Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Marianne Rubinstein

Aller en bas 
AuteurMessage
mimi54
Zen littéraire
mimi54

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

Marianne Rubinstein Empty
MessageSujet: Marianne Rubinstein   Marianne Rubinstein Icon_minitimeLun 23 Juil 2012 - 23:30

Marianne Rubinstein Avt_ma10

Marianne Rubinstein est née en 1966 à Paris, et est maître de conférences en économie à l'université Paris 7. "Le Journal de Yaël Koppman", publié chez Sabine Wespieser éditeur, est son troisième livre, après "Tout le monde n'a pas la chance d'être orphelin" (Verticales, 2002) et "En famille" (Phébus, 2005).
Son prochain ouvrage Les arbres ne montent pas jusqu'au ciel parait en Aout 2012 chez Albin Michel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
mimi54
Zen littéraire
mimi54

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

Marianne Rubinstein Empty
MessageSujet: Re: Marianne Rubinstein   Marianne Rubinstein Icon_minitimeMer 22 Aoû 2012 - 16:09

Les arbres ne montent jamais jusqu'au ciel

Marianne Rubinstein 97822210
Les arbres ne montent jamais jusqu’au ciel, Marianne Rubinstein
Albin-Michel (22 Aout 2012)
198 pages
4ème de couverture :
Citation :
« C’est quoi, pour toi la quarantaine ?» demande-t-elle obstinément à ses amies. Elle pour qui le « milieu du chemin de vie » a commencé par une rupture et la garde alternée de son petit garçon. Après l’effondrement, vient pourtant le temps de la reconstruction, des amitiés fondatrices, des amours éphémères, et d’une certaine douceur de vivre.

Citation :
« La vie retrouve des contours et des contraste. Elle n’est plus une masse informe de jours amalgamés, mais une succession de moments tissés ensemble dans l’étoffe du temps qui passe. Alors vivre et vite ! »

Yaël, tout juste la quarantaine, vient juste se faire larguer par son compagnon, le père de Simon qui rentre à peine à l’école maternelle. C’est sous la forme d’un journal, qu’elle va relater au jour le jour, ou presque, son quotidien, nous livrer ses pensées, son obsession de la quarantaine et surtout renaitre à une vie nouvelle.
C’est sur le monde d’une libre conversation, sans arrangement formel, qu’est écrit se journal, dont les saisons intitulent les grandes parties. Yaël vit au rythme des petits et grands malheurs, abordent sans transitions choses graves et incidents sans conséquences. Tantôt lapidaires, ou construites, ses phrases collent parfaitement à l’ambiance du moment.
Les quatre parties me font penser aux étapes du deuil que Yaël est en train de vivre, et qu’elle va traverser en se redécouvrant, en construisant de nouvelles amitiés, en réapprenant, et , en mettant en lumière sa vocation littéraire.
Il ressort beaucoup de naturel, d’authenticité, et de vérité. Ce roman se veut d’une grande fluidité. Et sous l’apparente facilité, il regorge de mille et une subtilités où chacune d’entre nous se retrouvera à un moment ou à un autre.
De la douleur des premiers jours, à la liberté retrouvée …et si la quarantaine était pour Yaël une seconde naissance ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Marianne Rubinstein Empty
MessageSujet: Re: Marianne Rubinstein   Marianne Rubinstein Icon_minitimeVen 24 Aoû 2012 - 17:55

Un roman qui ne m'a pas embarquée, et que j'ai trouvé plutôt quelconque (tout en se voulant original) tant le sujet un peu rabattu, et le style, m'ont paru surfaits. Désolée d'aller à contre courant de ta critique Mimi, c'est peut-être moi qui suis passée à côté mais vraiment il ne m'a pas laissé grand souvenir, en regard de certains autres de cette rentrée. En fait il m'a semblé à l'exact opposé de ce que tu résumes ici:
Citation :
Il ressort beaucoup de naturel, d’authenticité, et de vérité. Ce roman se veut d’une grande fluidité. Et sous l’apparente facilité, il regorge de mille et une subtilités où chacune d’entre nous se retrouvera à un moment ou à un autre.

Ne vas pas croire que c'est juste pour te contrarier hein, mais vraiment pour moi c'est tout le contraire. Comme dirait Kena à chaque roman, son lecteur. Ou alors j'étais dans un mauvais jour jemetate

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi54
Zen littéraire
mimi54

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

Marianne Rubinstein Empty
MessageSujet: Re: Marianne Rubinstein   Marianne Rubinstein Icon_minitimeSam 25 Aoû 2012 - 9:21

On ne peut pas être d'accord sur tout.
Cela étant, j'ai bien aimé, mais pas au point d'en faire un coup de coeur...loin de là!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
zazy
Sage de la littérature
zazy

Messages : 2492
Inscription le : 19/03/2011
Age : 70
Localisation : bourgogne

Marianne Rubinstein Empty
MessageSujet: Re: Marianne Rubinstein   Marianne Rubinstein Icon_minitimeJeu 28 Nov 2013 - 22:07

Je n'ai pas grimpé aux arbres avec ce livre :

« Mon Dieu, gardez-moi de mes amis. Quant à mes ennemis, je m'en charge ! » Cette phrase de Voltaire, Yaël en fait l’amère expérience lorsque son mari la quitte pour une de ses copines.

Dans son journal intime, la jeune femme ne nous épargne pas sa dépression post-largage (ça se comprend) obnibulée qu’elle est par le passage de la quarantaine. Nous passons des atermoiements des trentenaires à ceux des quarantenaires, pas de problème. Je suis peut être un peu vache. Ici, on retrouve les poncifs du genre ; les copines qui veulent recaser l’esseulée, la voisine paumée, la « mauvaise mère », le mari qui voudrait bien revenir… Quelques pages à disséquer Virginia Wolf, Sénèque, à parler d’économie (Yaël est prof d’économie).
Mais… Certains passages montrent qu’elle n’est pas dupe de ce qu’elle écrit. Quelques traits d’humour acide, dont celui des fourmis (à méditer), quelques phrases où elle se lâche en font une lecture agréable.
Ce livre se lit très vite. Cela sent le vécu, mais cela ne me laissera pas beaucoup de traces. Si les arbres ne montent pas jusqu’au ciel, Marianne Rubinstein ne m’aura pas fait grimper aux branches de ses arbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zazymut.over-blog.com
Contenu sponsorisé




Marianne Rubinstein Empty
MessageSujet: Re: Marianne Rubinstein   Marianne Rubinstein Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Marianne Rubinstein
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» coucou moi c'est marianne j'ai 6 enfants !!!!!
» Pierre est mon modèle - Marianne Poirier
» Marianne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: