Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 "Le pouvoir de la littérature"...

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Babelle
Zen littéraire
Babelle

Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

"Le pouvoir de la littérature"... Empty
MessageSujet: "Le pouvoir de la littérature"...   "Le pouvoir de la littérature"... Icon_minitimeDim 1 Juil 2007 - 14:04

De l'engagement.
De la nécessité à donner à voir en écriture.
A quoi sert la littérature?
La lecture de Eldorado de Gaudé nous donnerait-elle à voir l'autre, cet autre, d'un autre oeil?
Notre émotion face au texte nous rend-elle actif, différent, mieux en quête d'une meilleure information, d'une meilleure connaissance de l'autre et même, semeur d'humanité ?
- Notre rapport au texte choisi, outre qu'il "nous tient compagnie" (la belle affaire!) a-t-il une influence sur nos choix, notre ouverture au monde, nos petits ou grands engagements quotidiens le reste du temps...

- Enfin, dans notre monde d'individualisme, et face aux sauvageries qui nous viennent en direct depuis les satellites de l'information, quels lecteurs sommes-nous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
Babelle
Zen littéraire
Babelle

Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

"Le pouvoir de la littérature"... Empty
MessageSujet: Re: "Le pouvoir de la littérature"...   "Le pouvoir de la littérature"... Icon_minitimeDim 1 Juil 2007 - 14:08

Erri De Luca. - "Je me méfie d'un écrivain qui se sentirait à l'aise dans son pays !"
"Le pouvoir de la littérature"... Delucaerri6ya1
Shot at 2007-07-01

Russell Banks. - "Il est dans la nature d'un écrivain de se sentir mal à l'aise dans son pays. L'inconfort est inhérent à son métier. Il est de contester l'autorité, de subvertir les idées reçues et la vérité communément admise."
"Le pouvoir de la littérature"... Russell52fp7
Shot at 2007-07-01
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
Babelle
Zen littéraire
Babelle

Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

"Le pouvoir de la littérature"... Empty
MessageSujet: Re: "Le pouvoir de la littérature"...   "Le pouvoir de la littérature"... Icon_minitimeDim 1 Juil 2007 - 14:15

Marie n'en finit pas de glaner.
Marie glane là où il faut, quand il faut.
Aussi, profitant d'un lien qu'elle nous offre sur "Glanage", ne serait-ce pas l'occasion de situer notre activité de lecteur (assidu, addict, occasionnel...), face au monde qu'on nous donne à voir, face au monde tel qu'il est?

in < Le Nouvel Obs Hebdo < QUE PEUVENT ENCORE LES ECRIVAINS?
Un interview des deux auteurs, l'un américain, l'autre italien, qui ont en commun d’être d’anciens ouvriers et militants politiques.
Ici : http://hebdo.nouvelobs.com/hebdo/parution/p2225/articles/a348725-que_peuvent_encore_les_%C3%A9crivains_.html
Russel Banks :
Citation :
Je me sens mal à l'aise dans mon pays depuis longtemps parce qu'il méprise les plus défavorisés, les Noirs, les Latinos. Mais ce malaise s'est accéléré et approfondi depuis l'élection de George W. Bush : le traitement infligé aux pauvres et aux minorités a empiré ces six dernières années. Sans parler de la politique extérieure adoptée depuis le 11 septembre 2001, qui me déprime et me révolte. Je n'ai pas connu de pire initiative prise par un gouvernement américain que l'occupation de l'Irak (…)
Erri de Luca :
Citation :
"Dans notre jeunesse, l'avenir était ouvert : les rapports de force changeaient en direct sous la poussée des révolutions politiques. Aujourd'hui, les jeunes, et même les mouvements antimondialistes, ont le sentiment qu'il n'y a plus d'avenir, qu'ils n'ont plus de temps devant eux. Ils se contentent de résister au présent, pour freiner la marche du monde et ralentir la vitesse de destruction de la planète. La grande manifestation mondiale contre la guerre en Irak disait simplement : « Pas en notre nom » . On manifestait pour se dissocier de cette guerre plutôt que pour l'empêcher."

- Et le pouvoir de le littérature ?

E. De Luca. -
Citation :
il faut d'abord établir une distinction de contexte : dans un régime d'oppression ou de tyrannie qui réprime les mots, la littérature, au même titre que la chanson, le tract ou tout autre format de parole ou d'expression, est subversive et constitue une force de changement. Dans un régime de démocratie formelle, outre qu'elle tient compagnie, la littérature possède un potentiel. Dans ma jeunesse, je lisais les livres de mon père plutôt que de la littérature pour enfants. Je dormais dans sa bibliothèque. J'ai commencé par les romans, qui m'ont fait comprendre la personnalité des adultes : elles étaient faites comme moi, ces grandes personnes qui exerçaient l'autorité ! La littérature avait donc pour moi comme fonction de démasquer les adultes, de les dépouiller de leur supériorité, d'abaisser toute autorité. C'est à ce moment précis que j'ai compris pourquoi aucune autorité n'aime les livres : parce que, face à un livre, toute autorité est nue, ou du moins ( sa nudité serait trop horrible !) en culotte...
R. Banks. -
Citation :
"Ce que parvient à faire la littérature, c'est à humaniser ceux que sans elle nous aurions du mal à percevoir comme pleinement humains. Elle donne une réalité existentielle à ceux qui pour nous ne seraient que des objets, qu'il s'agisse des femmes, enfants, pauvres, Noirs ou même riches. Elle humanise les gens, et nous rappelle ce que c'est qu'être humain. Voilà ce que me paraît être la grande tâche de la littérature, et la grande satisfaction qu'elle procure. Peut-elle changer les choses ? Moi, elle m'a changé. La lecture et la fréquentation des grandes oeuvres d'art ont modifié ma vision du monde et des autres. Mais je ne crois pas que la littérature puisse changer la politique. Elle n'agit pas au centre, mais seulement dans les marges. C'est toujours aux marges que se produit le changement, avant le cas échéant de gagner le centre. Le travail de la littérature s'accomplit au coup par coup : il s'agit toujours d'un individu seul dans une pièce, auquel un livre tient compagnie."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

"Le pouvoir de la littérature"... Empty
MessageSujet: Re: "Le pouvoir de la littérature"...   "Le pouvoir de la littérature"... Icon_minitimeLun 2 Juil 2007 - 1:52

Merci de puiser dans mes glanages, Babelle!

Citation :
Notre émotion face au texte nous rend-elle actif, différent, mieux en quête d'une meilleure information, d'une meilleure connaissance de l'autre et même, semeur d'humanité ?
- Notre rapport au texte choisi, outre qu'il "nous tient compagnie" (la belle affaire!) a-t-il une influence sur nos choix, notre ouverture au monde, nos petits ou grands engagements quotidiens le reste du temps.

Que de questions! J'avais déjà extrait ce qui me semblait très vrai dans ce que disait Banks, à savoir le pouvoir qu'avait la littérature de mettre en mots la réalité, et de nous la transmettre. Ou du moins de nous transmettre la vision de l'écrivain, ce qui peut nous amener à la découvrir, au minimum, à y adhérer, ou aller voir plus loin ou ailleurs éventuellement.Que de fois j'ai compris des individus dont le comportement me semblait obscur en lisant des descriptions de caractères et d'attitudes similaires.....
Comme lui, je ne pense pas du tout que la littérature puisse changer quoi que ce soit à la politique. Mais je crois à son influence sur des parcours individuels. La littérature, justement parce que c'est une vision individuelle qui s'adresse à un lecteur individuel , lutte contre le formatage des esprits tel qu'il est visiblement voulu à notre époque.
Maintenant, quand je vois que l'on supprime une émission de France Inter parce que déclarée trop élitiste , je me fais quand même du souci....Jusqu'à quand aurons nous accès à des idées qui nous éveillent l'esprit, je ne sais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

"Le pouvoir de la littérature"... Empty
MessageSujet: Re: "Le pouvoir de la littérature"...   "Le pouvoir de la littérature"... Icon_minitimeLun 2 Juil 2007 - 23:57

Le pouvoir de la littérature est de même nature que le pouvoir d’une balle de fusil : d’inexistant si elle ne vous touche pas à « mortel » si elle vous explose le cœur…

Je crois moi que ce pouvoir dépend de ces lecteurs…personne ne peut dire que les livres d’Hugo ou de Zola n’ont pas eu d’influence politique… il est volatil, comme tout pouvoir, il suffit parfois de rompre un équilibre ou un consensus et il change de pages…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

"Le pouvoir de la littérature"... Empty
MessageSujet: Re: "Le pouvoir de la littérature"...   "Le pouvoir de la littérature"... Icon_minitimeMar 3 Juil 2007 - 7:35

oui elle doit bien avoir un pouvoir... celui parfois de réconcilier les mondes des idées et de l'action (les livres c'est aussi des écrivains), c'est aussi de l'information, des témoignages. Et dans notre monde moderne où on l'entend parfois la menace physique qui peut peser sur ceux qui écrivent doit bien être la preuve que c'est important.

Comme pour tout c'est inestimable de pouvoir espérer y accéder en dehors d'une rentabilité maximisée sur des "principes"... venus d'où d'ailleurs ?

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellcrys
Espoir postal
Ellcrys

Messages : 19
Inscription le : 26/06/2007
Age : 35

"Le pouvoir de la littérature"... Empty
MessageSujet: Re: "Le pouvoir de la littérature"...   "Le pouvoir de la littérature"... Icon_minitimeJeu 12 Juil 2007 - 14:24

Je pense que la littérature à le pouvoir de délier les langues.

Je vous dis ça car de nature très timide, je ne vais jamais d'un premier pas vers les gens. L'autre jour, dans le bus je lisais "Le fantôme de Munick" de Benamou et la une dame m'aborde et nous commencons à parler littérature, livre, bibliothèque....

La littérature à un immense pouvoir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bibliodange.skyrock.com
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

"Le pouvoir de la littérature"... Empty
MessageSujet: Re: "Le pouvoir de la littérature"...   "Le pouvoir de la littérature"... Icon_minitimeJeu 12 Juil 2007 - 15:55

Discuter avec des inconnus dans une librairie, cela m'arrive souvent...:)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CC
Espoir postal


Messages : 41
Inscription le : 02/08/2007

"Le pouvoir de la littérature"... Empty
MessageSujet: Re: "Le pouvoir de la littérature"...   "Le pouvoir de la littérature"... Icon_minitimeVen 3 Aoû 2007 - 13:03

Nous vivons dans un monde qui tend à nous faire taire.

Oh, de façon très subtile, entendez-moi : on ne nous dit pas, comme on l'a dit aux femmes pendant des siècles : [sois belle et] TAIS-TOI..
Non, on nous fait taire de façon dérobée, en agissant sur nos pensées -- que dis-je ? en nous entraînant à ne pas penser, en submergeant notre pouvoir de pensée, en l'ensevelissant sous des émotions pré-fabriquées, en l'enrobant d'impulsions incontrolables.

Il y a aussi notre pouvoir d'expression, usé jusquà la corde, élimé, transparent : s'exprimer par grognements, par onomatopées, par cris stridents, cela relève plus de l'animal que de l'humain - mais c'est un must... et je ne parle pas ( parlons-en !) du language inventé sur le Net pour les dialogues entre copains virtuels.

Dans cette foule de muets, soudain, un homme ou une femme se dresse : il écrit, elle parle, ils disent.

Il mets des mots en bouquets, elle lie les phrases en gerbes, ils fabriquent un texte. Ils sont auteurs d'abord, écrivains ensuite. Leurs mots se nichent au creux des pages et nous les recevons en cadeau.

Le pouvoir des mots estincommensurable - mais il est hélas à double tranchant. Porteur du bien comme du mal, incitateur à la paix comme à la guerre, le mot est le reflet de l'humain qui l'emploie.

C'est un vertigineux pouvoir.


Lise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
De la Mancha
Espoir postal
De la Mancha

Messages : 25
Inscription le : 30/07/2007
Age : 53
Localisation : Chevalier errant du net

"Le pouvoir de la littérature"... Empty
MessageSujet: Re: "Le pouvoir de la littérature"...   "Le pouvoir de la littérature"... Icon_minitimeVen 3 Aoû 2007 - 13:58

"Au commencement était le Verbe"... "et par lui tout a été fait" Donc, les mots ont indéniablement un pouvoir. La question est : "Que fait on de ce pouvoir ?"

Un livre ne change pas le monde extérieur. Mais il peut changer notre monde intérieur... Et s'il nous change, alors, qu'adviendra-t-il du monde que nous construisons jour aprés jour ?

Voltaire, Beaumarchais, Hugo, ont changé les hommes. Et s'il nous arrive d'écrire un texte, un poème, un livre, qui questionne nos lecteurs, alors sans doute participons nous, par la littérature, à la construction du monde dans lequel vivront nos enfants.
Ici se pose une nouvelle question : Les rayons de supermarchés ne sont pas emplis de "livres" mais de "produits". En écrivant pour vivre, pour vendre, pour gagner des prix littéraires, certains dévoient le sens de l'écriture. Et si nous n'y prenons garde, ils gagneront bientôt la partie. Un texte d'Hugo a été récement à une maison d'édition, sous le nom d'un inconnu. Il a été refusé... Non seulement les maisons d'éditions n'éditent plus ce qui ne se vend pas, mais en plus, les gens qui y travaillent ne connaissent pas la littérature.
Aux armes écrivains... La patrie des lettres est en danger. Nous avons une civilisation à sauver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Laure
Sage de la littérature
Marie-Laure

Messages : 1190
Inscription le : 12/07/2007
Localisation : Au milieu des couleurs..

"Le pouvoir de la littérature"... Empty
MessageSujet: Re: "Le pouvoir de la littérature"...   "Le pouvoir de la littérature"... Icon_minitimeVen 3 Aoû 2007 - 23:10

Marie a écrit:
Merci de puiser dans mes glanages, Babelle!

Citation :
Notre émotion face au texte nous rend-elle actif, différent, mieux en quête d'une meilleure information, d'une meilleure connaissance de l'autre et même, semeur d'humanité ?
- Notre rapport au texte choisi, outre qu'il "nous tient compagnie" (la belle affaire!) a-t-il une influence sur nos choix, notre ouverture au monde, nos petits ou grands engagements quotidiens le reste du temps.

Que de questions! J'avais déjà extrait ce qui me semblait très vrai dans ce que disait Banks, à savoir le pouvoir qu'avait la littérature de mettre en mots la réalité, et de nous la transmettre. Ou du moins de nous transmettre la vision de l'écrivain, ce qui peut nous amener à la découvrir, au minimum, à y adhérer, ou aller voir plus loin ou ailleurs éventuellement.Que de fois j'ai compris des individus dont le comportement me semblait obscur en lisant des descriptions de caractères et d'attitudes similaires.....
Comme lui, je ne pense pas du tout que la littérature puisse changer quoi que ce soit à la politique. Mais je crois à son influence sur des parcours individuels. La littérature, justement parce que c'est une vision individuelle qui s'adresse à un lecteur individuel , lutte contre le formatage des esprits tel qu'il est visiblement voulu à notre époque.
Maintenant, quand je vois que l'on supprime une émission de France Inter parce que déclarée trop élitiste , je me fais quand même du souci....Jusqu'à quand aurons nous accès à des idées qui nous éveillent l'esprit, je ne sais pas.
...c'est pour cette raison que je n'ai pas voulu que mes enfants achètent bêtement des images qu'on s'échange dans les cours de récrés; qu'elles s'intéressent aux Winx parce que c'est la mode...ou pire, qu'elles ne parlent que de Star Académie.
En fait, elles se sont découverts leurs propres gouts en matières de livres , l'une B.D, l'autre...elles ont un esprit critique par rapport à leurs lectures et peut-être donc plus envers la vie en général ? Quelle horreur ce mot de formatage, surtout sachant qu'il est vraiment d'actualité !!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

"Le pouvoir de la littérature"... Empty
MessageSujet: Re: "Le pouvoir de la littérature"...   "Le pouvoir de la littérature"... Icon_minitimeSam 4 Aoû 2007 - 9:45

on passe tout de même tous par une période dans notre adolescence où on veut suivre les modes, et rentrer dans une sorte de moule non ?
Certes il faut faire attention, et essayer de parvenir à faire découvrir d'autres choses à ses enfants, mais il ne faut pas non plus les sortir complètement de la masse, enfin je crois. moi, ça ne m'a pas fait de mal d'écouter les trucs à la mode, tout en ayant mon propre univers également.
et puis ça permet de découvrir ce que l'on aime vraiment, pas seulement de se lever contre parce que c'est "in"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Laure
Sage de la littérature
Marie-Laure

Messages : 1190
Inscription le : 12/07/2007
Localisation : Au milieu des couleurs..

"Le pouvoir de la littérature"... Empty
MessageSujet: Re: "Le pouvoir de la littérature"...   "Le pouvoir de la littérature"... Icon_minitimeDim 5 Aoû 2007 - 0:23

...je te rassure Queenie, ma petite Claire adore Lorie Very Happy
Je ne veux pas du tout qu'elles soient écartées de tout ce qui se fait pour les enfants de leur âge. Mais entre des Didle et des livres, ce sera sans aucun doute les livres....et c'est vrai, ça m'arrange ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CC
Espoir postal


Messages : 41
Inscription le : 02/08/2007

"Le pouvoir de la littérature"... Empty
MessageSujet: Re: "Le pouvoir de la littérature"...   "Le pouvoir de la littérature"... Icon_minitimeSam 11 Aoû 2007 - 13:09

Parlons-nous du pouvoir de la littérature - et alors, nous devrons cerner ce mot et savoir de quoi nous parlons exactement lorsque nous "parlons littéraire" ? Ou bien du pouvoir du MOT - et alors nous tombons dans une tranche plus large de l'écrit, allant du charabia imposé par le verlan ou le Net-Word, jusqu'aux plus hautes cimes de l'érudition - qui parfois devient un autre genre de charabia .. oops, pardon ! Embarassed

Dans son sens le plus large : puissance du mot écrit : oui, c'est indéniable.
Je fais actuellement une cure de Stephen King ( je sais, je ne me foule pas, hein ? mais basta, c'est août, quoi ! laugh ) - je lis ou relis quelques-unes de ses oeuvres, en piquant dans chaque décennies depuis 1974 et son premier livre édité, Carrie, jusqu'à son dernier livre, Cell ( une merde, à mon sens, passons). J'entrelarde mes lectures de passages de "De l'Ecriture", et d'une excellente biographie qui vient de paraître ici.

Se dessinent deux choses : la volonté d'un auteur d'écrire, d'écrire bien, d'en faire "un métier" - nous sommes loin de l'art pour l'art, de l'Art qui serait, par nature, désinteressé. Et la découverte par l'auteur de son pouvoir sur une foule de fans, auxquels il va continuer de distribuer le frisson qu'ils reclament. Pouvoir du mot, vous disiez ?

Aux lecteurs américains des années 80, l'auteur apporte sur un plateau les mots qui vont faire lever des images d'horreur.

Le lecteur américain s'en empare avec boulimie : ici, je fais un rapprochement avec ma propre expérience, à mon grand effarement ( j'etais jeune , stupide, et naïve, oui, ô que oui !) : toujours dans les années 80, mon fils a 5 ans. Nous regardons ensemble un programme televisé pour enfant et je suis furieuse. le programme en question : Sesame Street - maintenant considéré comme un modèle du genre ET particulièrement anodin... A l'époque, je ne comprennais absolument pas, moi, Française, comment on pouvait aimer Cookie Monster et la Grande Autruche : deux "modèles" que je jugeais non seulement idiots, mais aussi nuisibles pour l'image qu'ils transmettaient au petit cerveau malléable de mon petit garçon. PLUS : moi, ici, je l'ai avalé en V.O., c'est à dire avec tout le "bruitage" y afférent - et quand je dis "bruitage", je suis polie..

Image, mot, sons : dans cette Amérique d'il y a 20 ans, on ne s'occupe plus de ce qu'il FAUT, de ce qui est NECESSAIRE, de ce qui est un BESOIN, de ce qui est, partant, notre responsabilité pour ceux dont nous avons la charge ... On ne s'occupe, comme toujours,que de ce qui se vend.. Et qu'est ce qui se vend ? le coup de poing, le choc, la surprise. La peur, le frisson. L'horreur. - Ici, j'enfonce des portes ouvertes, je le sais , mais quoi ? on ne le répètera jamais assez.

De Cookie Monster (pour les 3 à 8 ans) jusqu'à Carrie pour les adultes ( et Carrie fut d'abord "dévoré" par les ados, ne vous en déplaise : on oublie generalement d'insister là-dessus) Sans voir, sans vouloir voir ( car ils ne sont pas plus idiots ici qu'en Europe, quoi qu'on puisse en penser) que le mot et l'image, la littérature et son comparse, le cinéma, vont aller de plus en plus loin. Vont aller jusqu'à Rage ( Bachmann/King), qui sera le miroir anticipé de l'horreur bien réelle de Columbine.

Pouvoir des mots, en bien ou en mal ? en pour ou en contre ? en positif, ou en négatif ? Danger de parano ici, si on insiste : on va se faire très mal voir. Donc, on laisse faire ; pardon : on laisse écrire : n'importe quoi, sur n'importe quel sujet sans le passer au crible du crédible. Oui, mais pour passer au crible, il faut savoir critiquer : qui apprends encore à critiquer, et où ?

Pouvoir des mots : c'est l'outil le plus simple, et à la porté de TOUT LE MODNE, pour remuer les foules. Les remuer "en bien" ( déjà, le seul mot "bien", écrit, fait froncer les sourcils, c'est vous dire !! ) ou "en mal " - et on va me rétorquer en ouvrant de grands yeux faussement naïfs : quel mal ? rien n'est mal ( nous y voilà ) . Mots twistés, dés pipés : pouvoir du mot, mais de QUEL mot ? du mot dans son essence première . OUI, certes, ... mais quelle est son essence première ? Et comment la retrouverons-nous ?

Vous disiez "Pouvoir " ?
Ecrivains, auteurs, écrivants ou posteurs de messgaes sur le virtuel, nous avons tous ce pouvoir au bout des doigts. On s'en sert comment ?

Bisous, c'est un matin d'été et il fait atrocement doux et beau, aujourd'hui - si on l'écrivait ?? ( oui, mais ça interesse qui ?) :?:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

"Le pouvoir de la littérature"... Empty
MessageSujet: Re: "Le pouvoir de la littérature"...   "Le pouvoir de la littérature"... Icon_minitimeSam 11 Aoû 2007 - 13:50

je trouve qu'il a une bonne tête (et des belles mains !) le Cookie Monster ! ... c'est vrai, je n'ai pas été élevé avec non plus, enfin...

je trouve ça bien, à la réflexion (j'ai lu plusieurs fois ce que tu as écrit), que tu aiguilles notre pensée vers le pouvoir néfaste (et la rentabilité du produit)...

Rage est parmi les Bachmann/King que j'ai le plus apprécié (sans en avoir lu des montagnes), me disant que si ça marche (techniquement ou commercialement) c'est parce que ça fait écho à quelque chose en nous. le jeu de l'auteur, de la "machine" sur cet écho est trouble des fois, sans doute. Tu parles de Columbine, évènement qui doit nous sembler un peu loin de notre côté de l'océan... c'est bête, ou pas, c'est triste, c'est aussi une forme de tendresse pour des gamins qui ont peut être mal réagi au monde "du capitaine de l'équipe de foot avec son teddy". C'est important que ça puisse se lire dans les livres. Après c'est la responsabilité de l'écrivain, sa manière de montrer les personnes.

Il y a aussi la responsabilité collective qui est à mon sens (naïf) de proposer les autres choses (qui n'ont pas l'impératif de rentabilité), de laisser les passerelles se créer entre les genres, de ne pas cloisonner.

C'est vrai que ça a l'air mal engagé, on a tendance à dire que ça empire...

comme je ne suis pas sûr qu'on puisse aller toujours plus loin, je crois qu'il faut aller à côté au bout d'un moment... j'ai encore un semblant d'optimisme pour le cinéma, la musique ou la littérature, le monde commercial, simple et propre n'a pas encore tout effacé et puis il y a des trucs qui surnagent dans ce monde et que j'aime beaucoup.

pour répondre à ta dernière question : ça nous intéresse et on ne doit pas être les seuls, loin de là Wink

fait un peu lourd mais pas chaud et bien gris ici cat

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




"Le pouvoir de la littérature"... Empty
MessageSujet: Re: "Le pouvoir de la littérature"...   "Le pouvoir de la littérature"... Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
"Le pouvoir de la littérature"...
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» vive la littérature équitable !!
» A propos de l'édition
» Questions diverses et variées, sur stages et formations
» Muhammad, Vie du Prophète
» Littérature jeunesse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Café littéraire. :: Sur la littérature en général…-
Sauter vers: