Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Rêves de Wajdi Mouawad

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Rêves de Wajdi Mouawad Empty
MessageSujet: Rêves de Wajdi Mouawad   Rêves de Wajdi Mouawad Icon_minitimeLun 4 Juin 2012 - 20:56

Rêves de Wajdi Mouawad, co-dirigé(et interprété) par... notre Coline parfumée!
Rêves de Wajdi Mouawad Img_1011

Pour Wajdi Mouawad, la page blanche de l’écrivain s’envisage comme un point de contact, le champ d’amour, le lit de rencontre entre auteur et personnage. Là se trouvent réunis ceux qui se cherchent et partagent la même perte, toute forme d’absence, et qui, par leur union amoureuse, font naître leur beauté commune. (Guy Pierre Couleau)

Willem, écoute ce que te dit la voix de l'autre. Ecoute ces pas qui approchent! Quelqu'un va entrer dans ta chambre, dans quelques secondes la lumière du couloir va s'allumer... Quelqu'un arrive, Willem, et crois-moi, il est, des Soulaymâân, le plus terrible... (Rêves, la femme ensevelie)

Rêves est une pièce un peu à part dans la production de Wajdi Mouawad. Réflexion sur le processus de la création artistique en tant que prolongement du vécu individuel biographique et inconscient de l'auteur en même temps que point de rencontre avec l'espace mental de l'autre. Cet autre qu'il faut savoir écouter pour mieux faire surgir ses propres démons, les identifier, les affronter et trouver peut-être un début d'apaisement à travers leur expression orale ou écrite. Métaphore en ce sens de la fonction cathartique que propose le théâtre antique et plus particulièrement ce théâtre de la cruauté d'Antonin Artaud qui est probablement une des figures tutélaires de l'univers de Mouawad avec Lautréamont explicitement cité dans "Rêves" à travers le personnage d'Isidore ("Ducasse" on l'imagine bien) qui apparait comme une sorte de conscience damnée de l'écrivain. Isidore interdisant l'accès à la pensée de l'hôtelière avant que ses propres avatars ne viennent entrer par effraction dans la conscience de Willem.

La pièce raconte donc l'histoire d'une rencontre. Un jeune écrivain et une hôtelière solitaire qui l'espace d'une nuit vont alimenter malgré eux une sorte de psychanalyse à deux. Laissant leurs souvenirs et leurs peurs se matérialiser progressivement, s'opposer puis se libérer mutuellement. Une nuit d'écriture sans cesse interrompue par les intrusions itératives de cette hôtelière qui cherche par tous les moyens à rompre sa solitude, à confier sa douleur. L'écrivain résiste, s'agace puis se laisse pénétrer par cette pensée qui entre en résonance avec la sienne. Co-création qui fait de l'oeuvre littéraire un point de fusion entre soi et l'autre.

Le réel de cet homme et de cette femme s'oppose au départ aux manifestations abstraites et irréelles des différents "moi" de l'un (les alter ego de Soulaymâaân/Willem) et des souvenirs de l'autre (la femme emmurée ou l'Aurican, le personnage imaginaire inventé par l'enfant de l'hôtelière). Puis peu à peu les frontières s'estompent, la réalité devient poreuse jusqu'au point où l'hôtelière se met à prononcer entre deux banalités des échos du texte que Willem est en train d'écrire. Qui invente l'autre? L'écrivain imaginant l'histoire de cette femme ou l'hôtelière ayant besoin de faire revivre un fils qui aimait tellement lui-même écrire des histoires? Cette mise en abîme est troublante et très touchante quand elle conduit l'un vers l'autre dans un élan de tendresse éphémère. Un simple geste tout maternel avant que Willem ne reparte.

Très belle pièce à la fois drôle, émouvante, violente, surréaliste et concrète. Parfois trop tentaculaire dans son désir d'incarner les différentes strates mentales de Willem qui donnent le sentiment de s'enfoncer toujours plus avant dans son inconscient et ses souvenirs. Des strates qui touchent à la mythologie et au spirituel avant d'atteindre au coeur émotionnel du souvenir traumatique. Trop explicite peut-être aussi par la formulation littérale de ce qui devrait rester implicite (peur de perdre son public?). L'emmurée dit elle-même qu'elle est un souvenir, Isidore qu'il est une conscience maléfique. J'aurais aimé plus de mystère. Que le spectateur accepte d'être égaré. Mais la densité de ce texte imposait quelques clés de lecture et Mouawad aime toucher le public le plus large possible malgré ses recherches et ses abstractions.

Coline a donc assuré la mise en scène de ce spectacle avec Julien qui joue le rôle de l'écrivain. Première production de la formation de théâtre L'Aurican (en hommage à ce personnage imaginaire créé par le fils de l'hôtelière) qui n'a d'amateur que le nom. Coline a déjà l'expérience du théâtre et des lectures publiques depuis plusieurs années et elle su transmettre son amour de la tradition orale à ses jeunes comédiens qui pour la plupart n'étaient jamais montés sur une scène. Le résultat est époustouflant. Et je ne le dis pas seulement pour lui faire plaisir mais avec sincérité. Tout le public était emporté par cette histoire, pourtant complexe, et admiratif de voir un spectacle de qualité professionnelle. Il y a évidemment des petits détails qui pourraient être améliorés dans la perspective d'une reprise de la pièce vers un public plus large (nous étions quand même plus de 150 pour ces deux soirées). Mais ce sont des détails car l'essentiel était bien sur la scène.

Quelques objets utilitaires dispersés dans un espace permettant un public bifrontal (j'ai apprécié de voir la pièce d'un côté puis de l'autre pendant ces 2 soirs). Des comédiens habillés de façon quotidienne. L'important est dans le texte et le jeu. Chaque double de Willem a son morceau de bravoure qui conduit à une succession de climax, maelstrom d'émotions contrastées qui envahissent le spectateur et le font à son tour pénétrer l'espace mental que propose le plateau. Car j'ai entendu plus d'un se sentir concerné personnellement par tel ou tel sentiment dans la mesure où il est question de perte, de colère, de deuil, d'amour... Rêves est aussi une expérience qui nous égare puis nous fait du bien.

J'ai aimé la fragile autorité de Julien en Willem. Diction impeccable, violence et colère intériorisées palpables, petite maladresse dans l'effondrement et le relâchement pour des scènes extrêmement difficiles à jouer. Il s'en sort super bien.

Rêves de Wajdi Mouawad Img_1019

J'ai aimé L'homme écroulé et son hiératisme énigmatique. Personnage fictif attendant de pouvoir se mettre en marche. Un côté lunaire presque enfantin. Très touchant.

Rêves de Wajdi Mouawad Img_1018

J'ai aimé Isidore et son assurance, son emphase maîtrisée, âme damnée qui manipule puis doit s'effacer.

Rêves de Wajdi Mouawad Img_1012

J'ai aimé la femme décharnée qui nous plonge dans l'onde inconsciente de profondeurs aquatiques d'une grande poésie. On pourrait être dans "Les vagues" de Virginia Woolf. Un des plus beaux passages magnifiquement exprimé.

Rêves de Wajdi Mouawad Img_1017

J'ai aimé la femme immobile qui voit avec terreur l'existence même lui échapper. Moment de panique existentielle, égarement d'un "coeur mis à nu" comme chez Baudelaire. Belle chorégraphie gestuelle, agitation anarchique, solitude absolue.

Rêves de Wajdi Mouawad Img_1016 Rêves de Wajdi Mouawad Img_1015

J'ai aimé l'homme ensanglanté qui incarne la blessure d'enfance originelle. Voix qui se brise, candeur solaire qui se ternit. Fragile et fort en même temps.

Rêves de Wajdi Mouawad Img_1014

J'ai aimé la femme décapitée qui devient comme possédée et laisse échapper les monstres très Maldororiens. L'épisode le plus archétypal. La dimension du mythe derrière le drame personnel. On souffre avec elle de cette torture qu'elle s'inflige.

Rêves de Wajdi Mouawad Img_1013

J'ai aimé la femme ensevelie qui demande à l'auteur de leur donner vie à chacun pour "gratter le bois de leur cercueil" et dire leur fureur jusqu'à les libérer des ténèbres. Belle étreinte entre l'auteur et sa créature.

Rêves de Wajdi Mouawad Img_1113

J'ai aimé la femme emmurée enfantine et aérienne qui libère le souvenir de l'hôtelière. Moment de joie devenu souffrance. Il peut à nouveau exister comme lueur pour surmonter le deuil.

Rêves de Wajdi Mouawad Img_1112

J'ai aimé l'homme silencieux qui apparaît femme pour l'occasion comme la flûte qu'elle joue devient guitare. J'aurais préféré des morceaux inconnus, des sons plus orientaux peut-être mais ce contre point de mélancolie puis de joie créait un lien entre les personnages.

Rêves de Wajdi Mouawad Img_1022

J'ai aimé l'Aurican qui pressent la mort de son créateur dans son sommeil de créature exotique imaginaire. Drôlement surréaliste. Emouvant par ce qu'il représente pour l'hôtelière.

Rêves de Wajdi Mouawad Img_1021

J'ai enfin adoré cette hôtelière anxieuse, solitaire, maternelle, simple et humaine, vibrante et maladroite. Notre Coline qui a fait décoller la pièce dans une dernière scène à pleurer. Chapeau l'artiste!!

Rêves de Wajdi Mouawad Img_1110 Rêves de Wajdi Mouawad Img_1111

C'est vraiment chouette de se dire qu'un forum comme parfum peut conduire à ces rencontres et à ces moments magiques qui m'auraient échappé autrement. En tout cas merci Coline pour ce beau moment de théâtre qui m'a fait découvrir et aimer ce texte cheers

Rêves de Wajdi Mouawad Img_1020


P.S. Toutes les photos ont été prises sur place en direct.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).


Dernière édition par Marko le Lun 4 Juin 2012 - 23:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Rêves de Wajdi Mouawad Empty
MessageSujet: Re: Rêves de Wajdi Mouawad   Rêves de Wajdi Mouawad Icon_minitimeLun 4 Juin 2012 - 23:09

Marko a écrit:
Rêves de Wajdi Mouawad, co-dirigé(et interprété) par... notre Coline parfumée!

C'est vraiment chouette de se dire qu'un forum comme parfum peut conduire à ces rencontres et à ces moments magiques qui m'auraient échappé autrement. En tout cas merci Coline pour ce beau moment de théâtre qui m'a fait découvrir et aimer ce texte cheers

Rêves de Wajdi Mouawad Img_1020


P.S. Toutes les photos ont été prises sur place en direct.

Merci à toi Marko pour cette analyse si pertinente (comme toujours!) de la pièce de Wajdi Mouawad, et cette critique de notre spectacle...
Je suis encore toute bouleversée par ce week-end de représentations et te lire me donne encore beaucoup de bonheur après ces moments partagés de trac immense puis de joie...immense aussi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Rêves de Wajdi Mouawad Empty
MessageSujet: Re: Rêves de Wajdi Mouawad   Rêves de Wajdi Mouawad Icon_minitimeMar 5 Juin 2012 - 7:41

Dis nous tout, Coline, c'était joué où? Et vous êtes qui, une troupe d'amateur?Il y aura d'autres représentations?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Rêves de Wajdi Mouawad Empty
MessageSujet: Re: Rêves de Wajdi Mouawad   Rêves de Wajdi Mouawad Icon_minitimeMar 5 Juin 2012 - 9:08

coline a écrit:
Je suis encore toute bouleversée par ce week-end de représentations et te lire me donne encore beaucoup de bonheur après ces moments partagés de trac immense puis de joie...immense aussi...
Je l'imagine! Coline on a pensé à toi et à la chance qu'avait Marko (et Zazy?) de pouvoir partager ce moment fabuleux le week end dernier.
Ce sont des moments intenses et précieux dans une vie, et grand merci à toi Marko pour ce super compte rendu qui nous en donne un bel aperçu bravo



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manuel Ruiz
Plume timide


Messages : 13
Inscription le : 31/05/2012
Age : 60
Localisation : Paris

Rêves de Wajdi Mouawad Empty
MessageSujet: Re: Rêves de Wajdi Mouawad   Rêves de Wajdi Mouawad Icon_minitimeMar 5 Juin 2012 - 10:52

Je ne connais pas cette pièce, désolé. En revanche, je me souviens d'avoir vu une pièce mise en scène par Wajid Mouawad au Théâtre National de la Colline et c'était... heu, un peu grandiloquent et pompeux. J'espère qu'il a appris le sens de l'humour depuis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Rêves de Wajdi Mouawad Empty
MessageSujet: Re: Rêves de Wajdi Mouawad   Rêves de Wajdi Mouawad Icon_minitimeMar 5 Juin 2012 - 10:59

Manuel Ruiz a écrit:
Je ne connais pas cette pièce, désolé. En revanche, je me souviens d'avoir vu une pièce mise en scène par Wajid Mouawad au Théâtre National de la Colline et c'était... heu, un peu grandiloquent et pompeux. J'espère qu'il a appris le sens de l'humour depuis.

De l'humour certainement même s'il n'a pas peur de s'attaquer aux "grands" thèmes et aux "grands" sentiments les plus violents comme dans la tragédie antique. Il est en fait un tragique contemporain et c'est aussi l'un des rôles du théâtre que de donner à entendre et à vivre ces émotions là. La grandiloquence et l'emphase ne sont jamais loin forcément mais son univers est constamment au point de convergence du surréalisme, de la réalité historique la plus quotidienne, du burlesque, de la mythologie. C'est poétique et ancré dans le réel en même temps. Mais il me semble plus puissant comme auteur que Laurent Gaudé par exemple qui s'en rapproche. Ils ont les mêmes qualités et excès par ailleurs.

J'évoquais le théâtre de la cruauté selon Artaud qui était déjà animé d'une volonté de s'éloigner du réalisme et de donner à expérimenter toutes les passions les plus violentes de manière cathartique pour le spectateur. Donc oui il y a forcément de la démesure et les monstres de Lautréamont ne sont pas loin. En tout cas dans Rêves. Ce qui n'exclut pas des moments en apesanteur et beaucoup de délicatesse aussi.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Rêves de Wajdi Mouawad Empty
MessageSujet: Re: Rêves de Wajdi Mouawad   Rêves de Wajdi Mouawad Icon_minitimeMar 5 Juin 2012 - 11:24

topocl a écrit:
Dis nous tout, Coline, c'était joué où? Et vous êtes qui, une troupe d'amateur?Il y aura d'autres représentations?

Topocl, si je n'avais pas été aussi (pré)occupée ces derniers temps avant les représentations, j'aurais pu t'inviter aussi puisque tu n'es pas si loin de moi géographiquement...J'avoue que je n'y ai pas pensé...et je m'en veux aujourd'hui...
Cela m'a seulement traversé la tête au dernier moment pour Zazy...

Alors qui sommes-nous?
Non, pas une "troupe"!...
Il s'agit d'un atelier-théâtre pour amateurs adultes que j'ai créé avec un ami en août l'an dernier et que je co-dirige avec lui.
Nous l'avons créé pour « mettre en chantier » le projet de monter (peut-être?) la pièce « Rêves » de Wajdi Mouawad.
L'évidence au départ était que Wilhem, l’auteur, serait interprété par Julien et la seconde évidence, que j'interpréterai l’hôtelière.
Ceci étant arrêté, il nous a fallu trouver encore 10 personnes pour incarner les autres personnages.
Ils faisaient tous partie de nos connaissances, certains parfois n'avaient encore jamais fait de théâtre...Mais ils en avaient l'envie...Et puisqu'il s'agissait d'un atelier-théâtre, cela tombait bien!...
Et puis voilà, grâce à l'investissement de tous, le chantier, le projet, fut mené à son terme.

Les représentations qui ont été données ce week-end étaient des représentations privées, sur invitation donc . Elles ont eu lieu dans la grange d'amis à nous, lieu privilégié sur lequel je garderai la confidentialité.
Nous aurons sans doute l'opportunité de reprendre à l'automne quelques représentations de façon ouverte, en d'autres lieux.
Je ne manquerai pas de te le faire savoir! content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Rêves de Wajdi Mouawad Empty
MessageSujet: Re: Rêves de Wajdi Mouawad   Rêves de Wajdi Mouawad Icon_minitimeMar 5 Juin 2012 - 11:26

Aeriale a écrit:
coline a écrit:
Je suis encore toute bouleversée par ce week-end de représentations et te lire me donne encore beaucoup de bonheur après ces moments partagés de trac immense puis de joie...immense aussi...
Je l'imagine! Coline on a pensé à toi et à la chance qu'avait Marko (et Zazy?) de pouvoir partager ce moment fabuleux le week end dernier.
Ce sont des moments intenses et précieux dans une vie, et grand merci à toi Marko pour ce super compte rendu qui nous en donne un bel aperçu bravo

J'ai aussi pensé à toi Aériale qui étiez en voyage à ce moment-là, Speedy et toi. content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Rêves de Wajdi Mouawad Empty
MessageSujet: Re: Rêves de Wajdi Mouawad   Rêves de Wajdi Mouawad Icon_minitimeMar 5 Juin 2012 - 11:31

Coline, je suis admirative de tout ce que tu fais bravo Préviens moi une autre fois, rien ne dit que je ne bougerai pas!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Rêves de Wajdi Mouawad Empty
MessageSujet: Re: Rêves de Wajdi Mouawad   Rêves de Wajdi Mouawad Icon_minitimeMar 5 Juin 2012 - 11:39

Manuel Ruiz a écrit:
Je ne connais pas cette pièce, désolé. En revanche, je me souviens d'avoir vu une pièce mise en scène par Wajid Mouawad au Théâtre National de la Colline et c'était... heu, un peu grandiloquent et pompeux. J'espère qu'il a appris le sens de l'humour depuis.

Grandiloquent, pompeux...
Je suis allée rechercher les synonymes de ces termes qui sont déjà synonymes:
emphatique, pompeux, solennel, prétentieux, pédantesque, académique, boursouflé, guindé, sentencieux, ampoulé, apprêté, affecté, alambiqué, dithyrambique, empanaché, enflé, exagéré, excessif, lyrique, déclamatoire, hyperbolique. outré, outrancier, sonore, ronflant, théâtral, spectaculaire, artificiel.

A vrai dire, celui qui me semblerait le plus juste pour être appliqué à l'oeuvre de Wajdi Mouawad serait peut-être "lyrique", sur certains passages, mais pas toujours, et ce qui fait effectivement trouver un rapprochement possible, comme le dit Marko, avec le style de Laurent Gaudé.

Je vais citer quelques passages de "Rêves", et si vous avez le temps de les lire (ce à quoi je vous invite volontiers! content ), vous pourrez vous faire une idée du style Mouawad, imprégné d'Orient, de violence, d'exil, de guerre, de poésie et d'une immense tendresse...et non dénué d'humour! (mais je ne crois pas qu'il y en aura dans les extraits que je citerai car l'humour se situe plutôt dans l'espace entre ce genre de passages...


Dernière édition par coline le Mar 5 Juin 2012 - 15:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Rêves de Wajdi Mouawad Empty
MessageSujet: Re: Rêves de Wajdi Mouawad   Rêves de Wajdi Mouawad Icon_minitimeMar 5 Juin 2012 - 11:39

topocl a écrit:
Coline, je suis admirative de tout ce que tu fais bravo Préviens moi une autre fois, rien ne dit que je ne bougerai pas!!!

Je te le promets! content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Rêves de Wajdi Mouawad Empty
MessageSujet: Re: Rêves de Wajdi Mouawad   Rêves de Wajdi Mouawad Icon_minitimeMar 5 Juin 2012 - 11:42

Ma découverte de cette pièce s'est faite en juillet 2007, et voici ce que j'écrivais à l'époque sur Parfum de Livres:

coline a écrit:


Rêves

Un homme, Willem loue une chambre pour une nuit dans un hôtel un peu minable et déserté. La patronne de l’hôtel, très aimable, est trop heureuse d’accueillir un client (pas tellement pour l’argent, plutôt pour combler sa solitude et son ennui). Elle est bavarde et s’attarde. Elle trouve mille raisons de toujours revenir le voir.

L’homme s’installe à sa table et se met à écrire.
C’est un auteur.
Autour de lui dans la chambre vont surgir les personnages nés de son imagination. Les personnages du roman en cours d’écriture… Toutes les facettes de son héros, Soulaymaan, « l’homme qui marche pour aller vers la mer ». Des doubles de lui-même. Se côtoient l’ univers du réel et celui du rêve.

Rêves est un texte bouleversant, où se dit la révolte, la violence et aussi la tendresse et l’émotion. Il nous va droit au cœur.
C’est une pièce sur le phénomène de l’écriture qui a une dimension indéniablement autobiographiqueElle est empreinte de poésie et on y trouve de fréquentes touches d’humour.


Dernière édition par coline le Mar 5 Juin 2012 - 15:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Rêves de Wajdi Mouawad Empty
MessageSujet: Re: Rêves de Wajdi Mouawad   Rêves de Wajdi Mouawad Icon_minitimeMar 5 Juin 2012 - 11:44

Marko a écrit:
Rêves de Wajdi Mouawad
J'ai aimé L'homme écroulé et son hiératisme énigmatique. Personnage fictif attendant de pouvoir se mettre en marche. Un côté lunaire presque enfantin. Très touchant.

Rêves de Wajdi Mouawad Img_1018


L’HOMME ECROULE (extrait):
J’ai mille raisons de verser des larmes.
Et parmi ces mille raisons,
Une prévaut sur toutes les autres.
Ecris-la pour me faire exister :
Je ne peux pas aimer.
Je ne sais pas aimer.
Je suis incapable d’aimer.
Je ne peux pas croire que l’on m’aime.
Je n’ai jamais aimé.
Il ne m’est pas donné d’aimer.
On ne m’a jamais aimé.
On ne peut pas m’aimer.

Je suis devant l’amour
Comme l’assoiffé au milieu du désert :
A perte de vue, les dunes,
Et des mirages pour seule oasis.

Le philosophe me dit me dit : raisonne.
L’anthropologue me dit : observe.
Le sage me dit : accepte.
Et le psychanalyste me dit : assume.
Et moi qui désire simplement
Que,
Par amour,
On touche ma peau pour y laisser la marque de la tendresse.
Je marche, et je pense à tous ceux qui s’aiment,
Encore endormis,
Blottis l’un contre l’autre.
Je ne suis pas eux, et, déjà, je suis hors du monde.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Rêves de Wajdi Mouawad Empty
MessageSujet: Re: Rêves de Wajdi Mouawad   Rêves de Wajdi Mouawad Icon_minitimeMar 5 Juin 2012 - 11:46

Marko a écrit:
Rêves de Wajdi Mouawad
J'ai aimé la femme décharnée qui nous plonge dans l'onde inconsciente de profondeurs aquatiques d'une grande poésie. On pourrait être dans "Les vagues" de Virginia Woolf. Un des plus beaux passages magnifiquement exprimé.

Rêves de Wajdi Mouawad Img_1017


LA FEMME DECHARNEE (extrait):

La récompense est grande,
Lorsque après une longue journée de marche
On entend le mugissement des vagues
Qui s’entrelacent jusqu’au rivage,
Lorsqu’on les entend, les vagues,
Haleter, haleter, haleter, haleter vers la jouissance
Qui ne viendra jamais,
Voir alors la mer se soulever,
Folle de colère,
Folle de désir,
Imaginer un instant qu’elle est le sexe du monde tourné vers le ciel,
Puis plonger dans ses profondeurs,
S’y perdre,
S’enfoncer plus loin encore,
Là où personne n’a su aller,
Descendre, descendre, descendre encore
Jusqu’au silence de Dieu,
Puis,
Juste avant la noyade,
Remonter éveillée vers la surface,
Et plus loin encore,
Vers le ciel,
Être alors pourfendue par le soleil,
Lutter contre les vagues,
S’élever avec le vent,
Courir sur les flots,
Pour aller s’écrouler,
S’endormir sur le sable,
Epuisée d’amour.

J’aurais tant aimé savoir marcher sur l’eau moi aussi,
Pour pouvoir continuer,
Continuer pour ne plus souffrir,
Ne pas m’arrêter,
Pouvoir aller plus loin.

Le mouvement apaise ma douleur,
Le déplacement donne du vent à ma douleur.
Qu’à peine je m’arrête, et c’est la souffrance extrême du feu !
Alors je marche, je marche comme on respire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Rêves de Wajdi Mouawad Empty
MessageSujet: Re: Rêves de Wajdi Mouawad   Rêves de Wajdi Mouawad Icon_minitimeMar 5 Juin 2012 - 11:49

Marko a écrit:
Rêves de Wajdi Mouawad
J'ai aimé la femme immobile qui voit avec terreur l'existence même lui échapper. Moment de panique existentielle, égarement d'un "coeur mis à nu" comme chez Baudelaire. Belle chorégraphie gestuelle, agitation anarchique, solitude absolue.

Rêves de Wajdi Mouawad Img_1016 Rêves de Wajdi Mouawad Img_1015


LA FEMME IMMOBILE (extrait)

Je ne sais plus faire un pas !
J’attends l’arrivée de l’autre,
Celui qui saura m’arracher à moi-même !
Mais jamais personne !
Toujours personne !
Sans cesse personne !

Au loin la poussière de la route !
Et moi, assise au milieu de l’inconnu !

Je me consume dans l’incapacité,
Je me consume dans l’ennui,
Je me consume dans cette écoute que j’ai de l’existence !
Car personne à l’horizon encore,
Personne à l’horizon de ma vie,
Personne à l’horizon de mon cœur
Pour m’arracher à ma stupeur !

et la mer est si loin !
Et le temps passe !
Et le temps file !
Et mon abasourdissement est comme un lent suicide !

L’existence est partie.
Solitaire, mon cœur reste.
Il flotte au milieu de rien,
Mon cœur mis à nu,
Mon cœur bat de peur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Rêves de Wajdi Mouawad Empty
MessageSujet: Re: Rêves de Wajdi Mouawad   Rêves de Wajdi Mouawad Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Rêves de Wajdi Mouawad
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Théâtre, spectacles :: Pièces vues par des parfumés-
Sauter vers: