoire d'Eschbach qui va à l'encontre des rêves d'aventure du lecteur. Néanmoins, chaque chapitre étant consacré à un personnage différent (choisi en général selon sa profession) permet de découvrir, petit à petit, l'étrange atmosphère de cette planète aux lunes plurielles où les hommes tissent des tapis avec les cheveux de leurs épouses (nombreuses les épouses et aux chevelures variées).

Et puis, subitement le récit part dans tous les sens et on devine un mystère : où vont réellement les tapis tissés de cheveux ? Sont-ils vraiment envoyés dans le Palais de l'Empereur, alors qu'un étranger affirme, avant d'être arrêté que l'Empereur est mort…

L'histoire se précipite et bien malin qui trouvera la solution de l'énigme avant ses dernières pages.

Le récit, particulièrement calme et tranquille, classique voire archaïque, ne sert qu'à mieux endormir le lecteur et le réveil, non point brutal mais surprenant, ravive les sens !


A lire à l'aise !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Andreas Eschbach [Allemagne]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Andreas Eschbach [Allemagne]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un paysan normand au STO en Allemagne
» Erdogan en Allemagne exige...
» OGM : L'Allemagne interdit à son tour le maïs transgénique de Monsanto
» vedette MBOOT (Allemagne)
» Etudes pour travailler dans les bibliothèques en Allemagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature germano-néerlandaise (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: