Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Graham Masterton

Aller en bas 
AuteurMessage
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Graham Masterton Empty
MessageSujet: Graham Masterton   Graham Masterton EmptyVen 25 Mai 2012 - 18:01

Graham Masterton Graham10
Auteur écossais, né le 16 janvier 1946 à Édimbourg (Grande-Bretagne).

Un des auteurs références dans le domaine de l'horreur. Voisin un peu plus sanglant que Stephen King, peut-être.

D'abord journaliste, il connaît le succès avec son premier livre Manitou (qui sera adapté au cinéma par William Girdler, avec Tony Curtis), et, à partir de là, continue à écrire des livres d'horreur.

La mort, le spiritisme, les apparitions surnaturelles, la réincarnation, et l'occultisme sont ses sujets de prédilection.


Bibliographie :

1975 : Manitou (1978 en France). Les éditions NéO l'ont édité en 1984 sous le titre Le faiseur d'épouvantes
1977 : Le Djinn (Néo, 1985)
1977 : La Mort noire (Lefrancq, 1998)
1978 : Le Sphinx (éditions Naturellement, 1999)
1978 : La Maison de chair (Néo,1985)
1978 : Le Jour J du jugement
1979 : La Vengeance du Manitou (Néo,1985)
1979 : Le Complot Sweetman (Le cherche-midi, 2004)
1979 : Les Puits de l'enfer (Pocket, 1991)
1981 : Famine (éditions Naturellement, 2 tomes, 2000)
1982 : Le Diamant de Kimberley (Belfond, 1985)
1982 : Le Trône de Satan (titre original Heirloom)
1983 : Le Démon des morts (Néo, 1986)
1983 : Condor (Belles lettres, 2003)
1983 : Tengu
1985 : Le Portrait du mal (Néo, 1987)
1986 : Transe de mort (Néo, 1990)
1987 : Le Miroir de Satan (Néo, 1989)
1988 : Rituels de chair (Néo, 1989)
1989 : Génie Maléfique (Le cherche-midi, 2006)
1989 : Démences (Pocket, 1991)
1990 : La Nuit des salamandres (Presses de la cité, 1991)
1990 : Apparition (Presses de la cité, 1992)
1992 : Le Maître des mensonges
1992 : L'ombre du Manitou (Presses de la cité, 1992)
1993 : Sang impur (Presses de la cité, 1995)
1994 : Walhalla (Presses de la cité, 1996)
1995 : Hel (Pocket, 1997)
1996 : Les Visages du cauchemar
1999 : Les Gardiens de la porte (Presses de la cité, 2000)
2000 : L'enfant de la nuit (Pocket n° 9229)
2000 : Les Escales du cauchemar (recueil de nouvelles, Pocket n° 9228)
2000 : Les Papillons du mal (Presses de la cité, 2002)
2001 : Katie Maguire (Fleuve noir, 2003)
2002 : Corbeau (Fleuve Noir, 2004)
2002 : Le Glaive de Dieu (Fleuve noir, 2005)
2004 : Le Diable en gris (Bragelonne, 2006)
2005 : Du Sang pour Manitou (Bragelonne, 2007)
2006 : Descendance (Bragelonne, 2008)
2008 : La Cinquième sorcière (Bragelonne, 2010)
2009 : Wendigo (Bragelonne, 2009)
2010 : Peur aveugle (Bragelonne, 2010)

Série Jim Rook :
Magie indienne
Magie vaudou
Magie maya
Magie des neiges
Magie des eaux
Magie des flammes

Les Guerriers de la nuit
Les Guerriers de la nuit
Les Rivages de la nuit (1988, Pocket 1996 pour la traduction française)
Le Fléau de la nuit
La Guerre de la nuit
Le Neuvième Cauchemar

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Graham Masterton Empty
MessageSujet: rituel de chair   Graham Masterton EmptyVen 25 Mai 2012 - 18:21

Rituel de chair.

Graham Masterton Rituel10 Graham Masterton 10163210

Charlie est seul et solitaire. Divorcé depuis des années, critique gastronomique pour le MARIA, sorte de routard, il parcourt les Etats-Unis de motel en diner. Mais cette fois, c'est différent. Il a avec lui son fils de 15 ans, Martin. Ils se connaissent à peine, et les voilà à vivre constamment l'un avec l'autre pendant 15 jours.
C'est déjà complexe et la relation n'est pas évidente, mais tout se complique encore plus lorsque Charlie entend parler d'un restaurant gastronomique trèès réservé : Le Reposoir. Sorte de club où personne ne peut entrer.
Étrangement, ça vire à l'obsession pour lui.
Parallèlement son fils s'éloigne de plus en plus de lui... et semble en contact avec une sorte de gnome mystérieux qui les suit partout.

Et tout bascule lorsque Martin disparaît... et qu'il semble avoir rejoint la Secte des Célestins qui tient ce restaurant très particulier qu'est Le Reposoir.
Charlie va alors tout faire pour récupérer son fils.



Graham Masterton va coller aux semelles de Charlie... et le lecteur va donc apprendre petit à petit toutes les horreurs qui entourent les Célestins. Les disparitions d'enfants depuis des années, les gens hauts placés et les forces de l'ordre qui les protègent, les gens qui se convertissent, et les opposants qui sont éliminés d'une façon ou d'une autre.
Une aventure qui mène Charlie, et quelques personnes qu'il croise sur son chemin, à lutter contre des gens qui sont d'une cruauté mystique effrayante.

Évidemment, Masterton ne se gêne pas pour faire profiter de son talent pour décrire avec une précision qui peut mettre à mal les estomacs les plus fragiles. C'est sanglant à souhait.
Ambiance malsaine et fanatique.

On passe d'une demeure où le bois craque, et où des odeurs âcres de chair humaine agressent les narines, à des lieux de cultes, sourires béats aux lèvres et illuminations divines, pour finir dans l'eau marécageuse du bayou et de sombres histoires de dieux vaudous.

Un roman qui, finalement, si ce n'est les descriptions bien en chair, a tout d'un thriller : un justicier poursuit des gros méchants pas beaux, pour sauver son fils innocents... et pourquoi pas le monde. Il lui arrive plein de malheurs, d'obstacles. Il s'endurcit, devient courageux, et rencontre une jolie poulette en chemin.

Bref, ça foisonne de clichés du genre, mais ça fonctionne comme un divertissement. Et on ne lui en demande pas plus. Et il n'en suggère pas plus.

Masterton sait poser ses ambiances, on a l'impression d'être complètement immergé dans son histoire, et même si on sait plus ou moins comment ça va finir, on a envie de savoir Comment. Et on tourne les pages.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Graham Masterton Empty
MessageSujet: Re: Graham Masterton   Graham Masterton EmptySam 26 Mai 2012 - 20:24

N'oublions pas les best-sellers du début de carrière de l'auteur :
Citation :
Il se met alors à écrire des manuels sur la sexualité, pourvus de titres aussi alléchants que Comment rendre votre Homme fou au lit ? ou Comment être un amant parfait ?. Des guides qui ont séduit 3 millions d’acheteurs désireux d’améliorer leurs compétences. [...]

Il continue d’écrire des guides sur la sexualité, contribue régulièrement à des magazines comme Cosmopolitan et Men’s Health, et a toujours un nouveau roman d’horreur en cours d’écriture.
Cet homme partage son temps entre prodiguer des conseils amoureux et imaginer les sévices les plus gores. Nul ne sait si les lecteurs de Comment être un amant parfait ? sont aussi ceux des Guerriers de la Nuit.
(source : Le Cafard Cosmique)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plathey.net
Invité
Invité



Graham Masterton Empty
MessageSujet: Re: Graham Masterton   Graham Masterton EmptySam 26 Mai 2012 - 20:35

J'aime bien Graham Masterton, j'ai du en lire une demi-douzaine, en commençant par la série des Manitou. En effet il y a pas mal de clichés de l'horreur, mais comme tu le dis, Queenie, c'est divertissant et on ne les lâche pas avant la fin. Et il sait faire feu de tout bois dans ses histoires (légendes indiennes, asiatiques, celtiques...), ça fait voyager. dentsblanches Je recommande Les escales du cauchemar, des histoires qui nous mènent chacune dans un coin du monde différent

Pour les scènes de sexe, elles sont en effet assez présentes, très crues et souvent gratuites faut dire.
Revenir en haut Aller en bas
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Graham Masterton Empty
MessageSujet: Re: Graham Masterton   Graham Masterton EmptyDim 27 Mai 2012 - 10:46

nezumi a écrit:
[...]

Pour les scènes de sexe, elles sont en effet assez présentes, très crues et souvent gratuites faut dire.

Dans Rituel de chair, il y en a deux. Une qui détourne le héros de sa "mission". Le genre de truc improbable : comment on peut se retrouver à coucher avec une prostituée alors qu'on est à la recherche de son fils en danger de mort ?
Et puis, il y en a une avec la gentille compagne du héros. Le genre de truc que je trouve tout aussi improbable : comment alors qu'on est crevés, qu'on a échappé à la mort 20 fois, et qu'on se retrouve un petit refuge, un bref moment pour se poser, peut-on faire les galipettes de l'amour naissant ?

Bref : pour ceux qui ont l'habitude des films ou des livres de genre en général : deux scènes ultra vues et revues. Mais bon, ça passe tout seul. Et Masterton décrit avec autant de précision ces scènes que celles où ça tranche à tout va. L'avantage, c'est que ça crée un parallèle vraiment troublant de chair subissant l’extrême.
Et je trouve que ce regard au scalpel permet de sortir un peu du cliché bas de gamme.

Et... Depuis que j'ai vu La cabane dans les bois, je comprends mieux ces scènes gratuites et qui me semblent si improbables !

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Graham Masterton Empty
MessageSujet: Re: Graham Masterton   Graham Masterton EmptyDim 27 Mai 2012 - 11:02

Oui c'est vrai qu'elles tombent parfois comme un cheveu sur la soupe ces scènes (ou comme un passage obligé). Mais comme tu le dis la précision assez insolite avec laquelle il les décrit peut dépasser le côté purement gratuit.
Revenir en haut Aller en bas
domreader
Zen littéraire
domreader

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

Graham Masterton Empty
MessageSujet: Re: Graham Masterton   Graham Masterton EmptyDim 27 Mai 2012 - 20:00

Je n'ai lu que Démences de cet auteur, et je n'ai jamais renouvelé, j'avais trouvé cela beaucoup trop gore, même si je l'avais lu jusqu'à la fin. Je crois que ni le genre ni l'auteur ne sont pour moi.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Graham Masterton Empty
MessageSujet: Re: Graham Masterton   Graham Masterton Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Graham Masterton
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature écossaise et galloise-
Sauter vers: