Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Christian Garcin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Christian Garcin   Lun 11 Juin 2012 - 11:22



Christian Garcin est né à Marseille en 1959.

Avant de se lancer en littérature, Christian Garcin qui a un penchant prononcé pour les voyages et pour l'Asie passe un BTS tourisme. Il découvre durant ces études de nombreux livres traitant de l'histoire de l'art et des idées et lit Sartre passionnément ainsi que tous ceux de cette génération (Beauvoir, Camus et quelques philosophes dont Merleau-Ponty). Il devient guide-interprète et accompagnateur de voyages en Afrique du nord mais également en France pour des touristes étrangers.

Il fonde une famille, décide de se reconvertir et devient commercial. Et il reprend des études de lettres, passe une maitrise sur Borgès et la traduction, puis devient professeur. Il change plusieurs fois de métiers, tâtonne, écrit quelques poèmes inspirés par René Char et puis...

En 1992, il envoie son premier texte Vidas à J.B. Pontalis chez Gallimard, qui le publie aussitôt dans la collection "L'un et l'autre". Christian Garcin entre en littérature par la grande porte sans vraiment le vouloir. Il ne cessera plus d'écrire, des romans (Des femmes disparaissent, La Piste mongole...), des poèmes, des essais sur la peinture et sur la littérature, des nouvelles, des carnets de voyage...

"Cette œuvre protéiforme se bâtit sur un jeu d'échos, de résurgences et touche au mystère d'être vivant dans un monde de plus en plus opaque. Œuvre habitée, que la phrase creuse autant qu'elle élève, pour qu'apparaissent, à la surface des choses, des histoires simples comme posées sur pilotis et sous quoi le fleuve qui coule n'est pas si tranquille que ça." Thierry Guichard, Le Matricule des Anges, n°60 consacré à Christian Garcin.

Bibliographie

Romans

2000 Le Vol du pigeon voyageur,
2001 Sortilège,
2002 Du bruit dans les arbres,
2003 L'Embarquement,
2005 La Jubilation des hasards,
2009 La Piste mongole,
2011 Des femmes disparaissent,
2013 Les Nuits de Vladivostok,
2014 Selon Vincent,

Nouvelles et Récits

1993 Vidas,
1997 L'Encre et la Couleur,
1999 Vies volées,
2000 Rien,
2001 Une théorie d'écrivains,
2003 Fées, diables et salamandres,
2005 La neige gelée ne permettait que de tout petits pas,
2007 Le Scorpion de Benvenuto,
2015 La loi des bêtes, avec des illustrations de Philippe Favier,

Carnets de voyages

2002 Itinéraire chinois (une énigme)(rééd. poche sous le titre Carnets d'Orient),
2008 Du Baïkal au Gobi, (rééd. poche sous le titre Carnets d'Orient),
2010 Carnet japonais, (rééd. poche sous le titre Carnets d'Orient),
2011 En descendant les fleuves / Carnets de l'Extrême-Orient russe, en collaboration avec Éric Faye,
2014 Ienisseï (suivi de Russie blanche),

Essais

2003 Labyrinthes et Cie (sur Borges, Kafka, etc.),
2004 Piero ou l'Equilibre (sur la peinture de Piero della Francesca),
2006 J'ai grandi (évocation autobiographique),
2007 L'Autre Monde (à partir d'un tableau de Gustave Courbet),
2012 Borges, de loin,

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille


Dernière édition par shanidar le Dim 8 Nov 2015 - 10:31, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Christian Garcin   Lun 11 Juin 2012 - 11:40

depuis longtemps le nom de cet auteur apparait sous mes yeux et je me dis qu'un jour il faudra bien aller à sa rencontre. Ce jour est arrivé d'une manière fortuite puisque je découvre Garcin grâce à la gentillesse d'un bouquiniste qui a glissé un minuscule recueil au milieu d'autres achats, il s'agit de Deux fragments oubliés, courte nouvelle qui me permet ainsi d'entrer dans l'univers labyrinthique de Christian Garcin par une porte improbable.

Ecrit sous la double référence de Borgès et Kafka, cette nouvelle est donc constituée de deux fragments retrouvés par hasard par le narrateur, deux fragments qui semblent se nourrir l'un de l'autre pour interroger le fait littéraire. A la lecture du premier fragment, le narrateur est à peu près sûr de connaitre déjà une partie de l'histoire, de l'avoir déjà lue quelque part, sans plus arriver à se souvenir de l'auteur du texte, ni de la teneur exact du récit (nouvelle ou haïku, ancien ou récent ?). Quelques détails lui reviennent mais bien vagues. Il part donc en quête de ce fameux second fragment...

Narration courte et ludique, extrêmement bien écrite, enchâssement des récits dans un univers plus vaste qui englobe toute la littérature, clin d'oeil adressé aux lecteurs qui connaissent peu ou prou les arcanes secrètes des oeuvres de Borgès et Kafka, mais aussi questionnement sur la futilité de l'écrit et de la vie, sur la nécessité de ne consacrer son existence qu'à son oeuvre, qu'à soi-même au détriment du reste et ainsi ne pas être blessé, la lecture de ces Deux fragments oubliés est un grand plaisir. Joute rieuse de l'esprit, questionnement sur la capacité d'un auteur à créer du nouveau (tout n'a-t-il pas déjà été dit ?), correspondances étranges, voire impossible entre deux auteurs, tout est là pour agiter l'esprit... Je me suis donc beaucoup amusée à lire ce récit brillant qui me donne très envie de poursuivre plus longuement cette rencontre avec Garcin !

d'autant que, peut-être, les deux fragments ne parlent pas de la même chose...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Christian Garcin   Lun 11 Juin 2012 - 11:52

Ah merci pour ce fil, auteur que j’adore depuis des années et qui m’a enchanté avec son livre Vol du pigeon voyageur, longtemps livre de chevet que j’ai relu au moins trois fois et qui constitue aujourd’hui la première partie d’une trilogie (La Jubilation des hasards et La piste mongole sont les suivants)
Bien aimé aussi L’embarquement et Du bruit dans les arbres et puisque je suis une adepte de la collection « L’un et l’autre » de chez Gallimard, j’ai aussi lu J’ai grandi
Des femmes disparaissent se trouve encore dans ma PAL

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Christian Garcin   Lun 11 Juin 2012 - 11:55

j'hésitais à commencer par le Vol du pigeon voyageur car Des femmes disparaissent m'attire particulièrement, mais si tu as lu trois fois le Vol, alors... je vais faire une lecture un peu chronologique !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Christian Garcin   Lun 11 Juin 2012 - 12:03

shanidar a écrit:
j'hésitais à commencer par le Vol du pigeon voyageur car Des femmes disparaissent m'attire particulièrement, mais si tu as lu trois fois le Vol, alors... je vais faire une lecture un peu chronologique !
Le vol n'a que peu de pages, cela se lit bien vite...
mais c'est bien que tu en as parlé, Des femmes disparaissent va remonter dans ma PAL Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Du bruit dans les arbres   Mar 10 Juin 2014 - 23:42

Du bruit dans les arbres

Bien écrit..l histoire est prenante mais la fin bien décevante..Je m 'attendais à un roman à l 'écriture fluide et agréable, le suspens de la rencontre des 3hommes chute assez mal, dommage!
Revenir en haut Aller en bas
animal
Tête de Peluche


Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 35
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Christian Garcin   Mer 11 Juin 2014 - 7:14

bonjour,

n'hésites pas à venir, par ici te présenter et à nous en dire un peu plus sur tes goûts.  bonjour 

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Christian Garcin   Sam 13 Déc 2014 - 18:52

Selon Vincent



Citation :
Le monde n'est pas peuplé de gens mais d'histoires.

Cela fait 20 ans que son oncle Vincent a disparu, larguant les amarres sans rien dire à personne, et tout à coup , il se met à semer des messages qui constituent comme une espèce de jeu de piste tentateur. Aussi Rosario part-il à sa rencontre jusqu'à l'Isla Larga, tout au bout de la Patagonie.
En chemin , il croise des hommes, des manuscrits, des histoires d'autres siècles,  qui tous à leur façon parlent de la fuite , du bout du monde, d'un chemin à suivre et d'un retour possible ou impossible. C’est un joyeux fatras de destins croisés, de textes entremêlés avec leurs typographies différentes,  qu'on lit avec une délectation amusée, égale sans doute à la malice que l'auteur a mise à semer ses indices.

Au bout de cette réjouissante aventure moderne, où s'entremêlent l'introspection, la magie et la science, on comprend tout dans un final prenant d'émotion, les signes ont un sens, car « les passerelles invisibles entre les êtres et les choses abondent » . On a partagé la beauté  de ces paysages de nulle part,  notamment dans un Carnet Rouge abandonné par  l'oncle, qui en quelques pages, sublimes et minimalistes, traduit 20 ans d'exil et de vagabondage, de solitude effroyable et délectable au pays des baleines.

Citation :

Il y avait des tonnes de savoirs, des myriades de documents sur  absolument tout, du mouvement aléatoire des photons à la structure des trous noirs rien n'échappait au recensement, au catalogage généralisé du monde, le moindre objet de connaissance devenait instantanément répertorié, disséqué, éparpillé, disponible, et moi, je ne savais rien, minuscule et vulnérable au milieu de ce rien, baigné d'immensité froide et lumineuse, en route vers un lieu dont  je ne savais guère plus, juste qu'il était isolé de tout, point minuscule dans un entrelacs de fjords et de péninsules glacées, et qu'il avait sans doute été le dernier refuge de l’oncle de Rosario.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Christian Garcin   Dim 14 Déc 2014 - 15:45

Bonne découverte si je comprends bien !! (il faut que je trouve le temps de revenir à Garcin !)

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Christian Garcin   Dim 14 Déc 2014 - 15:48

D'autant que d'après la bibliothécaire qui me l'a conseillé, les livres s'enrichissent l'un l'autre, on retrouve, outre un humour léger, les mêmes thématiques, la Sibérie, la Patagonie, le chamanisme, les récits intriqués. Comme un univers très personnel de l'auteur....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Christian Garcin   Dim 14 Déc 2014 - 16:17

ah oui... à partir du moment qu'on est prêt d'embarquer avec lui, c'est sûr qu'on passe un bon moment...
j'ai lu presque tous ses livres, il me faut encore ce dernier... merci en tout cas pour ce beau commentaire, espérons que d'autres vont se laisser tenter...

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Christian Garcin   Mer 9 Sep 2015 - 11:19

Le vol du pigeon voyageur

Le sujet de ce court roman est à peu près semblable à celui de Nocturne Indien de Tabucchi : un homme part dans un pays inconnu à la recherche d'une personne disparue. Il s'agit ici d'une jeune femme, la fille de l'employeur de Eugenio, qui a disparu en Chine du côté de Pékin. Mais là où le livre de Tabucchi flottait dans les brumes enivrantes des mystères indiens, Garcin ne cherche pas à perdre son lecteur et se donne pour double objectif celui de raconter l'état d'esprit de son personnage principal et de montrer la confrontation entre orient et occident.

Eugenio est un homme de 41 ans, qui a décidé de renoncer à l'écriture, aux voyages et à investir sa vie au moment même où son employeur l'envoie en Chine, retrouver sa fille et accessoirement écrire quelques articles. L'apathie du personnage fera qu'il renoncera à renoncer et partira sur les traces, bien légères, d'Anne-Laure. L'enquêteur est de ceux qui sont à la recherche d'une forme de détachement (que l'on pourrait rapprocher du bouddhisme), d'un renoncement à avoir une quelconque emprise sur les choses, sur le monde, sur sa propre vie, une sorte de volonté de devenir "poreux" qui rendent plus ou moins caduques ses entreprises et ses démarches. Mais comme le souligne monsieur Li :

Soyez sûr que si l'on enseignait la géographie au pigeon voyageur, il n'atteindrait jamais sa destination.

Somme toute il faut se laisser guider par l'instinct et quelques pressentiments (lesquels donnent lieu à une rafraîchissante réflexion sur le temps) et surtout ne pas tenter, ici, en Chine de raisonner en occidental… car cette confrontation ne peut aller que vers l'incompréhension et la défiance. Eugénio apprendra donc à ne plus chercher des causes à des effets et finira par regarder, simplement, le fleuve couler. De la même manière, lorsque Eugénio évoquera le problème de la défense des droits de l'homme, une jeune occidentale lui donnera la même réponse que celle de Mo Yan (prix nobel de littérature) : est-il vraiment raisonnable de penser qu'un pays comme les Etats-Unis puisse donner des leçons de morale alors que ce même pays autorise la peine de mort, alors qu'il continue à bafouer les droits de sa minorité noire et que seul l'argent permet d'y gagner ses procès ?

Le très court roman (trop ?) de Christian Garin s'attache avec raffinement et intelligence à nous parler de cet écart entre les hommes, de cette incompréhension des uns envers les autres et de ce désir d'apathie, de porosité, de laisser aller qui touche presque à la notion de non-savoir bataillienne, laquelle ouvre sur l'angoisse puis sur la libération. Agrémenté de petites sentences chinoises qui irritent puis fascinent Eugenio, ce livre est, à mon avis, une très bonne entrée en matière dans l'univers, la mentalité, l'Histoire d'une Chine située entre Pékin et Xian.


Une petite douceur piquante qui donne envie de poursuivre avec cet étonnant (et attachant) auteur.

N.B. : je comprends très bien kenavo qui a lu plusieurs fois ce texte car il appelle à des relectures qui doivent, successivement, ouvrir sur des portes cachées...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Christian Garcin   Mer 9 Sep 2015 - 14:51

toute contente de lire ton commentaire

shanidar a écrit:
Le très court roman (trop ?)
les suites, La Jubilation des hasards (160 pages) et La piste mongole (364 pages) sont un peu plus épais Wink

shanidar a écrit:
N.B. : je comprends très bien kenavo qui a lu plusieurs fois ce texte car il appelle à des relectures qui doivent, successivement, ouvrir sur des portes cachées...
et voilà que tu me donnes envie de le reprendre

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Christian Garcin   Mer 9 Sep 2015 - 18:02

J'ai acheté L'embarquement et Des femmes disparaissent miammiam La suite sera donc pour un peu plus tard !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile


Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 71
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Christian Garcin   Mer 9 Sep 2015 - 22:46

j'ose plus noter, quand vais-je découvrir cet auteur que vous avez l'air de beaucoup apprécier Kena et Shanidar ? il y a une trentaine de livres de cet auteur à ma médiathèque

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Christian Garcin   Aujourd'hui à 0:57

Revenir en haut Aller en bas
 
Christian Garcin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Votez pour notre ami Christian De Mitri ce chanteur talentueux !
» MémoArt de Quais de Christian AFFAGARD
» creation museum - christian fundamentalists' new project
» Bon anniversaire CHRISTIAN S
» L'affaire Christian Ranucci

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: