Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Margriet de Moor [Pays-Bas]

Aller en bas 
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Margriet de Moor [Pays-Bas]   Sam 28 Juil 2012 - 16:19



Margriet de Moor est hollandaise. Après avoir étudié le chant et le piano, et mené une carrière de chanteuse, elle a commencé à écrire en 1988. Son premier recueil de nouvelles est un succès, que confirme avec éclat son premier roman, Gris d'abord puis blanc puis bleu (Robert Laffont, 1993), qualifié de chef-d'oeuvre par la critique. Ont suivi Le Virtuose (Robert Laffont, 1995), Duc d'Egypte (Le Seuil, 1999), Le Rendez-vous (Le Seuil, 2003) et Une catastrophe naturelle (Libella Maren Sell, 2010).
Source : éditeur


_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Margriet de Moor [Pays-Bas]   Sam 28 Juil 2012 - 16:19

Ce livre va paraître le 30/08/2012

/
Le Peintre et la jeune fille
Citation :
Présentation de l’éditeur
« Le jour où ils allaient étrangler la jeune fille, le peintre s’était rendu en ville dès le matin ». Ainsi débute ce roman qui met en scène deux personnages : un peintre presque sexagénaire et Elsje, âgée de dix-huit ans. Débarquée à Amsterdam depuis quinze jours, elle a tranché en deux la tête de sa logeuse avec une hache.
Sans le nommer, Margriet de Moor raconte l’histoire du peintre Rembrandt : ses deux mariages, la banqueroute où il perd la quasi-totalité de sa fortune, la mort de son épouse fauchée par la peste, son travail acharné pour acheminer les portraits d’un couple amoureux... En contrepoint, l’auteur retrace le destin de la jeune Elsje qui, charmée par le récit de sa belle-sœur, décide de la suivre du Danemark en Hollande. D’abord, le bateau qui l’y emmène est bloqué dans les glaces, puis, une fois arrivée, elle se retrouve à plusieurs reprises confrontée à des situations épineuses.
Pourquoi Elsje a-t-elle abattu sa logeuse ? Pourquoi n’a-t-elle officiellement exprimé aucun remords ? Et quelle fut la motivation du peintre, quand, quelques heures après l’exécution de la jeune fille, il s’est approché de son cadavre afin d’immortaliser sa figure par quelques traits de crayon ?
L’auteur fait jouer les clairs obscurs, applique les couleurs, impose son tempérament artistique à la manière de son personnage principal. Pour Margriet de Moor, Rembrandt a peint ce qu’il voulait voir, et non pas ce qu’il était convenable de représenter à l’époque. Un impressionniste avant la lettre.

Dans Le Peintre et la jeune fille, Margriet de Moor plonge dans les pensées non-conformistes, les émotions émancipatrices de deux êtres totalement à part dans l’Amsterdam du XVIIe siècle. Deux êtres radicalement étrangers qui, par la puissance de l’art, fusionnent dans une ultime rencontre.

Ce livre ne va paraître qu’à la fin août, mais puisque je l’ai lu en allemand (livre paru en février 2011), je peux déjà donner mes impressions

Naturellement ceux qui ont lu le livre de Tracy Chevalier, La jeune fille à la perle vont y penser en voyant ce résumé du livre de Margriet de Moor.
Mais l’approche pour ce livre est quand même une autre.

Tandis que chez Chevalier c’est plutôt la jeune fille qui est au milieu, dans le livre de de Moor c’est surtout Rembrandt que le lecteur va suivre. Bien qu’il y a des chapitres sur le voyage d’Elsje du Danemark jusqu’à Amsterdam, ce sont les souvenirs, états d’âmes et pensées de Rembrandt qui forment la charpente de ce livre.
Au plus grand plaisir du lecteur, quand on aime des biographies romancées.

Certains aspects de la vie de Rembrandt et surtout ses pensées sont certes pleins de mystères et vont le rester à tout jamais, mais si un auteur se consacre pleinement d’un tel sujet, il peut y avoir une belle rencontre. Et Margriet de Moor est arrivée à mon avis de faire un très bon travail.

Non seulement on reçoit une impression palpable de cette ville d’Amsterdam de l’an 1664, mais avec une belle touche de poésie on se retrouve dans la tête du peintre et il devient un personnage en chair et en os.

Très bon moment de lecture.


Elsje Christiaens pendu sur un gibet, 1664

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Margriet de Moor [Pays-Bas]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Balade au pays Basque
» Jambon pays ananas
» C’est comment l’halloween dans votre pays
» "Pays de Normandie" - 911 / 2011.
» La Normandie... l'autre pays du vin!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature germano-néerlandaise (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: