Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Kenneth White

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Margot
Posteur en quête
avatar

Messages : 50
Inscription le : 29/06/2007

MessageSujet: Kenneth White   Mar 3 Juil 2007 - 21:23


Auteur écossais né en 36, Kenneth White a publié une oeuvre riche et large, des romans aussi bien que des poèmes ou des essais.

Son recueil Terre de diamant est une merveille poétique, dont le titre est hérité d'un mandala de méditation bouddhiste.
Et c'est à la méditation sur le monde que les courts poèmes de recueil invitent : petits éclats adamantins eux-même, qui donnent à voir le monde diffracté en mille facettes de lumière.

Yoga du soleil

Tant de choses ne sont plus
il ne reste que le soleil

que le soleil là-haut
blanc or, et nu

pas libre sans doute
mais plein de sa propre nécessité

c'est le matin d'un monde
et je suis là comme un roc à respirer

à respirer vers le soleil.



Coastline

Write poetry ?

rather follow the coast
fragment after fragment

going forward

breathing

spacing it out.


Ecrire des poème ?
plutôt suivre la côte
fragment après fragment
ça avance
ça respire
ça se déploie.


Les livres de Lismore

Dix ballades bondissantes
racontant la vie de Finn

cinquante poème lyriques
aux formes complexes comme le bord d'un lac

et une poignée de paillardises.



Randonnée

Merci pour cette poignée de jours d'avril
pour le vent blanc qui souffle
pour la terre sombre et les herbes entremêlées
et la fille qui marche à mes côtés.

(Au pays des douze collines, Irlande)


Dernière édition par le Mer 4 Juil 2007 - 8:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Kenneth White   Mar 3 Juil 2007 - 21:43

merci pour la découverte, une question qui me tarabuste tout de suite... deux en fait ! ... a-t-il écrit en français (aussi) ? et celle qui tombe fatalement juste après de qui est la traduction pour Coastline ?

(je crois que je les relirai un peu plus tard...)

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margot
Posteur en quête
avatar

Messages : 50
Inscription le : 29/06/2007

MessageSujet: Re: Kenneth White   Mer 4 Juil 2007 - 8:34

Heu... Animal, je n'en sais rien du tout. C'est très possible, parce que je sais qu'il vit en Bretagne, qu'il a enseigné à la Sorbonne notamment et qu'il a écrit quelques ouvrages sur des auteurs français, Rimbaud et Breton (dont il a traduit la poésie).

Pour ce qui est de Coastline, c'est la version originale du poème. Les traductions françaises que j'ai proposées ici sont de Philippe Jaworski et Marie-Claude White. (Steuplé, steuplé, me demande pas si Mme White est sa femme ! Laughing )

Et puis, honte sur moi, il est Ecossais, pas Irlandais, je vais éditer mon premier post.
Merci d'ailleurs à Portouverte d'avoir inséré pour moi sa photo, que j'avais oubliée. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margot
Posteur en quête
avatar

Messages : 50
Inscription le : 29/06/2007

MessageSujet: Re: Kenneth White   Mer 4 Juil 2007 - 8:47

Allez, zou !
Parce qu'un chouïa de poésie à huit heures du mat', ça le fait bien !

Autobiographie

Je suis passé par quelques institutions
j'ai claqué quelques portes

j'ai connu des vies et des amours
dont il me reste quelques marques

je suis allée jusqu'au bout de la poésie
jusqu'à l'espace où l'esprit s'éclaire -

à présent j'avance hors de toute image
me suive qui ose le faire.



Big Moon Autumn Night

Standing on the balcony
I was saying out loud
"I love you moon, I love you moon"

like some old Zen crazy coon.


Nuit d'automne à la grosse lune

Debout sur le balcon
je disais à haute voix
"je t'aime, lune, je t'aime"

comme un vieux fou de zen.


(C'était une spéciale dédicace aux amoureux du haiku que j'ai pu lire à côté. Laughing )


Fille de connaissance

A présent l'espace immense
est tout autour de moi
et toi fleur d'or
tu es en moi

l'art d'Orient dont j'ai fait mon étude
c'est ta chair et tes os
la courbe de ton oeil
ta langue et sa musique

en face
de tes seins nus
la religion perd toute réalité

et la beauté lisse
de ton ventre amoureux
accomplit la philosophie.


Je ne résiste pas au plaisir de vous proposer quelques poèmes dans la langue, pour le rythme et la musique. Pas tous, pour ne pas alourdir le fil, mais ce n'est pas l'envie qui me manque. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chatperlipopette
Zen littéraire
avatar

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Kenneth White   Mer 4 Juil 2007 - 9:05

merci Margot pour ce fil. ça détend un peu de poésie pour commencer la journée. sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Kenneth White   Mer 4 Juil 2007 - 9:14

Il parle très bien français, Kenneth White, je l'avais entendu je ne me souviens plus où, et il est passionnant. Un grand marcheur, un écrivain voyageur, aussi.
http://temporel.fr/Entretien-avec-Kenneth-White
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margot
Posteur en quête
avatar

Messages : 50
Inscription le : 29/06/2007

MessageSujet: Re: Kenneth White   Mer 4 Juil 2007 - 9:14

Mais je t'en prie, Chatperlipopette ! Crois-moi, tout le plaisir est pour moi ! Very Happy

Alors, après vérifications sur la Toile, notamment sur le site du Printemps des poètes et celui des Amis et lecteurs de Kenneth White : http://www.kennethwhite.org/modules.php?name=Content&pa=showpage&pid=1

- Marie-Claude White est bien madame White. Ce qui laisse augurer d'une traduction de qualité, entendue avec l'auteur.

- Kenneth White a publié l'essentiel de ses essais en français, essais de littérature ou d'art.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Kenneth White   Mer 4 Juil 2007 - 19:19

merci merci pour les précisions !

et surtout n'hésite pas à en proposer d'autres ... cat

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Kenneth White   Mer 4 Juil 2007 - 20:22

Marie a écrit:
Il parle très bien français, Kenneth White, je l'avais entendu je ne me souviens plus où, et il est passionnant. Un grand marcheur, un écrivain voyageur, aussi.
http://temporel.fr/Entretien-avec-Kenneth-White

je viens de lire cet entretien... un peu dense et à la mise en page... qui n'aide pas complètement, je n'ai pas regretté.

c'est parlant.

et son rapport à la marche me parle...

il y a quelque chose de concret qui... c'est concret quoi... et ça parle de poésie en même temps... pour une bestiole pas habituée comme moi, ça... clarifie ?

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 35

MessageSujet: Re: Kenneth White   Ven 30 Aoû 2013 - 7:16

Je viens de prendre connaissance de l'existence de Kenneth White. À l'UQÀM, où j'étudie, ils offrent un cours cette session-ci. Je me suis inscrit dans le but d'en savoir plus à propos de la géopoésie. Il semblerait que Kenneth White soit le théoricien d'un courant littéraire distinct. Par contre, il maugrée contre la sociologie qu'il trouve insignifiante... j'ai hâte de savoir de quoi il en retourne. Au menu, il serait pour y avoir des analyses de Julien Gracq et Nicolas Bouvier qui tiennent compte d'une dimension géographique dans leurs romans.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 35

MessageSujet: Re: Kenneth White   Ven 30 Aoû 2013 - 7:23

Pour prendre connaissance de la géopoésie, je vous propose cette définition trouvée sur Internet :

Citation :
Le terme même de géopoétique est un néologisme. Comme le précise White: «L’idée était latente et la pratique à l’œuvre depuis le départ, et le mot avait surgi inopinément ici et là dans ma bouche et sous ma plume autour de la fin des années soixante-dix. Il semblait "cristalliser" un grand nombre d’éléments divers et flottants. Il m’a été signalé récemment que ce mot était déjà apparu d’une manière fugace dans d’autres contextes, aussi bien littéraires que scientifiques. J’en prends note. Mais ce n’est pas une paternité que je revendique, c’est une poéticité. Non pas un mot, mais le développement d’un concept», Le plateau de l'albatros, p. 13.

White a donné plusieurs définitions de cette notion unificatrice et plurivoque dont celles-ci: «La géopoétique est une théorie-pratique transdisciplinaire applicable à tous les domaines de la vie et de la recherche, qui a pour but de rétablir et d’enrichir le rapport Homme-Terre depuis longtemps rompu, avec les conséquences que l’on sait sur les plans écologique, psychologique et intellectuel, développant ainsi de nouvelles perspectives existentielles dans un monde refondé», (www.kennethwhite.org).

«Une tentative de renouveler la culture, de créer un nouvel espace culturel, en revenant à la base sur laquelle nous essayons de vivre, la Terre même. Il s'agit d'établir avec ce "fonds" le rapport le plus sensible, le plus intelligent, le plus subtil possible. Ensuite, de trouver le langage de ce rapport. Trois étapes donc: contact, approfondissement et amplification, expression. La géopoétique ouvre un champ nouveau dans les sciences, dans la philosophie, dans la littérature et les arts plastiques. Elle vise en fait à un nouveau "grand champ" général, au-delà des cloisonnements établis», «Lexique géopoétique», Poésie 98, octobre, n°74, p. 17.
Je vous propose un complément des applications de la mise en pratique de ce courant littéraire au Québec :

http://latraversee.uqam.ca/fiche-media/revisiter-les-lieux-disparus-de-la-g-ographie-du-qu-bec-entre-g-opo-tique-et-r-sistance

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Kenneth White   Ven 30 Aoû 2013 - 7:26

ho ça c'est un beau déterrage !

la description de géopoétique est... étrange.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 35

MessageSujet: Re: Kenneth White   Ven 30 Aoû 2013 - 7:30

En langage clair, animal, ce courant littéraire, cette poéticité, vise à donner un nouveau rapport à l'écriture encore plus fondé sur le rapport à l'espace physique et géographique. Il est donc bien naturellement question de littérature de voyage, d'ensauvagement, mais il peut également être question d'écriture dans un contexte urbain. Un quartier qui a connu un passé «défavorisé» peut donner quelques débouchés intéressants lorsque nous utilisons les notions de la géopoéticité, paraît-il. Kenneth White s'inspire beaucoup des Thoreau et autres écrivains qui sont très liés avec la nature.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Kenneth White   Ven 30 Aoû 2013 - 7:38

oui je comprends bien mais je ne comprends pas (aïe) la nouveauté où l'enrichissement par la recherche du lien très explicite. ça ressemble à une idée "air du temps" ou à de la vente de yaourts ? je tâcherai d'aller lire le lien plus tard !

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 35

MessageSujet: Re: Kenneth White   Lun 30 Sep 2013 - 7:17

Là-dessus, je reviens à la charge avec l'approche préconisée par Kenneth White et qui s'explicite bien dans le lien suivant :

Kenneth White, «Pérégrinations en Laurasie» dans Nomades voyageurs, explorateurs, déambulateurs. Les modalités du parcours dans la littérature, 2006, Paris : L'Harmattan, p. 19. a écrit:
«Si on veut être un poète-écrivain taoïste, il faut savoir «monter sur les vérités du Ciel et de la Terre et chevaucher les changements des six souffles.» Il faut savoir «faire des dix mille choses une seule». Il faut savoir trouver son chemin grâce à la lumière du chaos», et voir loin tout en parlant de près. Il faut savoir «faire le printemps» avec toutes sortes de matériaux, utiliser «de grands mots inutiles» afin de rendre perceptible ce qui en soi est insaisissable. Il faut savoir théoriser, sans jamais trop s'engager dans des débats. Et même quand on est en train de tripatouiller dans l'encre, ne jamais oublier qu'il s'agit de s'«incorporer au maximum ce qui n'a pas de fin» et de garder le sens de l'errance «là où il n'y a pas de pistes».»
Je vous avais glissé l'autre fois le postulat selon laquel Kenneth White déconsidérait l'apport de la sociologie lorsque venait le moment de considérer la géopoésie et l'approche géographique de la littérature. Pour ma part, je lui fais l'objection selon laquelle il est possible de traiter de morphologie sociale et de morphologie urbaine au moment d'aborder le cas des quartiers urbains. La nature ne peut pas toujours être vierge au sens où Kenneth White le voudrait et en ce sens, les villages disparus peuvent révéler des vestiges d'activités humaines qui témoignent de cette morphologie sociale à l'oeuvre. Ceci étant dit, je loue l'apport de la réflexion de ce dernier à un terrain qui a besoin d'être débroussaillé.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kenneth White   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kenneth White
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pre-order de Septembre 2010 / Pury White Angel & Laches Black Devil
» Vêtements Lati White
» Lati white sp. discution ^^
» Comparaison entre Vanilla et White Gold
» Marque Black & White

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Poésie (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: