Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Jonas Jonasson [Suède]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Harelde
Zen littéraire
avatar

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 42
Localisation : Yvelines

MessageSujet: Jonas Jonasson [Suède]   Mer 4 Juil 2012 - 10:16



Citation :
Né à Växjö (Suède) en 1961. Avant de devenir écrivain, Jonas Jonasson a longtemps travaillé comme journaliste, consultant dans les médias puis producteur de télé.

Décidant de commencer une nouvelle vie, il se met à la rédaction d'un manuscrit, vend tout ce qu'il possède en Suède et part s'installer dans une village suisse, près de la frontière italienne (dans le canton du Tessin).

En 2009, son manuscrit est publié. En France, il paraît aux Presses de la cité en mars 2011, sous le titre Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire et se fit la malle.
source Babelio

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
Harelde
Zen littéraire
avatar

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 42
Localisation : Yvelines

MessageSujet: Re: Jonas Jonasson [Suède]   Mer 4 Juil 2012 - 10:18



Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire

Allan Karlsson a 100 ans. Dans moins d’une heure, il doit assister à une réception organisée par la maison de retraite. L’adjoint au maire assistera à l’évènement ainsi qu’un journaliste de presse locale. Mais Allan a décidé qu’on se passerait de lui : il sort par la fenêtre et s’enfuit en charentaises. Après avoir traversé le parc, il arrive à la gare routière. Il sait qu’il doit mettre rapidement la plus grande distance possible entre la directrice sadique et lui : l’alerte va être rapidement donnée. C’est pourquoi il est décidé à sauter dans le premier car, se moquant éperdument de sa destination. Le guichetier s’étonne mais obtempère néanmoins et lui fournit les renseignements demandés. Allan s’assoit, le bus ne doit arriver que quelques minutes plus tard. C’est alors qu’un jeune (louche) l’aborde en lui demandant s’il est dans ses cordes de surveiller sa valise pendant qu’il va aux toilettes. Allan lui assure qu’il est certes vieux mais pas encore gâteux et que cette tâche ne devrait pas excéder ses forces déclinantes.
Bien entendu, le bus d’Allan arrive durant cette mission de surveillance. Allan se lève alors… et emporte la valise avec lui. Geste simple, irréfléchi, qui va avoir des conséquences gigantesques.

Dès cet instant, l’auteur nous conte le périple de ce Nils Olgersson centenaire. Périple qui le conduira à travers la Suède, le jeune sur ses talons, bien décidé à récupérer son bien. De nombreux personnages croiseront involontairement la route de ce vieillard débonnaire vivant au jour le jour et ne s’inquiètant jamais des évènements avant qu’ils ne se présentent à lui. Périple entrecoupé régulièrement de retours en arrière dans lesquels Jonas Jonasson revient sur la vie peu banale (euphémisme) de ce centenaire qui n’a pas toujours eu 100 ans : comme il le précise lui-même très justement, cet état de fait est même assez récent. Vie au cours de laquelle il jouit d’une chance insolente, rencontre Franco, Joseph Staline, Mao, Churchill, console sur ses genoux en pleine guerre de Corée un King Jong Il alors âgé de 10 ans, devient expert en explosifs de tout poil, donne la bombe A aux américains puis aux soviétiques, est responsable d’un violent incendie ruinant la ville de Vladivostok, prend une cuite mémorable en compagnie de Harry Truman, glisse dans l’oreille du général de Gaulle que l’un de ses plus proches conseillés est un espion russe attisant la haine populaire en plein mai 68, informe un Nixon attentif des avantages qu’il y a à verser des pots de vin et à surveiller ses adversaires, apprend l’espagnol, l’anglais, le français, le russe, le chinois, l’indonésien, traverse à pied la chaine de l’Himalaya…
J’avoue avoir mis plus de 100 pages avant d’accrocher. Ce papy me semblait ridicule, ces pérégrinations rocambolesques et absurdes, l’écriture de l’auteur simpliste, souvent à la syntaxe un peu limite, voir parfois réellement fausse : un langage parlé, et encore, pas de la meilleure veine. J’ai manqué plusieurs fois d’abandonner ma lecture en me souvenant d’une autre, « phénomène de société » (Le dîner de Herman Koch). Puis contre toute attente se fut le déclic. A la suite d’un meurtre par éléphant interposé, j’ai révisé mon jugement : même un auteur imbécile n’aurait pu écrire sérieusement un tel passage. Ne plus lire ce texte au premier degré, mais élever le niveau au second ou au troisième. J’ai eu tout à coup la vision de Ken cherchant par tous les moyens à assassiner la vieille Mrs Coady dans « Un poisson nommé Wanda » mais ne parvenant qu’à tuer les trois chiens de cette dernière. Dès cet instant, je suis passé en mode « Monty Pyton ». Ma vision sur ce livre a changé : je suis entré dans le jeu de l’auteur. Le ridicule est devenu loufoque et drôle. Le style hésitant et poussif s’est révélé le seul possible pour parfaitement coller au ton irrésistiblement déjanté de l’ensemble. L’histoire que je croyais partir dans tous les sens, sans queue ni tête, s’est muée en scénario parfaitement maitrisé, réglé comme du papier à musique, minuté à la seconde près. Car ce livre est moins simple qu’il n’y paraît. Bourré de détails, il a dû nécessiter une grande organisation de la part de son auteur qui ne s’est jamais trompé, jamais contredit et qui n’a jamais laissé une anecdote en plan sans l’utiliser au maximum pour embrayer sur un autre chapitre encore plus hilarant que le précédent.

Des mois, voir des années que je n’avais pas tant ri au cours d’une lecture si savoureuse. Il me faudra assurément du temps avant de retrouver un livre comme celui-ci. Je me sens triste de l’avoir achevé et envie ceux ont encore à le découvrir.
Une surprise d’autant plus grande qu’elle était totalement inattendue : un très grand moment. Extraordinaire !

bravo bravo

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
Gunnar
Posteur en quête


Messages : 84
Inscription le : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Jonas Jonasson [Suède]   Dim 12 Aoû 2012 - 17:12

La couverture de la version française est fort vilaine, voici la - très julesvernienne - suédoise :


Les comparaisons, c'est réducteur, mais ça donne une idée et, ici, impossible de ne pas penser à Paasilinna (que l'auteur cite page 113 comme pour se dédouaner de la filiation évidente) : de la fuite, de l'alcool, de l'humour noir. Certaines critiques locales ajoutaient ou ne citaient que Forrest Gump ou Mika Waltari.
C'est très drôle, il y a l'indifférence paasilinnienne de la mort du voyou. Et la Suède du sud-est de l'auteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harelde
Zen littéraire
avatar

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 42
Localisation : Yvelines

MessageSujet: Re: Jonas Jonasson [Suède]   Jeu 16 Aoû 2012 - 15:43

Faut que je me mette à Paasilinna...

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
Gunnar
Posteur en quête


Messages : 84
Inscription le : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Jonas Jonasson [Suède]   Ven 17 Aoû 2012 - 23:57

Il faut, surtout qu'il n'écrira plus Paasilinna (un avc et, hop !, plus de roman annuel) !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Jonas Jonasson [Suède]   Sam 18 Aoû 2012 - 8:14

Gunnar a écrit:
Il faut, surtout qu'il n'écrira plus Paasilinna (un avc et, hop !, plus de roman annuel) !

C'est vrai que depuis Elävänä omissa hautajaisissa (2009, dont le titre ferait presque prophétique), il n'y a plus rien.

Ceci dit, il semble qu'il se soit suffisamment rétabli pour commencer un nouveau livre ("Viihdeuutiset kertoi huhtikuussa 2012, että Arto Paasilinnan toipuminen vakavasta aivoinfarktista on edennyt niin hyvin, että hän on pystynyt jälleen kirjoittamaan ja on tehnyt jo 80 sivun luonnoksen uudesta kirjastaan hoitokodissa.", voir Wikipedia), non ?
C'est un dur à cuire. Peut-être qu'un traitement à base de vodka aura pu avoir un effet favorable sur sa santé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Gunnar
Posteur en quête


Messages : 84
Inscription le : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Jonas Jonasson [Suède]   Sam 18 Aoû 2012 - 8:44

Ah mais, c'est une bonne nouvelle, ça !
C'est peut-être le deuxième tome de 9 vies, son autobiographie (et, là, je me dis que 80 sivun, ça suffira peut-être).
(Note que sur wiki l'info n'est pas sourcée pas de Helsingin sanomat, rien).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 59
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Jonas Jonasson [Suède]   Lun 8 Oct 2012 - 14:08

Peu de mots pour dire que ce Vieux est effectivement jubilatoire dans le registre du burlesque échevelé. Un peu comme si Paasilinna était passé à l'ecstasy. Le côté Forrest Gump est aussi évident dans cette histoire loufoque et déjantée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Simongabriel
Plume timide
avatar

Messages : 14
Inscription le : 07/11/2012
Localisation : Paris

MessageSujet: tout à fait jubilatoire   Mer 7 Nov 2012 - 21:42

Bonjour,
Je suis en train de finir la lecture du vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire et j'atteins les dernières pages avec regret. C'est un signe qui ne trompe pas.
Tout au long de cette lecture j'ai été frappé d'y trouver une double influence:
D'abord, bien sur celle d'Arto Paasilinna qui m'avait comblé avec plusieurs de ses nouvelles.
Mais surtout celle indéniable d'un autre suédois fou (fou?) dont j'ai lu un livre tout aussi jubilatoire et stupéfiant: je veux parler de La draisine de Carl-Henning Wijkmark.
J'ai voulu retrouver cet auteur et ce livre et c'est ainsi que je découvre ce site.
La Draisine y est commentée par Chatperlipopette comme elle le mérite.
Je me permets de le recommander aux lecteurs du Vieux. Ils ne seront pas déçus. La virée à Sainte-Hélène et les deux singes revêtus des uniformes des derniers fidèles de l'empereur vaut le détour.
En tous cas merci de votre accueil
SimonGabriel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 59
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Jonas Jonasson [Suède]   Mer 7 Nov 2012 - 22:16

La draisine m'a laissé aussi un souvenir formidable. Les autres livres de Wijkmark sont hélas bien moins bons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Simongabriel
Plume timide
avatar

Messages : 14
Inscription le : 07/11/2012
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Jonas Jonasson [Suède]   Mer 7 Nov 2012 - 22:58

C'est vrai. La Draisine est un moment de grâce. Il y a quelques autres exemples. Hélas. Mais c'est tellement subjectif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harelde
Zen littéraire
avatar

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 42
Localisation : Yvelines

MessageSujet: Re: Jonas Jonasson [Suède]   Jeu 8 Nov 2012 - 8:58

Je note la draisine !
Merci à toi.
bonjour

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
Cassiopée
Main aguerrie
avatar

Messages : 347
Inscription le : 28/07/2011
Localisation : France

MessageSujet: Re: Jonas Jonasson [Suède]   Ven 8 Fév 2013 - 19:55

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire


Ma grand-mère va fêter ses cent ans en avril prochain (2013). Pourvu qu’elle soit sage…
Elle ressemble par certains côtés à ce petit vieux, héros de ce roman déjanté et jubilatoire malgré quelques longueurs….

Coriace l’ancien, il veut décider de sa vie et n’a pas le souhait de fêter son anniversaire. Donc, rebelle, il se fait la malle et va vivre, pour le plaisir ou pas des lecteurs, une série de situations toutes autant invraisemblables les unes que les autres. Parallèlement nous revisiterons son passé, faisant même un peu d’Histoire (avec un grand H) par la même occasion. Histoire qui sera, également réétudiée, transformée, au gré des rencontres de notre personnage principal.

Le style est « enlevé », vif, rapide. L’intérêt est assez fluctuant mais l’écriture (bravo pour la traduction !) vaut à elle seule, le détour. Citant Paasilinna (pour se dédouaner ?), l’auteur nous emmène lui aussi dans un registre décalé où le ridicule ne tue pas mais fait rire et détend les zygomatiques. Dans le monde morose que l’on côtoie parfois, ça fait du bien (et si besoin est, je rappelle que lorsqu’on rit, on gagne des années de vie ;-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krys
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2093
Inscription le : 06/09/2009
Age : 58
Localisation : sud ouest

MessageSujet: Re: Jonas Jonasson [Suède]   Sam 27 Avr 2013 - 13:21

comme Harelde, j'ai mis du temps à m'intéresser à l'histoire, et c'est la surenchère d'absurdités qui m'a plu, au final; j'ai parfois songé au Candide de Voltaire devant ce road movie si improbable et bourré de personnages historiques. Mais pourquoi comparer l'auteur à Paasolina ? tu parles d'un compliment ! Paasolina n'est ni drôle, ni original.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Jonas Jonasson [Suède]   Ven 4 Oct 2013 - 17:24

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire
Jonas Jonasson


Le jour de son centième anniversaire Allan s’enfuit de la maison de retraite où il réside. Il fonce vers la gare routière aussi vite que ses articulations le lui permettent et prend le premier bus vers la seule destination que son seul billet de 50 couronnes peut lui offrir. Entre temps mû pas on ne sait quelle impulsion il vole la valise qu’un jeune homme lui avait donnée à garder.

Voilà le départ d’une extraordinaire course-poursuite à travers la Suède pendant laquelle Allan rencontre des personnages aussi sympathiques qu’invraisemblables et laisse une traînée de cadavres derrière lui. Le récit de la cavalcade est interrompu pas les réminiscences non moins rocambolesque du centenaire.

Pour situer l’esprit du livre, voici un roman qui se situe entre Arto Paasilinna et Katarina Mazetti, une lecture assez plaisante mais un peu longuette que j’ai fini en diagonale. Disons que je l’ai finie parce que quelqu’un de cher me l’avait offert sinon….
Le récit est un peu racoleur à force de vouloir faire aimablement rocambolesque. Les situations drôlatiques abondent tellement qu’elles en deviennent lassantes. Bref, vous l’avez deviné Jonasson n’est pas pour moi.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jonas Jonasson [Suède]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jonas Jonasson [Suède]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» un Ecoquartier en Suède
» Un "Etat fédéral" commun séduirait 42 % des Nordiques
» Régis Boyer et la littérature scandinave.
» La collection OPI Suede est en ligne sur transdesign
» un projet pédagogique pris en otage...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nordique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: