Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Nina Berberova [Russie]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Nina Berberova [Russie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nina Berberova [Russie]   Nina Berberova [Russie] - Page 3 EmptyJeu 21 Aoû 2008 - 16:10

Le livre du bonheur-

Sophie vous en a fait le résumé, j'ajouterai simplement que ce livre m'a surprise car il commence par un suicide, celui de Sam, premier amour de jeunnesse de l' héroîne Vera, suicide qui la renvoie subitement à sa vie passée et au chemin qui l'a conduit jusque là.
Mais du suicidé, on n'en sait pas plus... et c'est dommage car je m'étais attachée à leur histoire commune! :silent:

La première partie, son amitié amoureuse vécue plus comme une symbiose avec Sam, son double, est parfaitement décrite. On revit cette période d'avant la révolution, ces russes contraints de partir, il y a cette atmosphère début de siècle un peu désuète mais pleine de charme et j'ai vraiment aimé.
Ensuite on retrouve Vera seule et son parcours à Paris, mariée par compassion à un homme tuberculeux qui en mourra, auquel elle se dévoue corps et âme, et qui lui premettra de fuir une Russie en famine, avant de retrouver goût à la vie, aidée par sa belle-soeur et un court passage à Nice.
De retour chez elle, elle va apprendre à exister pour elle-même, apprivoiser sa liberté et connaître enfin l'amour véritable, le bonheur tout simple d'exister à deux non dans la résignation ou un rapport fusionnel, mais dans un juste équilibre entre ces extrêmes.

J'avoue, la fin m'a moins convaincue. Je l'ai trouvée un peu confuse et moins fouillée que les deux premières parties, et je me suis un peu lassée. Il m'a manqué des bouts d'histoires, quelques scènes sont restées un peu dans le flou et du coup la chute m'a paru moins réussie et surtout plus convenue.
.
Je relirai cependant d'autres romans de Nina Berberova, mais peut-être plus courts. Je me demande si elle n'est pas meilleure dans les nouvelles?
Merci en tout cas à Kenavo qui m'a permis de me plonger dans cette littérature pleine de nostalgie et de rêves que j'aime beaucoup. drunken
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Nina Berberova [Russie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nina Berberova [Russie]   Nina Berberova [Russie] - Page 3 EmptyJeu 21 Aoû 2008 - 16:16

aériale a écrit:
Merci en tout cas à Kenavo qui m'a permis de me plonger dans cette littérature pleine de nostalgie et de rêves que j'aime beaucoup. drunken
Mais volontiers.. cela m'était un plaisir de vous la faire découvrir - et comme je l'ai déjà dit - la liste des livres d'elle qui se trouvent chez moi est postée sur ce fil - n'hésitez pas de redemander Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
tom léo
Sage de la littérature
tom léo

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 56
Localisation : Bourgogne

Nina Berberova [Russie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Nina Berberova   Nina Berberova [Russie] - Page 3 EmptyJeu 21 Aoû 2008 - 21:59

C’est par hasard que j’ai trouvé l’autre jour un livre de Nina Berberova, dont j’ai déjà entendu le nom, sans plus. On a déjà mentionné ce titre suivant que je viens de terminer hier. Donc je me permets d’ajouter ici quelques remarques sur ce livre. J’ajoute – pour préciser quelque chose pour moi pas très claire – que bien évidemment les livres de Berberova ont été écrit et publié en russe déjà bien tôt, mais que les traductions ont peiné à suivre, aussi bien pour le monde francophone que germanophone.

L’accompagnatrrice (Originale: Аккомпаниаторша, Russe, 1934)

CONTENU : Sonya vit depuis toujours dans le coté sombre de la vie et comme à la deuxième place. Sa mère, enseignant le piano, avait eu une relation illégitime avec un élève, d’une vingtaine d’années son cadet. C’est de cette relation brève et sans lendemain qu’est née Sonya. Tôt elle apprendra ce qui allait ensemble avec une telle origine dans la société de la Russie du début du XXième siècle : le départ vers une ville lointaine, la pauvreté… C’est dans le Petrograd de 1919 qu’ayant 18 ans ; elle trouve enfin un emploi comme accompagnatrice chez la cantatrice Maria Nikolajevna Travina, si connue et acclamée. Elle semble l’incarnation même de la beauté, de la raison, du talent, oui, un image de la perfection, du bonheur perpétuel. En Sonya naît un mélange de fascination, puis de méfiance et même de la haine : à coté de sa médiocrité et son malheur, comment peut-on accepter un tel bonheur, une telle perfection ? Et alors elle se remet à la recherche de la faille, se révolte contre Dieu et décide de prendre revanche…

MON OPINION : Entre les lignes se dévoile un drame : d’abord celui d’une enfance dans la « honte », liée avec l’histoire de sa mère et son père absent. Plus tard c’est le drame d’une vie qui continue à se dérouler dans l’ombre, jusqu’à tel point qu’on ne lui connaît même pas de nom. Elle reste l’accompagnatrice sans talents particuliers et est prise aussi comme femme à tout faire dans le ménage. Comment supporter des telles humiliations, elle qui avait aussi déjà été abandonné par un aspirant ? Non, cela ne peut pas être : c’est la colère qui monte face au bonheur des autres, de l’autre qui l’aime pourtant bien. Et Sonya se met à la recherche du drame dans la vie de cette femme parfaite, et peut-être trouvera-t-elle une telle faille, mais elle se joue encore comme sur un autre plan. L’intervention souhaitée pour arrêter ce bonheur se déroulera autrement que prévue…

Le langage est simple, mais très précis et nommant les choses, décrivant les caractères clairement. Mais les grandes questions essentielles demeurent : du bonheur des uns, du malheur ou de la médiocrité des autres et de cette présence constante dans notre vie d’un drame, d’un manque, d’une tension qui planent sur notre vie, même celle qui paraît sans nuages. Comment vivre avec cela, ou comment justement on n’arrive pas à vivre avec cela ?

Nina Berberova est née, comme l’héroïne de sa nouvelle, en 1901 et aussi leurs stations de vie et de fuite à la suite de la Révolution d’Octobre se ressemblent : Petrograd, Rostow, Constantinople, Paris… C’est sûr que l’auteur raconte telle ou telle ambiance et expérience de sa vie, et surtout cette question du destin, de la part du drame dans notre vie qui semble particulièrement proche aux exilés de Russie, comme par ailleurs à tous les réfugiés du monde. Par ce livre je viens de faire connaissance de Berberova. Et cela donne envie à plus…
Revenir en haut Aller en bas
lyana79
Envolée postale
lyana79

Messages : 208
Inscription le : 04/04/2008
Age : 39
Localisation : Suisse

Nina Berberova [Russie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nina Berberova [Russie]   Nina Berberova [Russie] - Page 3 EmptyJeu 16 Avr 2009 - 11:26

Le livre du bonheur:

J'ai découvert Berberova avec ce livre.Très belle écriture témoignant d'une grande sensibilité.
Au fur et à mesure nous accompagnons l'héroïne dans la maturation de son processus de recherche du bonheur.
Après des expériences de dépendante/passive elle apprendra à mieux reconnaître ses besoins, à être plus "égoïste" et réussira à vivre une relation amoureuse épanouie.
Certains passages sont demeurés flous pour moi, je ne pense pas en avoir saisi tout le sens et le manque de "présence" et de "profondeur" de la plupart des personnages m'a quelque peu dérangée et a fait que je n'ai pas vraiment été "passionnée" par cette lecture.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.partagelecture.forums-actifs.com
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Nina Berberova [Russie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nina Berberova [Russie]   Nina Berberova [Russie] - Page 3 EmptyJeu 16 Avr 2009 - 12:28

lyana79 a écrit:
Certains passages sont demeurés flous pour moi, je ne pense pas en avoir saisi tout le sens et le manque de "présence" et de "profondeur" de la plupart des personnages m'a quelque peu dérangée et a fait que je n'ai pas vraiment été "passionnée" par cette lecture.
oui.. je comprends qu'on peut avoir ce ressenti..

J’aime bien comparer le style de Berberova avec de l'aquarelle.. tout comme la couleur, les mots semblent à peine toucher le papier.. il y a des nuances un peu délavées, mais qu’on reconnaît, on a un aperçu de l’ensemble, même si les personnages restent flou..
Ce genre d’écriture me convient, je vois les couleurs, j’entends la musique – et surtout je n’ai pas de distance envers cette auteure que j'aime trop, pour parler en toute objectivité Wink

peut être une lecture d'un de ses romans plus épais te conviendrait mieux Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Nina Berberova [Russie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nina Berberova [Russie]   Nina Berberova [Russie] - Page 3 EmptyJeu 16 Avr 2009 - 17:34

Jolie comparaison, Kena !

Tu aimes l' aquarelle ? Tu en fais peut etre ? confused
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Nina Berberova [Russie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nina Berberova [Russie]   Nina Berberova [Russie] - Page 3 EmptyJeu 16 Avr 2009 - 18:23

bix229 a écrit:
Jolie comparaison, Kena !

Tu aimes l' aquarelle ? Tu en fais peut etre ? confused
Wink j'aime l'aquarelle.. et j'en ai fais dans le temps assez pour constater que ce n'est pas pour moi Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
lyana79
Envolée postale
lyana79

Messages : 208
Inscription le : 04/04/2008
Age : 39
Localisation : Suisse

Nina Berberova [Russie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nina Berberova [Russie]   Nina Berberova [Russie] - Page 3 EmptyJeu 16 Avr 2009 - 18:24

kenavo a écrit:


peut être une lecture d'un de ses romans plus épais te conviendrait mieux Wink

Tu me conseillerais lequel? je le noterais volontiers pour une prochaine lecture. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.partagelecture.forums-actifs.com
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Nina Berberova [Russie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nina Berberova [Russie]   Nina Berberova [Russie] - Page 3 EmptyJeu 16 Avr 2009 - 18:34

lyana79 a écrit:
kenavo a écrit:


peut être une lecture d'un de ses romans plus épais te conviendrait mieux Wink

Tu me conseillerais lequel? je le noterais volontiers pour une prochaine lecture. Very Happy
Tu as par exemple Le cap des tempêtes
Citation :
Présentation de l'éditeur
Exilées russes à Paris, filles du même père et de trois mères différentes, ces trois sœurs, qui refusent de se complaire dans l'inaccomplissement tchékhovien, incarnent, chacune à sa façon, la tragédie du XXe siècle. L'aînée, tout en gardant le souvenir de sa mère violée et assassinée par les rouges pendant la guerre civile, recherche l'harmonie, habitée par le pressentiment du miracle à accomplir. La cadette tente de mettre en pratique sa théorie de la fragmentation du monde en se nourrissant du bonheur des autres et en séduisant les hommes qu'aiment ses sœurs. La benjamine voit la vie comme une infinie libération de l'emprise de la peur. Tout bascule à la veille de la Seconde Guerre mondiale...
L'Histoire est plus que jamais présente dans ce roman posthume - l'un des plus forts de Nina Berberova -, où les personnages, malmenés par leur quête de sens et les absurdités de l'existence, sont pétris d'une humanité fragile et profonde.

un de mes grands coups de coeur d'elle Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Nina Berberova [Russie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nina Berberova [Russie]   Nina Berberova [Russie] - Page 3 EmptyJeu 16 Avr 2009 - 18:41

C' est moi qui souligne est un beau livre aussi. C' est son autobiographie.
Et on apprend beaucoup sur elle et sur ses gouts et passions...
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Nina Berberova [Russie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nina Berberova [Russie]   Nina Berberova [Russie] - Page 3 EmptyJeu 16 Avr 2009 - 18:46

bix229 a écrit:
C' est moi qui souligne est un beau livre aussi. C' est son autobiographie.
Et on apprend beaucoup sur elle et sur ses gouts et passions...
:heart: tout à fait.. je ne suis pas la grande lectrice d'autobiographies.. mais avec Nina Berberova on passe un bon moment Very Happy
(et n'importe ce qu'on choisit : romans, autobiographie - et même nouvelles Wink )

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
lyana79
Envolée postale
lyana79

Messages : 208
Inscription le : 04/04/2008
Age : 39
Localisation : Suisse

Nina Berberova [Russie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nina Berberova [Russie]   Nina Berberova [Russie] - Page 3 EmptyJeu 16 Avr 2009 - 21:17

C'est noté cheers merciiii
Revenir en haut Aller en bas
http://www.partagelecture.forums-actifs.com
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Nina Berberova [Russie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nina Berberova [Russie]   Nina Berberova [Russie] - Page 3 EmptySam 17 Oct 2009 - 16:35

2 parutions récentes, des livres à 60 pages – plutôt fait pour faire connaissance avec l’écriture de Nina Berberova


Nina Berberova [Russie] - Page 3 Aa184
Roquenval : Chronique d'un château
Citation :
Présentation de l'éditeur
Demeure seigneuriale aujourd'hui altérée par les ans, Roquenval veille sur ses tours mortes et ses gouttières rongées, tout comme la maîtresse des lieux Praskovia, qui garde le mystère de tous ceux qui ont vécu autour d'elle : ce frère à demi fou que le comte, son époux, jeta du haut de l'escalier ; Robert, son fils, un aventurier reconverti en abbé ; sans oublier son petit-fils qui a fui Roquenval, emportant avec lui les tapisseries. C'est ce que découvre le narrateur, venu passer des vacances dans cette maison de famille d'un camarade de classe. Grandeur et décadence, tel est le destin de ces naufragés de la vieille Russie...

On retrouve dans les deux livres les sujets chers à cette auteure : l’immigration, la perte de la patrie, le manque d'argent dans le pays d’accueil et la nostalgie de la perte de l’ancienne somptuosité pour bon nombre de ses protagonistes.

J’adore Very Happy

Nina Berberova [Russie] - Page 3 Aa185
De cape et de larmes
Citation :
Quatrième de couverture
La jeunesse, ce sont les fleurs, l'amour, la beauté. Ce matin rose de la vie, Sacha ne l'a pas connu. Petite fille anguleuse, devenue trop rapidement une femme sans âge, elle quitte une Russie exsangue pour une existence crépusculaire à Paris. Au fond de son coeur, toutefois, brillant comme une étoile, le souvenir d'Ariane. L'enchaînement des malheurs l'a conduite au loin, près de Samoïlov, homme de théâtre, hasardeux. Qu'est-elle devenue, sa soeur, vive comme l'oiseau, comme le vent ? Perdue dans la tourmente ? 1920-1942. Existence sans passion, sans vie... Sacha retrouve Samoïlov, échappé du goulag. Lui revient alors ce poème composé par lui, La cape trouée. Vêture du roi Lear, courant à travers la tempête, symbole de partage et d'amour. Promesse d'espoir ?

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Nina Berberova [Russie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nina Berberova [Russie]   Nina Berberova [Russie] - Page 3 EmptyMer 29 Sep 2010 - 11:56

Récits de l'exil : Volume II - De cape et de larmes , Le Roseau révolté et Le Mal noir

Nina Berberova [Russie] - Page 3 27427511

Citation :
Quatrième de couverture

Qu'elle mette en scène (De cape et de larmes) le destin tragique de deux sœurs dont l'une voit son homme envoyé au goulag et l'autre part s'installer à Paris avec son père, qu'elle évoque (Le Roseau révolté) le destin de deux amants séparés par la guerre ou qu'elle raconte (Le Mal noir) l'exil vers Les Etats-Unis d'un Russe émigré dont la compagne est morte pendant un bombardement en France, Nina Berberova n'a de cesse qu'elle ne rende dans ses plus subtiles variations la détresse profonde de ces immigrés de la première génération, dépouillés de leur langue, de leurs affections, de leur territoire. Avec le premier volume des Récits de l'exil, voici donc réunis dans Babel l'ensemble des " petits romans " écrits de 1934 à 1959 sur ce thème par la romancière russe.
Recueil lu une première fois en 1993, j’avais gardé le souvenir d’une lecture un peu languissante et très mélancolique, avec l’impression d’être passée à côté de quelque chose. Après l’avoir sagement remis sur mes étagères, je m’étais promise de le relire un jour, plus tard…

Et voilà que ce plus tard arrive 17 ans après. Et là, miracle, j’ai beaucoup aimé ! Je crois que les années passant, je suis devenue plus sensible à son style, un brin désuet mais à l’émotion contenue derrière une apparente sobriété des mots.

Récits sur l’exil, le renoncement, la rupture, l’éloignement, la déliquescence et la solitude, j’ai particulièrement apprécié Le Roseau révolté : on ne sait pas très bien où Berberova veut nous mener au cours de son récit mais elle nous y mène avec finesse et une telle élégance que nous arrivons à son terme encore tout songeur et méditatif. J’ai eu plus de mal avec Le mal noir, plus évaporé et plus diffus mais qui rend si bien ces moments de désillusions et de découragements, proches d’un à quoi bon périlleux lorsqu’on a le sentiment de porter en soi depuis toujours ce mal de l’exil quoi que l'on fasse et où que l'on aille.

Je suis très contente d’avoir enfin relu ce recueil et je n’ai qu’un seul regret, celui d’avoir attendu tout ce temps avant de revenir vers Nina Berberova mais peut-être que ce temps là était nécessaire, allez savoir !

Extraits :

Citation :
[De cape et de larmes] Il y avait chez lui ce je ne sais quoi d'usé que l'on trouve chez les Russes, cette usure particulière née de l'exil, et qui ne pouvait finir qu'avec lui. N'y échappent que de rares bons vivants ou des voyous, les autres étant à jamais marqués de son sceau, à commencer par le dos luisant de leur veston, les aiselles malodorantes, et jusqu'aux manchettes trouées, aux cravates en fin de parcours, aux mouchoirs gris.
Citation :
[Le Roseau révolté] Je cours vers la sortie pour arriver jusqu'à cette porte, pour lui crier : Einar ! Adieu ! Sois heureux sur la terre ferme, ici nous nous noyons, nous allons bientôt couler, et même si nous en réchappons, nous ne serons plus les mêmes...
Citation :
[Le mal noir] Puisque même les morts ressuscitent parfois, alors pourquoi pas moi, qui suis vivant ?


Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Nina Berberova [Russie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nina Berberova [Russie]   Nina Berberova [Russie] - Page 3 EmptyMer 29 Sep 2010 - 13:21

Contente de lire ton commentaire et ta joie de re-découverte!
Et oui, elle vaut plus qu'une lecture Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Nina Berberova [Russie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nina Berberova [Russie]   Nina Berberova [Russie] - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Nina Berberova [Russie]
Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Nina est en colère...edit : Yaël aussi
» A.D.N & Généalogie
» Nina: I can smell your scent for miles.
» Centre russe de Touchino - Russie, en 1935

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature russe, d'Europe centrale et orientale (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature russe-
Sauter vers: