Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Alain Damasio

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Matthieu
Main aguerrie


Messages : 304
Inscription le : 27/12/2008
Age : 29
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Alain Damasio   Lun 5 Jan 2009 - 23:29

La horde du contrevent.

Avis :

Êtes-vous déjà sorti dehors par temps de tempête? Le vent soufflant a des rafales puissantes, se cognant contre votre masse. Vous êtes vous déjà demandé d'où ce vent naissait lorsque vous étiez jeunes? Qui le contrôlait? Pourquoi soufflait t'il ? Et quel était sa destination?

Imaginez alors que votre but dans la vie est de contrer ce vent, de le remonter, de vivre avec lui. Ce vent faisant parti d'un tout, il est votre ennemi mais votre plus proche connaissance. Placez vous alors dans la horde, reconnaissez vous dans l'un de ses personnages. Êtes-vous Caracole le troubadour à la verve poétique? Golgoth le roc dur? Pietro le prince doué d'empathie?
Ces personnages vous ressemblent et sont tellement différents de vous.

Imaginez alors que dans cette horde, un voyage au cœur de paysages si différents possédant leurs propres dangers et des créatures que vous ne connaissez point.

Imaginez alors qu'un auteur raconte vos aventures dans cette horde avec un style lyrique rare, une poésie merveilleuse, une maîtrise du récit parfaite grâce au point de vue de vos compagnons.

Imaginez que à la sortie de cette lecture, ce livre vous hante encore pendant des semaines, des années. Que dans notre réalité face au vent, vous vous concentriez pour en ressentir le rythme, la beauté, la force et que levant les yeux dans la direction ou part le vent, vous vous sentiriez l'envie de découvrir d'où celui-ci naît.

N'imaginez plus, lisez ce livre.


Dernière édition par Samael le Lun 5 Jan 2009 - 23:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.goodreads.com/user/show/1121160
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Alain Damasio   Lun 5 Jan 2009 - 23:46

Samael a écrit:
La horde du contrevent.

Imaginez alors qu'un auteur raconte vos aventures dans cette horde avec un style lyrique rare, une poésie merveilleuse, une maîtrise du récit parfaite grâce au point de vue de vos compagnons.

Imaginez que à la sortie de cette lecture, ce livre vous hante encore pendant des semaines, des années. Que dans notre réalité face au vent, vous vous concentriez pour en ressentir le rythme, la beauté, la force et que levant les yeux dans la direction ou part le vent, vous vous sentiriez l'envie de découvrir d'où celui-ci naît.

N'imaginez plus, lisez ce livre.

J'aime beaucoup ton enthousiasme sur ce commentaire...Bravo!... content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthieu
Main aguerrie


Messages : 304
Inscription le : 27/12/2008
Age : 29
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Alain Damasio   Lun 5 Jan 2009 - 23:53

Il faut dire que c'est une lecture qui m'a soufflée (ho ho ho ho, je suis trop fort).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.goodreads.com/user/show/1121160
Le Bibliomane
Zen littéraire


Messages : 3403
Inscription le : 21/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Alain Damasio   Mar 6 Jan 2009 - 7:16

Vos commentaires donnent vraiment envie de se laisser emporter par ce roman. Il est sur mes étagères depuis longtemps mais je n'ai pas encore eu l'occasion de m'y plonger. Mais j'y pense...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebibliomane.blogspot.com/
Oreiller
Posteur en quête


Messages : 57
Inscription le : 08/09/2008
Age : 25
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Alain Damasio   Sam 5 Fév 2011 - 23:59

Damasio n'a beau avoir écrit que deux romans, je ne peux qu'être admiratif au vu du résultat. Ce qui choque le plus, aussi bien dans La horde du contrevent que dans La zone du dehors, c'est la qualité de sa prose qui prend vraiment en cause la question de la sonorité et du rythme ce qui n'est pas toujours le cas chez les auteurs de fantasy/science fiction habituels. Peut être cela est il dû au fait qu'on a surtout affaire aux ouvrages traduits mais les rares romans francophones de ce genre que j'ai lu ne m'ont pas autant impressioné.

Ceci dit, les deux romans sont au final assez éloignés, on a dans les deux cas le principe de la narration polyphonique (qui est indéniablement mieux utilisé dans la horde) et des références à la philosophie de Nietzsche mais c'est bien tout ce qui les rapproche.

La zone du dehors est un roman qui fait clairement hommage à 1984 même si le propos y est bien différent. On a ici affaire à une oeuvre d'anticipation se déroulant en 2084 (oui, la référence est évidente) et dans laquelle est dépeinte une société de loisirs qui peut parraitre comme utopique. Chacun y a le droit au confort, à l'égalité des chances et à la sécurité grâce à un système d'évaluation comportementale qui classe les individus dans la hiérarchie sociale et qui détermine ainsi leur métier, leur salaire et même leur nom, entrainant par là même un ramolissement des moeurs et finalement, le règne du politiquement correct. Le roman se focalise sur un groupe de résistants qui veulent se défaire de ce système et ainsi créer une société plus pure, plus créatrice, plus folle quitte à commettre des actes terroristes pour propager leurs idéaux.
La thématique du roman est très riche, particulièrement bien développée et très présente ce qui au final ne pose pas de réel problème sauf peut être sur la fin qui se révèle assez manichéenne et optimiste ce qui va à l'encontre du reste du roman.
Au final, ce récit est très bon que ce soit thématiquement ou stylistiquement mais on n'est certainement pas au niveau de La horde du contrevent.

La horde du contrevent justement, parlons en. La première chose qui choquera le lecteur non averti sera la narration polyphonique. Elle était certes présente dans la horde du contrevent mais Damasio a ici développé le concept à un tel point que ça en devient conceptuel, rappellons qu'il y a au total plus de 20 narrateurs différents. Ca aurait pu être casse gueule, nul doute qu'un auteur moins talentueux aurait ici échoué ce qui n'est pas le cas de notre cher Alain. Oh bien sûr, ce n'est pas parfait, certains des narrateurs sont peu développés et certains de leurs styles sont assez similaires. Oui c'est vrai mais ça serait dévaluer le tour de force admirable de l'auteur, les quelques dix "personnages principaux" ont tous un style différent assez facilement identifiable. Et quand je dis style, cela veut bien dire style littéraire, ces personnages ont chacun leur propre voix, leur propre façon de narrer l'histoire, leur propre rythme.
Ceci dit, le roman ne se limite pas à un concept inventif et à un style à toute épreuve, le récit en lui même est fascinant. Le monde qui nous est dépeint ici est mystérieux, tout ce qu'on en connait, c'est le quotidien d'une horde qui tente de remonter à l'origine du vent et qui brave celui ci à pied malgré des tempêtes d'une violence extrême. Le cadre rappelle un peu celui de la trilogie de La planète des ouragans de Serge Brussolo mais en plus intéressant. Cette horde est extremement attachante et on se prendra à s'imaginer braver les éléments à leurs côtés, chacun a une existence et une consistence qui lui est propre grâce notamment à cette fameuse narration polyphonique qui n'est ainsi pas qu'un simple gimmick destiné à impressioner le lecteur, elle sert avant tout à renforcer le caractère des personnages de façon totalement efficace.
Pour résumer, c'est un chef d'oeuvre que je ne peux que trop conseiller, une lecture obligatoire pour tout amateur de science fiction ou pour les amoureux de la langue française.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zazy
Sage de la littérature


Messages : 2492
Inscription le : 19/03/2011
Age : 67
Localisation : bourgogne

MessageSujet: Re: Alain Damasio   Mer 25 Mai 2011 - 14:44

Je sens les sifflets souffler à mes oreilles !!!!!
Et bien, non, je n'ai pas aimé. Je suis allée le plus loin que j'ai pu. Bien sûr, c'est très bien écrit, mais à la fin, le vent m'étourdissait.....
Si les descriptions sont empruntes de poésie, j'en conviens, c'est un monde où je ne voudrais absolument pas vivre. Violence, pas de bouquins...... non, vraiment, j'ai pris la poudre d'escampette. Ce genre littéraire n'est vraiment pas pour moi....
Désolée pour les fans
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zazymut.over-blog.com
Queenie
...


Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Alain Damasio   Mer 25 Mai 2011 - 15:33

Vu que tu n'aimes pas trop trop le fantastique (à ce que j'ai cru lire sur d'autres fils), ce n'est pas étonnant que les livres de Damasion ne te plaisent pas.

Cela dit, ce n'est pas parce que j'aime le livre (je parle de la Horde de Contrevent, je ne sais pas trop si c'est de celui-ci dont tu parles également), que j'aimerais vivre dans ce monde.


Et je ne comprends pas ça : "Violence, pas de bouquins..." Qu'est-ce que cela signifie ?

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zazy
Sage de la littérature


Messages : 2492
Inscription le : 19/03/2011
Age : 67
Localisation : bourgogne

MessageSujet: Re: Alain Damasio   Mer 25 Mai 2011 - 17:52

Queenie a écrit:
Vu que tu n'aimes pas trop trop le fantastique (à ce que j'ai cru lire sur d'autres fils), ce n'est pas étonnant que les livres de Damasion ne te plaisent pas.

Cela dit, ce n'est pas parce que j'aime le livre (je parle de la Horde de Contrevent, je ne sais pas trop si c'est de celui-ci dont tu parles également), que j'aimerais vivre dans ce monde.


Et je ne comprends pas ça : "Violence, pas de bouquins..." Qu'est-ce que cela signifie ?

Il s'agit bien de la horde de Contrevent. Cela me semble un monde violent, je me suis arrêtée après la grande bagarre, là où ils rencontrent un bateau et font la fiesta. Je trouve que c'est un monde très machiste et primaire. C'est vraiment la loi du plus fort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zazymut.over-blog.com
krys
Sage de la littérature


Messages : 2093
Inscription le : 06/09/2009
Age : 57
Localisation : sud ouest

MessageSujet: Re: Alain Damasio   Dim 23 Oct 2011 - 1:23

La horde du contrevent

accrochez-vous, ça va souffler ! nous voici embarqués dans un monde dirigé par le vent ; omniprésent, c'est Lui que la horde doit affronter chaque jour, le contrer sous toutes ses formes, jusqu'à l'affrontement final, la neuvième forme, la plus dangereuse...
Des personnages bien distincts, reconnaissables à la lettre grecque qui les caractérise, s'expriment tour à tout sur le voyage qu'ils accomplissent, tendus vers un seul but : trouver l'origine du vent, aller là où personne encore n'a pu se rendre. L'univers est étonnant, le vocabulaire complexe, les descriptions sont magnifiques, imagées et poétiques, d'une sensibilité extrêmement touchante, qui fait qu'on reste saisi, même si le sens nous échappe parfois.
Un voyage dont on ne revient pas vraiment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zazy
Sage de la littérature


Messages : 2492
Inscription le : 19/03/2011
Age : 67
Localisation : bourgogne

MessageSujet: Re: Alain Damasio   Dim 23 Oct 2011 - 10:13

Je pense que je serai la seule à ne pas y avoir vu de poésie !!!!!! par contre je reconnais une très belle écriture
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zazymut.over-blog.com
Arabella
Sphinge incisive


Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Alain Damasio   Dim 6 Nov 2011 - 18:41

La Horde de Contrevent : j'ai du tenir dix pages avant de le refermer. C'est un record en ce qui me concerne.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zazy
Sage de la littérature


Messages : 2492
Inscription le : 19/03/2011
Age : 67
Localisation : bourgogne

MessageSujet: Re: Alain Damasio   Lun 7 Nov 2011 - 18:23

Arabella a écrit:
La Horde de Contrevent : j'ai du tenir dix pages avant de le refermer. C'est un record en ce qui me concerne.
Je me sens beaucoup moins seule depuis quelques temps
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zazymut.over-blog.com
krys
Sage de la littérature


Messages : 2093
Inscription le : 06/09/2009
Age : 57
Localisation : sud ouest

MessageSujet: Re: Alain Damasio   Sam 17 Mar 2012 - 23:58

La zone du dehors


En 2084, la Terre est ravagée par les guerres chimiques et certains habitants sont partis habiter sur Saturne. Là, ils ont créé un monde idéal, où chacun à une place déterminée par sa popularité et sa soumission aux règles. Règles innombrables, et surveillance de tous les instants, garantissent la sécurité et le confort de tous.
Mais un mouvement s'élève contre cet univers policé : la Volte, dont les membres se rendent parfois "au dehors", dans la zone non colonisée de la planète. Après des années de propagande, les membres dirigeants décident de passer à l'attaque.
Davantage qu'un livre de SF, ce roman est avant tout une réflexion philosophique sur la société démocratique. Les membres de la Volte se réfèrent souvent à Nietzche. La vision pessimiste de cet univers où tout est contrôlé et où les désirs sont formatés par les media et les sondages truqués, laisse place à une note d'optimiste devant la puissance humaine de créer, de désirer, d'aimer. Un grand coup de coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Alain Damasio   Lun 26 Mar 2012 - 16:10

La Horde du Contrevent

Comme La recherche, ou Hugo, la Horde du Contrevent fait partie de ces livres immenses qui méritent qu'on les essaye au moins une fois dans sa vie. Certains resteront sur le côté, comme Arabella ou Zazy, les autres seront happés par une fascination étrange et le livre entrera alors dans cette catégorie dont parlait Darkanny des « livres qui restent ».

Empruntant à l'Odyssée d’Ulysse, au Mahabharata, à la quête du Graal, Damasio nous offre un récit mythologique au royaume du vent et des contrevents emportant dans un destin tragique 23 personnages-héros aux figures chevaleresques. À travers des paysages dévastés, face à des éléments déchaînés, ballottés entre détermination et désespoir, portés par une foi sans pareil, ils affrontent avec une noblesse et une vaillance indéracinables un destin qui ne saurait décevoir. En perpétuelle lutte contre ce monde qu'ils vénèrent et exècrent à la fois partageant leurs forces et leurs fragilités, irradiant de beauté et de grandeur, ils nous emportent dans une aventure où les rebondissements se renouvellent perpétuellement, d'une inventivité, d'une créativité, d'une poésie qui ensorcellent.

Au service de ce récit mythique, de ses personnages aussi divers qu'attachants, Damasio utilise une langue dont la beauté ne prend parfois à la gorge, nous offre des émotions violentes. Il joue avec les mots, il invente, il trafique, il joue avec la forme et le style.. Il rejoint une grande Littérature Populaire, parlant à tous, charmant autant par l’intellectuel que par l'affectif, racontant une histoire universelle, exaltée par une quête existentielle.

Réaliser un commentaire sur ce livre est une tâche particulièrement déroutante, frustrante car forcément réductrice des richesses multiples à découvrir dans ce livre, des bonheurs nombreux à y cueillir. On y aime, on y tremble, on y rit, on y pleure, on s'y interroge sur nous-mêmes et sur le monde… que demander de plus à un roman ?

Citation :
Il a la puissance mais ne cherche aucun pouvoir - puisque justement, il peut.

Citation :
La solitude n’existe pas. Nul n'a jamais été seul pour naître. La solitude est cette ombre que projette la fatigue du lien chez qui ne parvient plus à avancer peuplé de ceux qu'il a aimés, qu'importe ce qui lui a été rendu. Alors j'ai avancé peuplé, avec ma horde aux boyaux, les vifs à un pas et une certitude : l'écroulement de toutes les structures qui m'avaient porté jusqu'ici - la recherche de l'origine du vent, les neuf formes, l'Extrême-Amont, les valeurs et les codes de ma Horde – ne enlevait pas, ne pourrait jamais m'arracher, pas même par leur mort, ce qui ne dépendait, authentiquement, que de moi : l'amour enfantin qui me nouait à eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Queenie
...


Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Alain Damasio   Lun 26 Mar 2012 - 18:56

Je trouve qu'il est vraiment pas mal ton commentaire.
Et ce livre marque. Il m'a laissé plein de souvenirs.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alain Damasio   Aujourd'hui à 0:54

Revenir en haut Aller en bas
 
Alain Damasio
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Communiqué d'Alain Lambert.
» Alain Genestar.
» alain dit chocho
» Alain Le Vern en a décidé ainsi...
» Alain, dit SPS ou Spletts...c'est selon M902 en 1988

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: