Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Victor del Arbol [Espagne]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

Victor del Arbol [Espagne] Empty
MessageSujet: Victor del Arbol [Espagne]   Victor del Arbol [Espagne] EmptyVen 16 Mar 2012 - 2:47

Victor del Arbol [Espagne] AVT_Victor-Del-Arbol_8278

Biographie :

Victor del Árbol est né à Barcelone en 1968. Après avoir étudié l'Histoire, il travaille dans les services de police de la communauté autonome de Catalogne. Il est l'auteur de deux romans, dont La Tristesse du samouraï, paru dans la collection "Actes noirs" en 2012.
Sources: Actes Sud


Victor del Arbol [Espagne] Samour10

La tristesse du samouraï
traduit de l'espagnol par Claude Bleton
Actes Sud noirs

Deux femmes que quarante ans séparent. Isabel, fin 1941, épouse d'un chef de la Phalange, s'apprête au début du roman à le fuir en partant pour Lisbonne avec son plus jeune fils. Maria, avocate dont la carrière décolle après avoir envoyé en prison un policier jugé coupable de bavure.
Au départ, rien de commun entre elles, mais bien évidemment, ce roman très noir nous montrera que si..
C'est un roman qui parle d'une vengeance qui a eu le temps de mûrir, les enfants paient pour les péchés des pères, des séquelles du franquisme, de crimes d'état et de violences et malédictions familiales. Il avait tout pour me plaire, d'autant que la construction, avec ses constants allers et retours historiques et géographiques, est assez brillante. Peut être un chouia complexe, faut s'accrocher pour comprendre au début! D'ailleurs, d'après les critiques lues, il a beaucoup plu.
Alors, où est le problème, pour moi? D'abord la surenchère dans la description des scènes de violence - et il n'en manque pas. Qui tournent assez vite, toujours pour moi, au grand guignol. Et puis,aussi, une autre avalanche de malheurs qui frappe les personnages, et essentiellement cette pauvre avocate dont on sait dès le premier chapitre, qu'elle est en train de mourir d'une tumeur cérébrale. Elle avait bien besoin de cela en prime!! Mais , ouf, avant de mourir, elle aura le temps de rattraper partiellement ses erreurs de jugement en donnant la clé de ce qui est après tout un thriller: qui a enlevé la fille de l'inspecteur emprisonné ( vous suivez?), et pourquoi. Sauf que... tout ça pour ça et on se doute de son identité assez vite. Bref, ce mélange de genres , un peu confus, m'a laissée sur ma faim . Un peu trop de tout, et peut être pas assez de fond? Ou peut être, sans doute,suis-je passée complètement à côté? C'est ce que je pense en lisant toutes les critiques dont on peut lire des extraits
ici

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Mirabelle
Envolée postale
Mirabelle

Messages : 107
Inscription le : 06/04/2010
Age : 36
Localisation : Vers l'infini et au-delà

Victor del Arbol [Espagne] Empty
MessageSujet: Re: Victor del Arbol [Espagne]   Victor del Arbol [Espagne] EmptyLun 7 Mai 2012 - 12:23

Le Mot de l'éditeur :

Trois générations marquées au fer rouge par une femme infidèle. L'incartade a transformé les enfants en psychopathes, les victimes en bourreaux, le code d’honneur des samouraïs en un effroyable massacre. Et quelqu’un doit laver le péché originel.

Mon avis :

Des années 40, aux heures sombres du franquisme aux années 80, voivi un roman qui nous prend aux tripes en soulevant nombre de questions : Les enfants sont-ils responsables des actes ou des souffrances de leurs parents ? Peut on réparer ces actes et effacer des erreurs commises dans le passé ?

Rarement, on a vu un roman aussi noir, avec un écheveau complexe de crimes, une figure ignoble et ce traumatisme que rien ne semble pouvoir enlever au peuple espagnol. D'une grande intelligence ... et d'un grand désespoir.



Revenir en haut Aller en bas
Harelde
Zen littéraire
Harelde

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Yvelines

Victor del Arbol [Espagne] Empty
MessageSujet: Re: Victor del Arbol [Espagne]   Victor del Arbol [Espagne] EmptyJeu 12 Juil 2012 - 10:45

La Tristesse du Samouraï (Victor DEL ARBOL)

En Espagne en 1941. La guerre civile est terminée mais son ombre rode toujours et hante encore les esprits. Franco est au pouvoir, tout puissant. Il est partout, dans chaque province, chaque ville et village, chaque rue, chaque foyer. Ses lieutenants sont haïs et redoutés : ils ont le droit de vie et de mort sur chacun. Personne n’est à l’abri. Et tous le savent. L’heure de régler les comptes à sonner : on trucide dans tous les coins ceux qui ont combattus sous les couleurs de la République balayée. Il est également possible de solder certains arriérés personnels en les noyant au cœur de cette terrible danse macabre : les opportunistes s’entendent pour arranger leurs petites affaires. Avec plus ou moins de discrétion.
C’est dans ce climat troublé (aggravé par la Seconde Guerre Mondiale même si le front est loin de la péninsule ibérique) que s’ouvre le drame qui va occuper le lecteur durant 350 pages. Une femme n’aime plus son détestable mari qui la frappe sans vergogne. Monsieur est très riche, puissant (car ami personnel du Generalísimo) et entouré d’une horde de sous-fifres tous plus assassins que les autres et à la tête de laquelle règne le peu recommandable Publio : une bande de joyeux drilles semant la terreur autour d’eux. Madame (Isabel) aimerait recouvrer sa liberté. Et le divorce ne semble pas en tête des possibilités s’offrant à elle. Aussi ourdit-elle un complot visant à supprimer l’obstacle. Elle réunit pour cela des personnes motivées et n’aimant pas beaucoup son époux (et Dieu sait s’ils sont nombreux) : des communistes de tout poil qui ne se reconnaissent pas dans la nouvelle politique nationale et trop heureux de faire sauter un maillon de la chaine dictatoriale. Mais le complot échoue, le mari fait le ménage par le truchement de ses hommes de main. Madame est éliminée ainsi que tous ces amis. Fin du premier acte. Rideau.
La seconde partie de l’histoire (intimement mêlée à la première) se déroule en 1980 et 1981. Franco est mort depuis cinq ans et la monarchie a été restaurée : Juan Carlos a rapidement rétabli la démocratie. Le lecteur suit Maria et son époux Lorenzo, César Alcala et les descendants des protagonistes de 1941. Quarante ans après, ce qui n’était à l’époque qu’un différend conjugal banal à pleurer a engendré une haine et un ressentiment indescriptible toujours palpable. Les jeunes de 1941 sont devenus des vieux qui ont fort mal vieillis, qui se détestent et se venge sur les jeunes générations innocentes.
Un thriller d’une violence inouïe qui dérange (et c’est un euphémisme). L’auteur donne fréquemment dans une surenchère souvent exagérée, parfois ridicule. Et que j’ai trouvé inutile et dommageable à l’ensemble du récit. Les personnages sont plus ambigus qu’il n’y paraît, ayant tous leur part d’ombre. L’auteur a su éviter le manichéisme des méchants contre les gentils mais ne semble pas les aimer car il s’échine au fil des lignes à ne leur laisser aucun répit et à les torturer (psychologiquement ou physiquement). Et à les faire mourir : les cadavres jalonnent les chapitres de ce livre qui se veut efficace mais qui soulève souvent le cœur.
Une écriture alerte, vive mais sans originalité particulière pour un livre qui parvient malgré tout à tenir son lecteur en haleine mais qui ne lui laissera pas un souvenir impérissable.

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]


Dernière édition par Harelde le Jeu 12 Juil 2012 - 11:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Victor del Arbol [Espagne] Empty
MessageSujet: Re: Victor del Arbol [Espagne]   Victor del Arbol [Espagne] EmptyJeu 12 Juil 2012 - 10:56

C'est de qui?
Revenir en haut Aller en bas
http://topocleries.wordpress.com/
Igor
Zen littéraire
Igor

Messages : 3524
Inscription le : 24/07/2010
Age : 66

Victor del Arbol [Espagne] Empty
MessageSujet: Re: Victor del Arbol [Espagne]   Victor del Arbol [Espagne] EmptyJeu 12 Juil 2012 - 11:04

topocl a écrit:
C'est de qui?
Victor del Arbol [Espagne] La_tri10
Biographie sur Amazon:
Citation :
Victor del Arbol est né à Barcelone en 1968. Après avoir étudié l’Histoire, il travaille dans les services de police de la communauté autonome de Catalogne. Il est l’auteur de deux romans.

_________________
Tranquille comme mon chien qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
Harelde
Zen littéraire
Harelde

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Yvelines

Victor del Arbol [Espagne] Empty
MessageSujet: Victor del Arbol   Victor del Arbol [Espagne] EmptyJeu 12 Juil 2012 - 11:25

topocl a écrit:
C'est de qui?
Oups...
J'ai ajouté l'auteur !


_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Victor del Arbol [Espagne] Empty
MessageSujet: Re: Victor del Arbol [Espagne]   Victor del Arbol [Espagne] EmptyJeu 12 Juil 2012 - 13:27

[deux commentaires sur le OneShot et Mirabelle qui avait ouvert récemment le fil, jai fusionné le tout] Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Victor del Arbol [Espagne] Empty
MessageSujet: Re: Victor del Arbol [Espagne]   Victor del Arbol [Espagne] EmptyJeu 12 Juil 2012 - 13:30

Zut je l'avais commandé après avoir vu une bonne critique dans Le Monde. Ils ont fait une liste des romans de l'été recommandés par les critiques du journal.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Harelde
Zen littéraire
Harelde

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Yvelines

Victor del Arbol [Espagne] Empty
MessageSujet: Re: Victor del Arbol [Espagne]   Victor del Arbol [Espagne] EmptyJeu 12 Juil 2012 - 15:40

Marko a écrit:
Zut je l'avais commandé après avoir vu une bonne critique dans Le Monde. Ils ont fait une liste des romans de l'été recommandés par les critiques du journal.
Tu ne le vivras peut-être pas comme Marie et moi.
En tous les cas, je lirai ton commentaire avec intérêt.
bonjour

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
Igor
Zen littéraire
Igor

Messages : 3524
Inscription le : 24/07/2010
Age : 66

Victor del Arbol [Espagne] Empty
MessageSujet: Re: Victor del Arbol [Espagne]   Victor del Arbol [Espagne] EmptySam 1 Mar 2014 - 13:19

La tristesse du Samouraï
Un excellent polar avec quelques pages un peu violentes.
Certes, peu être pas le livre du siècle mais il offre un bon moment de lecture. L'auteur place son histoire dans le tout début des années 80 et rattache son drame à l'histoire réelle.
Nous sommes en Espagne, Franco est mort depuis quelques années mais les vieilles habitudes de la dictature demeurent. Victor Del Arbol n'est pas tendre avec ses personnages et dénonce ainsi la psychologie créée par près de quarante ans de dictature: violence, duplicité, veulerie... La construction de ce polar à la fois histoire de famille et drame historique est un puzzle implacable.
Moi je dis bravo.

Il faudra attendre encore un peu pour lire son nouveau livre chez Babel Noir.
Il est déjà dispo en broché chez Actes Sud: La maison des chagrins...

_________________
Tranquille comme mon chien qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Victor del Arbol [Espagne] Empty
MessageSujet: Re: Victor del Arbol [Espagne]   Victor del Arbol [Espagne] EmptyDim 2 Mar 2014 - 9:49

Donc, c'est pas le livre du siècle, mais ça pourrait être le livre de trois ou quatre jours!
D'après ton commentaire, je comprend bien la "tristesse", mais pas le "samourai"
Revenir en haut Aller en bas
http://topocleries.wordpress.com/
Igor
Zen littéraire
Igor

Messages : 3524
Inscription le : 24/07/2010
Age : 66

Victor del Arbol [Espagne] Empty
MessageSujet: Re: Victor del Arbol [Espagne]   Victor del Arbol [Espagne] EmptyDim 2 Mar 2014 - 13:41

La dictature c'est aussi la mystification.
Dans ce livre, il est question d'un enfant à qui l'on raconte des histoires de samouraï. Il est fragile psychologiquement et très attaché à sa mère qui un jour disparait... Il est ensuite écarté et entretenu dans un mythe.
Une proximité avec "L'enfant des colonels" de Fernando Marias.

_________________
Tranquille comme mon chien qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Victor del Arbol [Espagne] Empty
MessageSujet: Re: Victor del Arbol [Espagne]   Victor del Arbol [Espagne] EmptyDim 2 Mar 2014 - 17:46

je note pour plus tard car le thème me plait, peut-être passerais-je un bon moment (pour le moment les livres de cet auteur son dans le mediabus)

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Victor del Arbol [Espagne] Empty
MessageSujet: Re: Victor del Arbol [Espagne]   Victor del Arbol [Espagne] EmptyJeu 13 Mar 2014 - 14:58

La tristesse du samouraï

Harelde, je suis admirative que tu arrives à résumer en quelques lignes ce livre, pour lequel mon résumé rejoindrait plutôt en clarté et en précision celui de Marie : si j'ai certes compris les grandes lignes de l'intrigue, je suis bien sûre que nombre  détails et connexions m'ont échappé.

Contrairement à Marie, les scènes de violences ne m’ont pas tant gênée, sauf une peut-être à l'utilité discutable, il faut dire que je sors de L'enfant des colonels, et que là, je pense que je suis immunisée pour quelque temps.
Comme elle, par contre j’ai  trouvé qu’on aurait pu se passer de la tumeur au cerveau de l’héroïne, je note au passage qu’ il y a beaucoup de morts qui se relèvent, et je passe sur quelques coïncidences, qui sont tellement noyées dans la masse d'informations qu'on n’y  prête presque pas attention. Et je confirme qu'à force de vouloir épater,  Victor del Arbol se laisse entraîner vers une certaine superficialité sur ce sujet plutôt séduisant. Il ne suffit pas de quelques considérations sur le pardon pour régler son sort à la sortie du franquisme.

Victor del Arbol nous présente un incroyable de panier de crabes. Enchevêtrement de secrets de famille, entretien des rancœurs et des vengeances sur des décennies et des générations : il s'agit il faut le reconnaître d’un scénario dont les  enchevêtrements sont d'une horreur assez jouissive. Et pourtant tout cela ne serait presque rien sans le personnage de cet immonde député putschiste de 1982, ancien pion déterminant du gouvernement franquiste, manipulateur suprême de cette histoire. Et la démocratie n'a fait que recycler de tels personnages. Malheureusement les aspects de psychopathie monstrueuse et de banditisme véreux prennent, à mon goût, un peu trop le devant sur l'aspect politique

J'ai dans l'idée qu’ en chacun d'entre nous il y a quelque chose à sauver (ou en tout cas, je me raccroche à cette idée). Victor del Arbol a plutôt l'idée qu'en chacun d'entre nous il y a une  bête à découvrir, qu’elle se cache ou  qu’elle s'exhibe. Cette  vision sombre de l'homme donne à ce roman noir mais brillant, une tonalité désespérée, Mirabelle l’a dit. L’auteur le met en scène en ne lésinant pas sur les allers-retours temporels, dans un brio romanesque par moments un peu trop  déployé, et me donne l’envie d’une prochaine lecture  limpide et linéaire.

Donc, quand même, igor l’a dit,  pas le roman du siècle, mais ça se laisse bien lire.
Revenir en haut Aller en bas
http://topocleries.wordpress.com/
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Victor del Arbol [Espagne] Empty
MessageSujet: Re: Victor del Arbol [Espagne]   Victor del Arbol [Espagne] EmptyJeu 13 Mar 2014 - 21:24

mince, j'avais (presque) envisagé que tu me l'enverrais  mdr2 
Igor, tes lectures font souvent référence à la torture et au politique et je me demandais si tu avais déjà lu Malaparte ?

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Victor del Arbol [Espagne] Empty
MessageSujet: Re: Victor del Arbol [Espagne]   Victor del Arbol [Espagne] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Victor del Arbol [Espagne]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Lentilles au chorizo(espagne)
» JEANNE-D'ARC & VICTOR-SCHOELCHER Campagne 1964-1965
» lorsque l'enfant parait (victor hugo)
» je recherche les photos des crest suivant
» Bonne Vendredi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de l'Espagne et du Portugal (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: