Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Alain Damasio

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Louvaluna
Envolée postale


Messages : 136
Inscription le : 10/08/2012

MessageSujet: Re: Alain Damasio   Mar 14 Aoû 2012 - 18:13

La Horde du Contrevent
- Folio SF, 2004, 700 pages -

Ils sont vingt-deux à former un bloc de chair et d’os pour contrer le vent et remonter inlassablement jusqu’à sa source. Ce groupe d’élite, dressé dès l’enfance à avancer à tout prix et dans lequel chacun tient une place essentielle, va subir les assauts du doute qui sont peut-être plus violents encore que le furvent. La vie en autarcie ancre les certitudes quand les rencontres sèment les interrogations. Mais ils sont nourris par la fureur de vaincre de leur traceur Golgoth et liés par le verbe de leur troubadour Caracole. Ils traversent le monde à pied vers un Extrême-Amont fuyant, leur quête, exposent leur vie à des expériences de plus en plus redoutables, sans échapper aux sentiments communs à tous les êtres humains (l’amitié, l’amour, le deuil), malgré un quotidien extraordinaire.

La Horde du Contrevent n’est ni tout à fait œuvre de science-fiction ni tout à fait de fantasy ; l’auteur parle volontiers de littérature de l’imaginaire. Et l’imagination d’Alain Damasio est particulièrement fertile. Il écrit peu mais il crée ici un univers d’une telle épaisseur ! Ce monde sculpté par le vent l’est aussi par des idées nourries de lectures philosophiques et un travail passionné de la langue. Univers et style apparaissent comme indissociables. Le personnage de Golgoth est si charismatique qu’on s’attend presque à ce qu’un visage en furie déforme le papier pour mieux se faire entendre. Ses propos outranciers et vulgaires ont la surprenante habitude de désamorcer les moments les plus tendus de cette aventure en provoquant le rire. Celui de Caracole nous émerveille pour sa malice qui s’intensifie par son habileté, toujours plus surprenante, à jongler avec les mots. On admire encore la maîtrise de ce roman polyphonique, déroutant au premier abord mais participant assurément, en plus d’une écriture très visuelle, à amplifier cette impression de totalité englobante : on finit par contrer avec eux.

Arrivée au bout… de ce roman, je ne vous dis rien pour l’Extrême-Amont, sauf qu’on est surpris et plutôt désappointé, je me suis beaucoup questionnée sur la distance qu’on se doit de prendre avec notre éducation. Le conditionnement des hordiers m’a fait penser à celui que doivent subir les kamikazes formés très jeunes. Je ne sais pas si c’est ce dont parle fondamentalement ce livre, mais c’est ce qu’il a interpelé en moi. Le contre le plus difficile est peut-être celui-là : mettre une distance juste entre nous et ce que l’on nous a appris. Qu’il faut choisir en fonction de soi, de ses inspirations et besoins personnels, et non selon les attentes et les exigences d’autrui, fussent-ils nos parents et nos maîtres.


Dernière édition par Louvaluna le Mar 14 Aoû 2012 - 18:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louvaluna
Envolée postale


Messages : 136
Inscription le : 10/08/2012

MessageSujet: Re: Alain Damasio   Mar 14 Aoû 2012 - 18:40

Aucun souvenir assez solide est un recueil de nouvelles d'Alain Damasio paru le 18 mai 2012 aux éditions "La Volte" (je suis encore trop jeune sur le forum et n'ai pas pu vous mettre le lien vers leur site, désolée).
Moi, il me reste aussi La Zone du dehors à lire ! cheers
Il semblerait que Damasio soit en train de travailler à son troisième roman, mais comme il développe un jeu vidéo "très ambitieux" en même temps, patience, patience... zen

Citation :
Topocl a écrit : Réaliser un commentaire sur ce livre est une tâche particulièrement déroutante, frustrante car forcément réductrice des richesses multiples à découvrir dans ce livre, des bonheurs nombreux à y cueillir. On y aime, on y tremble, on y rit, on y pleure, on s'y interroge sur nous-mêmes et sur le monde… que demander de plus à un roman ?
Topocl, j'aime beaucoup ce que tu dis, ça me parle, un bon livre doit remuer des choses, faire réfléchir sur ce que nous sommes et sur notre place dans le monde.

Queenie, merci pour les nombreux extraits, je regrette de ne pas en avoir mis dans mon avis. L'écriture de Damasio est si belle et si surprenante qu'il mérite bien d'être cité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...


Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Alain Damasio   Sam 6 Avr 2013 - 22:35

Je garde des souvenirs très forts de la horde du contrevent, c'est très bon signe !
Faudrait que je vois du côté des autres livres de Damasio.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.


Dernière édition par Queenie le Ven 13 Sep 2013 - 18:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chymère
Sage de la littérature


Messages : 2001
Inscription le : 21/07/2013
Age : 33
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Alain Damasio   Mer 14 Aoû 2013 - 17:05

Je remonte un petit peu beaucoup... ^^
Rien a ajouté à ce qui a été dit, La Horde du Contrevent c'est juste un chef-d'oeuvre, un livre appelé à siéger aux côtés des romans cultes de la littérature (un des livres qu'on peut balancer à la tête des ignares qui disent encore que la SF ce n'est pas de la littérature... diablotin ).

Sinon, j'ai vu passé la question de savoir si Damasio avait écrit d'autres romans...
A ma connaissance, il n'a écrit qu'un seul autre roman de SF (je crois que le monsieur écrit peu) : La Zone du Dehors.
Forcément différent, mais forcément très bien... un roman d'anticipation politique, que l'on pourrait ranger aux côtés de 1984, ou Du Meilleurs des Mondes dans sa critique voilée du système.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...


Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Alain Damasio   Jeu 22 Aoû 2013 - 9:07

Et tu as raison de faire remonter le fil.

Il faut que je lise la zone du dehors un de ces jours (il y a d'ailleurs deux-trois très bons commentaires plus haut).

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tina
Sage de la littérature


Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

MessageSujet: Re: Alain Damasio   Ven 9 Mai 2014 - 14:19

Avis aux amateurs de Damasio !

J'ai bientôt fini Aucun souvenir assez solide.

Si vous le pouvez, LISEZ-LE et préparez-vous à prendre un ouragan en pleine face !

Mais d'où sort-il un tel talent ?

Tout est si codé, empli de symboles, de clins d'oeil, de poésie, de jeu que je me demande comment on peut le résumer. ?

Du coup, à défaut de poster, permettez-moi de CRIER HAUT ET FORT SON GENIE !!!  cheers  enthousiaste  joie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chymère
Sage de la littérature


Messages : 2001
Inscription le : 21/07/2013
Age : 33
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Alain Damasio   Ven 9 Mai 2014 - 14:33

Je prends note.  Cool 


(enfin, je l'aurais acheté quoiqu'il arrive...  Laughing )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harelde
Zen littéraire


Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 41
Localisation : Yvelines

MessageSujet: Re: Alain Damasio   Mar 23 Sep 2014 - 9:43

La Horde du Contrevent



Un monde imaginaire, polarisé : depuis l’Extrême-Aval jusqu’à l’Extrême-Amont. Une bande de terre de quelques milliers de kilomètres de large s’étendant d’ouest (aval) en est (amont). Une bande faisant penser au monde des Shadocks sans qu’il soit pour autant besoin de pomper pour maintenir la Terre à plat. Une terre balayée par des vents violents, coulant invariablement de l’amont vers l’aval. La capitale (Aberlaas) est à l’Extrême-Aval. L’Amont est connu jusqu’à un certain point. L’Extrême-Amont reste Terra Incognita. Existe-t-il seulement ?

C’est cet Extrême-Amont que les Hordes successives partent conquérir. Depuis huit siècles ces élites quittent l’Aval durant leur enfance et marchent inlassablement vers l’Amont afin de trouver l’origine du vent. Huit siècles d’échec, les Hordes, malgré leur préparation rigoureuse, meurent ou disparaissent avant d’avoir atteint le bord oriental du monde.

La 34e Horde est en route, menée par son Traceur, le 9e Golgoth, un gars brut de décoffrage, taillé au burin, hâlé – façonné, raboté – par le vent et tout ce qu’Eole peut charrier de poussière, de sable et autres particules de taille variée. Dans son sillage, tels des Oies sauvages en formation, Sov le scribe, Pietro le Prince, Oroshi l’aéromaîtresse, Steppe le botaniste, Caracole le troubadour et dix-sept autres conquérants s’organisent, se battent pour aller de l’avant, contrer le vent qui déboule sur eux en furies violentes. A chacun sa spécialité, à chacun ses talents : un peu comme si les 4 Fantastiques étaient en fait 23.

A l’instar des Colomb, Magellan et autres Neil Amstrong, ces marcheurs sont de véritables héros, des légendes vivantes partis titiller l’inconnue et les toutes les superstitions qui s’y attachent. Mais la quête nationale se mue bientôt en autant de quêtes personnelles…
Alain Damasio, avec la Horde du Contrevent, a imaginé un monde fantastique, complexe, régit par des lois, des coutumes et un code d’honneur qui n’a rien à envier à celui des samouraïs. Un monde âpre, hostile, dans lequel vivre se résume souvent à survivre, à ne pas mourir. Les villages sont balayés par des tempêtes ahurissantes, ces furvents qui dévastent tout sur leur passage, laissant les rares survivants sans abri et sans ressource.

La très belle écriture de Damasio donne tour à tour la parole à ces Hordiers, différents et complémentaires : le langage du Scribe est riche, précis, celui du Prince est châtier, conciliateur, celui de l’Aéromaîtresse est scientifique. Alors que celui du Traceur est argotique et grossier. Une narration très diversifiée donc, qui s’enchaine au fur et à mesure que la Horde avance. Une narration somme toute assez lente tant les détails abondent et ralentissent autant qu’ils enrichissent le rythme de l’aventure. Un vocabulaire du vent inventé de toute pièce au service d’un monde, d’une mythologie éolienne d’une grande originalité.

Une merveilleuse saga qui m’a souvent fait penser à celle inventée par Tolkien. Une saga qui coule de la page 700 à la page 0 et dans laquelle j’ai toutefois eu du mal à me plonger (il m’a bien fallu 150 pages pour parvenir à m’intéresser à la chose). Une saga intéressante donc, mais émaillée de certaines longueurs.

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Alain Damasio   Lun 6 Oct 2014 - 12:12

Aucun souvenir assez solide

Un recueil de 10 nouvelles, certaines ont déjà été publiées dans des mensuels de SF, d'autres sont inédites.

Toutes ont cette puissance de l'écriture en mouvement et du mouvement qui a tant fait pour le succès de La horde du contrevent. On retrouve dans chaque texte, le monde de l'hypertechnologie développé dans La Zone du dehors (et son côté politiquement engagé -le recueil est dédié aux altermondialistes-) et l'incroyable flux de mots aériens, aérés et voltés de La Horde.

Certaines nouvelles sont d'une beauté à couper le souffle. D'autres, plus politique, invite le lecteur à une réflexion sur le monde qui vient, ses codes, son ultraprotectionnisme, ses innombrables flux d'informations qui ne sont que des échos de solitudes individuelles...

C'est intelligent, foudroyant, illuminé et engagé.

Par exemple : que deviendrait le langage si Orange® décidait d'acheter le mot qui le définit et faisait payer une taxe à toutes les personnes utilisant ce mot ? Il faudrait alors inventer une autre forme de langage, de résistance pour continuer à parler gratuitement.

Je me suis régalée, j'ai frémi, j'ai eu peur en suivant les évolutions d'un père à la poursuite de sa fille sur les cordes d'une harpe, j'ai eu envie de courir très vite avec les enfants happés de C@PTCH@, je me suis illuminée à la lumière des phares de So phare away (pour moi la plus belle de toutes ces nouvelles), j'ai plané avec Barf, aventureux petit dieu enfantin...

J'attends impatiemment le nouveau roman de Damasio !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silveradow
Envolée postale


Messages : 237
Inscription le : 06/08/2014
Age : 23
Localisation : Loire Atlantique

MessageSujet: Re: Alain Damasio   Jeu 6 Oct 2016 - 14:03

la Horde du Contrevent,


Lecture proposée par Hardkey pour la chaîne du printemps (oui je suis quelque peu en retard...). Je fus agréablement surprise, moi qui ne m'épanouie pas dans la SF ou la fantasy, et bien je me suis régalée en lisant ce livre. Peut être parce qu'en effet il n'est ni l'un, ni l'autre Wink

Je ne sais pas trop quoi dire qui n'est déjà était dit. Une fois entre les mains, je n'ai plus eu envie de lâcher ce livre ! Les toutes premières pages (ou les toutes dernières comme vous préférez), sont quelques peu difficiles mais je n'ai pas trouvé ça rédhibitoire non plus, c'est comme rentrer dans une scène d'action dans un film, cela nous paraît embrouillé mais tout s'explique par la suite.

J'ai beaucoup apprécié la narration à plusieurs voix, on s'identifie plus ou moins à tous les personnages, pour ma part ce fut surtout Aoi et Caracole. L'Extrême-Amont est leur but, mais ça devient assez vite le notre aussi, on se l'imagine plusieurs fois, de différentes façon suivant leurs connaissances, leurs rêves et leurs découvertes au cours de la quête
Spoiler:
 

La fin par contre m'a quelque peu déçue, elle est totalement inattendue mais elle est tellement ... classique ? L'origine des vents est tout sauf ce que j'imaginais, j'aurai aimé une autre révélation que celle-ci ...

Ce fut tout de même un réel plaisir de découvrir cet ouvrage et je vous le recommande chaudement, on ne s'y ennuie pas, la prose d'Alain Damasio est très belle, très agréable, il y a des passages magnifiques qui font rêver et s'envoler loin ... au gré du vent content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile


Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 71
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Alain Damasio   Ven 7 Oct 2016 - 8:26

je ne suis pas lectrice non plus de SF et fantasy, mais ton commentaire souffle un bon vent qui pourrait m'y amener, merci Silveradow (ça fait plaisir de te lire)

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silveradow
Envolée postale


Messages : 237
Inscription le : 06/08/2014
Age : 23
Localisation : Loire Atlantique

MessageSujet: Re: Alain Damasio   Ven 7 Oct 2016 - 10:49

je te le conseille vivement, on est très vite pris par l'histoire, il n'y a pas de machines totalement farfelues, ce sont justes des hommes et des femmes qui marchent ( bon alors dis comme ça, ça peut paraître ennuyeux à mourir, mais ce n'est pas le cas ! )

Et oui désolée, je ne suis pas très régulière dans mes visites parmi les parfumés honte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile


Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 71
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Alain Damasio   Ven 7 Oct 2016 - 13:10

c'est dans la tablette à présent pour une future lecture !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Alain Damasio   Dim 9 Oct 2016 - 18:25

Plaisir de te lire Silveradow et de retrouver le souffle de Damasio... quel bonheur cette lecture (même si je te rejoins sur la fin) !!

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silveradow
Envolée postale


Messages : 237
Inscription le : 06/08/2014
Age : 23
Localisation : Loire Atlantique

MessageSujet: Re: Alain Damasio   Mar 22 Nov 2016 - 18:52



Son avis est très intéressant même si je ne suis pas d'accord sur certains points.

Le but on s'en moque : oui et non, le but c'est peut être ce qui m'a retenu au livre dans les passages un peu longs, c'est ce qui nous pousse lecteur et qui les pousse personnages à continuer, à s'accrocher encore, pour pouvoir découvrir ce but !

Je trouve qu'il exagère en disant que la ponctuation des phrases rappelle le vent, je n'ai pas trouvé que le rythme changeait dans les phrases (à part suivant les narrateurs). C'est à mon avis une sur-interprétation.

Les personnages ont été choisis parce qu'ils étaient les meilleurs : non ils ont été choisis parce que leurs parents (pour la grande majorité) faisaient partie de la Horde précédente, ils ont été entraînés pour être les meilleurs, et ils le sont devenus, mais c'est grâce à leur héritage qu'ils sont là. Certains sont même rentrés dans la Horde par hasard, Caracole par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alain Damasio   Aujourd'hui à 0:56

Revenir en haut Aller en bas
 
Alain Damasio
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Communiqué d'Alain Lambert.
» Alain Genestar.
» alain dit chocho
» Alain Le Vern en a décidé ainsi...
» Alain, dit SPS ou Spletts...c'est selon M902 en 1988

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: