Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Béatrix Beck [Suisse]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14  Suivant
AuteurMessage
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Béatrix Beck [Suisse]  - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Béatrix Beck [Suisse]    Béatrix Beck [Suisse]  - Page 12 EmptyJeu 12 Sep 2013 - 8:54

Elle est bien cette librairie en initiatives du genre.

Mais je ne suis pas dispo... Mon mot d'excuse c'est que mon canapé a besoin de mes fesses pour creuser un trou dedans. Il a envie de s'aérer les ressorts.

Je crois que j'ai encore un Beck du Panda dans ma biblio !

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Béatrix Beck [Suisse]  - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Béatrix Beck [Suisse]    Béatrix Beck [Suisse]  - Page 12 EmptyJeu 30 Jan 2014 - 14:06

La Décharge (1979)


Béatrix Beck [Suisse]  - Page 12 La-dac10

Noémi Duchemin vit à proximité de la décharge publique avec ses parents et sa fratrie. La famille, repliée sur elle-même à cause de son exclusion sociale, mène une vie que certains qualifieraient de marginale, au point même qu'il faut bien l'impulsion initiée par un membre extérieur à la famille pour que Noémi Duchemin prenne conscience du caractère inhabituel de sa résidence. Sous l'oeil sévère mais bien intentionné de son institutrice, Noémi entreprend de décrire son existence. Son esprit impétueux transparaît à l'écrit lorsque la jeune fille digresse et s'indigne -mais jamais à propos de la décharge-, tout comme la maladresse de son esprit se fait ressentir lorsqu'elle essaie d'exprimer son émotion -mais jamais à propos de la décharge ! Et c'est bien cette indifférence à l'égard de sa misère qui chagrine l'institutrice. Lorsque Noémi se fraie une voie originale dans la narration et s'enivre de savoir comment l'Immaculée Conception a pu être possible, ou pourquoi la beauté des légumes n'est jamais été reconnue à l'égal du charme des fleurs, l'institutrice surgit pour couper court aux digressions. Noémi quitte alors son récit et entre en conversation avec son mentor pour justifier ses choix avec une mauvaise foi amusée et une vivacité qui titille l'austérité docile de son interlocutrice. Et le récit repart, lui aussi discipliné par l'échange, jusqu'à ce que la prose débridée reprenne ses droits. Et le texte progresse, voulant nous faire croire que le plus sordide de toute cette histoire, c'est l'existence recluse menée par cette famille à proximité d'une décharge. Mais Béatrix Beck nous attend au tournant...


Un jour, l'institutrice meurt. Noémi croit ne plus pouvoir continuer à écrire, ainsi qu'elle le pense joliment : "Je suis une pendule qui continue à marcher un moment après que celle qui l'a remontée a disparu". Marginale dans son mode de vie, elle continue à l'être dans ses affections, seule à suivre le cortège d'une femme dont l'austérité et la sécheresse avaient fait fuir tous ses semblables. Une telle proximité de coeur lui donnait bien le droit de recevoir en héritage, non seulement les livres préférés de son institutrice, mais aussi ses carnets personnels. Noémi découvre ainsi avec surprise et plaisir que sa professeure s'exerçait à une discipline similaire à celle qu'elle lui imposait : elle racontait sa vie. Elle parlait de Noémi.


Le dialogue vif à deux voix se poursuit, cette fois sous la forme d'une conversation par récits interposés. La prose légère et enjouée de Noémi, qui n'est pas sans partager certaines similitudes avec celle de Romain Gary écrivant pour Momo dans la Vie devant soi, est remplacée par celle plus ferme et rigoureuse, droite dans l'expression mais malgré quelques fantaisies strictement autorisées par l'inventivité littéraire, de l'institutrice. Puis revient le tour de Noémi. On espérait qu'elle n'aurait rien compris aux carnets de sa maîtresse -on avait fini par la croire véritablement naïve, pour ne pas dire stupide. C'est à ce moment-là que le titre de la Décharge prend tout son sens. Vivre près des ordures, ramasser des immondices pour se nourrir, batifoler dans la crasse, ce n'est rien face aux décharges spirituelles qui peuplent nombre des consciences civilisées.


Béatrix Beck est éblouissante dans sa démonstration. Habile à se métamorphoser d'une conscience à une autre, pluriforme dans la voix et dans l'esprit, elle nous surprend autant que Noémi put être surprise par son institutrice. Si le début du récit peut laisser légèrement sceptique, ce n'est que pour mieux nous prendre à la gorge dès le premier tiers des pages gentiment englouti.



Béatrix Beck [Suisse]  - Page 12 Pinn3b10


Citation :
"Manière de parler, Marie n'était ni sainte, ni vierge, elle avait même trompé son futur, s'étant fait engrosser par un autre pendant les fiançailles. Joseph a été bien bon de s'envoyer un rêve, un ange disant que c'était par l'opération du saint esprit. Il aimait spurement sa promise dur comme fer. Elle devait être drôlement jolie [...]. Je me demande avec qui Marie a fauté. Sûrement un qui n'avait pas froid aux yeux, pour prendre la promise d'un artisan. Peut-être qu'il l'a violée ? En tout cas, probable que c'était un beau salaud, pour l'avoir laissé tomber une fois enceinte. Il ne devait pas être du pays, il aura filé."


Citation :
"- Quel genre d'histoires aimes-tu le mieux ?
-Quand on comprend.
-Et qu'est-ce que tu comprends ?
-Tout, eskepté (sic) la poule brune.
-Quelle poule brune ?
-La poule grise pond dans l'église. La poule noire pond dans l'armoire. La poule blanche pond sur la planche. Ça se peut, mais la poule brune pond dans la lune ça se peut pas, alors pourquoi ils mettent les ça se peut avec les ça se peut pas?"


Ne pas se fier (seulement) à cette légèreté de ton...

*peinture de Chuck Close

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Béatrix Beck [Suisse]  - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Béatrix Beck [Suisse]    Béatrix Beck [Suisse]  - Page 12 EmptyJeu 30 Jan 2014 - 14:26

Et donc, merci l'animal pour le prêt et la découverte Very Happy

Queenie a écrit:

Mais, je pense que ses livres peuvent peut-être facilement s'oublier, parce qu'ils travaillent sur l'anecdotique qui finit par faire sens, sur des réflexions qui surgissent comme des éclairs ressentis dans la chair. Beck a des phrases précises, ciselées, des pensées comme un coup de couteau, et puis pouf elle passe à autre chose. Du coup, si on ne fait pas attention, peut-être bien qu'on passe à côté.


C'est un des risques que j'ai senti tout au long de la lecture... et maintenant aussi, d'autant plus que j'ai refermé le livre il y a un peu plus d'un mois. Bon et surprenant, mais peut-être pas destiné à marquer durablement.

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
pia
Zen littéraire
pia

Messages : 6473
Inscription le : 04/08/2013
Age : 51
Localisation : Entre Paris et Utrecht

Béatrix Beck [Suisse]  - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Béatrix Beck [Suisse]    Béatrix Beck [Suisse]  - Page 12 EmptyJeu 30 Jan 2014 - 15:32

Ça donne envie de la lire. J’ai L’ enfant chat dans ma LAL.

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Béatrix Beck [Suisse]  - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Béatrix Beck [Suisse]    Béatrix Beck [Suisse]  - Page 12 EmptyJeu 30 Jan 2014 - 22:37

héhé, pas très objectif mais je crois comprendre ce doute sur la durabilité de l'impression... alors je dirais que si on peut imaginer un livre comme La décharge comme isolé, et on peut aussi le trouver différent d'autres livres de l'auteur, il est tout de même très "à sa place" avec les autres et que ce n'est pas qu'une histoire de marginalité ou de l'effet d'une petite claque, même bien sentie. Elle est capable d'au moins autant de premier degré que de second, peut-être, ou alors c'est le coq et l'âne...

mais je ne suis pas objectif et suis incapable de l'oublier et elle reste une part assez importante de mon parcours de lecteur et pas que.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Maryvonne
Zen littéraire
Maryvonne

Messages : 4259
Inscription le : 03/08/2009
Localisation : oui, merci.

Béatrix Beck [Suisse]  - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Béatrix Beck [Suisse]    Béatrix Beck [Suisse]  - Page 12 EmptyJeu 30 Jan 2014 - 22:45

Moi non plus.
Et je ressens une part de Barny en moi.
Revenir en haut Aller en bas
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Béatrix Beck [Suisse]  - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Béatrix Beck [Suisse]    Béatrix Beck [Suisse]  - Page 12 EmptySam 1 Fév 2014 - 14:03

Animal, tu veux dire que la Beck s'apprécie à long terme, grâce à un ensemble de livres, et non pas avec un seul texte extrait par hasard de son grand oeuvre ?

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Béatrix Beck [Suisse]  - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Béatrix Beck [Suisse]    Béatrix Beck [Suisse]  - Page 12 EmptySam 1 Fév 2014 - 14:09

on peut l'apprécier avec sous ces deux aspects et qu'il ne faut pas négliger, sous couvert de sa discrétion ou de sa distance, voire de son humour, la personnalité et le sens de sa démarche. cat 

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Béatrix Beck [Suisse]  - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Béatrix Beck [Suisse]    Béatrix Beck [Suisse]  - Page 12 EmptyVen 4 Juil 2014 - 9:03

Et Beck Alors !

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Béatrix Beck [Suisse]  - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Béatrix Beck [Suisse]    Béatrix Beck [Suisse]  - Page 12 EmptyVen 4 Juil 2014 - 12:54

c'est encore en dessous de la vérité... mais puisqu'on vous le dit singe !!!

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Béatrix Beck [Suisse]  - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Béatrix Beck [Suisse]    Béatrix Beck [Suisse]  - Page 12 EmptyLun 7 Juil 2014 - 22:13

Béatrix Beck [Suisse]  - Page 12 10441010

La double réfraction du spath d'Islande

nouvelles et autres textes inédits et retrouvés

Citation :
“– Quel est pour vous le lecteur idéal ?
– Quelqu’un qui lit ce qui est écrit, pas autre chose. Ni au-delà, ni en deçà. Quelqu’un qui n’écrit pas son nom sur l’écorce des arbres.
– Avez-vous changé de style au cours de votre vie ?
– Oui, beaucoup. Quand j’étais enfant, mon écriture était pompeuse ou archaïsante. Après, ç’a été le style qu’on appelle blanc et que j’appelle incolore. Maintenant c’est n’importe quoi pourvu que ça me plaise.”

"Recueil de quarante-trois nouvelles et textes autobiographiques inédits ou parus en revue, qui retrace cinquante années d’écriture et dresse en creux le portrait d’un écrivain incontournable." et je vous renvoie à la présentation des éditions du chemin de fer : ici

Quelques manières de revenir et de se rapprocher de cette auteur à part pour celles et ceux qui n'ont pas su lui résister. On retrouve dans les nouvelles et dans les textes ou articles différents éléments, éléments qui se retrouvent parfois ailleurs dans l'œuvre. Ce qui distinguerait cet assemblage serait donc dans l'autobiographie, et plus particulièrement peut-être, même si ça existe ailleurs son père, sa mère et quelques amis et puis l'écriture.

Avec la manière BB de raconter des choses incroyables et parfois furieusement drôles, on s'approche. On retrouve la fraicheur sérieuse des descriptions de l'enfance en même temps qu'un joli regard sur les restes d'une scolarité (j'en connais qui vont adorer), un amour des mots, et cette distance mi-défiance, mi protection, mi état de fait. Une sorte d'imaginaire terre à terre envers et contre tout. Les jeux de mots et collisions d'idées et d'images qui ne semblent avoir jamais gêné notre auteur fétiche.

A côté de ça, on le savait déjà mais ça revient, la volonté d'écriture et l'attention très particulière dont elle a fait preuve ne peuvent être que flagrants, en dehors de trop de ressemblances avec certains modèle, sans doute plus nécessaire de par les difficultés familiales et l'histoire... Toute cette histoire n'est d'ailleurs pas reprise, malgré l'importance donnée aux parents marquants mais absents ayant l'air presque imaginés, c'est un filigrane qui laisse Béatrix Beck elle-même. Sa farouche indépendance, sa force mais aussi ses doutes ou ses faiblesses ? si on veut. Personnage déterminé malgré, personnage qui dira non si cela lui semble nécessaire et ne se rangera toujours que du côté des plus petits elle qui "est dans le français".

Les dehors de l'écriture sont moins simple qu'on ne pourrait vouloir le dire, par contre son évidence reste plus solide que jamais. Et je n'ai pas pu m'empêcher de dévorer les articles ou textes autobiographiques de la deuxième partie. Les nouvelles de la première gardent pour certaines une part d'insondable mystère.

Et ce n'est pas voyeur pour deux sous. Textes choisis et grande et chaleureuse, émouvante, délicatesse dans les portraits des gens aimés et des amis (le portrait de Roger Nimier devrait faire succomber les adeptes).

Et c'est constellé de ces petites phrases qui résonnent comme des maximes parfois folles qui permettraient de tenir un siège.

Commencer par là pour lire BB, peut-être pas : bien que l'essentiel transparaisse forcément et que des touches soient frappantes il en manquerait encore beaucoup pour ne pas se réserver des frissons, des rires, et des écarquillements d'yeux. Pour y revenir, se recueillir presque, pour mieux se rappeler que c'est aussi très sérieux en plus de pouvoir être drôle... c'est une autre histoire.

Un parfait complément au Confidences gargouilles ? Soigneusement tourné vers le travail et la nécessité de l'écrivain ?

Une belle lecture, à chaque fois malgré d'autres enchantements elle nous est peut-être encore un peu plus précieuse.


Fugace bonheur ou état des lieux, le songe, contrairement au proverbe, n'est pas mensonge mais surréalité.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Béatrix Beck [Suisse]  - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Béatrix Beck [Suisse]    Béatrix Beck [Suisse]  - Page 12 EmptyMer 9 Juil 2014 - 22:13

un extrait "spécial maryvonne" :

Citation :
   J'avais dû continuer mon chemin au lieu de m'immobiliser devant la frappante apparition mais en un seul instant son image s'était gravée en moi. A plus d'un demi-siècle de distance, je le revois comme je vois la feuille où je suis en train d'écrire, le stylo entre mes doigts. Cheveux noirs, petites oreilles. Grands yeux vert bronze, l'air grave. Il portait une blouse blanche. Espoir presque enivrant de l'avoir pour prof.
   Nous l'eûmes, en géologie. Dépassant de la blouse blanche, ses jambes gainées de bas prouvèrent qu'il s'agissait d'une femme. Mon saisissement n'eut pas le temps de devenir déception. Pompéi (c'était là son étrange, son fabuleux nom, indiqué sur l'emploi du temps) restait l'être merveilleusement garçonnier aperçu derrière une vitre.
   A peu près toute la classe partagea mes sentiments, mais moins intensément. Les autres avaient le béguin pour Pompéi, la désignaient parfois sous le sobriquet de Pompon, hideux sacrilège. Chez moi c'était de la passion, d'ailleurs mes camarades parlaient souvent de notre professeur de géologie comme de "l'idole de Béatrix".

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
darkanny
Zen littéraire
darkanny

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

Béatrix Beck [Suisse]  - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Béatrix Beck [Suisse]    Béatrix Beck [Suisse]  - Page 12 EmptyMer 9 Juil 2014 - 22:25

Bon je sais ce qui me reste à faire.
Revenir en haut Aller en bas
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Béatrix Beck [Suisse]  - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Béatrix Beck [Suisse]    Béatrix Beck [Suisse]  - Page 12 EmptyMer 9 Juil 2014 - 22:29

tu ne devrais pas être déçue des voyages.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Béatrix Beck [Suisse]  - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Béatrix Beck [Suisse]    Béatrix Beck [Suisse]  - Page 12 EmptyJeu 10 Juil 2014 - 14:41

darkanny a écrit:
Bon je sais ce qui me reste à faire.

 mdr2 Devenir prof de biologie ?

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
Contenu sponsorisé




Béatrix Beck [Suisse]  - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Béatrix Beck [Suisse]    Béatrix Beck [Suisse]  - Page 12 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Béatrix Beck [Suisse]
Revenir en haut 
Page 12 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14  Suivant
 Sujets similaires
-
» Brioche suisse
» Les moyens et l'organisation du Génie Suisse
» Commande Sigma possible en SUISSE ?
» CARMEX en Suisse
» Marine marchande suisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature belge et suisse (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: