Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Lecture en commun - Thomas Hardy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Lecture en commun - Thomas Hardy   Mar 11 Sep 2012 - 22:24

Effectivement, ma version poche fut imprimée en 1984. dentsblanches

Un des plus vieux livres de ma PAL. Embarassed

J'aurais bien proposé de le cercler pour ceux qui auraient voulu le lire, mais le fait qu'il vaille 40 euros me fait hésiter : vais-je récupérer un spécimen si onéreux ? rire

J'ai en ma possession une autre rareté : Remèdes désespérés, que j'ai bien envie de relire. miammiam

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
silou
Agilité postale
avatar

Messages : 601
Inscription le : 24/05/2012
Localisation : centre

MessageSujet: Re: Lecture en commun - Thomas Hardy   Mar 11 Sep 2012 - 23:12

Pas trop de temps en ce moment pour me plonger dans Jude ou Tess, j'ai commencé la lecture de quelques Nouvelles du Wessex.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Lecture en commun - Thomas Hardy   Mer 12 Sep 2012 - 0:09

J'emporte "Retour au pays natal" en vacances à la fin de la semaine.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lecture en commun - Thomas Hardy   Mer 12 Sep 2012 - 11:25

Pas encore commencé Jude mais c'est pour bientôt !
Revenir en haut Aller en bas
Harelde
Zen littéraire
avatar

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 42
Localisation : Yvelines

MessageSujet: Re: Lecture en commun - Thomas Hardy   Mer 12 Sep 2012 - 11:36

sentinelle a écrit:
Pas encore commencé Jude mais c'est pour bientôt !
Hey Jude, ne gache pas tout. Prend une chanson triste et rend la meilleure. Souviens toi qu'il faut la mettre dans ton coeur, après seulement les choses iront mieux.
Wink

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
Louvaluna
Envolée postale
avatar

Messages : 136
Inscription le : 10/08/2012

MessageSujet: Re: Lecture en commun - Thomas Hardy   Mer 12 Sep 2012 - 12:16

Hier, je me suis procuré Les petites ironies de la vie (j'ai suivi le conseil de Bix). C'est bon pour moi des nouvelles. Je vais avoir peu de temps pour des lectures personnelles ces prochains mois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lecture en commun - Thomas Hardy   Jeu 13 Sep 2012 - 14:04

Harelde a écrit:
Jude l'obscur.
Première partie : Marygreen


Jude Fawley, 11 ans, assiste au départ du maître d'école dont il était élève. Richard Phillotson se rend dans la ville de Christminster où il espère un tournant dans sa carrière : il souhaite y étudier et entrer dans les ordres. L'enfant vit ce départ comme une immense perte, tant il appréciait l'homme et tant il a soif d'apprendre.
Orphelin, il est élevé par sa grand-tante - Drusila, boulangère de son état - une femme âgée et austère qui ne lui témoigne pas un amour exubérant. Stricte et dure, elle s'acquitte néanmoins de sa tache éducatrice avec sérieux. Jude lui apporte son aide dans la limite de ses possibilités avec le secret espoir de s'échapper à son tour afin de fuir un destin rural bien terne qui ne l’enthousiasme nullement. Lui aussi rêve de rejoindre la ville savante de Christminster, d'intégrer l'un des nombreux collèges et de poursuivre son apprentissage. Il aimerai devenir évêque. Ou peut-être plus modestement archidiacre. En attendant de pouvoir concrétiser ses voeux, il se procure quelques livres et apprend seul le latin et le grec grace à une volonté de fer.
Harelde a très bien résumé les premiers chapitres. J'ajouterai que l'écriture de Thomas Hardy est très fluide, c'est un plaisir de le lire !
Revenir en haut Aller en bas
Harelde
Zen littéraire
avatar

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 42
Localisation : Yvelines

MessageSujet: Re: Lecture en commun - Thomas Hardy   Jeu 13 Sep 2012 - 14:17

sentinelle a écrit:
Harelde a écrit:
Jude l'obscur.
Première partie : Marygreen


Jude Fawley, 11 ans, assiste au départ du maître d'école dont il était élève. Richard Phillotson se rend dans la ville de Christminster où il espère un tournant dans sa carrière : il souhaite y étudier et entrer dans les ordres. L'enfant vit ce départ comme une immense perte, tant il appréciait l'homme et tant il a soif d'apprendre.
Orphelin, il est élevé par sa grand-tante - Drusila, boulangère de son état - une femme âgée et austère qui ne lui témoigne pas un amour exubérant. Stricte et dure, elle s'acquitte néanmoins de sa tache éducatrice avec sérieux. Jude lui apporte son aide dans la limite de ses possibilités avec le secret espoir de s'échapper à son tour afin de fuir un destin rural bien terne qui ne l’enthousiasme nullement. Lui aussi rêve de rejoindre la ville savante de Christminster, d'intégrer l'un des nombreux collèges et de poursuivre son apprentissage. Il aimerai devenir évêque. Ou peut-être plus modestement archidiacre. En attendant de pouvoir concrétiser ses voeux, il se procure quelques livres et apprend seul le latin et le grec grace à une volonté de fer.
Harelde a très bien résumé les premiers chapitres. J'ajouterai que l'écriture de Thomas Hardy est très fluide, c'est un plaisir de le lire !
Je n'ai rien écrit sur les parties 5 et 6. Je te laisse la main !
Wink

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
petitepom
Envolée postale
avatar

Messages : 155
Inscription le : 25/06/2012
Age : 51
Localisation : Corrèze

MessageSujet: Re: Lecture en commun - Thomas Hardy   Ven 14 Sep 2012 - 16:34

Tess d'Uberville
Je suis allée au grenier, pour ressortir ce livre des cartons où il était stocké, c'est une lecture commune qui m'a donné l'idée de le relire. L'edition France Loisir de 1981 montre une jeune fille avec un bébé dans les bras, cette image est peu représentative du contenu du livre car la période où elle se retrouve avec son enfant est assez courte, mais il est le déclencheur de sa vie futur, sa morale en sera tachée.
L'écriture est très riche, les décors sont détaillés, nous voyons la modernité dans les fermes et les petites industries, les paysages, certains passages sont un peu longs mais j'ai quand même eu plaisir à les lire.
Le personnage principal est Tess, alors que ses parents sont vaniteux, espèrant que Tess sortira de sa condition par un beau mariage, Tess est plus réaliste, même si elle se laisse séduite, elle n'est pas naîve. Ces choix sont murement réfléchis.
Le début du livre est sans surprise, on se doute de la tournure des évènements, la jeunesse de Tess nous fait comprendre ses erreurs, la femme adulte est plus imprévisible, jusqu'au drame final.
J'ai bien aimé ce classique, je ne l'aurai peut être jamais relu sans cette lecture commune, ce n'est pas le genre de roman que j'affectionne mais je suis agréable surprise par le plaisir que j'ai pris à le lire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petitepom.wordpress.com
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Lecture en commun - Thomas Hardy   Ven 14 Sep 2012 - 17:48

Je me permets de souligner que la plupart des participants mettent en avant le plaisir de lecture, la facilité avec laquelle on rentre dans l'univers de l'auteur.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Lecture en commun - Thomas Hardy   Ven 14 Sep 2012 - 18:01

Thomas Hardy a créé des personnages de femmes inoubliables, tels Sue de Jude l' Obscur, Eustacia dans Retour au Pays natal ou la malheureuse Tess...

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Lecture en commun - Thomas Hardy   Mar 18 Sep 2012 - 21:19

JUDE L' OBSCUR. - Albin Michel. Trad de F.W. Laparra

Plus je lis et plus je me rends compte de l' utilité - et presque de la nécéssité - de relire. Et du plaisir que ça me procure le plus souvent. De l' étonnement aussi face à un texte effacé de la mémoire. Enfin, ce qui peut me relier à celui qui lisait le meme livre, il y a des temps et des temps...

En tout cas, ce que j' ai vraiment découvert, c' est l' humour de T. Hardy, un humour certes très noir et parfois sarcastque, mais finalement pas très différent de celui qu' on trouve chez Faulkner. Comme lui, aussi, Hardy est d' un pessimisme foncier. Plane sur les etres humains cette sombre fatalité qui les condamne à répéter les erreurs du passé, en essayant de ruser parfois, mais sans se révolter vraiment.

Hardy sait aussi mener une intrigue romanesque de telle le façon qu' il accroche le lecteur et le tient constamment en éveil Et dans Jude l' Obscur, l' interet ne faiblit jamais.

Dès l' enfance, Jude est un etre délicat, reveur, idéaliste et qui imagine un avenir lumineux dont le savoir et la quete spirituelle seront l' aboutissement naturel de sa vie. Il sait déjà quelle est la ville où il apprendra, étudiera dans les années à venir. Cette ville, il l' entrevoit brièvement parfois de son petit village quand le temps, le soleil et les nuages s' y prètent.

Mais rever dans un monde férocément matérialiste où la nécessité fait loi, est un handicap, presque une infirmité quand on est seul, pauvre et orphelin. Jude ne tardera pas à l' apprendre quand il arrivera dans la ville. Frustré d' affection parentale, Jude reve aussi à l' amour. Mais à 18 ans, au village, il confond amour et pulsion sexuelle. Le temps qu' il s' en rende compte, le piège s' est déjà refermé. Dans ce microcosme rural, archaique et très pauvre, les filles ont pour seul choix, celui de séduire un garçon pour reproduire une structure familiale et économique. A condition que le garçon accepte de l' épouser... Dans ces relations d' usage, il n' y a ni apprentissage ni éducation sentimentale. On essaye simplement de s' adapter au mieux.

Etre amoureux n' est souvent qu' un malentendu, une perte de temps, et l' amour est perçu comme une malédiction. Un piège fatal mais inévitable. Un jeu de dupes faussé à l' avance. Et Jude a le don malheureux de se fourvoyer et de mettre les pieds sur des terrains forcément minés. Ainsi s' envolent ses illusions...

La ville de ses reves n' est qu' une coque vide ornée de monuments anciens, et le savoir strictement réservé à une élite, où seuls les riches ont accès. Et dès le début, Jude s' y sent inutile et rejeté. Dans la ville, Jude va retrouver son ancien instituteur et surtout Sue, une cousine dont il a entrevu le portrait un instant, ce qui a suffi pour le rendre immédiatement amoureux.

Quand Jude finit par rencontrer Sue, il ne trouve rien de mieux - rien de pire - que de la présenter à son instituteur. Et que croyez-vous qu' il arriva, ce fut l' instituteur qui l' épousa et Jude qui la conduisit à l' autel ! Et s' il parvient à la reconquérir un moment, ce ne sera qu' une péripétie dans son destin tragiquement ironique...

Chez Hardy, les histoires finissent forcément mal. Et plus mal lencore,les histoires d' amour. Parfois meme au détriment de la vraisemblance romanesque. Au village, Arabella, une fille de la campagne, belle mais calculatrice, égoiste, cupide, parvient à attirer Jude dans une relation sexuelle. Relation qui aurait pu etre une initiation bénéfique pour pour eux, s' il n' y avait eu la fatalité du mariage à la clé, l' incompatibilité totale entre eux et la séparation comme sanction immédiate.

Sue est presque le contraire exact d' Arabella, une sylphide gracieuse, intelligente et cultivée. Extraordinairement novatrice pour l' époque, elle rejette en bloc le conformisme, les codes sociaux et le mariage. Mais elle a un esprit déséquilibré, rongé par les contradictions, les regrets et les remords.
Si bien que, lorsque elle parveint à éveiller la lucidité et l' intelligence de Jude, elle se renie elle-meme complètement.


Du coup, la lucidité si chèrement acquise de Jude, deviendra désormais une conscience désespérante des choses. Jude a-t-il été victilme des femmes qu' il a connues ? Certainement pas, car il est rarement dans la peau du role qu' on attend de lui. Il est en fait l' artisan et la victime de ses propres faiblesses. Et sa réflexion sur les femmes est celle de Hardy lui-meme :

"Les femmes sont-elles à blamer ? Ou est-ce la faute du système artificiel des choses par lesquelles les impulsions sexuelles normales sont changées en pièges domestiques haissables pour attraper et retenir ceux qui voudraient progresser."

En d' autres circontances, Sue et Jude, doués de qualités de qualités morales et intellectuelles exceptionnelles, auraient pu et meme du connaitre des plage de bonheur bien méritées. Mais voilà, T. Hardy passait par là !

Hardy est un créateur d' une grande puissance romanesque. Surtout quand il s' agit d' évoquer le milieu rural où se déroulent la plupart de ses romans et la part qu' y ont la nature et les éléments naturels. Mais ce qui m' a peut etre le plus frappé, c' est l' intensité dramatique qui anime les personnages et l' histoire de bout en bout. Et c' est ce qui le met au niveau des meilleurs.


Dernière édition par bix229 le Jeu 20 Sep 2012 - 15:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
avatar

Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Lecture en commun - Thomas Hardy   Mer 19 Sep 2012 - 12:19

Merci pour tous ces commentaires sur Hardy, et Jude notamment. C'est intrigant !

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lecture en commun - Thomas Hardy   Jeu 20 Sep 2012 - 9:28

Terminé Jude ! Le temps de lire vos commentaires et de bricoler le mien et je reviens.
Revenir en haut Aller en bas
darkanny
Zen littéraire
avatar

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

MessageSujet: Re: Lecture en commun - Thomas Hardy   Jeu 20 Sep 2012 - 16:56

J'ai enfin pu me procurer "Remèdes désespérés", j'attaque dès que je peux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lecture en commun - Thomas Hardy   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lecture en commun - Thomas Hardy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Demande aide lecture acte mariage 1742 Cormeilles Eure
» Thomas Gordon
» un peu de lecture
» initiation à la lecture
» Lecture libre et gratuite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Café littéraire. :: Nos lectures en commun :: Par titre ou auteur-
Sauter vers: