Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Vladimir Sorokine

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Vladimir Sorokine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vladimir Sorokine   Vladimir Sorokine - Page 2 EmptyVen 27 Juil 2012 - 11:25

Elle en parle dans le numéro spécial de Marianne consacré aux lectures de l'été. je peux le copier si tu veux.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Vladimir Sorokine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vladimir Sorokine   Vladimir Sorokine - Page 2 EmptyVen 27 Juil 2012 - 11:25

Marko a écrit:
Elle en parle dans le numéro spécial de Marianne consacré aux lectures de l'été. je peux le copier si tu veux.

merci Marko, j'y jeterai un oeil à la médiathèque.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Vladimir Sorokine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vladimir Sorokine   Vladimir Sorokine - Page 2 EmptyVen 27 Juil 2012 - 11:30

Et emprunte un Sorokine au passage sourire Tu ne le regretteras pas je pense.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Vladimir Sorokine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vladimir Sorokine   Vladimir Sorokine - Page 2 EmptyVen 27 Juil 2012 - 11:32

Marko a écrit:
Et emprunte un Sorokine au passage sourire Tu ne le regretteras pas je pense.

bis repetita : j'ai acheté Le Kremlin en sucre après ton commentaire si élogieux de La tourmente Wink

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Vladimir Sorokine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vladimir Sorokine   Vladimir Sorokine - Page 2 EmptyVen 27 Juil 2012 - 11:37

shanidar a écrit:
Marko a écrit:
Et emprunte un Sorokine au passage sourire Tu ne le regretteras pas je pense.

bis repetita : j'ai acheté Le Kremlin en sucre après ton commentaire si élogieux de La tourmente Wink
Oh! J'ai zappé cette information précieuse !! Ce sont des nouvelles apparemment. Et les fans lui préfèrent Journée d'un Opritchnik sur un sujet approchant. Tu nous diras. Je vais démarrer "Roman" dans quelques jours.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Vladimir Sorokine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vladimir Sorokine   Vladimir Sorokine - Page 2 EmptySam 28 Juil 2012 - 23:59

kenavo a écrit:
Auteur présent lors du Festival Etonnants Voyageur à Saint Malo en 2010
Dans les archives du site, on peut encore l'écouter et le voir: ici

4 liens dans les débats audios et 1 lien dans les débats vidéos
Je copie l'article intégralement pour en profiter. Il est très bien. Je suis dans "Roman" et je me régale.

Festival étonnants voyageurs:

« Être écrivain, c’est saper les fondements de l’Etat »
Vladimir Sorokine envisage la littérature comme une arme de guerre, il s’agit pour l’écrivain à l’écriture énigmatique et envoûtante d’infiltrer le système totalitaire par la fiction afin d’en démonter les rouages. En quelques livres, cet écrivain de 55 ans bouscule allègrement les normes établies et explore le mal de la Russie qu’on appelle « post-soviétique ». Non conformiste et dérangeant, chacun de ses romans est un « missile » au Kremlin et provoque les foudres d’un autre Vladimir, Poutine.
Écrivain postmoderne, Vladimir Sorokine maîtrise génialement le jeu du mélange des genres et des styles. Il disloque la prose des « classiques » de Tolstoï, Pouchkine,Tourgueniev, et joue avec les contrastes, entre réalisme politique, tradition littéraire russe, futurisme et pastiche.
Vladimir Sorokine fait des études d’ingénieur mais sait déjà qu’il veut écrire, il commence alors sa carrière à la fin des années 1970 et devient la bête noire du gouvernement dès son premier roman, Le Lard bleu , histoire d’une sauterie organisée par le gouvernement stalinien. Le roman fait scandale, les Jeunesses poutiniennes, outrées, se mettent à découper les livres à la scie électrique devant le Bolchoï* pour les lancer déchirés dans une énorme cuvette WC qu’ils avaient eux-mêmes construite à cet effet.

Journée d’un opritchnik (2008), ne passa pas non plus inaperçu, un roman futuriste qui se déroule dans le Moscou de 2028, sous la terreur d’une autocratie proche de celle d’Ivan le Terrible (1547- 1584). Un clin d’œil aux sectes stalino-mystiques que l’on retrouve également dans La Voie de Bro, que publient les Editions L’Olivier en 2010, histoire allégorique d’un futur gourou et tyran politique qui perd toute sa famille au début du roman, deuxième volet d’une trilogie amorcée avec La Glace en 2005, où il s’en prend à la société de la Russie post-soviétique, consumériste et corrompue.

Écrit entre 1985 et 1989, Roman vient d’être publié en français aux éditions Verdier, ce roman signe la mise à mort de la forme dite "classique" de la littérature russe qui, selon son auteur, a perdu son innocence et échoue à raconter le monde depuis Révolution de 1917. Ainsi, Roman s’ouvre à la manière classique de Tolstoï, un fils de propriétaire terrien, homme bon issu d’une famille d’aristocrates, revient sur le domaine familial d’une Russie stéréotypée faite de vastes étendues d’herbes folles et de mignons petits villages… mais le récit bascule pour raconter une horreur invraisemblable et terminer dans une veritable apocalypse.

* prestigieux théâtre situé près du Kremlin où Sorokine exerçait à l’époque.


Bibliographie :

 Roman (Russie 1994, publié en France en 2010)
 La Voie de Bro (Editions L’Olivier, 2010)
 Journée d’un opritchnik (Editions L’Olivier, 2008 ; Points, 2010)
 Lard bleu (Editions L’Olivier, 2007)
 Glace (Editions L’Olivier, 2005 ; Points, 2008)


Présentation de Roman


Tout dégoulinait à l’entour  : l’étroit quai de bois, la balustrade, le banc, les branches des peupliers, nues et droites comme des épées, aux bourgeons gonflés sur le point d’éclore. Le train siffla de nouveau en prenant de la vitesse, la portière de fer claqua, les fenêtres tendues de stores défilèrent. Roman marcha jusqu’à la balustrade et posa une main gantée de daim gris sur le bois dont la peinture s’écaillait…
Le roman de Vladimir Sorokine s’ouvre sur des pages marquées au coin de la grande littérature russe du XIXe siècle. Au fil du récit et de l’action, l’auteur revisite, tour à tour, Pouchkine, Tolstoï, Tourgueniev et bien d’autres. La Russie des profondeurs, intemporelle, apparaît riche, chaleureuse, drôle, émouvante, aimant le bon boire et le bien manger.
La maestria de Sorokine est ici éblouissante. Mais imperceptiblement le tableau se déconstruit et emporte brutalement le héros vers un destin contemporain et un dénouement stupéfiant qui laisse le lecteur effaré.



Présentation de La Voie de Bro


Le 30 juin 1908 tombe en Sibérie la météorite de la Toungouska. Au même moment, dans la famille d’un riche industriel, naît Bro, futur grand maître de la Confrérie de la Lumière originelle, une secte qui cherche à éliminer les êtres corrompus et reconstituer une assemblée d’élus. L’enfance dorée de Bro est vite écourtée : la guerre, la désorganisation de la société, la révolution, provoquent la fuite puis l’anéantissement des siens. Le jeune garçon se retrouve seul à errer à travers la Russie durant quatre ans, bénéficiant dans le chaos général d’une mystérieuse protection.

La Voie de Bro est le deuxième volet d’une trilogie romanesque, initiée par La Glace, dans laquelle Vladimir Sorokine invente toute une mythologie pour symboliser la naïveté d’une humanité en mal d’utopie. Brillant et iconoclaste, l’auteur jongle avec tous les genres, toutes les périodes historiques, pour dénoncer les institutions russes, les ravages du pouvoir et de l’argent.

Traduit du russe par Bernard Kreise.

 
 
 
 
 

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
tina
Sage de la littérature
tina

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

Vladimir Sorokine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vladimir Sorokine   Vladimir Sorokine - Page 2 EmptyDim 29 Juil 2012 - 20:17

Je n'ai lu que 3 livres de Sorokine :

Journée d'un Opritchnik
La glace
Roman

Ils m'ont tous secouée mais j'avoue que sur le plan strictement littéraire, Roman pulvérise tout, avec cette capacité époustouflante au pastiche parfait, pastiche qui se veut aussi un hommage aux grands écrivains Russes tout en détournant les codes pour être hyper subversif.

Un sacré poids lourd que ce Sorokine, mais je crois qu'il a eu bien des soucis avec le pouvoir.

Revenir en haut Aller en bas
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Vladimir Sorokine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vladimir Sorokine   Vladimir Sorokine - Page 2 EmptyLun 13 Aoû 2012 - 10:28

Le Kremlin en sucre

un recueil de nouvelles qui ont toutes pour point de convergence une confiserie distribuée par le Souverain aux enfants : un Kremlin en sucre. Toutes les nouvelles se passent dans la Russie de 2028 déjà évoquée par Marko et qui semble être l'univers récurrent de Sorokine, un univers peu banal, dépaysant disait darkanny, très justement, qui oscille entre tradition et projection dans un possible futur politique. A moins que Sorokine ne nous parle tout simplement de la Russie poutinienne d'aujourd'hui, à peu près aussi anti-démocratique que l'était l'époque tsariste, avec des personnages soupçonnés par une police politique à peu près aussi effrayante que celle du KGB, soumis aux longues files d'attente pour obtenir un morceau de sucre comme notre imaginaire évoque l'étape soviétique.

Certaines nouvelles du recueil forment des paraboles, d'autres sont de courtes mais intenses narrations policières, certaines sont de simples dénonciations des comportements abusifs que permettent l'autorité, le pouvoir. On peut lire ces nouvelles de façon littérale et pourtant elles sont protéiformes, à l'image de ce Kremlin en sucre qui au fil des pages se transforme, passant d'une confiserie pour enfant, à un philtre aphrodisiaque, une drogue hallucinatoire, un objet sexuel, une monnaie d'échange pour obtenir un rendez-vous galant... etc... Toujours, on devine que sous le propos brut se cache une seconde lecture ouvrant elle-même sur une autre, formant l'image même de cette Russie dont nous aimons les figures de matriochkas, mais à l'intérieur de ces poupées, le lecteur ne trouve pas que des joies, loin s'en faut... L'univers de Sorokine est saturé d'angoisse, de cette terreur qui étreint l'innocent lorsqu'il croise un peloton de gendarmes. Loin d'une image de carte postale d'une Russie triomphante, on passe d'usine en ferme, de résidence princière en maison bourgeoise pour découvrir la folie des uns, la perfidie des autres, des êtres abimés, abrasés par les tensions, des personnages qui semblent avoir renoncer à sentir, se rebeller, dire non... tant le système a d'emprise sur eux.

Petit bémol: toutes les nouvelles n'ont pas la même force mais comme elles sont très courtes, elles s'enchaînent vraiment vite. J'ai eu parfois l'impression que pour Sorokine ce livre était un exercice de style, un entrainement, peut-être le rebut de tout ce qu'il ne peut pas mettre dans ses romans. En tout cas je ne crois pas qu'il s'agisse d'une oeuvre majeure de l'auteur et je pense qu'il vaut mieux commencer par une autre lecture pour découvrir Sorokine (comme si on avait là les scories de ce que peut faire l'auteur).

En tout cas, cela me donne envie de continuer à découvrir cet auteur qui ne mâche pas ces mots à l'encontre d'un pouvoir totalitaire et carcéral.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Vladimir Sorokine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vladimir Sorokine   Vladimir Sorokine - Page 2 EmptyLun 13 Aoû 2012 - 11:13

shanidar a écrit:
J'ai eu parfois l'impression que pour Sorokine ce livre était un exercice de style, un entrainement, peut-être le rebut de tout ce qu'il ne peut pas mettre dans ses romans.
Lesquels romans sont nourris de tous ces aspects que tu évoques à la lecture de ce recueil. "Roman" que je suis en train de lire est en tout cas magnifiquement écrit et je me demande bien où il est en train de m'embarquer!

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Vladimir Sorokine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vladimir Sorokine   Vladimir Sorokine - Page 2 EmptyLun 13 Aoû 2012 - 16:52

Marko a écrit:
shanidar a écrit:
J'ai eu parfois l'impression que pour Sorokine ce livre était un exercice de style, un entrainement, peut-être le rebut de tout ce qu'il ne peut pas mettre dans ses romans.
Lesquels romans sont nourris de tous ces aspects que tu évoques à la lecture de ce recueil. "Roman" que je suis en train de lire est en tout cas magnifiquement écrit et je me demande bien où il est en train de m'embarquer!

c'est noté !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Vladimir Sorokine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vladimir Sorokine   Vladimir Sorokine - Page 2 EmptyMar 28 Aoû 2012 - 19:14

Je n'ai pas encore tout à fait terminé la lecture de Roman mais je suis ébloui par les qualités d'écriture de Sorokine qui fait revivre la grande littérature russe à travers une prose extrêmement vivante, picturale, colorée et inspirée, avant de faire basculer le récit dans une dimension étonnante. Je reviendrai plus en détail sur le cheminement de ce roman qui nous emporte dans une russie volontairement idéalisée. Celle que Tchekhov décrit dans La steppe et qui a été illustrée par Isaac Levitan qui était un de ses grands amis. Sorokine rend hommage à ce peintre de l'âme russe dans un très beau passage où le personnage de Roman s'immerge dans la campagne et s'apprête à monter à bord d'une petite embarcation sur un lac.

Vladimir Sorokine - Page 2 Isaac_10


Il affectionnait le flamand Bruegel, qui avait inventé le genre du paysage en peinture et s'était immortalisé par sa remarquable série des "Saisons"; il prisait en Turner le magnifique coloriste et les aquarelles inimitables de Bonington, les champs vespéraux de Millet, les ombres de Claude Lorrain, appréciait hautement l'audace de Cézanne et le regard neuf de Monet. Cependant, pour les paysages, Roman aimait et respectait par-dessus tout Levitan.
Il avait noté depuis beau temps que chaque paysagiste russe avait ses thèmes de prédilection : pour Chichkine, c'étaient les Forêts de pins, pour Vassiliev les marécages, les flaques et les trouées dans la neige, pour Venetsianov, les champs de blé à la midi, pour Kouindji, les méandres des fleuves. Mais aucun d'eux n'avait ce lien direct, parfait, avec la nature russe, aucun ne l'avait reflétée aussi pleinement et sincèrement que Levitan. Roman restait des heures devant ses toiles, à s'émerveiller de la simplicité et de la clarté de ce regard de peintre, en même temps que de son art consommé, si discret qu'on le remarquait a peine.
-Le paysage est un état d'âme, répétait encore et encore Magnitski, et son élève savait que le seul paysagiste à avoir exprimé jusqu'au bout l'état de l'âme russe était Levitan. Roman ne cherchait pas à l'imiter, il "vivait" la même obsession du paysage russe.
A chaque fois qu'il commençait une étude ou une toile, il se remémorait le visage paisible, voilé de tristesse, de cet homme, ses grands yeux juifs, dans lesquels s'était à jamais reflétée la Russie...



Vladimir Sorokine - Page 2 220px-11

Autant d'images de Levitan qui pourraient illustrer le roman de Sorokine:

Vladimir Sorokine - Page 2 Isaac_11

Vladimir Sorokine - Page 2 16621310

Vladimir Sorokine - Page 2 At-the10

Vladimir Sorokine - Page 2 Above-10

Vladimir Sorokine - Page 2 The-tw10

Vladimir Sorokine - Page 2 Levita10

Vladimir Sorokine - Page 2 Golden10

Vladimir Sorokine - Page 2 The-la10

Vladimir Sorokine - Page 2 Isaac210



_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Vladimir Sorokine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vladimir Sorokine   Vladimir Sorokine - Page 2 EmptyMar 28 Aoû 2012 - 22:29

Ces peintures sont remarquables...

Mes préférées:
Vladimir Sorokine - Page 2 Isaac210 Vladimir Sorokine - Page 2 Above-10

Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Vladimir Sorokine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vladimir Sorokine   Vladimir Sorokine - Page 2 EmptyMar 28 Aoû 2012 - 23:50

Marko a écrit:
Celle que Tchekhov décrit dans La steppe et qui a été illustrée par Isaac Levitan qui était un de ses grands amis. Sorokine rend hommage à ce peintre de l'âme russe dans un très beau passage où le personnage de Roman s'immerge dans la campagne et s'apprête à monter à bord d'une petite embarcation sur un lac.
Merci, Marko, je ne connaissais pas ce peintre, c'est vrai qu'il a l'air bien intéressant ! bonjour
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plathey.net
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Vladimir Sorokine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vladimir Sorokine   Vladimir Sorokine - Page 2 EmptyMar 28 Aoû 2012 - 23:57

eXPie a écrit:
Marko a écrit:
Celle que Tchekhov décrit dans La steppe et qui a été illustrée par Isaac Levitan qui était un de ses grands amis. Sorokine rend hommage à ce peintre de l'âme russe dans un très beau passage où le personnage de Roman s'immerge dans la campagne et s'apprête à monter à bord d'une petite embarcation sur un lac.
Merci, Marko, je ne connaissais pas ce peintre, c'est vrai qu'il a l'air bien intéressant ! bonjour
Je vais aussi regarder de plus près les 4 autres peintres russes cités par Sorokine. Je vous conseille vraiment de lire ce roman qui est fantastique! On est immergé dans ces tableaux et les personnages sont tous formidablement incarnés. Et quand on voit vers quoi il mène tout ça on décolle complètement...

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Vladimir Sorokine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vladimir Sorokine   Vladimir Sorokine - Page 2 EmptyMer 29 Aoû 2012 - 14:24

eXPie a écrit:
Marko a écrit:
Celle que Tchekhov décrit dans La steppe et qui a été illustrée par Isaac Levitan qui était un de ses grands amis. Sorokine rend hommage à ce peintre de l'âme russe dans un très beau passage où le personnage de Roman s'immerge dans la campagne et s'apprête à monter à bord d'une petite embarcation sur un lac.
Merci, Marko, je ne connaissais pas ce peintre, c'est vrai qu'il a l'air bien intéressant ! bonjour
Animal a quand même essayé d'attirer plus d'une fois votre attention vers lui: ici, ici et ici Very Happy

et je suis certaine d'avoir posté quelque part l'image avec les feuilles de nénuphars.. mais je ne retrouve naturellement pas mon propre message Razz

Mais surtout: j'ai noté Roman, ce livre semble tout bon!!

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Vladimir Sorokine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vladimir Sorokine   Vladimir Sorokine - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Vladimir Sorokine
Revenir en haut 
Page 2 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature russe, d'Europe centrale et orientale (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature russe-
Sauter vers: