Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Donald Ray Pollock

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 50
Localisation : Lille

MessageSujet: Donald Ray Pollock   Sam 14 Juil 2012 - 18:45

Donald Ray Pollock


Citation :
Donald Ray Pollock a grandi dans sa ville natale, Knockemstiff (Ohio). Depuis qu'il est adulte, il vit à Chillicothe (Ohio) où il a travaillé dans une usine de pâte à papier pendant 32 en tant qu'ouvrier et conducteur de camions. A 50 ans, il s'inscrit à des cours d'écriture créative à l'Université d'État de l'Ohio1. En 2008 est publié son premier ouvrage, un recueil de nouvelles intitulé Knockemstiff. Durant la campagne présidentielle de 2008, le New York Times publie régulièrement ses dépêches sur les élections vues depuis le sud de l'Ohio. En 2009, il remporte le PEN/Robert Bingham Award, et le Devil's Kitchen Award in Prose du Département d'Anglais de la Southern Illinois University Carbondale. Son deuxième ouvrage, The Devil All The Time (Le diable, tout le temps), paraît en 2011. Publisher's Weekly le considère comme l'un des dix meilleurs livres de l'année. En 2012, Donald Ray Pollock reçoit la Bourse Guggenheim (Guggenheim Fellowship) dans la catégorie des arts créatifs et le champ de la fiction. (Wikipedia)

Le Diable, tout le temps


Citation :
De la fin de la Seconde Guerre mondiale aux années 60, les destins de plusieurs personnages se mêlent et s'entrechoquent.
Willard Russell, qui a combattu dans le Pacifique, est toujours tourmenté par ce qu'il a vécu là-bas. Il est prêt à tout pour sauver sa femme Charlotte, gravement malade, même s'il doit pour cela ne rien épargner à son fils Arvin… Carl et Sandy Henderson forment un couple étrange qui écume les routes et prend de jeunes auto-stoppeurs qui connaîtront un sort funeste…. Roy, un prédicateur convaincu qu'il a le pouvoir de réveiller les morts, et son acolyte Theodore, un musicien en fauteuil roulant, vont de ville en ville, fuyant la loi et leur passé.

Donald Ray Pollock s'est fait connaître par un premier recueil de nouvelles intitulé "Knockemstiff" que je lis progressivement en parallèle de mes autres lectures actuelles. Un même lieu géographique au nom bien choisi (et réel) pour autant de personnages confrontés à une extrême violence qu'ils subissent ou expriment. Un monde où la foi et la religion sont au mieux des refuges illusoires qui n'offrent aucun apaisement et aucune rédemption (le terrible et dérisoire lieu de sacrifice dans la forêt), au pire un prétexte pour justifier des actes sordides (le prédicateur homicide). "Le diable, tout le temps", en effet, comme le rappelle le titre de ce premier roman qui pourrait être la suite de Knockemstiff avec 3 ou 4 autres nouvelles qui se retrouveraint cousues entre elles de façon plus ou moins artificielle. Mais c'est bien un roman où les destinées de 4 personnages principaux (et quelques autres qui ne sont pas négligés pour autant) se croisent sur une route qui sert d'exutoire à un couple de serial killers. C'est très sombre et désespéré même s'il sauve un ou deux personnages qui apportent une petite lueur.

L'écriture est simple et directe sans être pour autant trop scénaristique. Il ne cherche pas le beau style mais l'efficacité de séquences frappantes et la description brute de personnages abîmés et soumis à leurs pulsions. Ce qu'il décrit est assez glauque mais il évite la surenchère dans le sordide et il s'arrête toujours à une certaine limite. On n'assiste (presque) pas par exemple aux agissements des tueurs au moment des meurtres.

J'ai trouvé les personnages intéressants et parfois attachants mais il ne leur donne pas beaucoup d'épaisseur. Ils existent de façon très cinématographique mais il n'entre pas en eux. On ne voit que des actes.

De la même façon il ne propose aucune réflexion en profondeur. On reste à la surface du récit. Parti pris qu'on peut accepter mais qui l'éloigne de modèles plus prestigieux dont il s'inspire comme Cormac Mac Carthy, Jim Thompson, Hubert Selby ou Sherwood Anderson par exemple. C'est moins puissant et plus artificiel. Plus tape à l'oeil.

Reste que ces lieux et ces personnages existent et se font une place dans la mémoire et c'est déjà pas mal. Je retiens quelques moments forts même si j'ai été agacé par cet artifice facile qui consiste à faire se rencontrer les tueurs et les 2 autres personnages principaux... comme par hasard! Mais pourquoi pas.


_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
avatar

Messages : 22887
Inscription le : 02/02/2007
Age : 38
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Donald Ray Pollock   Dim 15 Juil 2012 - 8:10

Je le note avec un petit point d'interrogation.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 50
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Donald Ray Pollock   Dim 15 Juil 2012 - 14:40

Queenie a écrit:
Je le note avec un petit point d'interrogation.
Ça pourrait te plaire je pense.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maryvonne
Zen littéraire
avatar

Messages : 4259
Inscription le : 03/08/2009
Localisation : oui, merci.

MessageSujet: Re: Donald Ray Pollock   Dim 5 Aoû 2012 - 11:19

Pour se mettre dans l'ambiance, les premières pages des nouvelles ici :

clic

Je repasserai...


Dernière édition par Maryvonne le Dim 5 Aoû 2012 - 12:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 50
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Donald Ray Pollock   Dim 5 Aoû 2012 - 15:43

Maryvonne a écrit:
Pour se mettre dans l'ambiance, les premières pages des nouvelles ici :

clic

Je repasserai...
J'ai d'ailleurs eu un peu de mal à le trouver ce recueil. J'aime bien la couverture qui colle bien à l'atmosphère.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maryvonne
Zen littéraire
avatar

Messages : 4259
Inscription le : 03/08/2009
Localisation : oui, merci.

MessageSujet: Re: Donald Ray Pollock   Dim 5 Aoû 2012 - 22:31

Marko a écrit:
J'aime bien la couverture qui colle bien à l'atmosphère.

C'est clair, elle dépote un max, c'est grâce à elle que j'ai volé le livre cet été :



Ce ne sont pas des nouvelles indépendantes, puisqu'elles se passent tous dans un bled, paumé, au nom imprononçable (titre du recueil). Certains personnages sont discrètement récurrents, certains lieux aussi. Au programme, alcool, défonce, violences conjugales, rédemption (provisoire), dopage, fuites désespérées, viol, maladie ... et j'en passe. On survit grâce à un boulot pourri à la fabrique de plastique, grâce à une pension d’invalidité, ou par le vol… on se marrie parce qu’on tombe enceinte. Pas trop vu l’aspect religieux cité par Marko, à moins qu’il ne s’agisse de l’espoir partagé de quitter cette ville et de recommencer une autre vie ailleurs. C’est d’ailleurs cet espoir qui est le plus insupportable pour le lecteur, car nous ne sommes pas dupe, et savons que toute évasion est impossible.

Certaines nouvelles sont vraiment des coups de point dans la face (la première notamment). On a beau prévoir ce qui va se passer, on reste surpris quand cela arrive. C’est surtout le style et certaines expressions qui m’ont plus… je repasserai pour les extraits (pas le livre sur moi)
Mais mieux vaut les lire en les espaçant, car la surenchère de destinées glauques pourrait nous insensibiliser et nous faire accepter totalement cette violence qui est le quotidien de Knockemstiff.



(vive google image)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 50
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Donald Ray Pollock   Dim 5 Aoû 2012 - 22:55

Le côté religieux est très présent dans Le Diable, tout le temps. Mais pour le pire ...

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
avatar

Messages : 22887
Inscription le : 02/02/2007
Age : 38
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Donald Ray Pollock   Lun 6 Aoû 2012 - 7:58

Bon je l'ai bien noté cette fois. Et j'ai lu les 3 premières phrases du début (lien donné par Maryvonne) et ça donne tout de suite envie !

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 27
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Donald Ray Pollock   Lun 6 Aoû 2012 - 21:37

Maryvonne a écrit:

C'est clair, elle dépote un max, c'est grâce à elle que j'ai volé le livre cet été :




Pas mal la couverture oui.

Je vais suivre attentivement la suite de vos avis...

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 50
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Donald Ray Pollock   Lun 6 Aoû 2012 - 22:12

Et Knockemstiff ça veut dire quelque chose comme: "prenez en plein la gueule!" (frappe les raides). Tout un programme rire

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 27
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Donald Ray Pollock   Lun 6 Aoû 2012 - 22:15

Marko a écrit:
Et Knockemstiff ça veut dire quelque chose comme: "prenez en plein la gueule!" (frappe les raides). Tout un programme rire

Bon, allez, il manquait plus que ça pour me convaincre. Je le note.

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Igor
Zen littéraire
avatar

Messages : 3524
Inscription le : 24/07/2010
Age : 65

MessageSujet: Re: Donald Ray Pollock   Ven 10 Aoû 2012 - 9:14

Le Diable, tout le temps
Le commentaire de Marko est parfait.
De mon point de vue, roman noir par excellence!
Une écriture nette, brute, à la serpe qui ne cherche pas midi à quatorze heure pour cette histoire épouvantable.
Des personnages sans aucune morale ou alors avec trop de morale mais qui ont tous en commun de côtoyer la mort et aucun souci pour la donner ou même se la donner.
Une Amérique paysanne, en décrépitude, méchante, sans ambitions.
Un bien bon livre pour qui aime le genre.

_________________
Tranquille comme mon chien qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 50
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Donald Ray Pollock   Mar 11 Déc 2012 - 19:36

Le diable, tout le temps élu meilleur livre de l'année 2012 par le magazine Lire. Ça me semble très exagéré mais bon...

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Donald Ray Pollock   Jeu 13 Déc 2012 - 15:01

Marko a écrit:
Le diable, tout le temps élu meilleur livre de l'année 2012 par le magazine Lire. Ça me semble très exagéré mais bon...

Question de marketing et de copinage. Il faut voir chaque semaine sur Télérama les encarts dithyrambiques sur quelques livres : une page pour Donald Ray Pollock, une demi page pour JK Rowlings cette semaine, etc. Parfois, il s' agit rééllement de bons livres. Mais pour moi,, c' est dissuasif. Plus on parle d' un livre et plus je m'en éloigne. Je déteste le matraquage et le bruit excessif, surtout en ce qui concerne les livres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 27
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Donald Ray Pollock   Jeu 13 Déc 2012 - 17:58

L'édito du Lire de ce mois-ci est vraiment édifiant quant à la promo du dernier livre de cet auteur !

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Donald Ray Pollock   

Revenir en haut Aller en bas
 
Donald Ray Pollock
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» anniversaire Donald
» Donald Thompson est mort
» Donald R. BURGETT
» dossier d'embauche chez Mac Donald.
» Donald Zolan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: