Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Eugene Zamiatine

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Eugene Zamiatine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Eugene Zamiatine   Eugene Zamiatine - Page 2 Icon_minitimeVen 3 Aoû 2012 - 15:45

Arabella a écrit:
bix229 a écrit:

Je pense vraiment que Zamiatine vaut d' etre lu !

Voilà, je crois que cela illustre ce que j'essayais, lourdement sans doute, de te dire. Tu affirmes que Zamiatine "vaut le coup d'être lu !". Mais tu n'essais d'aucune façon d'argumenter pourquoi. Tu n'expliques en rien, ce que, à ton avis, un lecteur qui entreprendrait cette lecture y trouverait. Et pour ma part ce sont ces types d'éléments que je recherche dans l'intervention des membres que je souhaite avoir pour me décider d'entreprendre une lecture.
Tu faisais part récemment sur le fil de discussion autour des auteurs du portail, du sentiment que tu avais du mal à convaincre les participants de lire les auteurs que tu apprécies en intervenant sur les fils qui leur sont dédiés. Je pense que, tout au moins pour certains d'entre nous cela vient de ce que j'évoque plus haut, le manque d'une explicitation, de précisions, sur le type de livres ou d'auteurs que l'on va trouver si on veut partager ton enthousiasme.
Mais je comprends que l'on puisse manquer de temps ou d'envie de se coltiner la rédaction d'un commentaire étayé, dans lequel par la force des choses on est obligé de mettre un peu de côté l'enthousiasme et d'évoquer le contenu, ressortir les éléments caractéristiques d'un livre ou d'un auteur.

Bof ! Des commentaires, j'en ai fait beaucoup, il ne faut pas croire et parfois meme, souvent, plutot étoffés. Mon problème, c' est aussi le tien, si tu y réfléchis un peu. J' ai beaucoup lu, et depuis très longtemps, et ma mémoire ne peut se souvenir exactement de ce que j' ai lu il y a 10, 20 ans ou plus. Ce dont je suis sur en revanche, c' est que tel auteur dont j' ai lu plusieurs livres m' a interessé et beaucoup, et donc je fais part de mon enthousiasme parce qu' il me semble que l' auteur le mérite. Je ne peux quand meme tout relire. Ni passer ces auteurs sous silence. Relire ? Je le fais souvent et de plus en plus, et je le fais et avec grand plaisir mais mon temps de lecture est limité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Eugene Zamiatine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Eugene Zamiatine   Eugene Zamiatine - Page 2 Icon_minitimeDim 17 Fév 2013 - 15:53

Eugene Zamiatine - Page 2 Zamiat10

Un chef-d'oeuvre !?!

Oui. Incontestablement. En 90 pages qui ne comportent aucun mot de trop et ne laisse aucune béance, Zamiatine réussit l'exploit de combler les attentes du lecteur en virtuose de l'âme féminine.
Difficile de décrire le charme de cette nouvelle en prise directe avec l'intériorité d'une femme secrète, quasie muette, rêvant d'amour, voulant l'enfant de cet amour et se heurtant aux fulgurantes contingences du réel et à la brutalité de l'autre. Sans jamais déborder de son cadre naturaliste mais en revendiquant une analyse sensible d'un coeur féminin, Zamiatine passe en revue les différentes étapes qui peuvent conduire une femme de l'angoisse à la rage froide, de la jalousie tue au cri intime poussé en plein jour ou dans la nuit de l'inconscient. Suivant les crues du fleuve, ce court roman d'une rare densité, d'une prodigieuse richesse, laisse au creux de la poitrine un souffle d'effroi et de plaisir mêlés et une question incessante : qui est coupable ?
Comme l'aveu d'un crime, comme le veut la vague qui vient et qui s'éloigne pour mieux revenir, l'homme est un pantin livré aux jeux de sa propre nature et de sa propre ignorance, de sa propre méconnaissance. Seuls certains actes parviennent au sublime malgré leur laideur ou leur ignominie.

En tout cas, Zamiatine nous offre un portrait de femme inoubliable.

Avec en sus un grand merci pour bix qui m'a conseillé ce livre...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MezzaVoce
Envolée postale
MezzaVoce

Messages : 290
Inscription le : 13/07/2012
Age : 54
Localisation : Lyon

Eugene Zamiatine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Eugene Zamiatine   Eugene Zamiatine - Page 2 Icon_minitimeVen 10 Jan 2014 - 19:22

J'ai récemment découvert cet auteur, à travers Nous autres, un classique paraît-il (dit-elle, honteuse), qui a inspiré, entre autres, Huxley et Orwell. C'est une dystopie qui évoque les dangers de la rationalisation extrême. Visionnaire... J'ai beaucoup aimé. J'adore lorsqu'un auteur me fait cogiter sur nos tendances à la rationalisation stérilisante et à la normalisation obsessionnelle. Et puis c'est bien construit, le style est vif et fluide, ça se lit presque trop vite (oui, j'en aurais bien repris un p'tit peu plus long).

La 4e de couverture disait :

Citation :
C’est en 1920 que le Soviétique Ievgueni Zamiatine a conçu cette politique-fiction. Il y aborde, pour la première fois, les mécanismes de l’Utopie au niveau existentiel. Jusque-là, tous les organisateurs de sociétés futures, sous la bannière de Platon et de saint Thomas More, se contentaient d’une description monomaniaque de leurs structures. Zamiatine introduit l’homme vivant dans ces souricières. La porte poussée, Aldous Huxley et George Orwell vont s’engouffrer dans le corridor.
Quel extraordinaire prophète que ce Zamiatine, écrivain, mathématicien et ingénieur. Il y a soixante ans, la dissidence n’était pas encore une maladie mentale traitée à l’halopéridol. Le règne du père génial de tous les peuples, Staline, et de ses épigones n’avait pas commencé. Et les pieux des camps de rééducation n’étaient pas encore systématiquement plantés. Pourtant, le ver était dans le fruit, et même à cette époque pas encore totalement occultée, l’ouvrage ne fut pas publié.
L’oracle Zamiatine scrutant les brumes de l’Histoire de demain pousse un hurlement solitaire. Lui-même, en nos temps de surdité, condamné au silence et à l’exil, étouffé par l’angoisse mourra à Paris en 1937, âgé de 53 ans. (Yvon Hecht)

Voilà comment parlent, pensent, ces flippants "eux autres" :

Citation :
« Il nous appartient de soumettre au joug bienfaisant de la raison tous les êtres inconnus, habitants d’autres planètes, qui se trouvent peut-être encore à l’état sauvage de la liberté. S’ils ne comprennent pas que nous leur apportons le bonheur mathématique et exact, notre devoir est de les forcer à être heureux. Mais avant toutes autres armes, nous emploierons le Verbe. »

« Il s’agit d’intégrer la grandiose équation de l’univers ; il s’agit de dénouer la courbe sauvage, de la redresser suivant une tangente, suivant l’asymptote, suivant une droite. Et ce parce que la ligne de l’État Unique, c’est la droite. La droite est grande, précise, sage, c’est la plus sage des lignes. »

« Toutes les femmes que l’on rencontre doivent avoir les lèvres sucrées (et les hommes aussi naturellement). Cela trouble un peu la pensée logique. Mais, par contre, quel joli ciel ! Il est bleu, pur du moindre nuage (à quel point les anciens devaient avoir le goût barbare, pour que leurs poètes fussent inspirés par ces volumes vaporeux, informes et niais, se pressent stupidement les uns aux autres !). J’aime, et je suis sûr de ne pas me tromper si je dis que nous aimons seulement ce ciel irréprochable et stérile. »

« L’Homo sapiens ne devient homme, au sens plein du mot, que lorsqu’il n’y a plus de points d’interrogation dans sa grammaire, mais uniquement des points d’exclamation, des virgules et des points. »

Etc.

Mais... chut... sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Eugene Zamiatine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Eugene Zamiatine   Eugene Zamiatine - Page 2 Icon_minitimeVen 10 Jan 2014 - 20:58

MezzaVoce a écrit:
J'ai récemment découvert cet auteur, à travers Nous autres, un classique paraît-il (dit-elle, honteuse), qui a inspiré, entre autres, Huxley et Orwell. C'est une dystopie qui évoque les dangers de la rationalisation extrême. Visionnaire... J'ai beaucoup aimé. J'adore lorsqu'un auteur me fait cogiter sur nos tendances à la rationalisation stérilisante et à la normalisation obsessionnelle. Et puis c'est bien construit, le style est vif et fluide, ça se lit presque trop vite (oui, j'en aurais bien repris un p'tit peu plus long).

Ses autres livres sont vraiment différents... et d'ailleurs eux-mêmes diffèrent parfois très fortement entre eux.
J'ai été moins enthousiaste que toi pour Nous Autres, qui est effectivement un classique, peut-être aussi parce qu'il a été écrit avant les autres.
Au vu des extraits que tu as mis, je me dis qu'il faudrait que je remette le nez un jour dans ce livre que je l'ai lu il y a longtemps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
tom léo
Sage de la littérature
tom léo

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 56
Localisation : Bourgogne

Eugene Zamiatine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Eugene Zamiatine   Eugene Zamiatine - Page 2 Icon_minitimeSam 11 Jan 2014 - 6:04

Seul

Originale: «Один» (Russe, 1908)

CONTENU :
Un étudiant se retrouve enfermé en isolation après des activités politiques subversives. Il souffre de sa solitude et entre dans une espèce dans une idée fixe de vivre une relation intense d'amour avec une camarade de lutte. Peu à peu il perd le sens de la réalité. Son seul contact avec le monde extérieur sont les nouvelles tapées sur les tubes métalliques réliant les cellules...

REMARQUES :
Il s'agit ici bien de la toute première œuvre du Russe qui, mais une dizaine d'années après, se distingua par ce roman dystopique «Nous autres ». Mais ce sont primairement des nouvelles qui joueront un rôle chez lui.

Est-ce que dans cette petite œuvre Zamiatine a puisé dans ses propres expériences ? Après la première vague révolutionnaire de 1905 il avait bien été incarceré. Le jeune étudiant, politiquemment actif, semble ne pas pouvoir faire face à l'incarceration d'isolation. Il n'éprouve pas seulement sa solitude et des peurs existentiels, mais vit des relations imaginaires qui seront nourries, confirmées par des détails interprêtés à sa guise. Quelle soif pour la communication et aussi l'affection !

Dans tout cela, aussi les excroissances hallucinogènes de la phantasie, cette petite nouvelle me paraît très réaliste et s'approche à un psychogramme, une étude de personnalité de quelqu'un en isolation. En cela cette expérience est, mais pas seulement, une prévision prophètique de la terreur stalinienne, mais au-delà, et plus universellement, aussi une vision de l'homme isolés, dans les prisons des différents régimes politiques. Hômmage, rappel à ceux persecutés, torturés à cause de leurs opinions politiques et autres.

Impressionnant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Eugene Zamiatine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Eugene Zamiatine   Eugene Zamiatine - Page 2 Icon_minitimeMar 8 Nov 2016 - 20:56

L'inondation


Une petite cinquantaine de pages. Une femme, Sofia la quarantaine. Pas d'enfant, son mari commence à se détacher d'elle. Dans un mouvement de compassion, elle adopte une orpheline. Le mari et l'adolescente s'attirent. Le drame se noue.

Tous les éléments de cette histoire sont connus, on a déjà plus ou moins lu tout cela ailleurs. Mais Zamiatine a une superbe écriture, une façon de happer son lecteur et ne pas le lâcher jusqu'au bout, même si on prévoit ce qui va arriver. On accompagne ces personnages qui se fabriquent leur(s) enfer(s) jusqu'au dénouement final.

Impressionnant de maîtrise, bien plus convaincant pour moi que Nous autres, un petit livre qui se dévore, et qui donne envie d'en lire davantage de l'auteur.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Eugene Zamiatine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Eugene Zamiatine   Eugene Zamiatine - Page 2 Icon_minitimeMar 8 Nov 2016 - 23:29

après ces commentaires, je note !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Eugene Zamiatine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Eugene Zamiatine   Eugene Zamiatine - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Eugene Zamiatine
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Saint-Wandrille-Rançon - BARON

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature russe, d'Europe centrale et orientale (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature russe-
Sauter vers: