Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Tierno Monénembo [Guinée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 59
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Tierno Monénembo [Guinée]   Mar 21 Aoû 2012 - 14:23



Tierno Monénembo, Thierno Saïdou Diallo, de son vrai nom, est né le 21 juillet 1947 à Porédeka, en Guinée. Il est installé en France depuis 1973, après avoir fui la dictature de Sekou Touré. Il est titulaire d'un doctorat en biochimie de l'université de Lyon. Son premier roman date de 1979. En 2008, il obtient le prix Renaudot pour Le roi de Kahel.

Bibliographie (source wikipédia) :


1979 : Les Crapauds-brousse
1986 : Les Écailles du ciel
1991 : Un rêve utile
1993 : Un attiéké pour Elgass
1995 : Pelourinho
1997 : Cinéma
2000 : L'Aîné des orphelins
2004 : Peuls
2006 : La Tribu des gonzesses
2008 : Le Roi de Kahel
2012 : Le terroriste noir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Tierno Monénembo [Guinée]   Mar 21 Aoû 2012 - 15:22

Il n'avait pas déjà son fil? Je me souviens en avoir parle au moment de ma lecture de Peuls... scratch

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 59
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Tierno Monénembo [Guinée]   Mar 21 Aoû 2012 - 15:39

Marko a écrit:
Il n'avait pas déjà son fil? Je me souviens en avoir parle au moment de ma lecture de Peuls... scratch

Pas trouvé dans les écrivains africains. Je vais regarder et je supprimerais ce fil si besoin est.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Tierno Monénembo [Guinée]   Mar 21 Aoû 2012 - 15:46

traversay a écrit:
Marko a écrit:
Il n'avait pas déjà son fil? Je me souviens en avoir parle au moment de ma lecture de Peuls... scratch

Pas trouvé dans les écrivains africains. Je vais regarder et je supprimerais ce fil si besoin est.
non, pas de fil pour cet auteur, j'avais le même réflexe que Marko, mais je pense qu'il en a parlé sur un autre fil de ce livre..
voilà ce qui est dommage si on perd ces messages.. mais je ne me rappelle plus où cela s'est fait (pas sur le One-Shot, déjà regardé)

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Tierno Monénembo [Guinée]   Mar 21 Aoû 2012 - 16:00

J'avais du évoquer cette lecture mais pas vraiment la détailler probablement. J'avais trouvé ça remarquable et avec un vrai souffle littéraire. Je suivrai le développement de ce fil avec intérêt.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Tierno Monénembo [Guinée]   Mar 21 Aoû 2012 - 16:01

J'en ai trouvé un bout sur le fil "Un bon début, ça aide": Peuls

Avec Tierno Monénembo je découvre un très grand conteur. Dans "Peuls" il raconte l'histoire de ce peuple nomade dont voici les origines mythiques au début du roman:

Peuls de Tierno Monénembo:



Au commencement, la vache.
Guéno, l'Eternel, créa d'abord la vache. Puis il créa la femme, ensuite seulement le Peul. Il mit la femme derrière la vache. Il mit le Peul derrière la femme. C'est ce que dit la genèse du bouvier, c'est ce qui fait la sainte trinité du pasteur. Gloire au Créateur de toute chose - le chaos et la lumière ; l'oeuf plein et le grand vide! De la goutte de lait, il a extrait l'univers; du trayon, il a fait jaillir la parole.
Parole nomade, longue rivière de lait qui multiplie les méandres entre les déserts et les forêts pour dire et redire l'incroyable aventure des Peuls.
Cela commence dans la nuit des temps, au pays béni de Hélie et Yôyo entre le fleuve Milia et la mer de la Félicité. C'est là-bas, dans les fournaises de l'est, sur les terres immémoriales des pharaons que l'Hébreu Bouïtôring rencontra Bâ Diou Mangou. Le Blanc vit que la Noire éait belle, la Noire vit que le Blanc était bon. Celui-ci demanda la main de celle-là. Guéno voulut et accepta. Naquirent Hellêré, Mangaye, Sorfoye,Eli-Bâna, Agna et Tôli-Maga. Selon l'antique formule des Egyptiens, la démence et le mal sacré épargnèrent les six garçons. Sekhmet, la dame de Réhésou, les protégea de la guerre, et Anouksis, la déesse de la première cataracte , les garda de la noyade. Ils survécurent , tous les six. Ils grandirent, ils procréèrent. C'est de leur vulnérable descendance qu'est issu cet être frêle et belliqueux, sybillin et acariâtre, goûtant à la solitude et pétri d'orgueil, cette âme insaisissable qui ne fait jamais rien comme les autres: toi, âne bâté de Peul!
Cela commence dans la nuit des temps. L'Homme était encore tout neuf sur terre, les montagnes à l'état de pousses et les roches à peine aussi fermes que le beurre de karité.
Cela commence dans la nuit des temps, cela ne finira jamais.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).


Dernière édition par Marko le Mar 21 Aoû 2012 - 16:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Tierno Monénembo [Guinée]   Mar 21 Aoû 2012 - 16:08

Autre petit bout:

MartineR a écrit:
Marko a écrit:
Pour découvrir l'histoire du peuple Peul il faut lire le roman Peuls de Tierno Monenembo que j'ai touvé un peu touffus et parfois répétitif mais qui est superbement écrit et permet de comprendre tout leur cheminement des temps légendaires à nos jours.


Du même auteur: le roi du Kahel qui a reçu le prix Renaudot en 2009

Voilà bien un héros comme la fin du XIXe pouvait en générer : industriel, inventeur, croyant fort au progrès, Aimé Victor Olivier, vicomte de Sanderval, était fou d'Afrique. Jusqu'à en devenir l'un des rois, au pays de l'actuelle Guinée, qui était encore l'empire peul du Fouta-Djalon quand il s'y rendit, au début des années 1880. Seul Blanc à devenir officiellement peul, il reste de ce fait beaucoup plus connu en Guinée qu'en France : le fondateur de Conakry y a d'ailleurs toujours sa case, "Sandervalia". Pour exhumer ce destin fabuleux mais oublié, il fallait le talent de Tierno Monénembo, l'auteur des Crapauds-brousse , de Pelourinho , de L'Aîné des orphelins et de la saga Peuls. Immense talent qui fait encore merveille dans ce roman d'aventures du meilleur cru : souffle d'un feuilleton du XIXe siècle, vivacité des dialogues et narration ironique. Les Peuls et ce sacré Sanderval en prennent pour leur grade sous une plume rebondissant d'épreuve en épreuve, et elles ne manquent pas...

Effectivement l'écriture peut paraitre touffue mais je pense qu'il est dans la lignée pure des vrais et grands griots de l'afrique de l'Ouest ( Mali et Guinée en particulier )

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 59
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Tierno Monénembo [Guinée]   Mar 21 Aoû 2012 - 16:12

Magnifique ! Marko : même pas Peuls !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 59
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Tierno Monénembo [Guinée]   Jeu 30 Aoû 2012 - 16:30



Le terroriste noir
Citation :
Le Terroriste noir est une fiction construite autour de la véritable histoire, aussi méconnue qu’extraordinaire, d’Addi Bâ. Addi Bâ est un jeune Guinéen né vers 1916, adopté en France à l’âge de 13 ans, et qui, devenu soldat pendant la Seconde Guerre, est affecté dans le 12e régiment des tirailleurs sénégalais. Capturé après la bataille de la Meuse, Addi s’évade, erre dans les forêts, avant d’être recueilli par le maire du village de Romaincourt. Élégant et mystérieux, à la fois austère et charmeur, il y fera sensation, mais ce n’est qu’un début : en 1942, il entre en contact avec la Résistance et crée le premier maquis des Vosges. Les Allemands le surnommeront « le terroriste noir ».

Une tombe à la nécropole de Colmar. Addi Bâ, né le 25 décembre 1916 à Bandapoli (Guinée), mort le 18 décembre 1943. Tirailleur "sénégalais". Fusillé par les allemands. 60 ans plus tard, la France lui accorde la médaille de la Résistance. Il était grandement temps. Tierno Monénembo s'est inspiré de cette figure étonnante pour construire une fiction, contée "à l'africaine", comme la légende du "nègre" qui bouleversa la vie d'un petit village des Vosges, durant trois ans, de sa miraculeuse apparition à sa disparition. Narré en flashbacks, Le terroriste noir est épicé, gouleyant, drôle, pittoresque, une incursion saugrenue de la littérature africaine dans un petit coin de France, dont les habitants deviennent comme les membres d'une véritable tribu, avec ses clans, ses inimitiés et sa solidarité. Monénembo se joue de la chronologie et le récit devient parfois confus, le temps de reprendre ses repères. Au-delà de l'hommage à un soldat noir de la liberté, l'auteur nous offre à lire un pan méconnu de notre histoire. Avec malice, ironie et un talent très sûr de griot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Tierno Monénembo [Guinée]   Ven 31 Aoû 2012 - 10:14

Un livre de la rentrée bien tentant....

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Tierno Monénembo [Guinée]   Jeu 28 Fév 2013 - 9:52

Le terroriste noir.

Mon village à l’heure allemande…A Romaincourt dans les Vosges, les personnages truculents, les haines qui durent depuis des générations, les petites rivalités, et les heures généreuses. Les petites et grandes collaborations, une résistance à la fois humble et solide qui s'organise. Les enfants qui observent et s'interrogent.

Citation :
Nous sommes à Romaincourt, Monsieur, un pays de cent habitants où tout le monde est cousin même si on ne se parle plus depuis le siècle dernier. Un huis clos de mariages ratés et de conflits fonciers. Un réduit de jalousies, de méfiances et de suspicions où les hommes sont tous farouches et où les rancunes durent un siècle.

Déjà vu et toujours nouveau, totalement nouveau ici puisque Menembo nous a dégoté l’histoire vraie de ce « terroriste noir », un « nègre », soldat de l'armée française évadé d'un camp de prisonniers, hébergé/caché dans le village, qui construit peu à peu son réseau pour se retrouver chef du maquis, un maquis constitué d'une ribambelle de jeunes mi-enfants mi-adultes, refusant le STO. L'occasion de nous parler des « tirailleurs sénégalais » de nous rappeler le bien piètre usage qu’on en fit comme chair à canon.

Citation :
Un pacte tacite venait de s'établir entre lui et nous. Je suis nègre, je m'en fous de ce que vous en pensez. Vous, soyez ce que vous êtes, je ne me mêlerai pas de vos ragots de poivrots et de vos histoires d'adultère. C'est la guerre, que voulez-vous ? Voilà ce que le destin a décidé : nous sommes dans le même camp, même si vous ne le savez pas, forcés de trimer, de mourir ou de survivre ensemble, même si cela ne vous plaît pas.

Cette histoire est racontée rétrospectivement par une vieille du village, 60 ans plus tard, au moment où l'on accepte enfin de reconnaître ses mérites au désormais fameux résistant.
Cela donne un récit plein d'intérêt, très vivant, instructif (parfois un peu confus et mélangé en effet du fait de l’oralité, une relecture, facile car le livre est court, fait ressurgir plein de détails signifiants parus anodins la première fois ).
Un livre tout à fait intéressant.

Et pour aller plus loin, un site est consacré à Addi Bâ ICI



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Tierno Monénembo [Guinée]   Lun 3 Mar 2014 - 15:12

Les crapauds-brousse

La 4ème de couverture nous apprend que se titre provient d'une légende Peuhl

Le lecteur comprend vite que les personnages de cette histoire vivent dans un pays africain (non nommé) au régime dictatorial.
Tandis que beaucoup habitent dans des taudis et sont toujours à chercher comment survivre, d’autres plus chanceux avec leur diplôme obtenu à l’étranger, occupent des fonctions dans un ministère ou au gouvernement. Cette bande d’amis négligent les principes inculqués par leur parents et la religion musulmane. Un fossé s’est donc creusé entre les jeunes et les ancêtres qui n’acceptent pas leur vie dissolue (alcool, danses, musiques...)
Ces jeunes privilégiés et instruits se rendent comptent des discours mégalomanes diffusés à la radio, glorifiant leur président "défenseur de la cause sacrée" ; ils s'en émeuvent, certains parlent de l'éliminer.
Les amis ne se comportent plus en « frères », ils se dévoilent des suppôts du président. La corruption, les accusations mensongères, les punitions engendrent la terreur.
Seule la fuite du pays peut  sauver ceux que la vindicte présidentielle désigne comme traitres. Poursuivis et rattrapés par le pouvoir ils l’affrontent courageusement.

Cette écriture m’a réjouie par son insolence,  sont irrévérence et son humour .
Les expressions , les proverbes imagés, les noms même des personnages et des lieux qui sont significatifs d’un évènement, d’un trait de caractère colorent  et animent ce langage.

Une lecture intéressante qui nous livre une vision précise de ce pays  d’Afrique, à un moment déterminé, après l’indépendance  et une interrogation sur l’avenir  dans les dernières pages.


Il y a tant d’extraits  que j’aurais voulu vous montrer, mais il me faut choisir

« Ta grand-mère, elle aurait pu dire aussi : « Ceux qui s’engraissent sont de beaux salauds qui mangent en surplus dans un pays ou le surplus est une autre de ces choses que Dieu a cachées de notre vue depuis toujours ».

« C’est lui (le considéré fou) qui déclara un jour à Diouldé : «  le succès te grise, petit. Tu es gourmand de toi-même, tu ne te rassasies plus de ta propre vanité ni de tes petits privilèges. Mais tu as peur, comme un gosse qui a un jouet trop voyant ».

« Mais un autre aspect de son personnage se manifestait bientôt. C’était en général, aux moments, où le sommeil pesant sur les paupières, les gens se laissaient aller au lit. Ses sens prenaient vie de façon fougueuse. Ses nerfs se tendaient comme un arc. Son corps brûlait d’un désir insupportable. N’ y tenant plus, il quittait ses habits, gardant seulement un cache-sexe qu’il abandonnait aussi quelquefois. « Savez-vous, misérables, que mon sexe bout de vie ? Un membre sûr ! Si vos femmes se lassent de vos margouillats évanouis, faites-leur du bien : ouvrez-leur la porte. Je suis là et je sais piler : mon pilon est ferme », disait-il de maison en maison. Fatigué de crier, il tombait dans le fossé et faisait l’amour avec les pierres. »

« l’architecture sent le colon à forte dose »

« Je vous comprends comme une hache comprend les prières d’un imam. »

« Râhi au marabout :
- Karamoko, si le travail de Dieu est aussi prenant que vous me le faites voir, il y a lieu de plaindre les saints et les prophètes ».


_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Tierno Monénembo [Guinée]   Mer 22 Oct 2014 - 11:03


Le roi de Kahel
Citation :
Présentation de l'éditeur
Au début des années 1880, Aimé Victor Olivier, que les Peuls appelleront Yémé et qui deviendra le vicomte de Sanderval, fonde le projet de conquérir à titre personnel le Fouta Djalon et d'y faire passer une ligne de chemin de fer. On a presque tout oublié de lui aujourd'hui : il fut pourtant un précurseur de la colonisation de l'Afrique de l'Ouest, ses aventures faisaient le régal des gazettes de l'époque. Au cours de ses cinq voyages successifs, Sanderval parvient à gagner la confiance de l'almâmi, le chef suprême de ce royaume théocratique qu'était le pays peul, qui lui donne le plateau de Kahel et l'autorise à battre monnaie à son effigie. De ce personnage haut en couleurs, Tierno Monénembo nous offre une foisonnante biographie romancée. L'épopée solitaire d'un homme, Olivier de Sanderval, qui voulut se tailler un royaume au nez et à la barbe de l'administration française' et des Anglais.

Certainement différent, aussi bien concernant le style que le continent, mais j’ai quand même par moments pensé à Jean-Marie Blas de Roblès et son livre Là où les tigres sont chez eux. Deux livres qui se retrouvent pour moi sous le label « romans d’aventure » , genre littéraire que je lis assez peu et qui m’enchante beaucoup quand je tombe sur des exemplaires si remarquables.

Et c’est le cas pour ce roi de Kahel avec lequel j’ai passé un très bon moment.

Avec ce livre on ne fait pas seulement un voyage vers un autre continent, mais on change aussi de siècle. C’est à côté d’Olivier de Sanderval, personnage qui a vécu au 19ème siècle, qu’on va aborder ce pays.

Très vite cet aventurer devient attachant, d’autant plus qu’il n’est pas le colonisateur qu’on connaît d’autres récits de ces temps. Mais d’un autre côté, il en a tellement rêvé depuis sa jeunesse de concrétiser ses projets dans ce pays qu’il perd un peu le sens de la réalité.

L’écriture de Tierno Monénembo est tout à fait à la hauteur pour transporter le lecteur. Je viens en tout cas de faire un voyage tout à fait réjouissant qui  m’a aussi donné envie de continuer avec cet auteur.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tierno Monénembo [Guinée]   Jeu 23 Oct 2014 - 0:04

Ca fait un bon moment que j'ai repéré ce titre, mais quelques avis mitigés avaient éteint mon enthousiasme. Mais si tu évoques Blas de Roblès et ses tigres, alors, je vais forcément me laisser tenter !
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Tierno Monénembo [Guinée]   Jeu 23 Oct 2014 - 7:37

hm... je mets les livres sous la même catégorie... mais je ne voudrais en aucun cas les comparer... le roman de Blas de Roblès m'a subjugé aussi bien côté écriture que faits qu'ils a décrit...
mais Le roi de Kahel se retrouve dans une jolie veine de cette catégorie 'biographie romancée' et en plus on part à l'aventure... cela se passe plutôt bien Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tierno Monénembo [Guinée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tierno Monénembo [Guinée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bonne journée!
» Qui sont les pirates et comment opèrent-ils ?
» [Divers écoles de spécialité] La SMETA d'Auxerre formation des radaristes d'aéro
» localisation CIGA Auxerre
» Paras de la RSI Républiqe Sociale Italienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature africaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: